Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Interviews

David Leadbetter : Nous allons assister à un bouleversement en matière de clubs de golf

David Leadbetter : Nous allons assister à un bouleversement en matière de clubs de golf

A l’occasion du dernier PGA Show à Orlando, en janvier dernier, nous avons eu l’occasion d’interviewer de manière exceptionnelle pour un média français, et en exclusivité le plus célèbre coach de golf au monde, David Leadbetter. Cet entretien s'est produit à l’occasion de sa présence sur le stand de la marque de shafts TPT Golf. Découvrez son appréciation des nouveaux manches conçus par cette société, l’origine de leur collaboration, sa relation avec Justin Rose, et sa vision du marché des clubs de golf pour l’avenir.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les coulisses de l’interview du plus célèbre coach du monde : David Leadbetter

Pour cet entretien exceptionnel, nous nous étions préparés plusieurs semaines à l’avance.

On ne peut pas approcher David Leadbetter  sans s’annoncer, et espérer obtenir une vingtaine de minutes avec le coach star, essentiellement présent à Orlando pour le show, notamment pour mettre en avant sa méthode d’enseignement, le A-swing, ou son académie du Champion’s Gate, à quelques kilomètres du centre d’Orlando.

Pour l’occasion, j’ai demandé Xavier Bretin, consultant pour jeudegolf.org de me suppléer aux questions, pendant que je m'occupais des prises de vues.

En tant que journaliste, c’était un crève-cœur de ne pas tenir le micro, mais j’ai placé les intérêts supérieurs du média au-dessus de mon rêve personnel.

Il ne fallait surtout pas rater ce moment, en tout cas exceptionnel pour jeudegolf.org.

Avec Xavier, nous avions préparé les questions en avance, sachant que TPT  a servi d’intermédiaire pour organiser le rendez-vous sur son stand.

Pour Xavier, pro et enseignant au Golf de la Sorelle, c’était aussi un grand moment que de pouvoir se retrouver aux côtés de David Leadbetter, et de pouvoir échanger avec la référence du métier.

Les questions devaient tourner autour de sa collaboration avec le fabricant Suisse, dont nous avions testé les produits quelques semaines plus tôt, dans la froidure de l’hiver lyonnais.

Cependant, je souhaitais aussi aborder d’autres thèmes, comme sa collaboration récente et ponctuelle avec l’anglais Justin Rose à l’été 2017.

Collaboration qui a débouché très rapidement sur plusieurs victoires marquantes sur le Tour pour Rose.

Pour Xavier, pro et enseignant au Golf de la Sorelle, c’était aussi un grand moment que de pouvoir se retrouver aux côtés de David Leadbetter, et de pouvoir échanger avec la référence du métier.

Nous voulions aussi l’interroger sur sa vision du PGA Tour, et l’évolution des joueurs, l’émergence de talents de plus en plus précoces.

Autrement dit les questions que l’on peut rêver de poser à un monument du coaching golfique tel que David Leadbetter.

Vous verrez qu’à plusieurs reprises, il bifurque de la question pour vanter les nouveaux manches.

En relisant l’article, j’ai constaté qu’il en faisait presque trop pour défendre la qualité, sans doute excellente des manches TPT.

Je crains seulement que trop de bons mots, peuvent avoir un effet contre-productif.

Après discussion avec TPT, avec le concours de Xavier, nous allons tester à nouveau les manches utilisés avec succès par Jason Day, Justin Rose et de plus en plus de pros du tour.

Le premier essai à Lyon sur le practice du Golf de Salvagny n’avait pas permis de faire une différence suffisamment notable.

Nous avions eu de bonnes sensations, senti des choses, mais je n’avais pas encore acquis la certitude de la supériorité du produit, bien que je pouvais comprendre l’aspect révolutionnaire du procédé de fabrication.

En tant que journaliste, et surtout un golfeur qui recherche la vérité avant-tout, je vous proposerai dans les prochaines semaines un nouveau test, cette fois sur le parcours, pour vérifier si les propos dithyrambiques ci-après de David Leadbetter se vérifient, tout David Leadbetter qu’il est.

Je précise que David a été absolument charmant au cours de cet entretien, et qu’il nous a aussi donné la liberté de filmer des séquences de MyGolfLab au sein même de son Académie… La grande classe !

world-hq-leadbetter-mini.jpg

Bonjour David, pouvez-vous nous expliquer l’origine de votre collaboration avec la société Suisse TPT Golf ?

J’ai rencontré cette société par l’intermédiaire de mon très bon ami, Jean-Jacques Rivet, un biomécanicien réputé dans le monde, et déjà impliqué dans le développement de ces manches.

Il m’a invité à m’intéresser à ces shafts parce qu’il n’avait jamais vu des shafts comme ceux-ci avant, aussi consistants, et fabriqués d’une manière aussi différente par rapport à tous les autres.

J’étais réellement intrigué. C’était très intéressant. Il y a tellement de manches différents sur le marché. C’est très étonnant.

Il faut savoir que le manche est probablement le composant le plus important s’agissant d’un club de golf.

C’est absolument critique dans la réalisation d’un très bon coup de golf.

La façon dont ils sont produits par TPT alors qu’ils viennent d’un autre métier dans lequel l’usage et le traitement des matériaux composites est aussi fondamental leur a apporté un savoir-faire unique.

Ils ont travaillé dans des domaines aussi variés que par exemple l’aérospatiale, les courses de bateaux pour l’America’s Cup, la formule 1, les montres… Je veux dire que c’est une véritable compagnie dédiée aux matériaux composites.

Ils ont trouvé un moyen de concevoir les shaft de manière complètement arrondie, complètement consistante, et pour cela, ils ont des résultats fantastiques.

De cette façon, je suis vraiment excité de faire partie du futur de TPT.

David, dans votre enseignement, quelle est la part du club de golf, et en particulier du shaft ?

Et bien, je pense que comme vous le savez, nous les coachs, nous bataillons toujours avec la consistance, la capacité à reproduire des bons coups régulièrement.

Il y a tant de golfeurs qui sont capables de faire un swing très près d’être le même que le précédent, parfois à un ou deux degrés seulement différents au niveau de l’angle d’attaque, et pourtant la balle part dans une direction complètement opposée.

La chose qui est intéressante avec TPT, c’est que la dispersion se réduit de manière dramatique. Il ne s’agit pas seulement de taper plus loin. Tout le monde veut taper plus loin.

Il s’agit de taper plus droit. Ce n’est pas seulement un problème qui concerne les amateurs. Nous voyons des tops joueurs sur le tour avoir cette même préoccupation.

C’est pourquoi on se préoccupe du shaft, et que beaucoup de questions tournent autour de lui.

test-shaft-tpt-golf_20180519-154915_1.jpg

Quelque part, ce qu’à fait TPT est nouveau, et cela pourrait changer l’industrie selon moi.

Je pense que les autres manufactures pourraient se dire « Whoo » ! Il n’y a jamais eu auparavant une telle consistance avec un shaft.

A mon niveau, je vois des résultats étonnants avec ces manches. Et surtout, c’est immédiat. Cela ne prend pas beaucoup de temps pour être à l’aise avec.

Oui, il faut être fitté. Oui, vous devez essayer de trouver les bonnes flexions, et le bon kickpoint, mais à la fin, avec ce shaft, vous sentez que vous tapez droit.

J’aime dire ceci à son propos « Cela corrige presque automatiquement et tout seul ».

Si vous faites un mauvais swing, cette balle pourra tout de même être droite. C’est presque comme si on trichait.

Au mois de juillet dernier, vous avez travaillé avec Justin Rose sur son driving. Qu’avez-vous essayé d’améliorer ?

Actuellement, je ne travaille pas à temps complet avec Justin Rose. Par le passé, quand il était jeune, j’ai travaillé avec lui pendant un temps assez long. Nous sommes vraiment de très bons amis.

Ce qui s’est passé, c’est qu’il a parlé avec l’une de mes élèves Jodi Shadoff qui représente désormais la compagnie. Elle joue sur le LPGA Tour. Elle a joué la Solheim Cup avec l’équipe américaine.

C’est vraiment une très bonne frappeuse de balle. Ils étaient en train de diner bien avant même que je vois Justin.

Elle lui a dit « Est-ce que tu as vu ce nouveau shaft ? » Il a répondu « Non, dis-moi en plus. »

Elle a parlé du fait que Jean-Jacques était justement impliqué dans le projet.

Il se trouve que Jean-Jacques travaille régulièrement avec Justin sur ses capacités athlétiques. A cette occasion, il a testé le shaft, et obtenu des résultats particulièrement impressionnants.

Comme beaucoup d’autres très bons joueurs, il a dit que c’était le shaft le plus stable qu’il ait eu à tester.

Il est vrai que la stabilité est un élément critique recherché par les joueurs. Ils aiment sentir que le club est avec-eux, comme connecté au reste du corps.

Tout est question de stabilité avec un shaft.

Et c’est justement ce que les shafts TPT permettent.

Il est vrai que la stabilité est un élément critique recherché par les joueurs. Ils aiment sentir que le club est avec-eux, comme connecté au reste du corps.

Quels changements et évolutions observez-vous sur le tour, à propos de la technique, des résultats, des joueurs… ?

Le jeu est toujours en train d’évoluer. Vous avez toujours des nouveaux joueurs qui arrivent, comme par exemple, Justin Thomas.

Il y a maintenant tellement de très bons jeunes joueurs. Une des choses qui me paraît très importante concernant les joueurs, c’est qu’ils doivent driver la balle de manière excellente.

Il est capital d’avoir confiance dans sa capacité à bien driver la balle. Cette confiance infuse ensuite sur l’ensemble du reste de votre jeu.

Si vous ne pouvez pas driver la balle de manière excellente, vous ne pouvez pas jouer au niveau du PGA Tour, sur des parcours où le rough est si haut, si épais, et où les fairways sont si étroits.

L’évolution du jeu sur le tour pousse le curseur à améliorer le fait de driver la balle au mieux à la fois en distance, et en dispersion.

J’en reviens à TPT. C’est exactement ce que ce produit permet de faire. Cela va permettre aux joueurs de toucher plus de fairways.

C’est aussi simple que cela. Toucher plus de fairways. Taper plus loin en gagnant quelques miles per hour de vitesse de swing en plus.

Surtout, la chose qui est géniale… C’est que cela peut aussi aider les amateurs. Je veux dire que ce n’est pas juste pour les pros. C’est vraiment un shaft de qualité premium.

Je vous le dis : Ce shaft va changer la face du jeu. Je n’ai jamais vu un manche aussi bien produit, manufacturé et testé.

Leurs ingénieurs ne sont pas des golfeurs, mais j’y vois un bénéfice. Ils ne rêvent pas les choses. Ils sont très pragmatiques. Ils demandent aux experts de valider leurs produits.

Ils font des changements en fonction des retours qu’ils obtiennent.

C’est pour cela qu’ils font appel à des clubfitters exceptionnels, comme par exemple, Alexandre d’Incau chez vous, en France.

Jeffrey Meyer a travaillé avec Titleist. John Saint-Clair est un super clubfitter du côté de Dallas. Tous ces garçons travaillent vraiment très bien pour promouvoir le produit. Je dirai cependant que ce produit se vend tout seul.

Je suis certain que le bouche à oreille va battre son plein avec ce shaft.

test-manche-tpt-mini.jpg

Vous savez il y a une chose qui est dingue à propos du matériel de golf. A la fin des années 30, le golf est passé des clubs Hickory à l’acier, et aujourd’hui, nous utilisons encore de l’acier. C’est complètement dingue.

Regardez dans d’autres sports comme le tennis ou le ski. Sur les pistes, vous ne voyez plus de ski en bois ! Sur les courts, vous ne voyez pas de raquettes en bois.

Au contraire, vous voyez des matériaux composites.

Je pense que dans les années à venir, nous allons vivre une période vraiment intéressante, car le marché des shafts devrait être complètement bouleversé.

Remerciements : David Leadbetter, Xavier Bretin, Sebastien Sebayang (TPT).

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 804
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.