Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Expérience du Air France Golf Tour 2015 : une compétition de haut vol

 Expérience du Air France Golf Tour 2015 : une compétition amateur de haut vol

Ce dimanche se tenait au Golf de Saint-Donat dans les Alpes-Maritimes, l’une des premières épreuves qualificatives du Air France Golf Tour 2015, l’occasion de s’intéresser à ce type de compétition amateur organisée en faveur des clients golfeurs de la compagnie aérienne française.

Invité par Air France, j’ai pu participer le temps d’une journée à une épreuve qualificative pour la finale du World Air France Golf Tour 2015 qui aura lieu comme chaque année à Paris, au golf National.

Ce tour amateur a la particularité de se dérouler sur quatre continents, et de réunir les clients de la compagnie aérienne du monde entier.

En la matière, c’est peut-être l’une des épreuves de golf pour golfeurs amateurs VIP la plus importante au monde.

La première escale a eu lieu à Dubaï en Février dernier sur le Montgomerie Golf Course, un des prestigieux parcours utilisé pour l’occasion, au même titre que Wentworth pour l’étape anglaise, Gleneagles pour le Royaume-Uni, El Prat pour l’Espagne, Mission Hills en Chine, ou encore le golf du domaine Impérial pour la Suisse.

16 autres dates s’ajoutent au calendrier, toutes principalement organisées entre mai et août, afin de réunir les deux meilleures de chaque catégorie à Paris en fin de saison.

Pour la France, exceptionnellement deux épreuves sont organisées par la société Promogolf, chargée par Air France de veiller au bon déroulement des épreuves, et à un accueil qualitatif de chaque invité.

La première épreuve avait donc lieu ce dimanche, jour de fête des mères au Golf de Saint-Donal, et plus de 80 personnes étaient inscrites pour tenter de décrocher un précieux sésame ou un prix mis en jeu à cette occasion par la compagnie et ses partenaires.

La prochaine manche française étant prévue le 30 août prochain au golf de Palmola.

air-france-golf-toura.jpg

L'organisation de la compétition

Et il faut bien témoigner que l’organisation a été parfaite.

Le terrain extrêmement bien préparé sans pour autant laisser croire qu’il a été spécifiquement arrangé pour l’occasion.

L’accueil a été convivial et les hôtesses disponibles, et enfin, Air France avait réservé une table pour les invités, afin de se restaurer avant le début de la compétition.

Sur les 80 participants, une vingtaine de joueurs étaient invités tandis que la majorité des autres golfeurs et golfeuses présents, étaient en fait des joueurs du club, ce qui s’est d’ailleurs ressenti à la remise des prix, à la lecture des noms des gagnants…

C’est d’ailleurs peut-être le seul hic de ce type de compétitions ouvertes aux membres qui bénéficient d’un avantage non-négligeable par rapport aux autres joueurs invités, qui pour la plupart n’avaient pas joué ce parcours plus d’une fois ou même jamais…

Sans que le parcours de Saint-Donat soit infernal, il réserve quelques petits pièges, comme par exemple au 17, où le fairway est coupé en deux par cours d’eau que l’on ne pense pas enjeu au drive…et pourtant si vous tapez un drive à 220 mètres, vous êtes directement pénalisé par une balle dans l’eau !

Le numéro 1 à Saint-Donat

Le nombre d’invités d’Air France sur sa base de l’Aéroport Nice Côte d’Azur n’est d’ailleurs pas extrêmement élevé, ce qui est finalement surprenant compte tenu de la prestation offerte !

A savoir, un déjeuner et une partie de golf qui cumulé représente un cadeau d’une centaine d’euros.

Le format de l’épreuve

Disputé en stableford avec des classements en brut et en net, tous les index ont été ramenés à un maximum de 36 pour éviter les petits malins qui n’ont plus de classements, et jouent le golf de leur vie comme par hasard sur ce type de rendez-vous.

Cela n’a pas empêché un golfeur classé 28 d’index de jouer 12 et remporter la compétition avec un total de 54 points stableford.

De son aveu, ce membre régulier du golf de Saint-Donat jouait déjà depuis un mois entre 12 et 15 sur le parcours.

Passé l’intérêt de cette compétition avec la perspective de disputer une finale internationale à Paris, et le prestige de l’épreuve, je retiens la convivialité et la bonne humeur qui a régné entre les invités venant de différents horizons professionnels.

En majorité des hommes qui ont accepté de sécher la fête des mères avec le secret espoir de ramener un lot de consolation à madame, comme par exemple le bijou mis en jeu au concours d’approche du 10 ou surtout le voyage long-courrier offert à Punta Cana au tirage au sort.

Dans ma partie, deux quinquagénaires classés autour de 25 d’index, Jérémy et Cyrille qui avouaient dès le début de la partie, avoir peu l’occasion de jouer au golf, histoire de s’enlever de la pression au moment d’arpenter le fairway d’un parcours qu’ils connaissaient peu, et de compagnons qu’ils découvraient tout autant.

Jeremy, un britannique vivant dans le sud de la France depuis plusieurs années a eu  beaucoup de mal à commencer sa partie, perdant son drive dès le premier trou.

Stressé par ce nouvel environnement, il mis quelques trous à se mettre en jambes, alors qu’inversement, Cyrille, ne sembla pas outre-mesure perturbé par le faux rythme de notre début de partie, marquée par la recherche de nombreuses balles à droite et à gauche du fairway.

Au-delà de l’aspect sportif de la partie, le caractère détendu et enjoué de Jeremy a déteint sur notre groupe.

Chambreur, notre ami anglais n’a pas manqué de rappeler cette célèbre citation de Winston Churchill « La France est un pays fantastique, et c’est encore mieux sans les français ! ».

Il n’en fallait pas plus pour nous le chambrions gentiment pendant toute la partie, qui en-dehors de cette belle entente a été émaillée de quelques pars, et même un birdie de la part de Jeremy, qui au fur et à mesure de la journée, a commencé par trouver son jeu, et à moins chercher les balles aux abords des plans d’eaux.

Jeremy et Cyrille au club-house, deux heureux participants au Air France Golf Tour 2015

Une fois au club-house nous avons pris le temps de revivre nos exploits de la journée, tout en appréciant une bonne bière, et d’avoir passé une agréable journée à côtoyer des partenaires de jeu agréables.

La journée s’est terminée par la traditionnelle remise des prix organisé par Monsieur Marc Bailliard, directeur régional Nice Côte d’Azur et principauté de Monaco qui a été notre hôte et notre partenaire, puisqu’ancien golfeur, pour l’occasion, il s'était aussi joint aux compétiteurs.

Trouvant le parcours particulièrement difficile, Monsieur Baillard n’en a pas été pour le moins fair-play et s’est prêté de bonne grâce à la remise des nombreux prix récompensant les catégories hommes et femmes.

La soirée pouvait enfin se terminer autour du buffet avec le soleil couchant sur cette étape française réussie du Air France Golf Tour 2015.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1877
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.