Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Dustin Johnson remporte l’US Open 2016: DJ enfin parmi les grands!

Dustin Johnson remporte l’US Open 2016: DJ enfin parmi les grands! Crédit photo : Mark Newcombe

Dimanche 19 juin 2016, à 31 ans et après beaucoup de chances manquées en majeur, Dustin Johnson a enfin pu soulever le trophée du vainqueur, et quelle plus belle victoire pour un américain qu’un US Open sur le mythique parcours d’Oakmont, quand tous les grands joueurs comme Mickelson, Fowler, McIlroy, Spieth et dans une moindre mesure, le numéro un mondial, Jason Day n’ont pas pu se mettre en bonne situation sur ce parcours exigeant. Ce succès de DJ va rester graver dans les annales. Ce succès de Dustin Johnson, néo numéro 3 mondial en appelle d’autres…

Découvrez nos formules d'abonnements

Les années 90 ont vu Phil Mickelson être le meilleur joueur du monde à ne jamais avoir remporté de majeurs. La décennie suivante, il s’est forgé un magnifique palmarès avec cinq victoires entre 2004 et 2013.

Dustin Johnson a quelque chose de Phil Mickelson !

Avant de remporter à l’occasion du 116ème US Open, son premier succès en majeur, DJ a connu plusieurs sévères défaites. Des défaites aussi malheureuses que maladroites, et qui ont conduit les médias à l’affubler du statut de Poulidor du golf américain.

L’an passé à Chambers Bay, sa défaite dans les dernières encablures du précédent US Open avait été comparé au pire scénario depuis Jean Van de Velde à Carnoustie en 1999.

Et si c’était le seul épisode d’une longue histoire de rendez-vous manqué, ce ne serait pas justement toute une histoire…

Il faut se souvenir de l’US PGA Championship 2010 où Johnson avait déjà un coup d’avance dans le dernier tour quand il pris une pénalité de deux coups sur le dernier trou pour avoir posé son club dans le bunker. Au lieu de finalement disputer un play-off à Whistling Straits, Johnson avait laissé passer sa chance, avouant après avoir oublié qu’il était dans un bunker.

Jusqu’à ce dimanche de juin 2016, Johnson était un peu le « Averell des Dalton », ce golfeur un peu gaffeur qui pouvait jouer un golf de rêve pendant 71 trous et perdre sa concentration pendant un trou, annihilant toutes ses chances de victoires dans un grand tournoi.

Pire, avant l’incident de Whistling Straits, DJ avait déjà eu une belle occasion de remporter un majeur.

Lors de l’US Open 2010, quelques semaines plus tôt, à 25 ans, il tenait une avance de trois coups à Pebble Beach lors du dernier tour quand il lâcha un triple bogey au trou 2, un double au 3, et bogey au 4.  Finalement, au lieu de jouer la gagne, il termina huitième avec un score de 82 qualifiable d’énorme effondrement.

Cette contre-performance l’a longtemps suivi.

Tout comme le jour sans de Shane Lowry à Oakmont, leader après trois tours avec jusqu’à trois coups d’avances, l’Irlandais a complétement perdu la vitesse des greens pour rendre une carte hors course de 76, et ainsi ouvrir la porte à Johnson.

Souvent, pour qu’un golfeur gagne un majeur, il faut qu’un autre lui ouvre le chemin à ses dépens.

Johnson a souvent été ce joueur avant de basculer de l’autre côté de la barrière.

Interrogé à ce sujet, l’actuel numéro un mondial, Jason Day affirmait qu’avant de gagner des grands tournois, et surtout pour en gagner beaucoup, il fallait justement être passé par ces grandes défaites formatrices.

D’une certaine manière, Johnson a été très bien formé. Et d’une autre, l’incroyable effondrement de Jordan Spieth au dernier Masters d’Augusta, lui à qui tout réussissait de manière si précoce, peut sans doute être un apprentissage salutaire pour la suite.

Ce qu’il faut retenir de la victoire de Dustin Johnson à Oakmont, c’est que de toute la semaine, et malgré les interruptions liées aux intempéries du premier jour, puis le décalage qui s’en est suivi, Johnson a toujours été dans le coup, et près de la tête.

dj-dernier-tour-usopen.jpg

Pour gagner un grand tournoi, il faut se créer des occasions, et la chance sourit aux audacieux.

Quand Lowry perd le contrôle du tournoi, il faut être le joueur qui sera présent pour ramasser la mise, et c’est ce que Johnson a fait tout au long des quatre jours. Etre au top !

Et c’est ce que je voulais vous faire passer comme message.

Depuis 2010, Johnson est très souvent placé en majeur. Sur les six dernières années, il a accumulé onze top-10 sur 24 tournois disputés, et même cinq top-5.

Jusqu’à Oakmont, Dustin Johnson était bel et bien le meilleur golfeur du monde à ne jamais avoir remporté de majeur, le titre qui a longtemps collé à la peau de Phil Mickelson pour la suite de l’histoire que l’on connait.

Autant dire que Johnson, à 31 ans, est à l’âge de la maturité, et tranche de sa carrière, où toute l’expérience déjà accumulée va enfin lui servir pour devenir le crack des cinq prochaines années.

Il n’est plus l’enfant terrible du golf. Son union avec Paulina Gretsky, la paternité l’ont éloigné de ses démons, la drogue, les beuveries et les nuits en discothèques.

Les conseils de son beau-père, Wayne Gretsky, probablement le plus grand champion de hockey outre-Atlantique vont peut-être l’aidé à devenir « the next big thing » du golf, à savoir le prochain gros phénomène.

L’an passé à Chambers Bay, sur l’ultime green du tournoi, deux coups impressionnants lui avaient permis de se tenir en position d’eagle pour remporter l’US Open. Il avait manqué ce putt, et y compris le suivant qui lui aurait permis d’aller au moins en play-off contre Spieth.

Involontairement, il a écrit l’histoire de son rival.

Un an plus tard, il n’a pas ouvert la porte…

Son succès démontre à tous les golfeurs, et surtout les amateurs, qu’au golf, les défaites sont un chemin de formation nécessaire vers la victoire.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1429
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.