Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Comment choisir un sandwedge pour jouer sur le parcours ?

Comment choisir son wedge sur le parcours?

Pour beaucoup d’amateurs de golf, le choix du matériel peut être à la fois très important, mais finalement parfois aussi nébuleux ! Aujourd’hui, aucun golfeur ou aucune golfeuse n’imaginerait composer son sac sans emmener un, deux ou trois wedges, mais finalement pourquoi, et comment comprendre le rebond, le lie, les rainures et le loft ? Nos précisions…

Parfois, les professionnels, les vendeurs, les meilleurs joueurs amateurs, et même les médias, nous avons tendance à prendre pour acquis, certains principes fondamentaux du golf.

Pourtant, si nous arrêtions des golfeurs sur un practice pour leur demander de nous expliquer, pourquoi ils ont choisi tel ou tel wedge, combien seraient réellement en mesure d’argumenter le pourquoi du comment ?

Plus qu’un guide, nous vous proposons de « poser sur la table », les éléments qui constituent un sandwedge, pourquoi ces clubs dans le sac, et dans quelles circonstances les choisir sur le parcours.

Souvent au golf, nous parlons de l’importance du driving ou du putting. A juste titre d’ailleurs, bien engagé et bien terminer un trou est essentiel pour ramener de bonnes cartes de scores au club-house.

Mais saviez-vous que plus de 70% des coups de golf joués sur le fairway sont joués à une distance inférieure à 90 mètres ?

Tant et si bien que le ou les wedges sont des clubs très utilisés !

Et la première chose majeure à retenir quand on parle de wedges : c’est la précision !

De tous les clubs de golf, l’argument le plus important, c’est l’argument de précision aussi bien en longueur qu’en dispersion du coup sur le parcours, car, de ces deux éléments dépendent le coup à jouer le plus près du trou, et donc le score final.

C’est justement sur cet élément que les rainures particulières des wedges jouent un impact crucial.

A force d’utiliser un wedge (comme écrit plus haut sans doute le club le plus utilisé par le golfeur), ces rainures peuvent s’user, et c’est pourquoi, les wedges sont aussi les clubs les plus souvent changés dans le sac.

Ne pensez pas que si vos wedges sont vieux, ce n’est pas déterminant, et qu’importe de les changer ! Bien au contraire, il est plus important de disposer de wedges avec des rainures neuves, que de changer de driver tous les ans !

Alors quels sont les grandes familles de wedges ?

Nous pouvons en retenir au moins quatre : le pitching wedge dont le loft varie entre 44 et 49 degrés, le gap wedge avec une variation de 50 à 54 degrés, le véritable sandwedge qui varie de 54 à 58 degrés, et enfin le lobwedge qui varie de 59 à 65 degrés.

Déjà, vous comprenez que la plupart du temps, le mot sandwedge est un abus de langage pour désigner tous les wedges !

Souvent les amateurs composent leurs sac avec au moins un pitching wedge, un gap wedge et effectivement un sandwedge.

Pourtant il existe une multitude de possibilités en fonction du niveau de pratique de chaque golfeur ou golfeuse.

Le pitching wedge est très utile pour les débutants, et devrait même être le premier wedge à acheter avant les autres.

Pour schématiser, j’ajouterai que le gap et le lob wedges sont plutôt utilisés par les joueurs confirmés, alors que le pitching wedge et le sandwedge sont vraiment recommandés quand on débute.

Finalement qu’est-ce que le gap wedge ?

Comme son nom l’indique, ce club a pour vocation de réduire un « gap » entre le pitching wedge et le sandwedge.

Plutôt que de bricoler son swing avec un pitch ou un sand, le gapwedge permet de jouer un plein coup, ce qui est toujours plus simple qu’un demi-coup, pour atteindre la distance souhaitée.

A l’origine, le sandwedge était bel et bien voué aux sorties de bunkers !

Du fait de sa semelle très particulière, le sandwedge est en effet le club le plus adapté pour jouer dans le sable.

Plus facile de faire monter la balle haut, et surtout plus facile pour arrêter la balle rapidement sur le green, ce sont les deux éléments clés pour un sandwedge.

Sortie de bunker avec un sandwedge

Les coups lobés ou les coups parachutes

Sur le parcours, il peut arriver que l’on ait besoin de passer un obstacle près de soi, tout en ayant aussi besoin d’arrêter la balle rapidement.

La mission du lob wedge est de faire voler haut la balle, et de la poser avec peu de roules sur le green.

Sur le parcours, les wedges sont très sollicités

Le loft des wedges ? Comment créer des écarts de distances entre clubs ?

La plupart du temps, les amateurs utilisent des wedges de 52, 56 et même 60 degrés.

L’idée générale qui prévaut derrière le choix des lofts d’un sandwedge est en fait de créer un écart en distances qui soit utile sur le parcours, et permettent de choisir facilement et rapidement le bon club en fonction de la distance à jouer.

Le loft est une mesure en degrés de l’angle d’ouverture de la face. C’est cet angle qui détermine l’angle de lancement, et en fait, la trajectoire et la distance que va pouvoir parcourir un projectile.

Cet angle se mesure entre le lie et le shaft. Le lie désignant la surface sur laquelle repose la balle, et le shaft désignant le manche du club.

Plus un loft est ouvert, et plus la balle va monter haut, et à la descente s’arrêter rapidement pour des distances du coup plus courtes.

Idéalement, quand vous choisissez vos wedges, prenez au moins quatre degrés d’écarts entre chaque club, ce qui se traduit généralement par un écart de huit mètres en termes de distances.

Sachez que plus le loft sera important, et plus le taux de spin sera élevé, tout comme le sidespin d’ailleurs ! Sidespin = effet latéral

Cependant, la notion de sidespin est surtout importante au drive, quand la compression donnée sur la balle n’est pas correctement appliqué par un mauvais coup de golf.

Ce choix d’écart de loft s’appelle « gaping » en anglais, et consiste à vous créer votre propre échelle d’écarts, pour jouer le plus souvent possible des pleins coups sur le parcours, ce qui reste la meilleure façon de se poser près des trous.

Le choix du loft et du bounce

Le bounce ou le rebond en français

L’angle de bounce ou de rebond est une mesure en degrés de l’angle formé par le point le plus bas de la semelle du wedge (soit le point qui repose sur le sol) avec la pointe de la semelle qui se dresse en direction du ciel.

Plus que sur beaucoup d’autres clubs, le choix du bounce est essentiel sur un wedge. Cet angle peut varier de 0 à 14 degrés, soit une très large plage de réglages.

Et retenez cette notion qui est très importante, et souvent mal expliqué aux amateurs : Plus l’angle de bounce sera élevé, et plus cela permettra d’éviter de planter le club trop profondément dans le gazon et le sable, évitant de gros divots.

Le fait d’utiliser un club à fort taux de bounce dans les herbes hautes, sur un lie doux ou un sable léger, facilitera l’exécution d’un coup plus consistant.

A l’inverse, si une balle doit être jouée sur un lie dur, sur un fairway peu épais, ou sur du sable dur, il faudra privilégier un sandwedge avec le moins de bounce possible.

La problématique pour un amateur est donc de choisir les bons clubs en fonctions des situations qu’il va rencontrer le plus souvent sur le parcours, et pire, souvent, les conditions peuvent varier au cours de la partie. C’est pourquoi, le choix d’un wedge doit se faire en tenant compte de ses paramètres.

Un peu comme un pilote de formule un choisirait ses pneumatiques avant une séance d’essais, en tenant compte de la météo et de la chaleur de la piste sur laquelle, il s’apprête à s’élancer !

En résumé, que faire si vous prenez trop de divot avec vos wedges ?

SI vous creusez trop, prenez des wedges avec plus de bounce, une semelle plus large ou les deux.

Certains magasins de golf proposent des règlettes qui permettent de mesurer le point d’impact de votre club. Si vous prenez le sol trop tôt, vous creusez et il faut donc augmenter le bounce. Si la marque est plus centrée, vous pouvez choisir librement votre niveau de bounce… 

Les rainures : Last but not least !

Dernier critère de choix mais pas le moins important, les rainures fonctionnent sur le même principe que des pneus par rapport au sol. Leurs fonctions principales consistent à diriger l’eau, les herbes et toutes formes de débris hors de la face pendant le coup.

Construction d'un wedge en usine

Eliminer tout ce qui pourrait altérer le contact entre la face du club et la balle.

Rappelez-vous, le wedge doit être le club le plus précis du sac…Il est très important qu’aucun élément externe vienne perturber la performance du coup, surtout pas un élément aussi anodin qu’une brindille d’herbe ou un gain de sable !

Les rainures permettent justement la création du spin, soit la rotation de la balle dans l’air, ce qui détermine à la fois la portée de la balle, et sa capacité à rouler sur le sol.

Plus que tout autre club, le wedge doit permettre d’arrêter rapidement la balle sur le green.

Au milieu des années 2000, les législateurs du golf (USGA et Royal & Ancient) ont découvert que des rainures trop profondes pouvaient donner un trop gros avantage aux golfeurs, ce qui a induit une législation spéciale pour encadrer la dimension des rainures, surtout en compétition.

Pour contourner cette règle tout en restant dans le droit, les marques ont alors joué sur deux paramètres : soit le fait de faciliter le phénomène de rouille du club (à ne pas confondre avec l’usure) pour augmenter encore les propriétés de frictions entre la face et la balle, soit par le fait de dessiner les rainures au laser dans le but d’optimiser le taux de spin.

Avec tous ces éléments, vous devriez faire les bons choix, et devenir un meilleur joueur de petit jeu !

Victor Dubuisson vient de démontrer qu’il n’était pas forcément indispensable d’être le plus athlétique des golfeurs pour bien scorer, remettant au-devant de la scène,  la créativité, et le talent au petit jeu !

Justement pour y parvenir, encore faut-il avoir les bons outils.

Mon conseil consisterait même à vous suggérer d’avoir quatre wedges dans votre sac ! Un 48, un 52, un 56 et un 60 ! Et peut-être même une série de wedges à faible bounce, et une autre à haut taux d bounce pour être complètement prêt à toutes les éventualités.

Pour ne pas acheter huit wedges, peut-être devriez-vous mixer loft et bounce…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2909
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.