Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Evian Championship 2015 : La carte jeune !

Evian Championship 2015 : La carte jeune ! @Evianchampionship

Seul majeur organisé en Europe Continentale, l’Evian Championship s’inspire des grands tournois masculins et des autres majeurs féminins, en organisant depuis 2014, et son arrivée dans le monde des tournois majeurs, des épreuves qualificatives, qui ont surtout pour but d’être accessibles par les jeunes golfeuses.

Sommaire de ce sujet consacré à l'Evian Championship 2015 

  1. Les qualifications de l’Evian Championship ouvrent des perspectives aux jeunes golfeuses européennes 
  2. Le bilan des qualifications 
  3. Evian Championship 2015 en mode préparatif
  4. Les prétendantes au titre 

Les qualifications de l’Evian Championship ouvrent des perspectives aux jeunes golfeuses européennes 

Du 3 au 4 juin, 56 joueuses dont 3 amateurs se sont battues avec le nouveau parcours pour tenter de décrocher un des deux précieux sésames. 

36 trous en stroke play pour espérer faire partie de l’aventure du 10 au 13 septembre prochain. 

Les deux meilleures golfeuses issues de ces qualifications pourront ainsi rejoindre les 120 stars du LPGA et du LET Tour menée par Lydio Ko, la néo-zélandaise, plus jeune numéro un au Rolex Ranking. 

La jeunesse est bien quelque chose qui a du sens sur les épreuves de golf professionnel féminin. 

Passée pro à seulement 16 ans, Lydia Ko a montré la voie, et n’a d’ailleurs pas tardé à s’imposer puisqu’un an plus tard, elle devenait numéro un mondiale. 

En 2013 pour la première édition de l’Evian Championship, elle avait contesté jusqu’au bout la victoire à Suzann Pettersen, pourtant bien plus rompue qu’elle aux compétitions de haut niveau.

Evian ne pouvait donc pas ignorer le phénomène, et les organisateurs ont suivi le mouvement qui consiste à ouvrir les portes du tournoi aux futures étoiles du golf. 

Non pas que Michelle Wie, Paula Creamer, Nathalie Gulbis ou Karine Icher soient en pré-retraites, bien au contraire !

Simplement, la déferlante de jeunes joueuses asiatiques ne s’éteint pas, ce qui fait tout de même peser un risque de déséquilibre des forces sur le plan mondial. 

Si les tours féminins, y compris, le Ladies European Tour ne sont trustés que par des joueuses venant d’Asie, le public européen pourrait décrocher, déjà qu’il n’est pas très nombreux à suivre ce type de tournoi. 

Et quel intérêt d’avoir un statut de tournoi majeur, si vous peinez à faire venir les spectateurs aux abords du magnifique parcours d’Evian. 

Les épreuves qualificatives n’étaient pas fermées aux joueuses asiatiques, mais disons que cela donnait une opportunité à des joueuses d’autres horizons, notamment européen, et en particulier français d’avoir au moins une chance de participer. 

Le bilan des qualifications 

56 nationalités étaient au départ du tournoi qualificatif pour sacrer une danoise et une tchèque. 

Raté pour nos 13 françaises engagées, dont Ariane Provot et Caroline Afonso qui avaient brillamment trusté les deux premières places en 2014. 

Non pas que nous ayons quelque chose contre les joueuses en provenance d’Asie, mais comme toute chose, il faut un peu de mesure et d’équilibre pour que la planète entière s’intéresse au golf féminin. 

Certes, les usines à fabriquer des golfeuses professionnelles de 5 h du matin à 23 heures, sept jours sur sept dans la banlieue de Séoul sont sans doute un nouveau concept plein d’humanisme et de bon sens, mais voir 80 joueuses sud-coréeenes sur 120 ne présentent pas un grand intérêt à moins d’organiser les championnats de Corée du Sud dans les Alpes ! 

Kristine Pedersen au premier plan

Le sport de haut niveau et international se nourrit d’oppositions de styles. 

Et le problème qui guette le circuit féminin tout comme l’Evian Championship, c’est la création d’un stéréotype de golfeuses d’une seule origine. 

Deux golfeuses européennes, de surcroît de pays totalement différent, Kristine Pedersen (danoise) et Klara Spilkova (tchèque) amènent au moins une variété indispensable au champ des engagées. 

Pour ancrer encore un peu plus cette nouvelle épreuve, l’Evian Championship a attribué une dotation de 10 000 euros pour ces qualifications. 

La Société Générale et Lacoste apportant aussi une contribution utile aux deux jeunes joueuses de moins de 20 ans, sachant que la difficulté pour l’Europe n’est pas seulement de sortir des bonnes joueuses de golf contre les robots de pays de l’Est, pardon de Corée du Sud…mais aussi de lutter financièrement. 

Etre pro sur le circuit féminin coûte très cher, et les filles ne disposent pas en plus des mêmes moyens que les garçons, soit en dotation, soit en sponsor. 

Quand on sait qu’HSBC finance à tour de bras le développement du golf à outrance en Asie, les 8000 euros de bourse fournit par la Société Générale aux deux golfeuses issues des qualifications est un pas pour supporter les golfeuses européennes contre les ogres sud-coréennes. 

D’autant que Pedersen tout comme Spilkova le méritent, ayant démontré leurs talents pour déjouer les pièges du parcours redessiné en 2013. 

Jouant 138 (-4) Pedersen a donc pris le premier billet deux coups devant la tchèque. 

Côté française, Sophie Gicquel-Bettan échoue de peu, terminant quatrième à +1 devant Lucie André, huitième à +2. 

Saluons aussi le premier amateur, l’allemande Olivia Cowen, 17ème à +6. 

Evian Championship 2015 en mode préparatif

Le plateau des 120 joueuses étant pratiquement connu dans son intégralité, Evian n’a plus qu’à soigner son plan de communication pour attirer un public plus important. 

Malheureusement, en passant de Masters à Championship, le tournoi n’a pas pu conserver sa traditionnelle date de juillet qui était idéale pour la région. 

En septembre, le tournoi est plus susceptible d’être perturbé par les mauvaises conditions climatiques qui peuvent parfois avoir cours à cette époque dans les Alpes françaises. 

Néanmoins, le principal attrait du tournoi…reste le magnifique cadre et l’organisation exceptionnelle mise en place pour un tournoi de golf. 

Si vous n’avez jamais suivi un tournoi, Evian est un must en Europe. 

Klara Spilkova au premier plan

J’irais jusqu’à dire qu’il a un petit quelque chose en plus que n’a pas l’Alstom Open de France. 

Un petit côté précieux et presque romantique qui fait le caractère charmant de cette épreuve. 

N’oublions pas non plus la qualité du parcours ! 

Le par 71 de 5900 mètres réserve quelques complications aux joueuses, surtout depuis que le rough a été épaissi, forçant plus que jamais à jouer au centre du fairway. 

Comme souvent dans les grands tournois, les greens rapides et pentus joueront un rôle déterminant pour la victoire. 

Une problématique qu’avait parfaitement maîtrisée Hyo Joo Kim, victorieuse en 2014 à seulement 19 ans.

Les prétendantes au titre 

La sud-coréenne, pour ne pas changer, avait tué le parcours avec un premier tour en 61 et remporter son premier majeur. 

On aurait pu craindre un exploit sans lendemain, mais la jeune joueuse a confirmé en remportant six victoires sur son circuit national, et en dominant Stacy Lewis lors du JTBC Founders Cup, tournoi du début de saison 2015 sur le LPGA Tour. 

Face à elle, elle aura une Lydia Ko déterminée à ajouter Evian à son tableau de chasse. 

La numéro un mondiale la plus précoce de l’histoire du golf avait manqué l’occasion en 2013. 

Enfin, Inbee Park, Brittany Lincicome (victorieuse du premier majeur 2015), et Michelle Wie seront de sérieuses candidates. 

Le golf féminin : puissance et grâce

2015 marquera aussi le dixième anniversaire de la victoire de la rookie à l’époque, Paula Creamer dit la panthère rose, qui cumule le titre d’ambassadrice du tournoi avec celui de prétendante. 

32ème mondiale, pourra-t-elle finalement faire face à la concurrence des gamines de 19 ans alors qu’elle-même, elle n’a que 28 ans ? 

On pourrait presque croire que c’est une joueuse âgée ! 

Karine Icher et Gwladys Nocera ne seront certainement pas à Evian pour faire du tourisme ou une cure ! 

Karine réalise un début de saison solide dans la lignée de ses prestations sur le LPGA Tour depuis plusieurs années. A savoir, elle n’a pas raté le moindre cut depuis début 2015 ! 

Quant à Gwladys, elle domine tout simplement le classement du Ladies European Tour depuis sa victoire au Maroc. 

Roulez jeunesse !

Un grand merci au service presse du tournoi pour la qualité des illustrations fournies

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2218
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.