Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

En route pour le Volvo World Golf Challenge 2014 à Bahrein

Volvo World Golf Challenge : la plus belle compétition pour les amateurs

Parmi les plus prestigieuses compétitions de golf amateur au monde, le Volvo World Golf Challenge va encore cette année, se dérouler dans plus de 37 pays pour les épreuves de qualifications, avant la grande finale prévue à Bahrein.

Depuis 1988 et le premier Volvo Masters Amateur, nom originel de cette épreuve, on dénombre déjà plus d’un million de golfeurs qui ont participé à cet événement amical, et stimulant. 

Sur le principe, les vainqueurs des qualifications nationales sont invités sur la finale mondiale qui se tient pendant le Volvo Golf Champions, prestigieux tournoi du circuit européen professionnel de golf, courant janvier de chaque année.

Qui n’a jamais rêvé de devenir champion du monde de golf ? 

Pour l’édition 2014, le challenge sera disputé sur le Royal Golf Club de Riffa avec six tours de qualifications, et à chaque fois plus de cent joueurs, qui défendront leurs chances dans une ambiance conviviale, sur un tournoi dont l’organisation est digne d’une épreuve professionnelle. 

Les derniers prétendants qui auront passé les précédents barrages de chaque pays où Volvo compte des concessions se retrouveront pour une première finale courant décembre, avant de s’envoler quelques semaines plus tard pour la grande finale mondiale, jouée sur 36 trous avec la chance de côtoyer les professionnels du tour européen. 

Les premières épreuves de qualifications ont démarré le 31 janvier, puis se poursuivront le 28 février, le 29 mars, le 26 septembre, et le 31 octobre. 

Viendront ensuite l’épreuve des Wild Card, le samedi 29 novembre, avant la finale nationale du 5 décembre. 

Les vainqueurs de chaque finale nationale termineront alors un long chemin jalonné de plus de 500 tournois de qualifications, ayant impliqué 70 000 golfeurs sur les principaux marchés de la marque automobile suédoise.

Pour l'édition 2013, la finale a eu lieu du 6 au 10 janvier au Zimbali Country Club en Afrique Du Sud, et 74 amateurs de 32 nationalités différentes se sont déjà affrontés dans le but d’être sacré champion du monde, mais aussi pour jouer un pro-am unique en son genre, puisque pour la journée « Jouez avec les pros », chaque finaliste fait équipe avec deux pros du tour européen dans un format de jeu appelé 3-balles.

Pour l’année à venir, le choix de Bahrein laisse penser que le niveau de confort et de luxe qui sera proposé aux amateurs, va encore monter d’un cran, de même que l’organisation ne souffrira pas du manque d’expérience du staff local, dans la mesure où le Royal Golf Club team, dessiné à l’origine par Colin Montgomerie, sera encadré par les équipes du golf de Troon.

Qui pour succéder à Philippe Herat ?

En 2013, la finale nationale française avait consacré un golfeur de la Rochelle, client de la concession Volvo Barbier, Philippe Herat, tout heureux de l'emporter avec un score de 38 en stableford, alors que rétrospectivement, il n'a découvert le golf que trois ans auparavant !

Sacré à Chantilly, il a été rejoint par deux autres joueurs français tirés au sort parmi les gagnants de toutes les autres épreuves de qualifications, à la fois en net, et en brut.

Pour le calendrier des qualifications françaises 2014, c'est encore le grand flou du côté de Volvo France.

En 2013, elles avaient réellement commencé en avril au Golf de Meaux-Boutigny, avant de s'enchaîner à un rythme soutenu sur mai-juin, puis septembre dans plus d'une vingtaine de golfs dans toute la France, avec au moins six épreuves autour de Paris à Meaux, mais aussi à Etiolles, Fourqueux,Lesigny, le Coudray, et le Golf des Yvelines.

 Vivre son rêve de golfeur amateur dans la peau d’un professionnel 

 

Chaque année, plusieurs centaines de français se lancent dans cette aventure comme dans d’autres compétitions ou pro-ams pour amateurs, et il faut bien admettre que ces grands événements font plus que mettre du piquant dans la pratique de notre sport. 

Il est encore assez appréciable de noter que des firmes comme Volvo et d’autres continuent à sponsoriser ces compétitions, qui font rêver bon nombres de joueurs - qui sans se prendre pour des professionnels - peuvent le temps d’une compétition se laisser surprendre à rêver de vivre quelques heures ou quelques jours, la vie d’un golfeur professionnel sans en avoir les contraintes, à savoir de bien jouer pour gagner sa vie. 

Enfin, supposant que les amateurs qui s’engagent dans ces aventures ont d’autres ressources ou métiers pour vivre justement leurs passions, qui dans ce cas est un petit peu coûteuse, et consommatrice de temps pour ceux qui vont le plus loin. 

Amateur…amateur…oui, cependant, le niveau de jeu des compétiteurs engagés est assez relevé, et même très concurrentiel, surtout en score brut.

Plus haut, nous évoquions le fait qu’il s’agissait d’une opportunité pour un golfeur de vivre la vie d’un golfeur professionnel sans contraintes. 

C’est vrai pour l’aspect financier, en revanche, pour performer dans ce type d’épreuves, cela suppose justement peut-être les mêmes contraintes d’exigences en termes d’entraînements, de maîtrise technique, de condition physique, de réflexion stratégique, et d’attitude mentale. 

Sans oublier la part d’incertitude liée au jour de la finale et la fameuse forme du jour, puisqu’il ne s’agit pas d’un championnat, mais bien d’une épreuve sur un jour. 

Alors certes, les golfeurs, qui ambitionnent de jouer ce championnat du monde pour le gagner, n’ont normalement pas la contrainte de le gagner pour gagner leurs vies, mais à bien y réfléchir, l’investissement personnel, financier et sportif pour y parvenir est tout de même assez conséquent.

Sur les 70 000 participants, bien sûr, une majorité de participants joueront déjà pour participer à l’épreuve de qualification comme ils joueraient une compétition de club un peu plus significative, certains en profiteront pour améliorer leurs index, d’autres auront moins de chances, et une poignée seulement? se prendra à rêver à un beau voyage golfique à l’autre bout du monde. 

Toujours est-il que le golf est un des rares sports qui permet aux amateurs de pouvoir faire de tels rêves, et c’est déjà très excitant !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2114
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.