Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Cobra F-Max Superlite: Une gamme légère en poids et en prix ?

Cobra F-Max Superlite : Une gamme légère en poids et en prix ?

Avant de travailler son image à travers le flamboyant Rickie Fowler ou le jeune californien Bryson DeChambeau, la marque Cobra avait déjà connu par le passé du succès dans le domaine des clubs de golf pour golfeurs et golfeuses seniors. Jesper Parnevik, mais surtout Greg Norman, incarnaient déjà la marque d’origine australienne.  Avec sa nouvelle offre F-Max Superlite, Cobra entend nous rappeler, qu’en plus des clubs à longueur unique ou des clubs pour les champions du PGA Tour, Cobra n’oublie pas de proposer des produits super-légers dans les mains, mais visiblement aussi pour le portefeuille...

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule : Pourquoi des clubs plus légers ?

Proposer un driver super-léger s’agissant du grammage du manche ou de la tête, et en plus un driver à moins de 300 euros, quand actuellement le marché peut allègrement monter à plus de 550 euros pour un produit neuf, c’est vraiment aller à contre-courant de la tendance actuelle, parfaitement incarnée par les marques super-premium(s).

Nike est parti. Cleveland est de retour. Avec Wilson, Cobra n’oublie pas les golfeurs qui ne veulent pas immédiatement investir 500 ou 600 euros dans un driver, et plus de 1200 euros dans une série de fers.

Parmi ces golfeurs, on retrouve trop de consommateurs différents pour tenter d’en dessiner des traits communs ou caractéristiques. On pourra simplement penser en partie à ceux qui débutent le golf, et envisagent un premier achat.

Il est légitime que des consommateurs veuillent acquérir des clubs plus coûteux pour tout un tas de critères dont ils ont la liberté de choix.

S’agissant du seul aspect de la performance, entre un driver d’une marque A et un driver d’une marque B, le prix ne suffit cependant pas toujours à expliquer des différences de performances.

Historiquement, la gamme F-Max est plutôt typée senior ou débutant. C’est aussi une gamme qui trouve son articulation autour de la légèreté.

Cobra accole à F-MAX la mention Superlite pour faire plus que le suggérer.

Pour jouer de manière anonyme avec des golfeurs et des golfeuses dans les clubs aux environs, pour jeter un rapide coup d’œil aux compositions des sacs, je constate souvent une petite inadéquation entre les clubs et le joueur ou la joueuse.

Souvent, les sacs ont été composés au gré des opportunités, et il faut bien le reconnaître, tous les golfeurs et toutes les golfeuses n’ont pas l’obsession du matériel, et je le comprends bien.

Encore récemment, partageant une partie avec une golfeuse senior, constatant qu’elle avait du mal à faire décoller ses balles de plus d’un mètre au-dessus du sol, et me gardant bien de donner des conseils malvenus, j’ai toutefois remarqué qu’elle jouait des clubs hommes recyclés avec des manches un peu trop long, et un peu trop lourd.

Sans être enseignant ou capable de lui dire quoi faire avec son swing, j’aurai simplement eu envie de lui suggérer des clubs plus courts, et un peu plus légers, ne serait-ce que pour voir si cela pourrait produire un effet.

A contrario, au cours de tests au trackman avec des seniors, j’ai déjà constaté que ce n’était pas forcément et systématiquement, un manche senior qui pouvait faire mieux jouer.

Il me semble que le swing weight, l’équilibre du club entre le poids de la tête, et le poids du manche est beaucoup plus intéressant à mesurer, et à conformer.

En fait, senior ou pas, lourd ou léger, malgré le développement du fitting, il y a encore beaucoup de golfeurs qui n’ont tout simplement pas idée de l’impact du matériel sur leur jeu.

Pourtant, si on prend que l’exemple de Cobra, il existe toutes les solutions, du club le plus exigeant au plus tolérant.

La gamme F-MAX Superlite a été construite pour ajouter un peu de vitesse de swing à ceux et celles qui en manquent.

Pour Paul-Edouard Royer, responsable du secteur commercial Sud pour Cobra-Puma, cette gamme a surtout été imaginée pour ceux qui veulent s'amuser, et lever plus facilement la balle.

Lors du précédent test de la gamme F-MAX, je n'avais pas trouvé des résultats flagrants.

D’une part, je ne suis pas du tout le bon profil, et la difficulté d’un test, c’est que la marque ne peut généralement nous passer qu’une tête ou un seul manche. C’est difficile d’être catégorique sur toute un offre avec un seul échantillon.

Sur la théorie, oui, un manche plus léger, que ce soit pour un driver ou une série de fers, peut favoriser un accroissement de la vitesse de swing.

En théorie, parce que cela ne se vérifie pas toujours.

Il suffit qu’un golfeur senior ait assez de vitesse, et besoin de poids en tête pour lancer plus loin, et l’équation ne se vérifie pas ou ne se transforme pas en gain de distance.

Une tête plus légère n’est donc pas automatiquement synonyme de plus de distance.

J’ajouterai qu’aussi important, si ce n’est plus important que le poids du manche, sa longueur est déterminante dans la qualité du jeu.

Sur ce point, les marques sont à prendre en défaut !

Les manches des drivers sont trop souvent trop longs !

Pour argumenter des gains de vitesses, essentiellement par des manches plus longs, vous perdez tous les gains en dispersion sur le parcours.

L’offre qui serait vraiment géniale… ce serait une marque qui propose trois longueurs différentes de manches pour le driver, de 45,5 inches au plus long jusqu’à 44,5 inches au plus court.

F-MAX Superlite : Un driver sous la barre des 300 grammes

driver-fmax-superlite.jpg

Pour le nouveau driver Cobra F-MAX Superlite, la marque réussit la prouesse de vous proposer un driver sous la barre des 300 grammes, tête, manche et grip inclus.

Soi 18 grammes de moins que le précédent Cobra F-MAX.

L’équipe de Tom Olsavsky a réduit le poids de la tête de 6 grammes sur le F-MAX Superlite, de 5 grammes sur le manche, et de 7 grammes au niveau du grip.

A titre de comparaison, Cobra se rapproche sérieusement de XXIO et du modèle XXIO 10 à seulement 270 grammes.

Il faut reconnaître sans avoir de véritables chiffres sur ces produits, qu’en moins de 5 ans, XXIO a conquis de nombreux golfeurs, en particulier sur cet argument du poids.

La marque japonaise a d’ailleurs bien mieux performé qu’une autre marque qui originellement tenait cette position de clubs super légers… Cleveland avec le Hibore.

La question qui se pose est : Est-ce la combinaison d’un driver très léger avec un prix élevé qui fonctionne ou la combinaison d’un driver très léger avec un prix tout autant léger ?

Cobra et XXIO sont alors aux deux bouts d’une même idée. C’est le marché, vous les consommateurs qui répondrez à cette question.

Pour son nouveau driver, Cobra a choisi un grip Lamkin 360 REL dit Midsized qui a été fabriqué avec un matériau plus léger, et plus doux, dans le but de décroître le swing weight.

Si le grip est plus léger et en même temps plus large, selon Paul-Edouard Royer, c'est le résultat de la demande des clients seniors. Ils ou elles demandent des grips qui permettent justement d'avoir la sensation de moins serrer le grip, pour plus de confort tout en essayant de donner le maximum de vitesse de swing avec plus de relâchement.

A nouveau, l'objectif de ce club est porté sur le fait de lever la balle plus facilement.

Le fait que ce driver soit plus léger n’occulte pas la possibilité d’ajuster les effets à travers un déplacement des masses.

Le Cobra F-MAX Superlite proposera bel et bien une option draw, en plus d’être décliné dans deux versions avec une face légèrement orientée à gauche, pour les sliceurs, et une face plus standard.

Personnellement, je réprouve les faces fermées d’emblée, car si vous tapez un bon coup, la balle va partir plus à gauche que vous ne le souhaitez. Un golfeur qui slice n’est jamais un sliceur définitif…

Toujours pour la face, Cobra mise sur son titane forgé E9 pour restituer un maximum de vitesse de balle sur les coups décentrés.

La face des précédents drivers F8 et F8+ avait justement été un des éléments de distinctions, pour ne pas dire un point fort.

Dès la conception des têtes, Cobra n’hésite pas à pousser les dimensions au maximum des limites du possible, pour justement favoriser un smash factor plus élevé.

A l'inverse de la gamme F8, il y a des chances que ce driver donne beaucoup de spin.

Proposé en 9,5°, 10,5° et 11,5° en droitier, et 10,5° en gaucher, le prix devrait être inférieur à 300 dollars. Je n’ai pas encore le prix pour l’Europe. 

La gamme devrait sortir la première semaine d'octobre 2018.

F-MAX Superlite : Bois de parcours et hybrides

Cela pourrait vous paraître paradoxal, si la construction du bois de parcours reprend les codes du driver, le manche est en fait plus lourd : 55 grammes dans sa version stiff et regular, et 50 grammes dans sa version Lite.

Sans doute pour les besoins d’équilibrages d’un club qui n’est pas en titane 6-4, mais en acier inoxydable forgé 455.

La taille de la tête plus petite entre le driver et le bois 3 ne permet sans doute pas l’usage d’une face trop fine.

Selon la marque, la forme de la tête devrait néanmoins favoriser un angle de lancement plus élevé, et une trajectoire plus rectiligne.

Sur ce point, c’est quand même beaucoup plus le chemin du club, et la position de la face à l’impact qui détermine la trajectoire. C’est donc bien plus le joueur que le club qui peut influer sur le vol de la balle.

En version hybride, Cobra utilise une construction en acier inoxydable 455, et propose là-encore la possibilité de fermer la face à l’adresse pour générer ce qu’ils appellent du draw.

Plus précisément, cela agit sur la direction du lancement en degrés plutôt que sur la courbure de la balle en l’air.

En lançant un peu plus à gauche, cela peut effectivement atténuer un lancement trop à droite de la cible, mais cela ne corrige pas un swing défaillant.

F-MAX Superlite : Des fers pour augmenter l’angle de lancement et la vitesse de balle

fmax-iron.jpg

Tout comme les autres produits de la gamme, il est toujours question de lancer haut et plus vite.

La conception de la série de fers présente un centre de gravité en arrière et abaissé, en même temps un MOI élevé.

fmax-superlite.jpg

A en juger par la largeur des semelles, la série devrait faire partie des clubs super-improvment typés distances.

En conséquence, les lofts sont aussi très fermés, ce qui va rendre illusoire le fait de choisir un fer 3 ou un fer 4.

Toutefois, Paul-Edouard Royer a tenu à me préciser que les lofts de la série étaient plus ouverts par rapport aux concurrents directs pour ce type de clubs.

La marque ne cherche pas à battre des records de distances, mais à proposer une solution pour lever la balle plus facilement.

Des clubs les plus longs aux plus courts, la taille du hosel varie progressivement, ce qui aura un effet sur la trajectoire de balle.

cg-fmax.jpg

Sans avoir encore testé la série, on peut s’attendre à des taux de spins dramatiquement réduits (peut-être 4000 à 5000 tours seulement pour un fer 7), un angle de lancement plus tendu, et donc des gains de près de 10 mètres.

Cependant, à partir du fer 5, vous pouvez déjà imaginer avoir besoin de remplacer les longs fers par des hybrides, si ce n’est pas dès le fer 5 ?

Cobra prend les devants, et propose une série combo avec deux hybrides à la place de deux fers pour un prix avoisinant les 700 dollars pour 6 clubs sur manches graphites ou moins de 600 dollars pour 6 clubs sur manches aciers.

combo-superlite.jpg

Comme pour le driver, la série Cobra F-MAX Superlite se veut aussi « superlight » en prix.

La série est parfaitement déclinable en gaucher ou en droitier, pour homme comme pour femme.

En conclusion, la série F-MAX Superlite joue la carte des golfeurs à vitesse de swing modérée ou lente, les débutants, les seniors.

Il faudra juste bien valider que le swing weight proposé sera le plus en correspondance avec le swing de chaque joueur et joueuse.

Un manche plus léger et relativement long influe sur la vitesse de swing. Une tête trop légère peut à contrario diminuer la vitesse de balle à l’impact versus une tête plus lourde.

XXIO a indéniablement réussi à capter une part de clientèle sur l'argument de la légèreté, et à un prix plus important.

Reste donc à voir si Cobra va pouvoir en faire de même avec un prix plus bas, et sur une typologie de clientèle peut-être différente...

To be continued...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 351
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.