Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Fitting golf : Quel est le juste milieu ?

N'en fait-on pas trop avec le fitting des clubs de golf ?

Plus qu’un mot à la mode dans tous les clubs de France et de Navarre, le fitting s’est imposé en moins de dix ans comme un élément incontournable du jeu de golf, pour bon nombre de golfeurs. Mais derrière cet anglicisme, nous golfeurs, comprenons-nous tous les enjeux de cette tendance à vouloir à tout prix du sur-mesure?

Depuis 2010, et le lancement du site jeudegolf.org, nous avons activement milité pour le développement du fitting, partant d’un principe simple : le golf est un sport complexe à maîtriser pour les amateurs.

Et sans avoir les mêmes objectifs de rendement que la plupart des golfeurs professionnels, il nous parait naturel qu’un amateur ou une amatrice se donne, dans la mesure de ses moyens, les meilleures chances de se faire plaisir au golf, ou en tout cas la possibilité de réduire le handicap que constitue la difficulté de ce jeu passionnant pour des pratiquants, qui ne sont pas tous des sportifs ou sportives de haut niveau.

Partant du constat que nous pouvons passer des heures au practice, à observer des centaines de joueurs, et que l’on ne trouvera pas un swing qui ressemble à un autre, la logique du club sur-mesure, le fitting golf prend alors tout son sens.

Pourquoi essayer de passer des heures à essayer de s’adapter à des clubs de golf en acier ou en graphite, en grappillant des progrès microscopiques, quand on peut faire l’inverse et adapter ses clubs à son propre jeu.

De ce point de vue, nous n’avons pas changé d’avis, et restons persuadé que le fitting de golf est un service supplémentaire que l’on peut s’offrir pour se faciliter la vie au golf.

Pour l’avoir personnellement testé en 2008, le fait de modifier le lie ou le loft de fers forgés acier a clairement eu un impact sur ma capacité à centrer plus régulièrement ma balle dans la face de mes clubs.

Les résultats d’un fitting, même très limité à quelques modifications, sont indiscutables.

Pour autant, devons-nous toujours jurer par le fitting ?

N’y-a-t-il pas un revers de la médaille ?

Pour en avoir beaucoup discuté avec de nombreux professionnels et experts du golf, on observe une forte inversion de tendance entre les années 2000 et les années 2010 en France, mais aussi en Belgique, en Suisse, en Italie, et la plupart des pays européens, où finalement, tous les golfeurs, et quels que soient leurs pays d’origines ont souvent un rapport comparable aux équipements pour le golf.

A savoir, après avoir longtemps ignoré le fitting, les golfeurs ne jurent plus aujourd’hui que par le fitting.

Nous sommes passés d’un extrême à un autre…

Aujourd’hui, il n’est plus rare de voir arriver des débutants dans les magasins de golf offrant la possibilité de faire du fitting, justement exiger des clubs sur-mesure.

Il ne s’agit pas ici de commencer à dire en 2013 que le fitting golf n’est pas recommandé après avoir longtemps milité pour…

Simplement, en passant d’un extrême à un autre, nous sommes amenés à constater les impacts de cette nouvelle tendance, d’autant plus que maintenant tous les acteurs de la filière golf ont plus de recul sur le sujet.

Le but de cet article est donc de mettre en lumière deux éléments que nous avons tous probablement sous-estimés : le fitting n’est pas une absolue nécessité pour des débutants, et d’autre part, le fitting golf a une conséquence indiscutable sur la revente de clubs sur le marché de l’occasion ou Internet.

Dans le premier cas, la question qui se pose est plutôt à partir de quel niveau, le fitting des clubs de golf se justifie ?

La réponse est assez simple : A partir du moment où le golfeur est en mesure de réaliser régulièrement et grossièrement le même swing.

Cela exclut temporairement, et de fait, le débutant !

Avant de fitter des clubs de golf, le débutant doit d’abord apprendre à maitriser les premiers principes fondamentaux du swing, comme par exemple l’angle d’attaque de la balle, et éventuellement le taux de spin qu’il donne à cette même balle.

A ce moment, plus qu’un fitting, un débutant gagnerait à aller de temps en temps, mesurer les caractéristiques de son swing à l’aide d’un radar type Trackman ou Flightscope.

Quel intérêt de fitter un club de golf si le joueur a un angle d’attaque de la balle négatif ?

A tort, on a peut-être trop contribué à faire croire que le fitting était la solution à tous les maux du golfeur.

Le fitting est en réalité un processus qui vise à optimiser des caractéristiques du swing, à condition que celui-ci ait justement des paramètres réguliers, et dans un format de swing qui ressemble à quelque chose pour parler grossièrement.

Quelqu’un qui présente un angle d’attaque négatif sur la balle pendant le swing gagnera plus à prendre plusieurs leçons avec un pro, pour apprendre à mieux centrer la balle dans la face, et respecter des principes balistiques, plutôt qu’à tenter la piste du fitting, qui en fait ne pourra pas réellement avoir un impact significatif.

En fait, le fitting n’est pas une thérapie qui soigne toutes les maladies, ni même un remède miracle à tous les problèmes qui peuvent se poser au swing.

C’est sans doute frustrant à lire, mais le fitting golf est plutôt une solution à préconiser aux bons joueurs de golf qui justement ne trouvent plus de progression dans les leçons de golf.

Avec justement un swing déjà plus régulier, dirons-nous installé, le fitting peut permettre de tirer le meilleur parti des caractéristiques du joueur.

Pour vous livrer un repère et un chiffre, on osera affirmer que le fitting s’adresse à tous les joueurs d’index inférieur à 24.

Avant ce premier palier, le fitting aura un impact très relatif sur votre jeu.

Peut-être psychologique pour se rassurer, mais pas réellement concret dans les principes du swing du joueur.

Ce qui nous amène à un deuxième inconvénient posé par le fitting, et complètement sous-estimé par toute la filière, y compris-nous, la problématique de la revente des clubs, et du marché de l’occasion !

Comment savez-vous quand vous achetez des clubs à un particulier, sur Internet ou dans une brocante, si le club n’a pas été fitté sur-mesure pour un autre joueur ?

Qui peut-vous assurer que le club d’occasion que vous achetez n’a pas été modifié sur les caractéristiques d’un autre joueur ?

Et comme on l’a affirmé plus haut, on ne trouve pas un swing qui ressemble à un autre.

Faire ub refitting pourrait-il permettre de contourner ce problème ?

A force de triturer les shafts, les tordre, les couper ou toute autre opération chirurgicale, le club n’est pas non plus capable d’assumer des changements très radicaux.

Pour caricaturer, on peut tordre un club dans un sens, mais après le tordre dans l’autre sens représente une charge qui risque de le casser, ou d’altérer durablement sa qualité.

Dans ce cas, la plupart des clubs d’occasions fittés sont en fait bons pour la casse.

A quoi bon, acheter des clubs de deuxième ou troisième main, si derrière, il faut changer les shafts, les grips ou les têtes ?

Les golfeurs ou golfeuses qui achètent des clubs d’occasions le font pour différentes motivations, et le prix est sans doute un des critères de choix.

Si vous devez remettre pour 100 euros de fitting par clubs, en changeant par exemple le shaft, vous perdez tout le bénéfice de l’opération.

A nouveau, il ne s’agit pas de réaliser un mouvement de balancier inverse, après avoir tant milité en faveur du fitting, mais simplement d’avertir nos lecteurs, du fait que le fitting est une carte à jouer pour des golfeurs, qui ont un début de swing régulier, et que d’autre part, le marché de l’occasion devient peuplé de clubs fittés, qui n’iront pas d’un golfeur à un autre, sans même que le nouvel acheteur puisse réellement savoir ce qu’il achète.

L’inversion de tendance concernant le fitting, et sa généralisation implique une forte dévalorisation de l’intérêt du marché de l’occasion.

Un golfeur avertit en vaut deux…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3141
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.