Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Franck Riboud prêt à « secouer le pommier » pour la survie du golf européen !

franck-riboud.jpg

L’homme n’a pas l’habitude de mâcher ses mots ou de faire des détours pour exprimer le fond de sa pensée. Alerté, sensibilisé, inquiet mais pas résigné, prêt à faire bouger les lignes, Franck Riboud a tenu à rappeler l’extrême précarité dans laquelle se trouvent les golfeuses professionnelles en Europe, et ce, en  marge de la présentation à la presse de la prochaine édition de l’Evian Championship 2016.

Découvrez nos formules d'abonnements

Propos recueillis à Evian – 1er juin 2016

Le contexte : Les qualifications européennes pour le prochain Evian Championship

Plus d’une centaine de journalistes et de partenaires majeurs avaient été invités ce 1er juin dans le cadre de la journée de présentation du tournoi de golf féminin le plus important disputé sur le vieux-continent.

Journée qui était aussi en commun avec le deuxième et dernier tour des qualifications européennes pour la prochaine édition du majeur français, remportées par la russe Maria Verchenova, et la danoise Nana Koertz.

Cette épreuve de qualification s’inscrit d’ailleurs cette année dans une nouvelle « Road to Evian Championship », à savoir la tenue de plusieurs épreuves qualificatives sur plusieurs continents, afin d’ouvrir le tournoi à des joueuses qui seraient aux portes du top-100 mondial, et en devenir.

En juillet prochain, le Symetra Tour mettra à son tour deux places en jeu, alors qu’un Dream Tour, composé de cinq tournois organisés entre le 27 juillet et le 23 août, permettra d’attribuer d’autres précieux sésames, sans oublier une place prévue pour l’épreuve qualificative sud-coréenne afin de compléter le rayonnement international d’Evian.

En plus de ce nouveau système de qualification international qui vise à renforcer le prestige de l’épreuve dans le monde entier, faire participer de plus en plus de joueuses de tous horizons, les organisateurs ne boudaient pas le plaisir d’annoncer que pour la première fois, un grand tournoi de golf allait réserver une invitation pour le champion olympique de Rio.

Le mot du président !

Arrivé comme à son habitude très décontracté, affable et disponible, Franck Riboud a évoqué ces nouveautés, la bonne santé du tournoi, les investissements réalisés, mais n’a pas voulu masquer son inquiétude concernant la situation des joueuses européennes, et en particulier des françaises.

Sincèrement inquiet, Franck Riboud a pris l’exemple d’une golfeuse française, Caroline Afonso qui après avoir pris récemment la cinquième place d’un tournoi du circuit professionnel féminin, a fait ses comptes entre dotations et dépenses pour au final ne gagner que 450 euros !

« Je suis attristé par l’incapacité des joueuses européennes à exercer leur métier. »

Ajoutant « Si le golf ne propose pas de viabilité, cela devient dangereux ! Il y a un réel danger de voir disparaître l’Europe de l’échiquier du golf professionnel féminin. Et ce n’est pas pour réjouir la LPGA, qui bien qu’en charge du circuit nord-américain a besoin d’un circuit européen viable en face d’elle. »

Franck Riboud a ainsi rappelé que si les Etats-Unis organisent un circuit toujours prestigieux, et pendant ce temps, l’Asie connaît un essor incontestable, l’Europe s’enlise petit à petit dans une forme de mort à petit feu, sans bruit, et sans susciter beaucoup d’émotions.

Avec 60 joueuses asiatiques dans le top-100 mondial, et un grand contingent d’américaines, la place de l’Europe au plus haut niveau est plus que remise en question, et le manque de moyens commence franchement à se faire sentir. Nous sommes en plein décrochage.

En plus de recevoir de très faibles dotations, les européennes sont confrontées à un problème de calendrier à trous !

Ne jouant parfois pas pendant près de cinq semaines ou obligées de partir en Asie pour disputer quelques épreuves, les golfeuses européennes sont clairement défavorisées quand il s’agit de se remettre à niveau sur les majeurs.

Il parait évident qu’une joueuse du LPGA Tour qui peut jouer toutes les semaines sera forcément plus affûtée qu’une joueuse en mal de repères et d’enchaînements.

En 2016, les européennes ne pourront pas jouer plus de six tournois du Ladies European Tour sur le sol européen !

Le circuit ne comptant pas plus de 24 tournois référencés sur 52 semaines en 2016 !

Le circuit européen n’a jamais été aussi faible à tout point de vue (dotation, nombre de tournois, nombre de joueuses en capacité de gagner leurs vies…)

Fidèle à ses convictions, celles qui l’ont mené à créer au début des années 90, un Masters de Golf qui allait par la suite devenir un tournoi majeur, à savoir offrir aux joueuses les meilleures conditions possibles, Franck Riboud a tenu à rappeler, surtout à l’attention des partenaires que chaque euro investit dans son tournoi était réinvesti pour les joueuses.

On imagine qu’au-delà des constats, il a à l’esprit une nouvelle politique d’investissement pour relancer le golf européen, et donc l’environnement direct de l’Evian Championship…

Depuis plus de vingt ans, personne ne peut douter de son action sincère et de son engagement pour développer le golf féminin, et le golf au sens large.

Au-delà des mots et des constats, le président semble déterminé à l’action

Franck Riboud a toujours pris les devants, et en la matière, il ne compte pas faire seulement les constats en attendant un éventuel miracle ou retournement de situation.

« Il faut secouer les pommiers. Nous avons besoin d’une vraie économie du golf. »

Passé l’inquiétude, le patron se mue en homme d’action, et promet d’être en première ligne, allant bien au-delà du seul Evian Championship.

L’Europe…ce n’est pas seulement Evian ! Et pourtant, on veut bien croire qu’il est prêt à œuvrer pour le golf dans sa globalité, quitte à agir le premier, peut-être même tout seul…

Une première étape a été franchie un peu plus tôt cette année avec l’organisation d’un nouveau tournoi, le Jabra Ladies Open disputé sur son terrain.

Un nouveau tournoi porté par de nouveaux intervenants dans le monde du golf,  un point salué par le maître des lieux, déterminé à les aider pour faire grandir ce tournoi dès sa prochaine édition en 2017.

« Il faut accélérer. C’est aussi un sujet stratégique pour la LPGA » Associant à son inquiétude et son envie d’action, les responsables du circuit américain alors que le reste de l’Europe semble curieusement absent, comme si Evian était un peu seul pour prendre le problème à bras le corps, du fait de son statut de seul majeur d’Europe Continentale.

Ce nouvel engagement ou plutôt cette nouvelle phase dans un engagement de développement est à l’image des valeurs que défend Franck Riboud : « Le golf à des fins sociétales, sociales et environnementales. »

En chef d’entreprise avisé, Franck Riboud n’oublie pas que la santé de son tournoi pourrait pâtir d’un golf européen en déliquescence, et d’une activité trop stigmatisée.

Après avoir mis tant d’années à construire un tournoi majeur, comment accepter qu’ils n’y aient plus de joueuses européennes, et donc de françaises en capacité de rivaliser avec les américaines, et les asiatiques ?

Pour en avoir discuté avec un journaliste de France 3, les grands médias généralistes français ne s’empareront pas du sujet tant qu’une française ne sera pas en mesure de gagner le tournoi.

C’est donc un risque de spirale négative qui se met en route.

Pas de moyens…pas de résultats…pas d’expositions médiatiques…pas de moyens…

Ce constat…nous pouvions déjà le faire depuis quelques temps, sauf que personne ne s’en était jusqu’à présent fait le porte-parole.

Ceci étant, si un tournoi a bien démontré un réel retour sur investissement, c’est bien le majeur français qui pourrait servir d’exemple pour d’autres tournois en Europe.

Evian, ce n’est pas seulement quatre jours dans l’année…c’est bien plus que cela. C’est toute une démarche tournée vers l’excellence, l’ambition, et un partage avec les jeunes, et bien sûr les femmes.

Quel que soit ce qu’il a en tête, Franck Riboud ne semble pas prêt de laisser les pommes européennes pourrir sur le sol, surtout après avoir fait tant d’efforts pour construire un grand tournoi au cœur de l’Europe. 

Quel que soit ce que vous vous pouvez imaginer ou penser de Franck Riboud,il fait cas de son environnement, et nous partageons sa vision du développement du golf, qui doit être plus jeune, plus féminin, plus ouvert, et dans un éco-système plus viable.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2140
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.