Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Comment Tiger Woods prépare sa deuxième carrière

Comment Tiger Woods prépare sa deuxième carrière

Tiger est un homme de paradoxes. Quelques jours avant de se faire arrêter par le shérif de Palm Beach pour conduite sous influence, le golfeur star de ces vingt dernières années, une icône pour beaucoup d’entre nous, déclarait se dire déterminé à rejouer à haut niveau. Depuis les premières révélations sur sa vie de couple, Tiger a déjà eu besoin de reconstruire son image auprès du grand public. Il y est déjà plus ou moins parvenu. Aujourd’hui, alors que le contour de son avenir d’homme d’affaires se précise de plus en plus précisément, il lui faut à nouveau travailler sa communication…mais dans un but tout à fait différent. Quand le sportif se met au service du business-man !

Découvrez nos formules d'abonnements

La première étape de la carrière de Tiger Woods

De 1997 à 2008, personne n’a autant dominé un sport individuel que Tiger Woods dans le domaine du golf ! Dix ans, c’est très long ! C’est le temps d’une légende !

Pour beaucoup, Tiger Woods est l’égal d’un Michael Jordan dans un sport encore plus populaire à l’échelle planétaire, ou encore un Mohammed Ali qui a transcendé les continents.

A 32 ans, il donnait l’image d’un sportif accompli, heureux en ménage, inattaquable et insubmersible.

Il n’était plus qu’à quatre encablures du record de majeurs de Jack Nicklaus, le dernier à pouvoir lui contester le rang de plus grande légende golfique de tous les temps.

Derrière ce tableau idyllique se cachait en fait des failles trop grandes pour ne jamais se révéler.

Construire une telle légende ne s’est pas fait sans payer un lourd tribu à sa personnalité.

Earl, son père a très tôt voulu en faire un symbole, celui du noir américain, fils de vétéran de la guerre du Vietnam capable d’aller damner le pion aux blancs bedonnants. Earl voyait en son fils une sorte de Jésus qui apporterait l’équilibre à la galaxie.

Dans la cinématographie récente, il y a un peu une même histoire qui ne se termine d’ailleurs pas très bien pour le héros…

Voué exclusivement au golf depuis son plus jeune âge par son mentor, Tiger a développé des compétences hors du commun, mais aussi des manques parfois surprenants dans la vie de tous les jours.

Ces dernières semaines ont encore mise à jour les différences entre le Tiger qui s’exprime tout en contrôle devant les médias, ce qu’il a appris à faire très tôt (trop tôt ?), et qui dans l’intimité de sa voiture peut se retrouver pris en défaut par un shérif d’une bourgade de Floride.

Reviendra-t-il à son meilleur niveau ? C’est la principale question qui intéresse les fans de sports, de golf, et de Tiger. Malheureusement, personne ne peut fournir à ce jour une réponse crédible.

En mai dernier, lui-même, semblait émettre l’idée que c’était possible, mais il ne voulait rien précipiter. Seulement, quel Tiger devons-nous croire ? Celui qui explique posément qu’il travaille à se reconstruire ou celui qui s’excuse pour son comportement ?

C’est d’ailleurs une chose qui a particulièrement marquée les non-golfeurs « Tiger passe son temps à s’excuser. »

Après la découverte de sa vie extra-conjugale, il s’excuse à la télévision pour son comportement.

Après son arrestation pour conduite sous état d’influence, il s’excuse par mail auprès de ses fans.

Si comme il l’affirme, c’est un problème de dosage de médicaments, il n’y a pas lieu de s’excuser.

Après la première affaire Woods, Tiger avait finalement réussi à redorer partiellement son image.

Finalement, il n’avait commis qu’un adultère, ce qui en fait ne regardait que sa femme, lui, et sa famille.

Pour le grand public, ce qui a marqué, c’est surtout le décalage entre la personnalité tout en contrôle, ne laissant transpirer aucune faille, et justement une addiction au sexe devant être soignée dans un institut.

Aujourd’hui, les choses ont sensiblement changé.

woods-tgr3.jpg

Le point de bascule

En 2013, Woods a réussi à redevenir numéro un mondial, et un temps, on a cru qu’il allait à nouveau dominer le golf mondial comme sur la décennie précédente. Les années 2009 à 2012 ne devaient être qu’un trou d’air dans une carrière de toute façon exceptionnelle.

En couple avec Lindsay Vonn, il donnait une image du sportif à nouveau posé, et sûr de lui. Sans remporter de majeur en 2013, il remporta tout de même des victoires dignes du « Tigre », comme le Player’s ou l’Arnold Palmer Invitational.

Le sort s’est acharné sur lui ou plutôt il s’est mis à payer l’addition de ce qu’il avait lui-même généré dans ses jeunes années, avec une dévotion pour les commandos et la musculation à outrance : Son dos a lâché.

En l’espace de deux ans, il ne va plus disputer que dix tournois pour des résultats décevants et surtout très loin de son niveau habituel. On découvre alors un Tiger en proie à des crises de chipping, et dans des difficultés inimaginables pour un tel golfeur.

Quatre opérations du dos sont passées par là.

Le joueur a sincèrement essayé de revenir le plus vite possible.

Il n’avait jamais imaginé que son corps puisse lui dicter la fin de sa carrière. Au contraire, il se voyait arrêter sur une victoire et une sorte de lassitude de tant dominer. L’histoire ne prend pour l’instant pas cette direction.

Toujours en mai dernier, on pouvait se prendre à espérer la fin d’un long calvaire. « Je veux jouer au golf au niveau professionnel. Pour l’instant, mon seul objectif est de me concentrer sur ma santé et ma récupération. J’écoute ce que me disent les docteurs. Je suis sur des objectifs à court terme. »

C’était quelques jours avant d’être arrêté...

Quelques semaines plus tard, Woods a achevé un programme pour traiter son addiction aux médicaments.

Les Etats-Unis ont ceci d’extraordinaire qu’ils ont un programme pour tout ! Vous avez mal à la gorge ? On a un programme pour vous ! Vous avez un problème d’addiction au sexe ? On a un programme pour vous ! Vous avez un problème d’addiction aux médicaments ? On a un programme pour vous !

Le 3 juillet, Woods publiait un post sur son site Internet pour effectivement confirmer avoir reçu une aide de deux semaines sur cette question addictive. Woods ayant très mal au dos, ce qui est plus que vraisemblable selon les témoins qui l’ont vu de près depuis le mois de janvier, les médicaments servaient essentiellement à diminuer les effets ressentis de la douleur.

Il est facile d’imaginer que le joueur ait pu franchir la ligne rouge, soit pour récupérer plus vite, soit pour refuser inconsciemment ou consciemment ce qui lui arrivait.

Etonnant ce programme qui peut résoudre un tel problème en seulement deux semaines !

Ne plus se rater pour ne pas compromettre un projet plus grand

Tiger Woods a 41 ans ! Il a déjà eu l’occasion d’empiler beaucoup de couches d’expériences positives et négatives dans sa vie. Ces couches qui expliquent ce qu’il est aujourd’hui, en bien ou en moins bien.

Dans la suite de son commentaire, Woods ajoute « Je vais continuer à tout faire pour résoudre ce problème avec mes docteurs, ma famille et mes amis. »

Qui sont encore ses amis ou sa famille ? Ils ne les nomment pas. Son ex-femme ? Ses enfants ? Sa mère ?

Ce qui est plutôt triste dans l’histoire de Tiger, c’est que ses vrais amis se comptent sur les doigts d’une main, et sa famille, il la voit relativement peu.

Imaginez-vous qu’il ait accès à ses enfants aussi souvent qu’il le désire dans son état actuel ? Tiger a les mêmes problèmes que tous les pères divorcés, et en plus, en période de faiblesse.

Tiger a en revanche toute une armée de personnes qui travaillent pour lui. Des personnes qui l’aident à construire la véritable suite de sa carrière.

Une carrière aussi importante que la première, et qui peut, encore à ce jour être couverte de grands succès.

Plus qu’une hypothétique série de quatre victoires en majeur pour rejoindre Nicklaus, cette équipe veut protéger l’avenir de la société Woods, dont le nom n’est autre que TGR, une entreprise qui a plusieurs missions et métiers, en lien avec le golf ou pas.

Woods est devenu le premier milliardaire du sport ! Pensez-vous qu’il va s’arrêter là et compter ses dollars jusqu’à la fin de sa vie ?

La deuxième carrière de Tiger Woods

Il a démontré avec beaucoup de passion et de détermination qu’il pouvait être le meilleur en golf.

tiger-tgr3.jpg

Quoi qu’il arrive sportivement, il va utiliser cette passion et cette détermination pour dépasser Nicklaus et Palmer dans le domaine du business.

Il suit en fait le chemin tracé par ses illustres prédécesseurs, sauf que l’époque a changé, plus médiatique, plus immédiate, plus spectaculaire.

Son arrestation pour prise de vanax et vicodine ayant entrainé son incapacité à conduire et passer les tests de la police de la route ne gênent pas seulement le sportif, mais aussi le businessman qui doit montrer une image à la « Elon Musk », milliardaire cool et branché, à qui tout réussit !

TGR est une énorme machine que j’ai pu approcher de près à l’occasion du Genesis Open… organisé par cette même société lancée en octobre 2016.

Beaucoup de fantasmes ont eu lieu à cette occasion. Woods allait-il racheter Nike ? TaylorMade ?

Non, TGR n’allait pas s’aventurer dans un domaine aussi incertain que la vente de matériel de golf dans un contexte plutôt récessif.

Woods parlait alors de « passer à l’étape d’après » dans son évolution de sportif de haut niveau vers une marque avec une stratégie ambitieuse et diversifiée.

Au lieu d’utiliser la marque développée en partenariat avec Nike, TW, qu’il n’aurait de toute façon pas pu utiliser dans un autre cadre, Woods a misé sur TGR et un logo avec trois triangles qu’il faut considérer dans une forme de perspectives avec trois piliers.

Mindset = Etre absolument le meilleur.

Méthode = Etre inspiré par la précision avec le but d’élever les standards de la performance.

Maîtrise = Ce qui résulte naturellement de la volonté de toujours vouloir apprendre.

Ceci étant dit, le problème de l’arrestation porte un sacré coup à cette nouvelle image. Il va falloir repasser par la case cure, excuse, rédemption, et comeback.

Tiger a malheureusement une certaine habitude du processus.

Poursuivant « Moi et mon équipe avons appliqué ces principes à tout ce que nous avons accompli depuis 20 ans. Je pense que ce n’est qu’un début. »

C’est une jolie façon de raconter l’histoire.

Mis à part, Earl, sa mère, Steve Williams, Butch Harmon, Hank Haney, Phil Knight (le patron de Nike de l’époque) et son agent Mark Steinberg, au cours des 20 dernières années, il n’y a guère d’autres personnes qui peuvent être associés à son succès passé.

Et de toutes ces personnes, il ne reste dans son business d’aujourd’hui que Mark Steinberg !

Tiger Woods Ventures est effectivement le début d’une nouvelle aventure qui peut connaitre un plus grand succès que le sportif.

D’abord, et justement, parce ce que Woods n’en sera pas le seul architecte.

Rentrer des putts à Augusta est autre chose que de prendre des décisions d’investissements quand de toute façon vous avez l’argent pour le faire.

Toutefois, Woods peut encore être son pire ennemi, comme il l’a démontré ces dernières semaines.

C’est cela que sa famille-équipe devra juguler à l’avenir pour protéger les intérêts supérieurs de TGR.

TGR qui pour l’instant s’occupe d’organiser des gros tournois du PGA Tour comme le Genesis Open ou le Quicken Loans, des activités à but commercial, mais aussi la partie la plus visible de l’iceberg, le dessin de nouveaux parcours de golf dans le monde, sa fondation qui a déjà aidé près de 145 000 étudiants ou son restaurant à Jupiter en Floride.

Au moment du lancement de TGR, Woods déclarait à son sujet « Ce que vous voyez est plus qu’un logo. C’est le symbole de notre future. Une marque qui montre fièrement notre mission et raconte de manière merveilleuse notre histoire au monde. »

Pour plaisanter au sujet du logo dans une forme qui peut être interprétée comme trois arbres alignés, Woods arguait « C’est parce que je suis connu pour les avoir beaucoup touché, et puis, mon nom, c’est finalement Woods ! »

Absent des terrains depuis l’Omega Dubai Desert Classic en février, il n’est donc pas certain que l’avenir de Woods se dessine beaucoup sur les greens.

TGR est sa nouvelle ambition

« TGR est mon chapitre deux. Ma façon de construire mon héritage qui a plus d’importance que seulement des birdies ou des bogeys. »

tgr-golf1.jpg

Sur son nouveau site, on peut voir la mention « Dirigée par la vision de Tiger et dédiée à l’excellence sur et en dehors des parcours. TGR unifie en un nom un état d’esprit, une méthode précise, et une continuelle poursuite de maîtrise. »

Sans oublier d’ajouter « Ensemble, nous travaillons à donner à tous l’opportunité de définir ce qu’est l’excellence pour chacun. »

Si ce n’est pas le programme politique d’un président français voulant plaire à tout le monde pour être élu ! Quelle drôle d’époque vivons-nous où les mots ont plus d’importance que les actes.

Les mots peuvent rester sur le fronton d’un bureau alors que les actes peuvent être effacés par un programme intensif de deux semaines.

Son arrestation fait tâche dans ce beau tableau.

Il lui faudra en plus de retrouver une forme physique décente, réparer à nouveau son image alors que les enjeux qu’il se donne ne cessent d’être importants.

Woods ne sera pas seulement un jour un sportif à la retraite.

Reconstruire son aura va être vitale pour les intérêts de TGR qui n’existe qu’à travers cette image.

L’entreprise à beau cumuler 85 années d’expériences professionnelles dans le domaine de l’architecture de golf, et connaître déjà de beaux premiers succès.

Sans un Woods resplendissant à sa tête, malgré le talent de ses collaborateurs, Woods sera en position de faire échouer son vaste projet de type quasi biblique.

Or, à ce stade, il travaille déjà sur des projets amenés à devenir des succès marquants.

Le Blue Jack National, son premier dessin de parcours est une réussite. El Cardonal au Mexique lui a permis de prendre très rapidement des galons à l’international.

Enfin, selon plusieurs éditorialistes américains, la rénovation du parcours de Chicago est annoncée comme pouvant être une très grande réussite, et peut-être en fait le meilleur parcours urbain de tous les Etats-Unis.

Woods a déjà démontré sur le parcours d’El Diamante au Mexique ou au BlueJack National qu’il pouvait rester fidèle à l’idée qu’un parcours doit embrasser tous les styles de jeux, plutôt que de simplement tester les pros.

« Je ne veux pas que les joueurs perdent des dizaines de balles quand ils jouent ce parcours. Pinehurst est le bon exemple d’un parcours qui est difficile pour nous les pros, mais jouable par les autres joueurs. Ce parcours amène le joueur à réfléchir à toutes les options possibles autour des greens. Nous voulons tous de la variété. »

En conclusion, l’avenir de Woods s’écrit déjà quelque part loin de sa carrière sportive.

Ses nouveaux rivaux s’appellent Elon Musk (Space X ou Tesla), Pau Allen (Microsoft), Michael Dell (Dell), George Soros (Soros), Alice Walton (Walmart), Sergei Brin et Larry Page (Google), Jeff Bezos (Amazon) ou encore Mark Zuckerberg (Facebook). Ses prochains birdies seront ses investissements réussis et sa capacité à faire fructifier sa marque, alors qu’au contraire, ses bogeys seront des moins-values…

Il est promis à un bel avenir dans un pays qui a été capable d’élire Donald Trump président.

Woods pourrait très bien avoir de très grandes ambitions professionnelles pour les 20 ou 30 prochaines années, à condition de mettre sous le tapis, certaines de ses addictions. Aujourd’hui, il a l’avantage de connaître ses points faibles…

Posté par le dans Insolites sur le golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 253
  • Imprimer
Modifié le
Mots clés: TGR Tiger Woods

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 24/07/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements