Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Drivers 915 D2/D3: Titleist veut prendre le leadership!

Drivers 915 D2/D3: Titleist veut prendre le leadership!

Nouvelle aérodynamique, nouvelle face, moins de spin, plus de vitesse, pour un meilleur moment d’inertie, Titleist voit les choses en grand pour son nouveau driver événement! Cette nouvelle série 915 peut-elle détrôner le SLDR de TaylorMade ?

Sommaire de l'article sur les drivers Titleist 915 D2 et D3

Introduction

Comme pour chaque sortie d’un nouveau driver, les ingénieurs sont mis à contribution pour assurer la promotion du bijou.

Chez Titleist, c’est Dan Stone qui s’y colle, le VP du département Recherche & Développement Titleist l’assure « Les nouveaux 915 sont de véritables Game Changers ». A savoir, des clubs qui peuvent réellement influer sur la façon de jouer au golf.

Argumentant « Nous avons augmenté la vitesse de balle et diminué le taux de spin sans pour autant sacrifier le MOI et la tolérance. »

Avant d’enfoncer le clou « Pour l’instant, nous sommes les premiers à être parvenu à résoudre l’équation. »

Drôle de coïncidence, la sortie programmée* de ce nouveau driver arrive à un moment où TaylorMade, le leader de la vente de drivers connait un trou d’air dans sa croissance jusqu’à présent spectaculaire.

Une aubaine pour Titleist qui entend en profiter pour marteler son message, et tenter de renverser les rôles. D’où une communication qui se veut aux antipodes des habitudes de la marque.

driver-titleist-915.jpg

*Titleist a toujours refusé de céder à l’accroissement du rythme de sortie de drivers poussé par TaylorMade et Callaway, pour sortir un nouveau driver tous les deux ans, un rythme que la marque considère comme minimum pour processer raisonnablement une nouveauté.

Quelles sont les forces de ces nouveaux drivers ?

Premier argument fortement mis en avant par Titleist : Moins de spin, plus de vitesse en raison d’un nouvel aérodynamique : le Recoil Channel.

Rien de réellement bien nouveau à ce stade !

Les fentes sous les semelles des drivers sont apparus sur les clubs Adams Golf depuis quelques saisons, concept largement repris à son compte par TaylorMade, et étendu à d’autres marques depuis... qu’elles s’appellent Compression Channel, Speed slot, Speed pocket…

Titleist ne fait que rejoindre la partie.

Par le passé, cette technologie a essentiellement permis deux choses :

  • Des vitesses de balles plus rapides depuis toute la surface de la face du club.
  • De meilleures performances pour les coups tapés sous le centre de la face.

Par voie de conséquences, Titleist veut nous promettre la même chose. Plus de torsion, plus de vitesse, plus de distance ! 

La chose qui est en fait la plus intéressante avec ce procédé déclaré comme nouveau mais qui ne l’est pas, c’est que Titleist revendique en plus une réduction du taux de spin, ce qui favorise le vol de la balle.

Comment pense-t-il y parvenir ? En avançant à l’extrême la position du centre de gravité comme le fait TaylorMade avec son driver SLDR.

recoil-channel.jpg

Pour Dan Stone, ce système conçu pour la réduction du spin est la véritable révolution de ce driver, et sur certains joueurs, ils ont mesuré des gains allant jusqu’à 8 mètres.

« Cela fait quatre ans que nous travaillons sur l’Active Recoil Channel. Cette technologie demande beaucoup de réglages minutieux, surtout si vous voulez faire quelque chose de vraiment utile, et pas seulement de la cosmétique ou du marketing. En réussissant à ajouter de la vitesse de balle et du spin, sans sacrifier en moment d’inertie (MOI), nous pensons avoir atteint un stade de développement qu’aucune autre marque n’avait atteint jusqu’à présent. »

Poursuivant « Avec l’Active Recoil Channel, la balle est compressée de telle façon qu’elle n’a pas la possibilité de consommer autant d’énergie rotative qu’elle pourrait le faire, d’où le fait qu’elle quitte la face du club en produisant moins de spin. »

Un discours beaucoup plus offensif et moins conservateur dans la bouche d’un développeur Titleist que par le passé.

Une vitesse de balle accrue par la face Radial

De nos jours, plus aucune marque de drivers n’a pas son système de face performante pour développer une plus grande vitesse de balle à l’impact.

La plupart du temps, il s’agit d’un principe qui fait que la face est très fine, et se déforme suffisamment pour restituer un maximum d’énergie à la balle.b2ap3_thumbnail_radial-face-915d2.jpg

Le centre de la face est la partie la plus épaisse, mais plus on s’en éloigne, et plus la face s’affine avec pour but de maintenir des propriétés favorables à une vitesse de balle élevée, même sur les coups décentrés.

En quoi la marque Titleist fait-elle alors vraiment la différence ?

Selon leurs ingénieurs, c’est sur le fait que le Radial Speed Face marche conjointement avec l’Active Recoil Channel, surtout quand vous frappez des balles sous le centre de la face, ou sur les côtés.

De notre point de vue, c’est aussi l’argument de Nike avec son nouveau driver Vapor Flex

Une conception qui favorise le MOI, la distance, et la tolérance

Contrairement à l’image que Titleist peut avoir auprès des amateurs, les drivers Titleist sont souvent parmi les plus tolérants du marché.

moi-915.jpg

Au cours de nos tests 2014, le 913D2 était apparu comme l’un des meilleurs produits avec un smash factor très intéressant à 1,45 dans la moyenne haute de notre panel.

A l’inverse, les fers AP1 ou AP2 quant à eux confirmaient la mythologie des clubs Titleist réservés aux très bons joueurs.

Pour le driver, ce mythe n’a donc plus de raisons d’être, surtout pour les amateurs qui recherchent le maximum de moment d’inertie, et de tolérance.

A nouveau, Dan Stone l’explique très bien « Souvent, les golfeurs confondent un MOI élevé avec la précision, alors qu’au contraire, il s’agit surtout de vitesse et de distance. Et pour aller plus loin, c’est surtout le fait de maintenir une vitesse élevée depuis le maximum de zone de la face. »

Beaucoup de marques clament haut et fort qu’elles produisent des clubs à MOI élevés. D’ailleurs, très peu produisent des chiffres à l’appui.

Dans ce domaine, il semble même difficile de faire mieux qu’un club comme le PING G30, mais ce qui est intéressant avec le 915, c’est que les concepteurs pensent avoir trouvé la parfaite combinaison entre la position du centre de gravité et le MOI.

Si on schématise rapidement l’offre actuelle du marché.

Le centre de gravité du TaylorMade SLDR est trop avancé, et du coup le MOI est trop bas.

Pour le G30, le centre de gravité est trop reculé, et du coup donne un MOI finalement plus élevé que ce qu’il suffirait qu’il soit.

Le 915 serait celui qui aurait la position la plus juste du seul point de vue du MOI.

Toutes les marques pensent qu’elles ont la vérité concernant le centre de gravité idéal. Trop en avant, trop en arrière, le tout, c’est de trouver le bon équilibre.

Pour Dan Stone « C’est plus simple de déplacer le centre de gravité en avant et vers le bas pour préserver le MOI que d’essayer de l’abaisser et de le reculer. Vers le bas et en avant, vous réduisez le spin, mais vous perdez en tolérance et en MOI. Il faut donc faire des choix. » 

Et parmi ces choix, Titleist a réalisé un véritable pari en changeant le matériau servant à la conception de la couronne, abandonnant le titane 6-4, et passant au 8-1-1, soit la couronne la plus fine du marché (5mm). Le poids économisé a permis d’ajouter de petites pochettes sur les zones les moins stressées, près du sommet de la tête.

Un procédé pas très différent de celui adopté par TaylorMade ou Cobra, mais Titleist s’est laissé la possibilité de repositionner le poids bien plus en arrière dans le but de trouver le centre de gravité idéal. 

Deux têtes valent mieux qu’une ! 

Comme à chaque sortie de nouveaux drivers, Titleist ne se contente pas de sortir une version, mais bien deux versions. 

titleist-drivers-couronne-915.jpg

Le 915 D2 sera bien un driver d’une dimension de 460cc pour un maximum de tolérance. 

Avec un zest de spin en plus par rapport au D3 (250 tours par minute), le D2 permettra des trajectoires légèrement plus hautes. 

Les golfeurs qui préfèrent des drivers pour travailler les trajectoires plébisciteront le 915 D3, un driver 440cc dont la face est 3mm plus profonde que la version précédente. 

A noter, le 915 D3 donnera plus facilement des trajectoires légèrement en draw. 

Le D2 sera disponible en loft de 7,5° à 12° tandis que le D3 ira de 7,5° à 10,5° 

En standard, les shafts proposés seront des Aldila Rogue Black 70 pour des trajectoires mi-hautes ou Aldila Rogue Silver 60 pour des trajectoires plus basses, tandis qu’il sera aussi possible d’opter pour les shafts Mitsubishi comme le Diamana D+ White 70 pour des trajectoires vraiment plus basses, le D+Blue 60 pour des trajectoires médianes, ou le D+Red 50 pour des trajectoires hautes. 

Et comme Titleist entend réussir son coup, en complément, la marque propose un grand nombre de shafts en options pour véritablement offrir le plus large choix possible. 

Disponible en France à partir de mi-novembre, ces nouveaux drivers seront un peu plus chers que par le passé, sans doute pour laisser plus de marge aux distributeurs, et ainsi, rendre la vente de drivers Titleist plus attractive pour des commerçants qui n’aimaient justement pas beaucoup Titleist pour les faibles marges laissées. 

Comme quoi, tout peut changer, même la position très conservatrice de Titleist dans son approche de la vente de matériel de golf.

De là à renverser TaylorMade ? Titleist s'en donne les moyens. Reste à savoir, si vous, les consommateurs allez adhérer à ce discours, et plus concrètement vérifier la promesse, pour en valider les résultats.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2650
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.