Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Un nouveau code vestimentaire plus strict imposé aux joueuses de la LPGA

Dress Code. Fotolia

Un email décrivant les nouvelles règles du code vestimentaire pour les joueuses de la LPGA vient de générer controverse et perplexité. Le code vestimentaire interdit entre autres, les débardeurs sans col, les jupes trop courtes, les décolletés plongeant, les leggings, et les joggings. Chaque infraction constatée à partir du 17 juillet 2017 fera l’objet d’une amende de 1000 dollars pour la première infraction, et ensuite elle doublera à chaque nouvelle infraction.

Découvrez nos formules d'abonnements

Alors que certains fans se sont précipités pour défendre la position du Tour, d'autres sont restés perplexes. La LPGA aurait déclaré que ces modifications de politique ont été proposées aux joueuses et qu'elles ont fait l'objet de discussions depuis déjà un certain temps.

Une liste de strictes tenues « homologuées » pour l'habillement des golfeuses ne correspond pourtant pas vraiment à la mission officielle du golf professionnel, qui est de moderniser le jeu pour séduire de nouveaux adeptes. Ces nouvelles limitations ne vont évidemment pas dans ce sens :

La longueur des jupes ou des robes doit être assez longue pour ne pas laisser voir « la zone inférieure », même si elle est couverte par un short, et à tout moment, que la joueuse soit debout ou courbée. Il est à noter que la LPGA ne défini pas précisément cette fameuse zone inférieure...
Les hauts sans manches sont autorisés, s’ils ont un col !

Photo Mark Newcombe-visionsingolf.com
Les décolletés plongeants ne sont pas autorisés. Quel va donc bien être l’outil de mesure recommandé par la LPGA ?

Ce qui semble révélateur pour une joueuse peut le sembler moins sur une autre. Il y aura t-il un outil officiel avec un ruban à mesurer pour quantifier le degré exact de plongée pour un décolleté ? Quelle est la définition scientifique de la « zone inférieure » ?

Pour beaucoup de joueuses professionnelles, ces restrictions sont un retour en arrière

Jusqu’à présent la LPGA n'avait pas de code vestimentaire autre que « pas de jeans ». Dans les années 80, le golf féminin s’était rapproché de la mode au quotidien, pour inclure des jupes et des robes courtes dans les tenues des joueuses.

dress-code-5.jpg

Les joueuses asiatiques ont ensuite apporté plus de couleurs et d’excentricité dans leurs vêtements de golf, si bien que les conservateurs shorts longs et les polos classiques, sont devenus d'une autre manière à leur tour distinctifs.

Bien qu'il soit actuellement difficile de savoir dans quelle mesure la LPGA prévoit d’appliquer sa nouvelle politique de code vestimentaire, dans un communiqué, la chef des opérations de la LPGA ainsi que l'agent des opérations du Tour ont minimisé ces changements :
« Le code vestimentaire exige que les joueuses se présentent de manière professionnelle afin de refléter une image positive du jeu. Alors que nous évaluons généralement nos politiques à la fin de l'année, nous avons récemment apporté des ajustements mineurs pour aborder certaines tendances changeantes de la mode. Les détails de la politique ont été partagés directement avec les membres » a t-elle déclaré.

Ces nouvelles règles sont étonnantes, venant de la LPGA qui a souvent ouvert la voie pour rendre le jeu plus palpitant pour les jeunes joueuses et pour leurs fans.

Ainsi, Teen Vogue, magazine influent auprès de la jeunesse, a accusé la politique du corps dirigeant de la LPGA, de retour en arrière :

« À mesure que de plus en plus de codes vestimentaires inutiles interfèrent avec notre vie quotidienne, les femmes défendent leur droit de porter ce qu'elles veulent et ne pas en être honteuses. Apparemment, la LPGA a manqué le coche à ce sujet ».

dress-code-4.jpg

Des joueurs comme Rickie Fowler et Michelle Wie, qui participent à la promotion de vêtements à la mode et sportifs, sont considérés comme les meilleurs ambassadeurs du golf, en particulier auprès des jeunes qui pourraient encore considérer le golf comme ringard et coincé.

Les joueuses pros elles-mêmes ont eu une réaction mitigée aux nouvelles règles, tout au moins pour celles interrogées à l'US Women's Open. Sandra Gal n'était pas d'accord avec l'interdiction des tops ou des jupes d'une certaine longueur, bien qu'elle comprenne la nécessité d'interdire les tee-shirts trop courts.

« Le seul point avec lequel je suis d'accord, c'est qu'il ne devrait pas y avoir de tee-shirts trop courts, mais je n'ai jamais vraiment vu que ce soit un problème », a-t-elle déclaré.

dress-code-2.jpg

« Je pense que les jupes courtes se retrouvent partout, surtout dans le tennis, et je ne pense pas que ce sport en soit offensé. Notre objectif principal est clair : jouer un bon golf. Mais si le tennis féminin le fait bien, pourquoi ne pourrions-nous pas ? J'ai parlé à quelques autres joueuses et, comme moi, elles ne sont pas d'accord avec cela, non plus ».

Christina Kim, quant à elle, était favorable à la mise en place de ces nouvelles règles: « Je peux sembler être une vieille schnock, mais c'est notre lieu de travail, et je pense que les joueuses devraient avoir l'air professionnelles ».

Jane Park a minimisé ces changements, en disant que le courrier électronique visait vraiment un certain nombre d’exagérations. « La plupart d'entre nous sont assez conservatrices, donc cela ne s'applique vraiment qu’à quelques personnes. Honnêtement, je ne vois pas pourquoi tout le monde fait un gros problème avec ce sujet », a-t-elle déclaré.

Et pourtant, le golf continue à évoluer vers plus de modernité

Pendant ce temps, le style global du golf continue à évoluer, de l'introduction de couleurs plus brillantes et d’imprimés floraux, aux polos sans col de Nike et jusqu’aux concerts en accompagnement de grands tournois, tout semblait indiquer que le golf devenait un peu moins engourdi dans ses traditions.

Photo HSBC

Mais avec les nouvelles lignes directrices de la LPGA, il semble que la politique du code vestimentaire pour les femmes, revienne aux attitudes historiquement conservatrices de ce sport.

Quel code vestimentaire pour les joueuses amateurs ?

Il y a un mouvement dans le golf pour permettre aux gens de se sentir plus à l'aise et de briser les barrières, et le code vestimentaire est une barrière.

Il y a quelques années déjà, Kathy Aznavorian, l’influente présidente du Fox Hills Golf de Detroit, déclarait :

« Si je devais appliquer un code vestimentaire aujourd'hui, je perdrais beaucoup de clients, et je ne peux pas me permettre de le faire. Je vois des joueurs en tee-shirts et des tenues que je ne pourrais jamais porter. Je ferme les yeux. Dans le marché du golf d'aujourd'hui, pouvons-nous nous permettre d'être les juges du bon et du mauvais goût ? ».

Photo Mark Newcombe-visionsingolf.com

Les règlements sont partout sur les parcours de golf, et leur application est variable. Il est prudent de dire que les professionnels du golf ne se promènent pas sans arrêt avec des règles, mais cependant les codes ont leurs soutiens parmi les golfeurs.

Certains clubs privés font des demandes précises aux femmes, concernant leurs tenues : « Les chemises et polos doivent avoir un col, les shorts ne doivent pas êtres plus court que 10 centimètres au-dessus du genou, etc. ».

D'autres clubs et parcours commencent toutefois à utiliser le mot « approprié » dans leurs codes vestimentaires. Il n’y a rien de plus ambigu que ce mot : « approprié ».

Le professionnalisme dans le golf équivaut à l'athlétisme et à la performance

Si l’on en revient aux premiers stades du jeu de golf, les hommes portaient des vestes boutonnées et des cravates. Et les femmes jouaient dans des robes longues, si toutefois l’accès aux parcours leur était autorisé…

Au début des années 1900, il a été suggéré que les femmes s'abstiennent de frapper la balle à plus de 60 à 70 mètres car « la posture et les gestes nécessaires pour faire un swing complet ne sont pas particulièrement gracieux lorsque la joueuse est vêtue d'une robe ».

Les femmes étaient acceptées pour faire face aux pressions de la société, même si cela ne leur permettait pas d'exécuter correctement le même swing que les hommes...

Au fil des ans, le golf a évolué à partir d'un simple jeu de balle vers un sport de plus en plus athlétique et technique. Les joueurs doivent développer non seulement une technique de stratégie intelligente du parcours, mais aussi une amélioration de leur force, de leur équilibre et de leur endurance.

Pour être un golfeur professionnel au 21ème siècle, vous devez être un athlète.

Dans d'autres sports professionnels, les vêtements ont évolué vers des coupes et des matériaux contemporains, conçus pour répondre aux exigences physiques élevées des athlètes.

En raison de la demande physique accrue du golf, les entreprises de vêtements de golf ont commencé à incorporer plus de matériaux basés sur la performance dans leurs conceptions, ainsi que des coupes mieux adaptées.

dress-code-3.jpg

Si le professionnalisme dans le golf équivaut à l'athlétisme, l'athlétisme devrait être promu et bien représenté, ce qui signifie permettre aux vêtements de le favoriser.

En étiquetant les femmes comme « peu professionnelles » lorsqu'elles montrent des shorts portés sous une jupe, la LPGA perpétue les stéréotypes périmés sur le lien entre ce qu'une femme porte et sa moralité, tout en insinuant que les femmes n'ont pas le contrôle de la perception de leurs corps, mais plutôt qu'elles doivent se plier à tous les caprices du regard masculin.

En ce mois de juillet 2017, la LPGA aurait du mieux formuler ses règles, et surtout se dispenser de ces impératifs « DOIT » et « NON », et ainsi ne pas considérer des femmes adultes comme si elles étaient des enfants. Et ne pas non plus instituer un règlement qui interdit un changement de culture pourtant nécessaire à ce grand sport.

Ne devrions nous pas nous concentrer sur le talent et l'athlétisme de nos stars du sport féminin, par opposition à leur apparence. Les femmes et les filles devraient porter ce qui les fait se sentir à l'aise lors de la participation dans un sport comme le golf, et ne devraient pas être dissuadées par des codes vestimentaires inutiles.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1045
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.