Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Comment faire un bon pari sur le Masters d’Augusta?

Sur qui parier au Masters d'Augusta 2014?

Même privé de Tiger Woods, le Masters 2014, premier majeur de golf de la saison représente un bel enjeu pour les parieurs, et fans de paris sportifs en quête d’un gros coup. D’autant que le Masters est l’un des rares tournois de golf au monde où les favoris sont souvent au rendez-vous, et les grosses surprises très rares.

Dans la suite de l'article sur le golf et les jeux d'argents, nous nous sommes intéressés au cas de figure du Masters, pour déterminer pour qui, il serait pertinent de parier.

A bien y regarder, et la saison 2014 est assez révélatrice du caractère imprévisible des compétitions, chaque semaine, un tournoi du PGA Tour a été remporté par un golfeur qui ne faisait pas vraiment pas partie du top-5.

C’est donc un sport assez peu prédictible à la différence du football ou du tennis, où chaque semaine, il est rare de voir Guingamp venir battre le PSG au Parc des Princes, ou Rafael Nadal être battu au premier tour par un joueur issu des qualifications sur un tournoi de tennis de l’ATP tour.

Le Masters est un des tournois les plus fermés au monde avec un champ de joueurs plus limité qu’à l’accoutumée (moins d’une centaine de concurrents).

Les tendances sont donc plus souvent vérifiables, et permettent de réaliser des paris dans un contexte plus favorable.

Première tendance que les parieurs peuvent analyser : l’âge du vainqueur !

Jack Nicklaus est le golfeur le plus âgé à avoir remporté une veste verte 46 ans, ce qui permet d’éliminer du champ des possibles vainqueurs, tous les golfeurs qui se présenteront à Augusta au-dessus de cette limite : Fred Couples, Ben Crenshaw, Miguel Angel Jimenez, Bernhard Langer, Sandy Lyle, Mark O’Meara, Michael McCoy, Larry Mize, Jose Maria Olazabal, Vijay Singh, Craig Stadler, Steve Stricker, Tom Watson et Ian Woosnam, soit 97 joueurs moins 14, ce qui nous laisse plus que 83 possibilités.

Deuxième tendance à analyser : les rookies ou débutants

Le dernier golfeur à avoir remporté le Masters pour sa première participation fut Fuzzy Zoeller en 1979.

Cette année, bons nombres de débutants se présentent au départ du Masters pour la première fois, mais l’histoire a largement démontré que le vainqueur était généralement très expérimenté.

Bien entendu, beaucoup de français rêvent d’un Victor Dubuisson affublé de la veste verte dimanche soir.

Cependant, si son exploit de février à Dove Mountain dans le cadre des championnats du monde de Match-play laissent songeur, sa contre-performance au Cadillac sur le parcours du Blue Monster démontre qu’il a forcément besoin comme tout rookie d’apprendre à connaître toutes les difficultés du golf aux USA, et en particulier, les parcours.

D’autant plus que l’ambiance d’un Masters n’a rien à voir avec le cadre très discret d’un championnat du monde joué dans le désert.

En-dehors de Dubuisson, ils seront 22 à fouler les fairways d’Augusta pour la première fois : Jonas Blixt, Steven Bowditch, Roberto Castro, Brendon de Jonge, Graham DeLaet, Harris English, Derek Ernst, Matt Every, Matthew Fitzpatrick, Stephen Gallacher, Oliver Goss, Billy Horschel, Matt Jones, Chris Kirk, Chang-woo Lee, Joost Luiten, Jordan Niebrugge, Garrick Porteous, Patrick Reed, Jordan Spieth, Kevin Stadler et Jimmy Walker, l’actuel leader de la Fedex Cup.

83 possibilités moins 23 nous laisse une soixante de prétendants possibles.

Troisième tendance à prendre en compte : le niveau de jeu déjà affiché à Augusta

Moins indiscutable que les deux précédentes tendances, 20 des 21 derniers vainqueurs du Masters ont joué au moins un tour en 69 ou mieux dans une précédente édition du Masters, ce qui élimine encore 13 golfeurs :  Jamie Donaldson, Ken Duke, Lucas Glover, Bill Haas, Russell Henley, Thongchai Jaidee, Martin Kaymer, Matteo Mannassero, D.A. Points, John Senden, Webb Simpson, Scott Stallings, et Kevin Streelman.

En appliquant ce troisième critère plausible, il ne reste plus que 47 joueurs en mesure de remporter ce premier majeur de la saison.

Quatrième tendance : la participation à un championnat du monde

Pour réduire encore le champ des possibles vainqueurs, enlevons les golfeurs qui n’ont pas été en mesure de se qualifier cette année pour le WGC-Accenture Match-Play.

Depuis le début de ce tournoi en 1999, jamais un vainqueur du Masters n’avait été absent sur ce tournoi par défaut de qualification, ce qui enlève 10 joueurs de notre liste de potentiels vainqueurs : Sang-Moon Bae, Angel Cabrera,  KJ Choi, Stewart Cink, Tim Clark, Darren Clarke, John Huh, Trevor Immelman, Mike Weir, et Y.E. Yang.

Au final, sur des bases statistiques, il reste 37 possibilités objectives aux parieurs pour trouver le prochain vainqueur du Masters.

Revue d’effectif des favoris possibles

Thomas Bjorn : …

Keegan Bradley : La régularité n’est pas actuellement son point fort.

Jason Day : La question est de savoir s’il aura complètement récupéré de sa blessure, et d’un mois sans jouer en tournoi.

Luke Donald : Son jeu n’est pas toujours compatible avec Augusta.

Jason Dufner : Son putting ne plaide pas en sa faveur sur les greens les plus difficiles du monde. 

Ernie Els: Ses statistiques de greens pris en régulation peuvent lui jouer un mauvais tour.

Gonzalo Fernandez-Castano: 20ème en 2013, il n’a pas encore fait preuve de régularité en 2014...

Rickie Fowler: Il a plutôt bien joué à Houston cette semaine. Il arrive donc en pleine confiance, attention toutefois à sa capacité à sortir une mauvaise carte sur quatre tours. 

Jim Furyk : Plus les années passent, et plus c’est difficile pour ce joueur relativement court de bien jouer à Augusta, surtout quand les conditions sont fermes et rapides.

Sergio Garcia : Assurément un joueur dangereux ! Leader du premier tour l’an passé, il a démontré de belles choses à Houston. La question est de savoir s’il a assez confiance en lui pour gagner un majeur ?

Sergio Garcia : enfin une victoire en majeur ?

Branden Grace : Pas du tout en forme depuis le début de la saison !

Peter Hanson : …

Dustin Johnson : Sans son abandon de la semaine passée à Houston, il aurait dû faire partie des grands favoris du Masters…
Zach Johnson : Victorieux avec panache en 2007 dans des conditions qui lui étaient favorables (parcours et greens fermes et rapides). Il ne devrait pas pour autant se trouver dans la même situation cette année.

Matt Kuchar : Très en forme depuis quelques semaines, il a tout pour s’imposer dimanche. Seule question, comment aura-t-il digéré sa défaite de dimanche en play-off ?

Marc Leishman : Surprenant quatrième l’an passé,  son niveau de forme actuel ne laisse pas présager qu’il puisse rééditer un exploit.

David Lynn: Vient de manquer trois cutts consécutivement ! 

Hunter Mahan: Se remet difficilement d’une blessure… 

Hideki Matsuyama: Récemment blessé, il ne devrait pas être à nouveau dans le coup cette année comme en 2013. 

Graeme McDowell: Augusta ne correspond pas tout à fait à son style de jeu, basé sur la précision plus que sur la puissance. 

Rory McIlroy: En tête des pronostics des bookmakers, le nord-irlandais a très bien joué lors de son dernier tour à Houston… 

Rory McIlroy grand favori en 2014
Phil Mickelson: Déjà vainqueur à trois reprises, Lefty est toujours un des grands favoris du Masters. Sa récente blessure semble déjà de l’histoire ancienne, notamment à en juger par sa belle prestation à Houston. Sans grosses fautes de sa part, il a tout pour gagner ce tournoi.

Francesco Molinari: N’a pas tout à fait le jeu adapté pour gagner à Augusta. 

Ryan Moore: En 2005, il avait été un des amateurs à jouer le plus bas sur ce parcours. Il est peut-être la grosse cote pour la victoire de dimanche.

Thorbjorn Olesen: Pas très impressionnant depuis qu’il a quitté l’European Tour pour jouer à plein temps sur le PGA Tour. 

Louis Oosthuizen: Blessé, puis peu inspiré à Houston où il a manqué le cutt, difficile de l’imaginer s’imposer à Augusta.

Ian Poulter: Imprévisible ! Poulter ne joue pas trop mal, mais vient de manquer le cutt à Houston… 

Justin Rose: N’a pas montré grand-chose jusqu’à présent en 2014… 

Charl Schwartzel: Vainqueur par le passé, il devrait être pris au sérieux sauf que ses stats de greens en régulation laissent à desirer.

Adam Scott: Défendre un titre au Masters n’est jamais chose aisée. Il a le potentiel pour le faire !

Brandt Snedeker: Une autre grosse cote pour la victoire de dimanche avec cet ancien vainqueur de la Fedex Cup. Il semble enfin de retour à son meilleur niveau après une longue blessure. Un top-10 au Arnold Palmer Invitational avec un top-2 en termes de putting sur des greens très roulants, ce qui pourrait être très utile à Augusta.

Brandt Snedeker de retour au meilleur moment

Henrik Stenson: Sur le papier, il devrait faire partie des favoris. Sauf que depuis le début de la saison, on l’a très peu vu à son avantage.  

Nick Watney: Pas très en vue cette année, il joue souvent assez bien à Augusta, mais pas nécessairement un favori pour gagner.

Bubba Watson: En très bonne forme depuis le début de la saison avec une victoire et deux places de deuxième, son putting a beaucoup progressé cette année. Sa prestation très peu convaincante de l’an passé peut être mise au crédit du champion défendant son titre.

Boo Weekley: Pas vraiment en confiance depuis plusieurs mois. 

Lee Westwood: Très souvent dans le top-20 des grands tournois de golf, mais pas souvent dans le dernier groupe du dimanche avec une réelle possibilité de gagner.

Gary Woodland: Si certains n’ont pas le jeu pour gagner à Augusta, ce n’est pas le cas de ce long frappeur, qui putte aussi très bien…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2061
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.