Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Evian Championship 2013 : Un majeur contrarié

Lydia Ko à Evian : Une mineure peut-elle gagner un majeur ?

Pour sa toute première fois avec le costume de Majeur, l’Evian Championship connait des débuts difficiles, mais aussi très surprenants avec la présence en tête du tournoi de la meilleure golfeuse amateur du monde, Lydia Ko, âgée de seulement…16 ans. 

Jeudi matin, Franck Riboud n’aurait pas pu imaginer des débuts aussi catastrophiques avec l’annulation du premier tour en raison de trop fortes pluies sur Evian.

Après deux tours, le cinquième majeur de golf féminin consacre pour l’instant en tête la japonaise Mika Miyazato en -8, mais on remarque surtout la présence à la deuxième place de la golfeuse au statut amateur, Lydia Ko en -7. 

Après déjà deux tours, on se demande encore si le majeur féminin va s’achever sous une pluie de birdies ou une pluie battante, tant les conditions météos sont encore incertaines ce dimanche. 

Si tôt les parties de samedi achevées, les équipes de l’entretien du terrain étaient à pied d’œuvre pour couvrir les greens. 

Majeur mais pas verni ! 

Autour du parcours, le sujet qui a fortement fait débat était la décision de raccourcir le tournoi à seulement trois tours et 54 trous, ce qui fait un peu désordre pour un majeur. 

D’un point de vue sportif, l’autre question tournait autour du fait qu’une jeune joueuse de seulement 16 ans, et pas encore passée professionnelle avait de bonnes chances de devenir la plus jeune joueuse de l’histoire à remporter un tournoi majeur. 

Ko peut-elle aussi devenir la troisième amatrice de l’histoire à remporter un majeur féminin ? 

Pour certains, une victoire de Ko aurait une telle résonance dans le monde que cela pourrait réellement effacer les images du premier tour annulé, et donner une image plus positive d’Evian. 

Et au vue de son jeu samedi, elle a démontré qu’elle en avait largement les capacités. 

Touchant tous les fairways sauf un, Lydia Ko a très bien tapé tout au long du parcours.

Et elle aurait même pu jouer un peu mieux, en rentrant trois putts pour birdie qu’elle a en fait manqué de quelques centimètres. 

Le niveau du golf féminin en questions 

Comme très souvent sur les tournois de golf féminin, on retrouve six joueuses d’origine asiatique dans les huit premières du classement général après deux tours, ce qui symbolise en fait la faiblesse du circuit féminin, et des golfeuses européennes ou américaines. 

Pourquoi faiblesse ? 

Parce qu’il suffit que des académies de golf en Corée du Sud, Chine, et au Japon produisent en très grandes quantités des golfeuses de plus en plus jeunes, à raison de 12 heures de golf par jour pour alimenter le plateau du circuit féminin ! 

Alors que la plupart ne s’interroge pas sur ce phénomène inédit et incroyable, la présence de tant de joueuses asiatiques aux premières places n’est pas le signe d’un circuit performant, et composé de joueuses d’un très grand niveau. 

Il ne s’agit pas de faire injures aux asiatiques. 

Dans vos clubs de golf respectifs, combien de jeunes joueuses françaises cassent du par tous les week-ends ? 

Cette question vaut pour la France, l’Europe, et même les Etats-Unis.

La part des golfeuses dans les clubs de golf est encore très / trop faible pour faire réellement monter le niveau du golf féminin. 

Sans compter que la part la plus faible de golfeurs dans les statistiques concerne justement les golfeuses de 16 à 26 ans, soit la réserve de joueuses pouvant jouer sur le tour. 

Question que ne se pose pas les académies/fabriques des golfeuses en Corée du Sud ! 

La présence d’une jeune fille de 16 ans au sommet d’un des plus importants tournois de golf féminin n’est pas pour rassurer sur le niveau général du plateau à Evian. 

Bien sûr, cela n’est pas politiquement correct d’affirmer cela, mais c’est la vérité. 

Autre indicateur du manque de difficulté : le score ! 

Avec plusieurs golfeuses à -8, -6 et globalement vingt-et-une joueuses sous le par en seulement deux tours, Evian n’est pas encore un parcours monstrueux, et ce malgré le vent, et certaines positions de drapeaux dans les pentes ! 

Attention, il ne s’agit pas de reprocher quoi que ce soit aux organisateurs qui ne peuvent que s’adapter, mais pour un majeur, les scores sont déjà trop bas pour réellement démontrer la valeur de l’élite du golf féminin. 

A contrario, les majeurs masculins sont beaucoup plus difficiles à gagner avec parfois seulement une poignée de golfeurs sous le par. 

Oui, les débuts du parcours d’Evian dans le grand barnum des majeurs ne laisseront pas une grande impression, en raison du climat triste qui règne sur la région depuis quelques jours, mais sert aussi de révélateur sur un circuit féminin qui peine à se développer au niveau sportif. 

 

Qui pour gagner dimanche ? 

En finissant par un double birdie samedi, Lydia Ko démontre qu’elle pourra être dangereuse jusque sur les derniers trous du tournoi. 

Mais la véritable prétendante au titre n’est autre que la norvégienne Suzann Pettersen, leader de l’équipe européenne de Solheim Cup, et déjà vainqueur la semaine passée sur le LPGA Tour. 

A 32 ans, la joueuse confirmée et numéro trois mondiale ambitionne de remporter ce majeur pour grimper encore au sommet du classement mondial. 

De  toutes les prétendantes ayant encore une chance de victoire, elle fait figure de favorite dans la mesure où elle a justement l’expérience pour gérer un dernier tour de majeur. 

Dans le clan américain, Stacy Lewis répond bien présente, et rêve du doublé British Open – Evian Championship, déjà réalisé en 1999 par sa compatriote Juli Inkster. 

L’actuelle numéro deux mondiale aurait sans doute pu être la golfeuse de l’année sans l’éclosion d’Inbee Park, lauréate de trois majeurs en 2013. 

Lewis avait déjà réalisé un très beau parcours en 2012, finissant par rendre les armes dans les dernières minutes contre déj Inbee Park. 

Contrairement à ceux qui pensent qu’une victoire de Lydia Ko aurait du panache pour Evian, nous pensons qu’un succès de Pettersen ou Lewis apporterait plus de crédit au tournoi, et au circuit féminin, qui, quoi qu’on en dise vis toujours dans l’ombre du grand frère, le PGA tour.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2598
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.