Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Driver 588 Altitude : Cleveland change de cap

Nouveau driver 588 Altitude

Dans un contexte difficile en 2013, le groupe SRI a enregistré de bonnes performances avec ses marques Srixon et Cleveland. Seul ombre au tableau, le driver Classic XL Custom jugé trop difficile par les golfeurs d’index ayant une faible vitesse de swing.

Pour mi-novembre, Cleveland revient donc avec un nouveau produit en phase avec cette demande des golfeurs qui ont une vitesse de swing inférieur à 160 km/h, et annonce la sortie du Driver Cleveland 588 Altitude.

Au cours de nos tests, nous avions émis un avis très favorable sur le Cleveland Classic XL Custom, notamment en raison d’un très bon ratio qualité/prix par rapport au driver R1, mais effectivement, la vitesse de swing n’était pas pour nos testeurs un problème qui les empêchait de tirer parti de ce club de golf.

La pyramide des index en France démontre qu’une majorité de golfeurs ont besoin de clubs tolérants, ce qui créé parfois un grand écart pour les marques entre la performance qu’elles doivent aux joueurs de l’élite pour favoriser leurs images de marques, et les produits tolérants qui vont réellement aider la plupart des joueurs amateurs. 

Index des golfeurs et golfeuses en France en 2010

Comme le montre ce graphique symbolisant les index des golfeurs et golfeuses en France en 2010, on compte moins de 200 golfeurs négatifs, et les joueurs d’index inférieur à 9 représentent la minorité.

Dans la suite de cet article, découvrez des informations sur la stratégie de Cleveland concernant ce nouveau driver, la cible idéale, et quels sont les choix techniques qu'ils ont opéré.

En réalité, il faut distinguer des grandes catégories (10 à 19 / 20 à 29 et 30 à 39) qui représentent la majorité des golfeurs classés, soit 53% de tous les joueurs et joueuses de golf.

Les golfeurs d’index 50  à non classé représentent 35% du panel complet des licenciés à la FFG.

Pour une marque de matériel de golf,  il faut donc proposer un produit adapté à chaque cible, sachant que le cœur de cible est sans doute autour de 24 d’index.

En 2013, le driver Classic XL Custom a atteint un objectif important : remettre Cleveland à la table des très bons fabricants de driver.

En 2014, le driver Altitude 588 a pour but de capitaliser sur cette cote d’estime, mais cette fois, mieux transformer en vente sur le cœur de cible.

Pour y parvenir, Cleveland est revenu sur des choix qu’ils ont déjà fait par le passé, notamment avec son précédent driver ultralight.

Pour aider les golfeurs qui ont une vitesse de swing modéré, ils ont misé sur un shaft léger monté sur une tête légère.

Ainsi, en mettant moins de poids, cela limite les effets de résistance dans l’air, et permet un gain substantiel de vitesse.

La vitesse est tout de même l’élément le plus important au driving. Sans vitesse, il n’est pas opportun de parler d’impact, de smash factor, de carry et même de tolérance.

Si tous les critères sont importants pour évaluer un driver, la vitesse de swing est la base.

Dans les années 80, le célèbre fabricant de pneumatique, Pirelli faisait affirmer à Carl Lewis, champion du 100 mètres, que « Sans maîtrise, la puissance n’est rien », ce qui est aussi vrai en golf, mais sans vitesse, pas besoin de maîtrise.

Pardon d’être insistant sur ce thème, mais ce n’est pas si souvent expliqué par les marques, et les acteurs du golf.

Quand on construit un swing de golf, il faut rechercher la vitesse puis le contrôle.

Un driver pour rechercher de la vitesse à puissance égale

Driver 588 Altitude : Les explications derrière les intentions

Pour coller aux besoins de la cible visée, Cleveland a donc produit un driver dont le poids total n’excède pas 270 grammes.

Ainsi, à force égale, un golfeur avec une vitesse de swing modéré va produire une accélération supérieure.

A contrario, un golfeur puissant, et ayant une très bonne vitesse de swing pourrait perdre en bénéfice avec ce club, car justement la vitesse intervient sur un autre facteur, la masse !

En mathématique, bons nombres d’entre vous connaissent la règle de E=MC2 qui signifie l’énergie est le résultat de la masse par la vitesse au carré.

Plus simplement, à vitesse égale, si vous enlevez de la masse, vous diminuez votre production d’énergie.

Dans le cas du driver 588 Altitude, on réduit la masse pour augmenter la vitesse pour en fait produire la même énergie théorique.

Ensuite, il est intéressant de constater que les marques ne font pas les mêmes choix concernant le centre de gravité de leurs têtes de clubs, et l’ajustement du poids.

Si TaylorMade milite pour avancer et abaisser le centre de gravité, Cleveland à l’inverse, recule ce centre de gravité tout en l’abaissant.

C’est assez rare pour être souligné, car bien souvent, les choix technologiques sont presque les mêmes.

Difficile de dire qui à tort ou qui à raison, ou alors est-ce que cet argument est signifiant ?

Toujours est-il que cette gestion du centre de gravité est censée donner plus d’angle de lancement et un meilleur MOI pour des trajectoires de balles plus hautes, autre problème fréquemment rencontré par les golfeurs qui n’ont pas une grande vitesse de swing.

Dans cet esprit, Cleveland a misé sur une marque montante en matière de shaft : Matrix !

Le principe recherché avec le shaft est toujours le même : plus de vitesse avec moins de poids.

A noter, le groupe SRI, propriétaire de Cleveland et de Miyazaki n’a justement pas opter pour un shaft maison sur ce nouveau driver.

La raison est peut-être liée au fait que les shafts japonais ne sont pas adaptés à la cible, car très techniques pour affiner les angles de lancement.

Un sweet spot toujours idéal et hérité du driver Classic XL Custom

Dernier argument mis en avant par Cleveland au sujet de ce nouveau driver prévu pour être sur le marché le 15 novembre 2013, la face et le sweet spot.

Là, on devrait retrouver le bénéfice du driver Classic XL Custom transposé sur l’Altitude 588, à savoir une face puissante et tolérante, qui donne de bonnes sensations à l’impact.

En conclusion, Cleveland avance pas à pas pour se positionner comme un acteur de plus en plus crédible en matière de drivers, et pas seulement replié sur sa domination dans le domaine des wedges.

A la différence d’autres marques qui fonctionnent dans la précipitation, et dont on n’arrive plus forcément à suivre le fil conducteur, Cleveland met en place une stratégie séquencée pour d’abord convaincre les meilleurs joueurs avec ce qui restera un hit de 2013, le Classic XL Custom, et ensuite la majorité des golfeurs, avec un club mieux adapté, et du coup plus crédible.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3519
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.