Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Comment financer une saison de golf professionnel de manière innovante?

Comment financer une saison de golf professionnel de manière innovante?

Ils s’appellent Nicolas Guyon, Pierrick Peracino, et Nicolas Tacher, tous trois ont en commun d’être des jeunes golfeurs professionnels français à l’aube de leurs carrières, et tous trois nous permettent de lever un peu plus le voile sur les enjeux du début de carrière, et notamment le financement. 

Dans cet article, nous allons vous présenter les parcours et les choix de ces trois jeunes hommes pour financer leurs saisons :

  • Nicolas Tacher, 25 ans, golfeur professionnel sur l’Alps Tour lance une campagne de sponsoring participatif sur Fosburit, une plate-forme de crowdfunding spécialisée dans le sport.
  • Pierrick Peracino, 26 ans, golfeur professionnel sur l’Alps Tour lance trois défis golf avec son sponsor Unkut.
  • Nicolas Guyon, 29 ans, golfeur professionnel sur l’EPD Tour lance une campagne de sponsoring sur tousponsor.com

Trois manières originales et interactives pour traiter la question du financement dans un sport individuel.

Une tendance qui est amenée à se développer, et que nous décryptons pour vous avec des témoignages exclusifs…

La réalité sur l’argent et la vie de golfeur professionnel

Très souvent, le grand public associe golf et argent, et les superstars du circuit font partie des sportifs les mieux payés de la planète.

En juillet 2013, Tiger Woods est redevenu le sportif le mieux payé au monde avec des gains annuels de 60 millions d’euros, dont 9,5 millions d’euros pour les seuls gains accumulés sur le tour.

Ses performances sportives ne génèrent que 15% de ses revenus.

Comme au tennis, autre exemple de sport individuel, les 200 meilleurs golfeurs de la planète vivent de leurs métiers, mais ce sont surtout les 50 premiers qui sont le plus à l’aise financièrement.

Si vous prenez en exemple, l’actuel 115ème de la Race To Dubai, circuit professionnel pour les Européens, le lyonnais Gary Stal a déjà obtenu 70 000 euros de gains en dix tournois joués en 2014.

Cependant, sur cette somme, le français doit retrancher les frais de transports, les frais d’hébergement, les frais de bouches et les frais d’entraînements qui peuvent comprendre le salaire de plusieurs préparateurs techniques, physiques ou mentaux.

D’autant que sur le tour européen, les déplacements sont plutôt exotiques : Asie, Afrique du Sud, Moyen-Orient, et effectivement quelques tournois sur le Vieux-Continent !

En fait, sans être dans les comptes de Gary Stal, vous pouvez quasiment retirer 75% de ses gains pour tous les frais cités ci-dessus, sans oublier que comme beaucoup d’autres professions, ces gains sont assujettis aux impôts sur les revenus.

Un golfeur est donc une mini-entreprise avec un chiffre d’affaires à atteindre pour couvrir des frais, et ensuite effectivement gagner de l’argent.

Pour de nombreux jeunes qui se lancent dans une carrière sportive, l’argent ne peut pas être le seul objectif.

A la lecture des chiffres, vous pouvez constater qu’il faut réellement être dans les 50 premiers pour que cela représente un business vraiment lucratif.

Pour les jeunes joueurs, l’argent est pourtant vital pour arriver à financer une saison, et surtout une passion.

Nicolas Tacher : Innover pour financer

Après une première saison plutôt réussie chez les professionnels, 58ème sur l’Alps Tour*, et une première participation à l’Open de France, Nicolas peut ambitionner encore un peu plus pour sa deuxième saison.

*Troisième division de l’élite européenne qui réunit 180  pros pour offrir aux cinq premiers, un pass pour le Challenge tour (2ème division)

D’une part, ses performances lui permettent de jouer dès cette année, trois tournois du Challenge tour en France, et d’autre part, il ambitionne de rentrer dans le top 20 de son circuit dès cette année, pour ensuite viser le top-5, et atteindre le Challenge Tour d’ici à 2016.

Conscient de la tâche qui l’attend, Nicolas doit mener plusieurs chantiers de front, dont tout d’abord, le sportif !

« Je m'entraine tous les jours assidument et de manière très structurée au Golf de la Boulie,  et je me suis entouré de personnes compétentes et de confiance pour m'aider à atteindre mes objectifs. »

Pour l’aspect financier, Nicolas va inaugurer pour le golf, une nouvelle plate-forme de financement collectif : Fosburit.

« Cette campagne de financement collectif doit me permettre de réunir au moins 7 000€ nécessaires pour compléter mon budget et ainsi me permettre de participer à l’ensemble des tournois de l’ALPS Tour en 2014. Je souhaite mettre toutes les chances de succès de mon côté. »

Le financement participatif est une façon innovante de financer son projet en sollicitant son cercle proche, mais aussi toutes personnes passionnées.

En contrepartie de leurs contributions, ils se voient attribuer des récompenses liées à chaque projet, et deviennent acteurs d’une aventure sportive.

Pour y parvenir, Nicolas a donc choisi un nouveau site «  J’ai choisi Fosburit, la plateforme de financement de projets sportifs qui correspond bien à mes ambitions. »

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

D’abord affaire de proximité entre les porteurs du projet et les "financeurs" potentiels, le crowdfunding réussi demande une connaissance de sa « famille ». 

Mais avoir les bons outils pour placer ses communautés et le grand public au centre de son organisation et de les engager dans le projet n’est pas toujours chose facile. 

« La campagne de Nicolas illustre exactement ce que nous souhaitons apporter à tous les acteurs qui font le sport au quotidien (athlètes, fédérations, clubs, associations, sportifs passionnés..). Via FOSBURIT nous souhaitons mettre à sa disposition des outils digitaux innovants pour qu’il puisse engager ses communautés de supporters et de partenaires pour qu’ensemble ils fassent la preuve d’une attractivité nouvelle » précise Guillaume Gibon, co-fondateur de FOSBURIT. 

L’objectif de Nicolas Tacher est clair : en lançant sa campagne sur FOSBURIT, il doit récolter 7 000€ dans le but de participer à l'ensemble les tournois du tour ce qui augmentera donc fortement ses chances de récolter assez de points pour accéder au Top 20.   

Mais au-delà d'une source de financement, c'est aussi pour lui un moyen de partager une expérience hors du commun avec tous ses supporteurs, et de séduire de nouveaux partenaires. 

Le budget de sa saison est le suivant : 

20 tournois par an à 1000 € par tournoi (Frais d'inscription, transport, hébergement) et 10 000 € pour l'entrainement à l'année (coaching, stage, préparation physique) soit 30 000 € de budget global.

Nicolas a réussi à trouver plusieurs sponsors et partenaires, mais il manque encore 7000€ pour une saison complète.

Afin de rassembler le plus de personnes autour de son projet, sur les conseils de l’équipe FOSBURIT, Nicolas Tacher a prévu de nombreuses contreparties, comme cela se fait toujours dans le process de Crowdfunding. 

Par exemple,

  • dès 10€ il sera possible de gagner au tirage au sort son sac et son driver Cleveland,
  • pour 100€, 3 analyses de SWING pendant la saison,
  • pour 250€ et 500€ partager une expérience unique en affrontant Nicolas sur le parcours 9 ou 18 trous et ainsi bénéficier des conseils d’un professionnel,
  • des packs réservés aux entreprises ont aussi été imaginés. 

Même s’il est vrai que le crowdfunding ou financement participatif a le vent en poupe et que le sport (commence) à en profiter, FOSBURIT n’est pas simplement une nouvelle plateforme parmi tant d’autres. 

Créé par deux jeunes entrepreneurs français amoureux de sport, « FOSBURIT est une véritable réponse aux enjeux de développement des Petites et Moyennes Organisations du Sport (PMOS) qui sont trop dépendantes des fonds publics et qui manquent d’attractivité pour les partenaires privés » affirme Guillaume Gibon. 

« Après 10 années à créer et diriger une petite organisation sportive, il nous est apparu l’importance du sport et des communautés sportives comme vecteur de création de valeurs sociales, émotionnelles et sociétales. Avec FOSBURIT nous souhaitons offrir à tous les projets sportifs un outil optimum pour leur stratégie de communication digitale, afin de rassembler et accroître les communautés autour de leurs projets, générant ainsi des revenus alternatifs » précise Charles Mahe (co-fondateur). 

Pierrick Peracino : Se lancer des défis pour dépasser les frontières du golf

Cinq fois champion amateur de Haute-Savoie, Champion de Rhône-Alpes 2006, Pierrick a sauté le grand pas en 2009, alternant les tournois professionnels de chaque côté des Alpes, entre l’Italie et la France. 

Après trois saisons d’apprentissages émaillées de plusieurs belles performances, c’est véritablement à partir de 2012 que sa carrière a pris une nouvelle dimension. 

47ème de l’Alps Tour, il accrocha un top-10 à l’Open de la Mirabelle d’Or, et termina premier pro du Pro-Am de l’Evian Championship en signant au passage le record du parcours en 62. 

2013 marquera une nouvelle progression dans son parcours vers le Challenge Tour ! 

34ème de l’Alps Tour, il signa sa plus belle performance à ce jour en prenant la deuxième place à l’Open de la Mirabelle d’Or, son tournoi fétiche. 

Aujourd’hui, alors que la saison 2014 ne fait que commencer, Pierrick se démarque pour mettre en avant sa passion pour le golf, et son sponsor. 

Le jeune homme qui avait déjà fait parler de lui en Juillet 2013 après avoir signé un partenariat avec Ünkut la marque du célèbre rappeur Booba, se lance dans un projet inédit. 

Le concept est simple : défier d’autres sportifs professionnels sur leurs terrains lors de challenges variés et spectaculaires. 

Lorsque l’on demande au jeune homme comment le projet est né, il répond : 

« J’ai effectué ma préparation physique hivernale en compagnie d’autres sportifs professionnels (tennisman, footballeurs) et j’ai pu mesurer combien le golf est un sport complet tant physiquement que mentalement, l’idée de me confronter est née ainsi. » 

Précisant « J’ai ensuite parlé du projet à certains sportifs de haut niveau que je côtoie régulièrement, à mon sponsor Ünkut et nous avons démarré les tournages. » 

Pour cette première vidéo Pierrick défie sur son terrain Faustino Perejon joueur de billard au palmarès imposant (Vice Champion d’Europe de Pool Anglais, Champion de France, Membre de l’équipe de France).

Inutile de préciser que les tapis verts sur lesquels M. Perejon s’entraîne n’ont rien à envier aux greens les plus roulants du circuit et qu’un putting solide fût nécessaire durant le tournage.

Les deux prochains défis sont d’ores et déjà programmés et arriveront courant 2014.

Une approche rare au golf pour mettre en avant son sponsor, et ainsi viabiliser ce partenariat, qui permet à Pierrick de pouvoir progresser vers l’élite du golf européen : son principal objectif.

Nicolas Guyon :La recherche de sponsors passe par le net !

Nicolas Guyon en route pour le pro golf tourPour Nicolas, la découverte du golf a été tardive, mais l’apprentissage ultra-rapide !

Ceci dit, beaucoup de golfeurs aimeraient pouvoir dire qu’ils ont débuté le golf à 19 ans comme Nicolas.

Et encore beaucoup plus, aimeraient pouvoir être sur le point de devenir professionnel !

D’abord sportif de haut niveau, Nicolas a commencé par le football avant de bifurquer vers le golf après son bac.

Membre de l’académie Leadbetter du golf de Montpellier Massane pendant un an, par la suite, il rencontre Stéphane Grenier, ancien pro sur l’Alps Tour qui enseigne aujourd'hui le swing de manière personnalisée, et en fonction des préférences motrices du joueur.

En peu de temps, il l’aide à descendre son index en-dessous de 0.

Evénement qui servira de déclic pour décider Nicolas à tenter sa chance dans le monde professionnel.

Ces deux premières années chez les pros ont été marquées par une deuxième place au Grand Prix de Casteljaloux, une sixième place à la Town Cup (Biarritz Cup), et deux victoires au Pro-Am de Fontanges et des Gorges du Tarn en 2011.

Des performances qui lui ont permis de décrocher des cartes d’accès au circuit français, et à l’Alps Tour, mais faute de sponsors, il n’a pu monter le budget nécessaire pour jouer à temps complet, soit un besoin de 35 000 euros.

Nicolas nous a d’ailleurs fourni le détail du budget d’une saison à temps complet :

  • Les frais d’adhésions sont de 500 euros
  • Les frais d’inscriptions au 18 tournois sont de 5000 euros
  • Les frais d’hébergements, de transports et de restauration sont de 18000 euros
  • Les frais d’encadrement technique (coach, préparateur physique, préparateur mental) sont de 10000 euros
  • Les frais liés au matériel et aux équipements sont de 3000 euros

Pour ce budget, Nicolas a pour objectif d’intégrer le top-30 du circuit Pro Golf Tour en 2014.

Nicolas précise que ce circuit a vu l’éclosion de golfeurs allemands aujourd’hui célèbres comme Martin Kaymer, tout juste vainqueur du Players Championship ou Marcel Siem qui a gagné l’Open de France en 2012.

En ligne de fond, Nicolas vise le challenge tour pour 2015.

Pour y parvenir, il a décidé d’ouvrir une page sur le site tousponsor.com dans le but d’être repéré par une ou plusieurs marques désireuses d’investir dans le golf.

Trois golfeurs, trois parcours, trois modes de financement qui ont tous en commun comme objectif : intégrer l’élite du golf professionnel.

Un parcours difficile du fait de la concurrence, et de la difficulté pour monter un budget viable.

Certes, les 50 meilleurs golfeurs de la planète gagnent bien leurs vies, mais avant d’y arriver, il faut passer de très nombreuses étapes.

La démarche de nos trois jeunes golfeurs s’inscrit déjà dans une démarche très positive : aller vers les autres.

Une démarche qui faisait jusqu’à présent fortement défaut dans le golf, et qui explique aussi pourquoi le grand public ne s’intéresse pas nécessairement beaucoup au golf.

Plus que la réussite de leurs projets économiques et sportifs, nous souhaitons à ces trois jeunes garçons, et à tous les autres dans la même démarche, de réussir à attirer vers eux de nouvelles communautés d’amateurs de sports, justement intéressées par ces notions de partages.

C’est aussi comme cela que le golf professionnel français pourra se développer, et sortir de la confidentialité.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3924
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.