Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Dustin Johnson met un terme provisoire et surprenant à sa carrière

Dustin Johnson met un terme provisoire à sa carrière de golfeur professionnel

En pleine semaine des championnats du monde de golf à Akron, un des derniers gros rendez-vous de la saison de golf professionnel sur le PGA Tour avant l’US PGA Championship, les play-offs de septembre, et la Ryder Cup à Gleneagles, l'annonce  de Dustin Johnson a de quoi surprendre.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sommaire

  1. Dustin Johnson fait une pause avec le golf : Une nouvelle brutale et surprenante
  2. Alors qu’elle est l’histoire qui se cache derrière cette annonce surprenante ? 
  3. En réalité, les origines de ce mode de communication pourraient remonter à 2013
  4. Des précédents dans des cas de suspension pour dopage
  5. Conclusion

Dustin Johnson fait une pause avec le golf : Une nouvelle brutale et surprenante

Le 31 juillet, l’agent de Dustin Johnson, actuellement 16ème meilleur golfeur du monde (selon l'OWGR), et auteur jusqu’à présent d’une solide première partie de saison (T12 – The Open ; T4 – US Open ; T7- HP Byron Nelson ; T4- WGC-Cadillac Championship ; T2- Northern Trust Open : T2 – AT&T Pebble Beach Pro-am), et vainqueur de son premier championnat du monde lors du WGC-HSBC Champions asiatique de fin de saison, a totalement surpris le monde du golf, en annonçant par la voie de son agent, relayée par son sponsor, Adidas-TaylorMade, l’arrêt immédiat de sa carrière pour une durée indéterminée, et sans donner un réel motif, ou en tout cas compréhensible. 

Se contentant d’affirmer « Je fais face à un challenge personnel qui me met à l’épreuve au niveau mental, physique, et émotionnel. Je suis confiant sur le fait que cette période d’arrêt va me servir pour être mieux armé pour exploiter pleinement mon potentiel, et devenir un champion plus régulier. » 

A vrai dire, quand nous avons lu cette phrase, en plus de la surprise de cette nouvelle pour le moins étonnante, le motif nous a laissé perplexe. 

Habitué aux périodes d’arrêts plus ou moins longues de Tiger Woods, pour des blessures relativement sérieuses, et d’ordres musculaires, ou pire osseuses, les explications de Dustin Johnson paraissent pour le moins légères, quand on connait son profil de cogneur, et de golfeur plutôt mentalement solide. 

Si nous le prenons au pied de la lettre, DJ est en train de nous expliquer que soit il rencontre dans sa vie personnelle, une situation extrêmement peinante : un décès, une grave maladie….ou alors qu’il entend mettre en place un nouveau type d’entrainement et de préparation mentale, pour revenir sur le devant de la scène, deux fois plus fort qu’il ne l’est déjà pour gagner des majeurs. 

Dans les deux cas de figures, ces explications ne tiennent pas la route. 

DJ, le surnom de Dustin Johnson file le parfait amour avec la plantureuse bimbo Paulina Gretsky qui n’hésite pas à se mettre en valeur sur les couvertures des différents magazines de sports américains, sans oublier que le couple ne se cache pas, et publie régulièrement des photos intimes sur les différents réseaux sociaux, et pas plus d’informations particulières n’ont filtré sur les parents ou membres de la famille du golfeur.

Pour la deuxième hypothèse, jouer sur le tour est la meilleure préparation mentale et physique pour progresser et passer un nouveau palier, ce qu’était en train de faire l’américain, auteur d’une saison beaucoup plus consistante que par le passé. 

Alors qu’elle est l’histoire qui se cache derrière cette annonce surprenante ? 

Le communiqué de presse polissé de Dustin Johnson pourrait en fait cacher une affaire bien plus embarrassante pour le joueur lui-même, et les organisateurs du PGA Tour, circuit professionnel de golf. 

Pour les observateurs du PGA Tour, il y a de grandes chances (information à prendre encore au conditionnelle) que Dustin Johnson ait été contrôlé positif à une substance dopante, ou une drogue (à mettre en relation avec le style de vie du joueur), et que cette pause dans sa carrière lui ait été imposée par le tour, très embarrassé de devoir assumer que des golfeurs professionnels puissent se doper. 

Une image à mille lieux de l’étiquette du golf, sport vertueux composé comme c’est bien connu, uniquement de gentleman ! 

Information qui n’a bien sûr pas été commentée par aucune des deux parties. Ni Johnson, ni Tim Finchem, le grand patron du golf aux Etats-Unis n’ont voulu commenter cette polémique. 

Au contraire, le tour s’est contenté d’un « Nous n’avons rien à ajouter à la déclaration de Dustin. Mais nous lui souhaitons de se remettre, et nous attendons son retour prochain sur le PGA Tour. »

En réalité, les origines de ce mode de communication pourraient remonter à 2013

E notamment, au cas embarrassant de Vijay Singh qui après avoir déclaré dans un magazine de sport qu’il avait utilisé une substance pour soigner une blessure au bras, le PGA Tour a considéré que cette substance était illégale, et l’avait suspendu pour dopage.

Dossier que nous avions suivi avec grand intérêt, dans la mesure où nous parlons d’un ancien numéro un mondial !

Sauf que derrière cette procédure, Vijay Singh a fait appel et obtenu de faire casser ce jugement.

Par la suite, l’affaire n’en est pas restée là, car le fidjien a porté plainte contre la PGA pour avoir atteint à sa réputation, et tout ce qui en découle pour un golfeur professionnel mondialement connu.

Dans ce dossier, sans aller trop loin dans les aspects d’analyses juridiques, et pour résumer sommairement, il est probable que sur le fond Vijay Singh ait commis une erreur, mais c’est sur la forme que la PGA s’est prise les pieds dans le tapis, avec des conséquences, qui pourraient être la perte du procès, et un retour de bâtons aussi violent que peut l’être la justice américaine, parfois sans limite dans ses condamnations financières.

Donc en plus du problème d’image terrible que porterait au golf, un contrôle anti-dopage positif pour Dustin Johnson, la PGA dans l’attente du verdict de l’affaire Singh, pourrait avoir choisi une tractation avec le golfeur présentement mis en cause.

Des précédents dans des cas de suspension pour dopage

Ce qui tend à démontrer que les golfeurs professionnels américains ne sont pas autant des anges que ce qu’ils sont présentés.

En 2010, Matt Every qui avait été arrêté avec pour possession de marijuana, avait été dans la foulée suspendu pour trois mois au motif d'une conduite non conforme au comportement usuel d'un professionnel de golf, mais sans que le tour rentre dans les détails de cette suspension.

En 2012, Dustin Johnson avait déjà été au centre d’une polémique, quand il avait dû se retirer du jeu pour onze semaines, prétextant une blessure qui ne devait pourtant pas justifier une telle indisponibilité.

Son agent avait alors dû démentir à la télévision (CBS) le fait que l’américain n’était pas sous le coup d’une suspension.

Plus récemment, en décembre 2013, interrogé par Jason Sobel, un éminent journaliste de Golf Channel, DJ avait répondu « non » à la question, vous êtes-vous déjà fait  suspendre ou réprimander pour dopage.

Alors qu’elle est l’histoire qui se cache derrière cette annonce surprenante ?

Conclusion, de cette affaire et à ce stade, nous n’avons que des présomptions !

Le communiqué du joueur est lapidaire, et incompréhensible d’un point de vue sportif ou personnel.

Aucune preuve existe du fait que la PGA l’ait suspendu, et trouvé un arrangement pour que cette information ne fuite pas.

Clairement, pour un problème d’image et de prudence juridique, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente dans un bénéfice mutuel.

Mais si effectivement, Dustin Johnson a été pris par la patrouille sur un problème de dopage, cela met en lumière cinq faits :

  • Le dopage existe dans le golf
  • Les golfeurs ne sont pas au-dessus du reste de la population ou d’autres sports comme le cyclisme. Admettez que pour un sport qui se vante de sa vertu, cela pose un drôle de problème.
  • Les contrôles anti-dopage existent et fonctionnent
  • Le monde du golf n’assume pas ce problème, et préfère le passer sous silence, surtout en raisons des énormes enjeux financiers.
  • La PGA n’a pas encore trouvé la bonne législation sur ce problème.

En 2012, quand nous avions déjà couvert le problème du dopage dans le golf, nous avions émis l’hypothèse qu’il aurait été naif de penser que le dopage n’existait pas dans le golf.

Certains éminents anciens joueurs avaient d’ailleurs déclaré qu’ils le soupçonnaient.

En 2014, nous n’en sommes plus aux soupçons, en revanche, en démêlant la pelote, nous pourrions être surpris par l’ampleur du phénomène.

Pour bon nombre d’entre nous, une question demeure : pourquoi se doper au golf ?

Et bien comme dans beaucoup d’autres sports, pour récupérer plus vite, soigner des blessures plus rapidement, gagner en masse musculaire, même si c’est moins spectaculaire que dans d’autres sports, et enfin, utiliser des produits type bétabloquants ou pour mieux résister ou supporter la pression nerveuse des tournois.

Des raisons qui font que même, et peut-être surtout des golfeurs dans le top 20 mondial sont concernés par ce phénomène, fléau du sport de haut niveau.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2381
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.