Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Début de l'Open du Canada (RBC Canadian Open) à Vancouver

RBC-CANADIAN-OPEN.png

Le début du Canadian Open nous a réservé une jolie surprise avec son leader Kris Blanks à -3 pour le 1er jour et devançant l'une des stars mondiales, le sud-africain Ernie Els de retour en forme après une grande traversée du désert !

A 38 ans, Kris Blanks peut être sacrément heureux de sortir ainsi de l'anonymat du PGA tour sur un parcours sur lequel il a jusqu'à présent peu pensé à jouer malgré le fait qu'il vienne souvent dans la région car son épouse est originaire de Vancouver.

«Quand vous voyagez avec deux enfants et une valise pleine de cadeaux de Noël la dernière chose que vous voulez faire est de glisser vos clubs de golf», a déclaré Blanks.

Pour sa 3ème saison sur le circuit PGA, celui qui a manqué la moitié des cuts des 22 tournois où il s'est présenté, Kris Blanks épate la galerie.
"Je ne vois pas tous les jours ce tournoi être facile", a déclaré Blanks. "Il va certainement falloir jouer comme sur un tournoi majeur et accepter que les pars soient bons, et pour rester dans la course, éviter de scorer plus bas qu'un bogey."

Seulement 21 joueurs ont pu terminer sous le par lors de la 1ère journée du tournoi de golf canadien, où le héros national Mike Weir (gaucher canadien vainqueur du Masters d'Augusta) est pour l'instant bien discret sur le parcours du golf Shaughnessy and Country Club. 

Il est regrettable qu'il est dégringolé au classement mondial (au-delà de la 400ème place) tant ce joueur est talentueux. Peut-être le meilleur joueur canadien de l'histoire !

Un parcours arrosé par la pluie dans la nuit ce qui a rendu plus difficile encore les sorties de rough comparable à celle d'un US Open ! Difficulté, certes amoindri par le fait que les greens ainsi humides sont plus "réceptifs" aux approches des joueurs.

Si Mike Weir tarde à se mettre en évidence (90ème à +4), le premier joueur canadien à s'illustrer est Matt McQuillan, l'un des 17 canadiens engagés sur cet Open. Il a scoré 68 soit -2 sous le par juste derrière le leader mais avec 11 autres joueurs dont Ernie Els, surnommé Big Easy !

«C'est la façon dont je devrais commencer mes tournois", a déclaré Els, qui a raté le CUT pour la quatrième fois en cinq tournois avant d'arriver ici à Vancouver.

Cette saison est véritablement cauchemardesque pour l'ex-membre du BIG FIVE* qui n'a pas encore terminé une seule fois cette saison dans un top 10.

Côté américain, c'est un véritable tir groupé avec  Rickie Fowler, Anthony Kim et Lucas Glover, Sean O'Hair, Ben Crane et le Chad Campbell qui sont tous bien placés.

«Avec ces greens relativement souple, vous pouvez jouer de manière agressive, mais en même temps attention de ne pas trop se montrer approximatif", a déclaré  Fowler. De son coté, Kevin Na déplore la difficulté des roughs canadiens "ceux sont les plus durs et épais que j'ai joué depuis 2 ans" alors que celui-ci s'en est plutôt bien sorti avec une carte de 69.

Enfin concernant le N°1 mondial, l'anglais Luke Donald, on est toujours pas plus rassurer que la semaine précédente et son cut manqué au British Open ! 22ème et dans le par, sa journée n'a pas été très brillante et loin de son statut de numéro 1.

Avec deux double-bogey sur ses quatre premiers trous, il a dû batailler pour revenir dans le par et scorer 5 birdies sur le retour. Il fallait au moins ça ! Pas vraiment un gage de sérénité chez ce joueur assurément talentueux mais a t'il ce qu'il faut pour dominer le golf mondial ?

«C'était une bon retour après un début de parcours difficile » a déclaré un Donald soulagé. « Les fairways ne sont pas larges et chaque balle manquée est une punition très sévère.

Le rough est le plus épais que nous ayons vu depuis le début de l'année et cela ajoute un peu de pression sur le tee, car vous savez que vous devez frapper le fairway pour avoir une chance d'atteindre le green. »

Anecdote : Cette semaine, Ernie Els a choisi comme caddy un ancien joueur de LNH, Dan Quinn qui a été capitaine de l'équipe des Vancouver Cannucks, sa ville natale.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2315
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.