Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Drivers R15 et Aeroburner : La réponse anti-crise de TaylorMade

r15-5.jpg

En 2014, Callaway a astucieusement ressuscité son modèle de driver le plus emblématique, le Big Bertha. En 2015, TaylorMade compte faire de même avec le retour de deux produits phares : la série R et la série Burner. Entre nostalgie et technologie, le match s’annonce passionnant. 

La série des drivers R est une référence dans l’esprit des amateurs de golf. 

Au cours de la dernière décennie, ces clubs ont embarqué toutes les meilleures innovations de la marque : poids déplaçables, hosel ajustable, couronne anti-reflet, pour toujours moins de spin. 

La nouvelle série de clubs R15 qui comprendra de nouveaux drivers, bois de parcours et hybrides a pour ambition de réunir tous les éléments techniques développés par la marque, et ainsi se positionner au sommet de la pyramide des clubs hautes performances, tandis que la nouvelle gamme Aeroburner qui présentera une gamme complète de driver, bois de parcours et hybrides se voudra plus légère, tout en combinant une aérodynamique améliorée, et une speed pocket revue et corrigée pour une vitesse de balle accrue. 

Ces nouvelles séries seront commercialisées dès le début de l’année 2015 (9 janvier) et viendront de fait remplacer les gammes SLDR et JetSpeed, les produits phares de 2014. 

Les drivers TaylorMade R15 

Proposés en deux version de tailles différentes, 460 et 430 cc (centimètres cubes), les R15 poursuivent l’ambition de drivers avec un centre de gravité bas, et en avant, la très grande différence avec le rival Callaway, qui réalise un autre pari technologique. 

Comme leurs prédécesseurs, les R15 seront équipés d’un rail pour déplacer le poids sous la semelle. A ceci près, que le rail ne présentera plus un seul poids glissant, mais bien deux ! 

Les deux poids seront aussi plus lourds. Chaque poids pesant 12,5 grammes en comparaison au seul poids de 20 grammes sur le SLDR. 

Le but étant d’apporter encore plus de tolérance. 

En déplaçant les poids du R15 aux deux extrémités, on améliore très sensiblement le moment d’inertie du club,  une mesure de la capacité du club à restituer de la vitesse de balle sur les frappes décentrées. 

Le design du rail a quant à lui aussi changé. 

La courbure vue initialement sur le SLDR a été quelque peu aplati pour garder le centre de gravité bas, surtout quand les poids sont portés aux extrémités. 

Pour quel résultat concret ? 

Selon les tests réalisés par la marque, le driver R15 lance la balle entre 0,5 et 1 degré plus haut avec 100 à 200 tours par minute de moins que le SLDR, déjà champion dans ce domaine l’an passé. 

La tête étant au passage quatre grammes plus légère, ce qui devrait aider certains golfeurs à swinguer un tout petit peu plus vite. 

Les deux versions R15 460 et R15 430 sont équipés du système d’ajustement des lofts qui permet de les faire varier de 4°, tout en ajustant aussi le lie, et l’angle de la face. 

r15-3.jpg

Le 460, le modèle le plus large, et donc le plus tolérant sera proposé à 479 € en version glossy noir, et blanc mat dans des lofts allant de 9.5 à 14 degrés. 

De base, il sera monté sur un shaft Fujikura Speeder 57 Evolution (Extra stiff, stiff, regular et medium). 

Au même prix en Europe que le 460, et alors qu’aux USA, le 430 ne coûtera que 429 dollars, cette tête de driver plus petite pour moins de spin sera proposée en 9.5, 10.5 et 12 degrés, montée sur un shaft Fujikura Speeder Evolution 757 Tour spec, sachant qu’il sera possible, sans coût additionnel, de changer pour l’un des 20 shafts TP disponibles dans la gamme. 

Ces deux drivers seront déclinés en modèle Tour Player au prix de 529 €, confirmant la tendance de la marque à monter en prix sur des produits de plus en plus haut de gamme. 

Les bois de parcours et hybrides R15 

A 279 dollars aux USA, et 279 euros en France ( ???), les nouveaux bois R15 seront les premiers à présenter un système d’ajustement du poids sous la semelle. 

Avec un simple poids en tungstène de 25 grammes qui se bouge vers le bas et vers l’avant, vous pourrez déplacer le poids près de l’extrémité droite du driver pour accentuer les effets de fade, ou près du manche, pour accroître les effets de draw. 

Toujours selon les ingénieurs de TaylorMade, le rail de glissement des poids sur les bois R15 agira tout comme la speed pocket, afin de créer plus de vitesse de balle à l’impact, en particulier, sur les coups décentrés. 

Du côté des hybrides, le dessin de la tête qui mesure 99 centimètres cubes sera favorable aux golfeurs cherchant plus de maniabilité, et des trajectoires plus neutres avec ce type de clubs. 

Une fente sur l’avant de la semelle agira comme effet boost sur la vitesse de la balle après l’impact avec la face. 

r15-5.jpg

Les bois de parcours R15 seront proposés avec le système d’ajustement du loft (4 degrés de réglages) dans les versions 15, 16,5, 19 et 20,5 degrés, le tout monté sur des shafts Fujikura Speeder 77 Evolution. 

Pour les hybrides, l’ajustement du loft se fera sur 3 degrés pour les têtes 17, 19, 21 et 24° alors que le shaft d’origine sera un Fujikura Speeder 77 Evolution Hybrid. 

Et comme chaque grande marque de matériel ne se contente plus de sortir une gamme de drivers déclinés en plusieurs versions, la série R15 ne sera pas lancée seule, mais avec son alter égo, l’Aeroburner, plus accessible en prix, et plus accessible techniquement pour le commun des golfeurs. 

Driver Aeroburner 

Une fois monté, le nouveau driver Aeroburner pèse moins de 300 grammes ! 

Rival clairement déclaré du Callaway Big Bertha V Series, l’Aeroburner a été conçu autour de ce que les ingénieurs TaylorMade appellent l’Aero Hosel, une pièce très fine située sur le hosel, et pensée pour réduire au maximum les effets de trainées aérodynamiques pendant le swing, ce qui a un effet direct sur la vitesse de la tête de club, et donc par conséquence sur la distance. 

Les autres éléments majeurs constitutifs de la création de distance comme la vitesse de balle, l’angle de lancement, et le taux de spin ont été travaillés à partir de la quatrième génération de speed pocket, d’une taille doublée par rapport aux prédécesseurs de l’Aeroburner, à savoir le driver JetSpeed. 

A la différence du R15, l’Aeroburner ne sera pas fourni avec un système de loft ajustable à partir du hosel, en raison de la taille de la speed pocket qui suffit à améliorer la performance du club même sur les coups décentrés. 

aero1.jpg

Cette fente située sous la semelle ayant aussi pour bénéfice la torsion plus grande du club pour un angle de lancement plus élevé avec moins de spin, une des clés qui conduit à se rapprocher des conditions de lancement optimale pour des drives vraiment plus longs. 

Dimensionné à 460 cc, vendu 329 euros (contre 299 dollars aux USA), l’Aeroburner sera proposé en 9.5, 10.5, 12 degrés et HL avec un shaft d’origine de marque Matrix (le RUL-Z 60 en stiff, regular, medium, et lady). 

Sachant que le extra stiff ne sera disponible qu’en option pour une longueur standard de 45,75 inches. 

Tout comme les R15, une version TP sera mise sur le marché à 399 € avec un diamètre du hosel légèrement plus large (0.335 inch) pour s’adapter aux shafts TP. 

D’origine, le shaft monté sur l’Aeroburner TP sera un Matrix Ozik 6x4 white tie en extra-stiff, stiff ou regular. 

Bois de parcours et hybrides Aeroburner 

Les bois Aeroburner combinent la dimension d’origine de la speed pocket du  RocketballZ avec le système Thru-Slot vu pour la première fois sur les bois 2014. 

Résultat, la marque revendique un sweet spot deux fois plus large que sur les modèles de clubs précédents. 

Attention, il s’agit dans ce cas d’un abus de langage. 

Le sweet spot comme son nom l’indique est en fait un point de la taille d’une tête d’aiguille. 

Toutes les marques ont tendance à jouer avec les mots concernant cette notion de tolérance liée à la face. 

aero3.jpg

Une balle parfaitement tapée au centre du sweet sport sera toujours beaucoup plus performante qu’une balle tapée en dehors, toutefois, le propos de TaylorMade comme ses rivaux, est de nous assurer d’une meilleure performance, quand nous ne prenons pas cette zone à l’impact, ce qui est en fait régulièrement le cas pour tout amateur jouant plus de 8 d’index. 

Pour Brian Bazzel, en charge de la création des bois de parcours chez Taylormade, la nouvelle speed pocket est bien le fruit de plusieurs années de développement, et n’avait pas été mise sur le marché jusqu’à présent pour des problèmes de résistance, et de durabilité. 

« Finalement, nous sommes parvenus à nos fins avec ce nouveau modèle. » 

Les hybrides comme les bois de parcours présentent au final un centre de gravité bas et en avant pour correctement réduire le spin, tout en proposant une face ultra-fine à base d’un acier Co 300 Superalloy qui favorise les vitesses de balles les plus rapides. 

Les bois Aeroburners sont aussi plus longs de 0.5 inches par rapport aux JetSpeeds, soi-disant pour donner plus de contrôle. 

En réalité, un shaft plus long peut largement expliquer un accroissement de vitesse de swing, du fait d’un bras de levier tout simplement plus long pour atteindre la balle… 

Présenté en versions bois 3 (15 ou 16.5 degrés), bois 5 (18 ou 21 degrés), et bois 7 (23 degrés) pour 229 €, les Aeroburners sont tous montés d’origine sur des shafts Matrix Speed RUL-Z 60 en stiff, regular, et medium ou Matrix Speed RUL-Z 50 pour le modèle lady. 

L’Extra-stiff devant faire l’objet d’une commande spéciale. 

Les deux versions de shafts mesurant 43,25 inches. 

Enfin, les hybrides commercialisés au prix de 199 € seront disponibles en version 19, 22, 25 et 28 degrés, soit du numéro 3 au 6. 

A noter que ces les bois comme les rescues déclinés en version TP seront 2 degrés plus « flat » avec un angle de face plus ouvert d’un degré que les versions standards. 

Le coin des bonnes affaires… 

En conclusion, TaylorMade prend le risque de tourner la page du SLDR, un driver qui comme le R1 avant lui a marqué son temps, et dominé les statistiques de drivers joués sur le tour, et vendus dans les magasins pour mettre une réponse en face du Big Bertha de Callaway.

aero4.jpg

Comme son rival, TaylorMade revient à ses basiques en ressuscitant la gamme R15 et l’ancienne gamme Burner, pour chanter une douce musique aux oreilles des fans de matériel.

Ne pouvant se contenter de nostalgie, la marque s’est aussi assurée de présenter un condensé de tout son savoir-faire technologique, d’où le mélange du rail de réglage des poids hérité du SLDR avec le look du R1 pour le R15, et une nouvelle version de sa speed pocket pour poursuivre dans la lancée du RocketballZ et du JetSpeed avec l’Aeroburner.

En 2015, TaylorMade et Callaway auront plus que jamais des stratégies très semblables, ce qui peut rester critiquable, dans la mesure ou pour un golfeur avisé, il suffit d’attendre 12 mois pour voir ces magnifiques offres technologiques baisser en prix, du fait de la sortie de futurs clubs encore plus aboutis.

En d’autres termes, c’est le moment de faire une bonne affaire en profitant des soldes sur le SLDR ou le JetSpeed de TaylorMade, ou le Big Bertha version 2014.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3041
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.