Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Interviews

Entretien exclusif avec Mark Sweeney, fondateur de la méthode Aimpoint

Entretien exclusif avec Mark Sweeney, fondateur de la méthode Aimpoint

Dans la foulée du British Open 2015, et au cours de son séjour en France, l’américain Mark Sweeney, fondateur de la célèbre solution Aimpoint a bien voulu nous accorder un entretien exclusif pour évoquer l’origine de son projet, l’aide apportée aux golfeurs professionnels et amateurs en matière de putting, et l’implantation en France de structures pour dispenser sa formation.

Découvrez nos formules d'abonnements

Tout d’abord quelques mots sur Aimpoint, une solution de lecture de green qui se veut révolutionnaire pour un gain de temps, et surtout un gain dans la compréhension des pentes pour rentrer plus de putts sur les greens.

Nous avions déjà eu l’occasion de traiter ce sujet en juin 2014 quand nous avions découvert qu’Adam Scott était devenu un utilisateur assidu d’Aimpoint.

C'est justement à cette époque qu’il a commencé à sensiblement améliorer ses scores au putting, alors que pourtant, il anticipait des difficultés en prévision d’abandonner son belly-putter.

En avril 2014, Adam Scott était devenu numéro un mondial. Quelle belle publicité pour Mark Sweeney et sa méthode Aimpoint !

D’autant, qu’en plus de l’australien, d’autres pros ont adopté avec succès sa méthode, et notamment Stacy Lewis, elle-aussi, un temps numéro un du classement féminin.

Premier site d’informations à parler d’Aimpoint en France, c’est tout naturellement que Mark Sweeney s’est tourné vers nous pour réserver ses premiers mots aux golfeurs français, et à Loic Gambardella, notre consultant préparation athlétique qui l’a accueilli pendant une journée sur le golf de Saint-Donat dans les Alpes-Maritimes.

Les photos qui illustrent ce sujet présentent justement Mark Sweeney en train de démontrer sa méthode AImpoint Express à des amateurs français.

Mark Sweeney (à droite) en compagnie de Loic Gambardella (à gauche) qui a permis cet interview

Découvrez un entretien exceptionnel avec un des grands gourous du putting

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de créer la solution aimpoint ?

Tout d’abord, en tant que golfeur amateur, je m’étonnais d’être particulièrement mauvais dans le domaine du putting. J’ai voulu comprendre pourquoi.

Ma formation d’ingénieur m’a rapidement mis sur la piste de raisons purement physiques.

Du coup, j’ai mis au point un programme informatique pour mieux appréhender la réaction d’une balle sur un putting-green, afin de modéliser les différents scénarios de roulement.

Comment avez-vous réussi la transition entre une solution créée pour la télévision, et maintenant une solution adaptée aux golfeurs amateurs ?

A force de modéliser des milliers de putts pour les grandes chaînes TV de golf aux Etats-Unis et pendant les tournois du PGA Tour, j’ai commencé à constater des modèles récurrents.

Et je me suis dit qu’il était possible d’enseigner ces modèles aux amateurs pour rendre le putting beaucoup plus simple.

Comment abordez-vous le développement d’Aimpoint en dehors des Etats-Unis ? Comment allez-vous vous organiser ?

Nous montons actuellement des structures en Europe qui vont enseigner notre méthode exactement de la même façon que ce que nous sommes déjà en train de faire aux Etats-Unis.

En France, vous avez une académie au Golf du Vaudreuil qui a incorporé notre méthode dans son programme d’enseignement. D’autres vont suivre, d’où ma présence en France, et en particulier, dans la région Provence Alpes Côte d’Azur.

Pour moi, la question la plus importante consiste à adapter notre langage aux cultures de chaque pays, et à la façon qu’ont les golfeurs d’appréhender l’enseignement d’une nouvelle technique de lecture de green.

Vous arrivez en France pour déployer cette méthode. Quels sont selon vous les arguments qui pourraient séduire les amateurs français pour qu’ils commandent une formation ?

Ce qui est vraiment très fort avec notre méthode, et qui va vraiment séduire les golfeurs français, c’est la possibilité d’apprendre en moins d’une heure à putter comme les pros qui eux ont passé des années à trouver un système de lecture des greens performants.

Je peux vous assurer qu’en trente minutes, je suis capable de prendre des gens qui n’ont jamais tenu de clubs de golf de leurs vies, et les amener au même niveau de compétence que le mien en termes de putting.

Mark Sweeney au golf de Saint-Donat

Savoir lire les pentes ne suffit pas sur un green. Il faut aussi savoir doser la vitesse.  Est-ce que c’est un aspect que vous abordez dans la formation ?

Il est absolument nécessaire de parfaitement comprendre l’importance de la cible au putting. Vous avez besoin de correctement visualiser la ligne que va suivre la balle jusqu’à cette cible, et donc, bien entendu, contrôler la vitesse.

Le contrôle de la vitesse est un aspect extrêmement important, surtout pour les golfeurs amateurs. C’est quelque chose que nous abordons dans notre formation pour les golfeurs les plus avancés.

Je rappelle que quoi qu’il arrive, la cible est ce qui compte le plus quand on veut rentrer plus de putts sur les greens. Tout part de la cible, y compris la vitesse du green quand on putte.

Votre méthode, une fois maitrisée permet-elle de gagner du temps sur les greens ? Finalement, est-ce que ce n’est pas une solution contre le jeu lent ?

Il n’y a absolument pas de débat sur le fait que les golfeurs qui utilisent notre méthode sont des golfeurs beaucoup plus rapides que les autres pour imaginer leurs putts, et les exécuter en parfaite confiance.

En moins de dix secondes, nos golfeurs peuvent se mettre à l’adresse, et jouer leurs putts car nous avons éliminé tout un tas d’étapes inutiles, comme le fait de marcher le long de la ligne, tourner autour du trou, ou dans certains cas, se pencher au ras du sol pour essayer de décortiquer tous les angles des pentes.

Notre méthode est clairement un progrès indéniable pour le rythme de jeu, en particulier pendant les compétitions où chaque putt compte.

La formule Aimpoint Express est votre produit phare. Que peut-espérer un client en sortant de ce type de formation ? Quels sont les premiers retours et gains que vous constatez chez vos élèves ?

Cette méthode est désormais celle que nous enseignons le plus, et à tout type de golfeurs. Nos clients les plus jeunes ont six ans, et nos clients les plus âgés sont seniors, sans oublier que nous avons beaucoup de professionnels et même des numéro un mondiaux.

Très rapidement, avec notre méthode, les amateurs arrêtent de faire des 3-putts, et de perdre des coups sur les greens.

On remarque aussi qu’ils sont bien meilleurs sur les putts à moins de 3 mètres pour plus de pars sauvés ou de birdies.

Si vous regardez un golfeur comme Ian Poulter quand il a commencé à utiliser notre méthode en février cette année, et que vous voyez comment il a réussi à baisser drastiquement ses statistiques au putting, c’est la meilleure publicité pour nous.

Idem pour Justin Rose qui a commencé à utiliser la méthode en mars ou en avril, et qui a connu les mêmes progrès dans un laps de temps très court.

Formation Aimpoint express

Adam Scott a adopté votre méthode en 2014. Combien de pros utilisent cette méthode ? Et Comment Scott en est venu à utiliser votre méthode ?

Nous avons de plus en plus de pros qui utilisent notre méthode. Chaque semaine, nous signons plusieurs nouveaux pros comme par exemple Sergio Garcia qui est un des derniers en date.

En l’espace de quelques mois, nous avons déjà signé une quinzaine de pros sur le PGA Tour, une trentaine sur le LPGA tour, et une bonne quinzaine sur l’European tour.

L’an passé, nous avons eu au moins 14 victoires sur le PGA et le LPGA Tour confondus avec des joueurs qui utilisaient notre méthode.

Ils sont de plus en plus convaincus par la méthode, et les victoires de leurs collègues leurs donnent envie de venir nous voir.

Stacy Lewis a été une des premières joueuses à utiliser notre méthode, et cela fait déjà cinq ans qu’elle en tire bénéfice pour son jeu.

Vous intervenez auprès de joueurs pros sur le tour. Que leur apportez-vous après la formation ? De l’entretien ? Comment aidez-vous les pros qui utilisent déjà Aimpoint ?

Après qu’un pro ait appris à utiliser Aimpoint, ce qui dans son cas peut prendre jusqu’à une quarantaine d’heures, l’entretien est toujours quelque chose d’important pour les aider à bien gérer le process, à le répéter correctement, surtout quand ils sont en phase de stress pendant les tournois.

C’est pour moi l’occasion de m’assurer qu’ils visualisent les lignes correctement, et de constater comment ils gèrent le contrôle de la vitesse.

Des pros français comme Dubuisson ou Levy peuvent-ils devenir de futurs utilisateurs d’Aimpoint ?

Bien entendu, des pros français peuvent tout à fait utiliser notre méthode. Souvent, les pros viennent nous voir quand ils ne sont pas contents avec leur putting, et qu’ils veulent s’améliorer.

L’avantage avec notre méthode, c’est que c’est quelque chose qu’ils peuvent maîtriser très rapidement, et en retirer de la satisfaction tout aussi rapidement.

Votre meilleur souvenir de golfeur ?

Je prends beaucoup de plaisir à voir bien jouer mes joueurs sur le tour, et pour moi, le moment qui a été le plus spécial, fut indéniablement la victoire de Stacy Lewis sur le British Open 2013. Cela a été la première grande victoire d’une joueuse Aimpoint.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1792
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.