Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

De Bobby Jones à Tiger Woods, les légendes du Masters d'Augusta

De Bobby Jones à Tiger Woods, les légendes du Masters d'Augusta Crédit photo : Mark Newcombe

Dans quelques jours va débuter le Masters à Augusta. Depuis 80 éditions, ce tournoi représente tout ce que le monde du golf attend avec impatience pour assister à un combat de titans réunissant les meilleurs joueurs de golf du monde. Certains vainqueurs dominaient leur saison en cours, d’autres confirmaient leur progression. Et puis, il y a eu des surprises et des étoiles du golf que ce tournoi mythique a révélé. Qui entrera dans la légende cette année 2016 ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le premier Masters a été organisé en 1934, si Bobby Jones n’a jamais pu le gagner en ayant mis un terme à sa carrière en compétition quelques années plus tôt, il en est pourtant l’instigateur ou tout au moins l’inspirateur de génie…

Bobby Jones n’avait jamais rien fait comme les autres. Sid Matthew célèbre chroniqueur du golf et expert de la carrière et de la vie de Bobby Jones, le comparait à la comète de Halley, un phénomène qui se produit tous les 75 ans, ou plus.

Bobby Jones a remporté 13 majeurs en huit ans tout en conservant son statut d’amateur et en trouvant le temps de passer un diplôme en génie mécanique, un diplôme de littérature anglaise, suivi une école de droit avec au terme son admission au barreau de Géorgie.

En remportant quatre majeurs en 1930, c’est le seul à avoir réalisé ce Grand Chelem dans une seule et même année.

Quand il prend sa retraite de golfeur à 28 ans, Bobby Jones va se consacrer à la création de son parcours de rêve en devenant l’inspirateur du trio qu’il formait avec l’architecte Alister MacKenzie et l’administrateur du parcours Clifford Roberts.

Ainsi, c’est tout l’esprit de Bobby Jones qui imprègne encore aujourd’hui Augusta et son Masters, au même titre que c’est son élégance, son esprit sportif et son fair-play qui montre le chemin aux participants de chaque nouvelle génération.

Le président Eisenhower, membre de l’Augusta National et l'un des plus grands admirateurs de Jones, résume Jones dans une lettre écrite au début des années 1950.

« Ceux qui ont eu la chance de le connaître se rendent compte que sa renommée en tant que golfeur est transcendée par ses qualités inestimables en tant qu'être humain ».

Horton Smith

Horton Smith a longtemps joué les seconds rôles derrière Bobby Jones jusqu’à sa victoire pour le premier tournoi National Invitation Augusta en 1934. Deux ans plus tard, il l’a remporté pour la deuxième fois.

Moins célèbre que Bobby Jones, Horton Smith aura gagné 32 tournois dans sa carrière, mais il restera surtout connu comme le premier vainqueur du Masters.

Sam Snead

Une étoile du golf était née avec Sam Snead. Il avait appris à jouer au golf avec des clubs que son père lui avait fabriqués avec des branches d’arbre, son talent a fait le reste.

Avant la seconde guerre mondiale, il avait tenté sa chance sans succès à Augusta. À son retour, il a gagné trois fois le Masters, entre 1949 et 1954.

Sam Snead a établi un record qui n’est toujours pas égalé à ce jour, de 82 victoires sur le PGA Tour…

Ben Hogan

C’est un véritable miracle si Ben Hogan a remporté deux Masters. En 1949 il avait été avec son épouse Valérie, impliqué dans un accident de voiture lui laissant de graves blessures.

Les médecins lui avaient prédit qu’il ne pourrait plus marcher, et évidemment encore moins rejouer au golf. Deux ans plus tard il enfilait sa première veste verte à Augusta, ainsi qu’une seconde en 1953.

Ce sont en tout six majeurs que le miraculé Ben Hogan a gagné après son accident.

Jack Nicklaus, l’ours blond…

Jack Nicklaus reste encore aujourd’hui un des plus grands joueurs de l’histoire du golf, avec le plus grand nombre de victoires en majeurs. À 23 ans, il avait déjà conquis Augusta en 1963, suivirent encore quatre victoires jusqu’en 1975.

Mais son plus célèbre triomphe au Masters, c’est en 1986. Pour les observateurs du golf, il semblait avoir fait son temps en n’ayant plus gagné un tournoi majeur depuis six ans.

Et puis quelque chose de spécial c’est passé le dernier après midi du tournoi, 30 coups pour neuf derniers trous d’anthologie et le voir l’emporter en terminant la journée avec un score de 65.

Arnold Palmer

Le plus grand héritage qu’Arnold Palmer a laissé au golf n’est peut-être pas son nombre de victoires, mais la manière dont il a motivé une nouvelle génération de supporters vers le golf, grâce à sa personnalité et à son style de jeu.

Personne plus que lui n’a autant soulevé le public lors de son passage sur les fairways d’Augusta où il a remporté quatre vestes vertes en six ans, entre 1958 et 1964.

Si sa victoire en 1964 a été son dernier succès en majeur, à Augusta il restera une « superstar » jusqu’à sa toute dernière participation en 2004, à 50 ans.

Une nouvelle un peu triste : pour la première fois depuis 2007, Arnold Palmer, le roi des rois, sera bien présent au Masters 2016, mais il ne sera pas parmi les partants honoraires avec Jack Nicklaus et Gary Player, pour la cérémonie d’ouverture au coup de départ.

À 86 ans, Arnold Palmer qui vient de voir se dérouler son propre tournoi à Bay Hill espère cependant participer au dîner des champions, après avoir réduit ses activités officielles depuis sa blessure à l’épaule en 2014.

Gary Player

Personne ne s’est autant donné au golf que l’Africain du Sud, Gary Player.

Quels que soient les sacrifices à faire pour être le meilleur golfeur, Gary Player était prêt à les faire, très en avance sur son temps pour tout ce qui concerne l’entraînement, le régime alimentaire ou le fitness, il était prêt à les faire.

En 1961 il est devenu le premier vainqueur non Américain du Masters. Ensuite il lui faudra attendre encore treize ans pour en un gagner un second, et sa 42e année en 1978 pour un troisième.

Tom Watson

Tom Watson est certainement plus connu pour ses cinq victoires à l’Open Championship, pourtant il a également remporté deux prestigieuses victoires au Masters.

Son combat avec Jack Nicklaus au Masters de 1977 est resté dans les anales d’Augusta.

À deux trous de la fin du combat, les deux champions étaient à égalité avant que Watson réussisse un birdie au 17 et Nicklaus un bogey au dernier trou. Watson a triomphé à nouveau au masters quatre ans plus tard.

Severiano Ballesteros

En 1980, aucun joueur Européen n’avait jamais remporté le Masters. Severiano Ballesteros allait briser cette tradition.

Venu d'un milieu pauvre, le jeune Espagnol avait appris à jouer au golf sur les plages du nord de l'Espagne.

Son swing naturel et sa créativité lui avaient permis de devenir régulièrement un gagnant sur le Tour européen.

Venu à Augusta, il a ajouté à son palmarès une veste verte après une victoire convaincante avec quatre coups d’avance gagnés sur les greens rapides et ondulés, où son talent au putting a fait toute la différence.

Seve a gagné de nouveau en 1983, et son talent lui aurait permis certainement de gagner encore. Malheureusement, il est mort d'un cancer du cerveau, en 2011, âgé de seulement 54 ans.

Sir Nick Faldo

Bien qu’il était déjà un vainqueur de majeurs, son succès au Masters en 1989 l’a propulsé dans l’histoire des légendes d’Augusta.

En play-off avec Scott Hoch, Faldo va rentrer un putt de 20 mètres pour l’emporter.

Un an plus tard c’est encore en play-off que cette fois il bat Raymond Floyd.

Cependant c’est sa victoire en 1996 qui reste la plus mémorable, il l’emportera en étant pourtant parti le dernier jour avec six coups de retard sur Greg Norman.

Phil Mickelson

Lefty aime tout autant Augusta qu’Augusta l’aime.

Le gaucher américain a un jeu qui convient parfaitement à ce parcours.

Pourtant jusqu’en 2004, ce sont des doutes qui étaient installés sur ces capacités à gagner des majeurs. Il avait déjà terminé troisième à quatre reprises sur le parcours d’Augusta.

Et puis il y a eu ce jour où sur l’ultime 18e trou, il a rentré ce putt de 18 mètres pour gagner avec un coup d’avance et sauter en l’air, emporté par la joie d’avoir enfin gagné à Augusta.

Deux vestes vertes sont ensuite venues encore couvrir ses épaules.

Tiger Woods

Quand Tiger Woods gagne en 1997, il devient le plus jeune golfeur à remporter le Masters. Il venait précédemment de remporter trois grands tournois, et son incroyable talent éclatait au grand jour de la sphère golfique.

Après quatre jours incroyables, il avait cassé le parcours en terminant à moins 12, la légende Tiger Woods était née.

Tiger Woods allait continuer à construire sa légende en remportant à nouveau trois fois le Masters à Augusta, la dernière fois en 2005.

Mémorable, le dimanche sur le trou N°16 un par 3, ou sur un si long putt, la balle roula longtemps sur la pente, hésita, pour finir par tomber dans le trou et soulever toute la foule présente autour de la plus grande icône que le golf n’ait jamais connue.

Les futures légendes du Masters :

En 2016, qui de Bubba Watson, Charl Schwartezl, Adam Scott ou Jordan Spieth, tous récents vainqueurs des derniers Masters, entrera dans la légende d’Augusta ?

À moins que dans quelques jours leurs performances ne soient remises en cause par une nouvelle étoile réalisant une performance d’exception pour entrer à leur tour dans la légende.

Rory McIlroy, Rickie Flower, Danny Willet, et bien sûr Jason Day, figurent comme favoris parmi les futures légendes pour un Masters qui nous réserve sans aucun doute une grande surprise.

Une nouvelle étoile du golf va-t’elle naître dans quelques jours à Augusta ?

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1263
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.