Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Interviews

Dans la tête d’un champion de golf…

Dans la tête d'un champion de golf

A l’occasion du dernier Open Championship, la banque HSBC a mandaté le célèbre préparateur mental et coach - Bob Rotella - pour nous expliquer, ce qui se passe dans la tête d’un champion de golf lors d’une semaine de majeur.

Comment atteindre son rêve…gagner la Claret Jug quand on s'appelle, Lee Westwood, Tiger Woods, Henrik Stenson, ou Phil Mickelson...Plus proche de nous, quels conseils peut-on retenir quand on est golfeur amateur?

Bob Rotella est très connu outre-Atlantique pour avoir coaché près de 74 vainqueurs de majeurs dont Darren Clarke, Padraig Harrington, et Paul Lawrie, tous trois vainqueurs de The Open.

L’analyse qu’il nous livre ci-dessous nous permet de comprendre l’approche mentale du golf de haut niveau, jour après jour, sur une semaine de majeur, et en particulier, sur le plus ancien d’entre eux, The Open.

Selon le professeur Rotella, qui a aussi travaillé avec Graeme McDowell, Keegan Bradley, et Jim Furyk, des vainqueurs de majeurs aux USA, l’importance du mental dans une semaine de majeur peut démarrer à plus de 20% sur le lundi, descendre à moins de 3% le mercredi, la veille du premier tour, pour atteindre son pic à 95% le dimanche en fin d’après-midi.

En plus de définir la montée en pression, Bob Rotella distingue trois catégories de golfeurs : le golfeur qui joue son premier majeur, le golfeur déjà expérimenté en majeur, et le golfeur déjà vainqueur de majeur.

Pour ces trois types de golfeurs, la pression ne sera pas la même, et la préparation devra être adaptée.

La question étant de savoir évaluer l’importance de la préparation mentale dans un événement tel qu’un majeur.

Se préparer mentalement à gagner un majeur

Le célèbre coach américain Bob Rotella« The Open est un tournoi qui peut potentiellement changer votre vie, et une bonne préparation mentale est indispensable si vous voulez remporter le plus ancien des majeurs. 

Tout d’abord, parce qu’il s’agît d’une semaine difficile. Au début de la semaine, le golfeur professionnel va ressentir de l’anxiété et de l’inquiétude concernant son jeu de golf, mais à partir du mercredi, il va chercher à mettre en adéquation la technique, et le physique pour être prêt à jouer mentalement. »

Avant de poursuivre «  Vous devez vous préparer aborder n’importe quelle situation – comme par exemple des conditions climatiques terribles…bref, tout ce que le golf peut vous proposer, et sur lequel vous n’avez pas de prises.

Vous ne pouvez pas savoir à l’avance comment les choses pourront se dérouler…D’ailleurs, l’open britannique est le seul majeur à pouvoir proposer des situations de jeu aussi potentiellement radicalement différentes.

Vous devez alors vous dire que c’est le vrai golf, c’est The Open Championship ! »

Plus vous en rêvez, et plus c'est dure

En plus de nous expliquer la particularité du contexte Open, Bob Rotella insiste sur le cheminement mental du jeune golfeur au champion qui cherche à accomplir son rêve : « Les golfeurs rêvent dès leur plus jeune âge au fait de gagner un tel tournoi, et ils se sont préparés toute leur vie, techniquement et physiquement en conséquences.

Mais plus ils veulent atteindre ce rêve, et plus ils en font un défi important et paradoxalement difficile à atteindre.

C’est facile d’essayer fortement d’atteindre un tel objectif, de s’en préoccuper intensément, et de se laisser emmener sur ce chemin parce que c’est ce que vous voulez à tout prix.

Quand un golfeur professionnel arrive avec un tel état d’esprit sur The Open, la pression est à son maximum. Il fait de cet événement un truc énorme, et les fans et les médias contribuent à augmenter cette pression.

Si vous ne gagnez pas de Majeurs, vous n’allez pas rester dans l’histoire comme l’un des plus grands !

Mickelson remporte la Claret Jug en 2013

Il arrive que les gens m’interrogent sur la pensée, mais en réalité, je ne sais pas si c’est la pensée, le cœur, l’âme ou l’esprit humain, mais ce qui est magique, c’est que je peux prendre une photo d’un golfeur, et savoir instantanément, s’il se fait confiance ou pas !

Les joueurs doivent se demander : Est-ce que je suis capable d’arriver sur les derniers trous, et réaliser ce que je me sais capable de faire ? Vais-je me laisser l’opportunité de le faire ?

Ce n’est pas comme s’il doutait un peu, ils ne sont pas effrayés ou angoissés, c’est plus comme s’ils essayaient de trop bien faire, de trop tout contrôler. »

Dix recommandations pour être prêt à gagner

Alors ci-dessous, Bob Rotella propose sa solution en dix recommandations qui pourraient très bien être aussi utilisées par des golfeurs amateurs, et pas nécessairement que pour The Open Championship :

1- Construire une image mentale claire et agréable de vous en  train de gagner The Open Championship.
2- Adoptez une attitude qui fait que rien ne peut vous atteindre, vous mettre en colère, ou vous détournez de votre objectif. Vous êtes inarrêtable.
3- Vous vous êtes entraîné pour The Open depuis votre plus jeune âge. Maintenant que vous y êtes, allez-y et prenez du plaisir.
4- Soyez patient et acceptez tous les coups. Du premier sur le tee de départ du trou numéro un jusqu’au dernier putt sur le green du 18.
5- Faites confiance à votre imagination.
6- Force mentale et résilience émotionnelle vont vous permettre de passer à travers tout.
7- Vous avez fait vos devoirs ! Alors maintenant jouez votre jeu… Ne cherchez pas à être parfait !
8- Soyez décisif et totalement concentré sur tous les coups que vous jouez.
9- Soyez dans un état d’esprit où le processus est plus important que le résultat.
10- Acceptez toutes les conditions de jeu comme si The Open était un challenge unique, peu importe le temps, le parcours, etc.

En appliquant ces dix points, peut-être que Lee Westwood n’aurait pas craqué dimanche lors du dernier tour, alors qu’il partait avec deux coups d’avances sur son premier poursuivant.

En revanche, Phil Mickelson a sans doute mieux appliqué ces différentes règles pour revenir de très loin, et finalement gagner avec une nette avance.

Des conseils apliquables aux amateurs

Appliqués au golfeur du dimanche, ces principes sont finalement assez facilement transposables à une partie de match-play entre copains, une compétition de classement dans son club ou un Grand Prix que l’on rêve de disputer depuis longtemps.

N’oublions pas que plus nous souhaitons atteindre un objectif, et plus, paradoxalement, nous en faisons mentalement un but plus difficilement atteignable.

Conseils pour golfeur amateur

Pour réaliser le maximum de son potentiel d’entrainement, il faut apprendre à faire preuve d’un maximum de relâchement. D'autant que l'amateur de golf n'est pas un professionnel qui travaille dix heures par jour sur tous les aspects du jeu de golf.

Etre le plus « release » possible comme les anglais disent !

Rotella démontre parfaitement que l’entrainement sert à préparer, et la compétition sert à mettre en place.

Il convient de ne pas mélanger ou confondre les deux séquences.

Enfin, des dix recommandations de Bob Rotella pour exploiter 100% de son potentiel, on retiendra plus particulièrement l’importance du processus sur le résultat.

Une bonne routine, et surtout une parfaite répétition de cette routine est l’assurance d’un meilleur score global, plutôt que de s’attacher systématiquement et émotionnellement aux résultats des coups frappés.

Trop souvent, nous les golfeurs amateurs avons tendance à attacher beaucoup d’importance au résultat du coup. On colore le résultat avec des émotions positives ou négatives.

S’enfermant ainsi dans un va-et-vient permanent entre émotions plus ou moins agréables, nous détournant du moyen, et de la bonne concentration.

Sur une partie de golf de quatre heures et de dix-huit trous, il est impossible de taper parfaitement 100% des coups à jouer.

Il convient mieux de viser une préparation parfaite sur 100% des coups pour se donner un maximum de chances, et augmenter le nombre de bons coups, sans viser la perfection, qui en golf n'existe probablement pas.

A méditer…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3548
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.