Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Et si je me faisais (enfin) plaisir au golf?

Et si je me faisais (enfin) plaisir au golf ?

Pour cet article, nous avons proposé la plume Nathalie Villandre, experte en développement des compétences relationnelles, et coach. Bien sûr, passionnée et joueuse de golf, Nathalie vous propose sa vision sur le golf, les joueurs, les joueuses, la vie sur le parcours...et une philosophie golfique, mais pas seulement...il est aussi question de lâcher la pression, d'élégance et de légèreté.

J’arpente les terrains de golf depuis bientôt 35 ans (avec il est vrai plus ou moins de bonheur et de réussite dans ce jeu difficile !) et je fais le constat assez surprenant que le joueur de golf amateur est tellement préoccupé par cette petite balle blanche, qu’il en oublie le plaisir d’être sur un beau parcours, avec des partenaires sympathiques et qu’il s’agit d’un jeu AVANT TOUT !

J’ai lu dernièrement avec grand intérêt votre article concernant les joueurs qui arrêtent le golf.

Au-delà des raisons évoquées, s’il y avait l’idée que le golf est un sport ardu et qu’il est difficile de bien jouer ? (ce qui est vrai en partie) Je fais le parallèle avec mon métier de coach consultante qui m’amène accompagner les personnes en entreprise ou à titre individuel pour les aider à développer leur SAVOIR ETRE RELATIONNEL.

C’est ma capacité à être au bon endroit, avec la bonne personne, au bon moment.

Ils sont tellement sous pression, préoccupés à « réussir » leur mission, être « performant » pour atteindre leurs objectifs, bref : à « faire » plus qu’à « être » …

Mon slogan inspiré par mes clients est « créatrice de légèreté » car il est vrai que nos croyances souvent irrationnelles, notre culture judéo-chrétienne avec la notion de souffrance (et bien relayée par les médias), nous amènent à penser que la vie est souvent difficile, qu’il faut lutter pour réussir, que l’on a rien sans rien, etc….

Il ne s’agit pas d’oublier la technique bien sûr, elle a sa place sur un terrain de golf comme en entreprise, mais il me semble intéressant d’y associer des qualités humaines et relationnelles : intuition, ressenti, confiance, élégance, et légèreté... bref, j’ose : des qualités considérées comme plutôt « féminines ».

Pourquoi ne pas accepter l’idée que si l’on « joue comme une patate », effectivement aujourd’hui, c’est un peu difficile mais que je vais lâcher prise, et redécouvrir ce beau terrain, ou m’intéresser à mes partenaires plutôt qu’à leur jeu…

N’oublions pas que le temps réel de frappe n’est que de 2 minutes environ sur un parcours de 4 heures…alors si je laissais place à autre chose qu’au stress et à l’énervement ??

Notre profil psychologique influence notre comportement dans la vie quotidienne, au travail et bien sûr au golf. 

Le profil du golfeur cartésien

Ainsi, le joueur « cartésien » très à cheval sur les règles, peut se montrer froid et critique durant la partie.

La clé du golf se trouve pour lui dans sa capacité à se centrer uniquement sur l'objectif à atteindre.

Dans un jour « sans » il peut douter de lui-même et tourner en rond en remettant en cause sa technique.

C’est le cerveau gauche avec le côté rationnel, logique qui prime.

Le profil du golfeur affectif

A l'opposé, le golfeur « affectif » a ses parcours préférés, ses trous préférés, ses clubs préférés, ses partenaires préférés.

Il est très attaché à sa balle (sur laquelle il fait un petit dessin) et il met des capuchons « doudous » sur ses bois.

La clé du golf se trouve pour lui dans sa capacité à générer une bonne harmonie dans la partie…Et tirer bénéfice de cette ambiance positive.

En point de vigilance, le joueur « affectif » peut perdre ses moyens lorsqu'il est en manque de repères (des nouveaux partenaires, de nouveaux clubs…) et il confond parfois « j'ai fait un mauvais coup » et « je suis un joueur nul ».

C’est le cerveau droit qui mène la danse, plutôt,  axé vers l’affectif et le ludique.

Les revues, les livres, l’enseignement, dans les écoles de golf comme dans l’Education nationale, sont je trouve, essentiellement axées vers le rationnel, la technique, au détriment de qualités et compétences plus humaines.

Or, les méthodologies sont nécessaires car elles permettent à l’apprenant de se repérer en cas de doute, ce sont des « cannes » mais il est intéressant de développer d’autres formes d’apprentissage, et surtout de retrouver le plaisir d’ « être » et non plus se centrer uniquement sur le « faire », avec toutes les peurs que cela génère.

Les émotions sont nos radars internes permettant d’exprimer des ressentis, des sentiments

Sachons les utiliser pour nous recentrer.

Par exemple : en compétition quand je sens la pression monter sur un putt difficile,  j’utilise la respiration ventrale pour retrouver calme et sérénité.

Je me centre sur le plaisir que je vais ressentir en entendant le petit « ploc » de la balle qui tombe dans le trou :  je visualise la ligne (regard) je ressens (toucher du club ou le vent) et j’entends (ouie) : je mets en oeuvre la PNL, stratégie basée sur les cinq sens…

Pour améliorer ma confiance, je pense à mes réussites et du coup, j’intègre le positif (par ex : ma capacité à rebondir, à m’adapter dans les situations difficiles) 

Pour lâcher la pression, j’évacue la tension par un geste de balayage le long des bras ou des jambes vers la terre. Si le geste est fait en conscience, il évacue le stress et libère l’énergie négative.

Enfin, autre astuce, je pense jouer avec élégance et légèreté, comme si je défilais sur un podium de mode devant le regard du public.

Je suis fière, je suis bien dans mon corps et mon esprit, tout me réussit… Vous verrez votre coup sera effectué plus en douceur, avec élégance et donc efficace.

Et toujours l’idée que je suis là pour passer un moment agréable et que si je rate un coup, ce n’est pas toute la partie qui est gâchée, encore moins ma vie… !!

Ces petits exercices ont pour but de vous aider à repenser le golf non pas avec un objectif de performance uniquement, mais surtout de retrouver le plaisir de jouer, et de vous amuser sur un parcours...Ce faisant… vous risquez d’améliorer vos résultats… !

L’accompagnement que je pratique en coaching ou en formation est centré sur l’écologie de la personne dans une démarche soucieuse du respect de l’humain, dans son ressenti, son vécu et ses difficultés.

Les ressources sont en nous, il suffit de les laisser émerger…Ecoutons-nous, nous pourrions entendre de belles choses.

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » - Sénèque

Osez être vous-même, vous verrez quand on y parvient, tout est plus facile…

Bonnes parties. Soyez heureux.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2229
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

22 ans d’expérience en formation et coaching avec pour fil rouge, la relation humaine et le développement des compétences relationnelles m’ont permis de développer un concept original d’accompagnement en savoir-être relationnel.


J’aide les personnes à améliorer la connaissance et l’estime de soi pour mieux comprendre l’autre au-delà des apparences et proposer à leur entourage un dialogue authentique et constructif.


J’ai développé des outils concrets de savoir-être relationnel notamment autour du golf, pour s’adapter aux changements structurels, environnementaux et retrouver le plaisir d’être.


N’hésitez pas à me contacter pour échanger….

Voici les derniers articles de cet utilisateur:

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.