Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

L’incroyable histoire derrière la victoire d’Alex Noren à l’Open de France

A ce moment, il ne savait pas encore que le suédois allait taper son fer 8, de sorte à coller la balle au drapeau sur le green du 16, et ainsi, signer le dernier birdie pour gagner l’Open de France !

Le scénario du dernier Open de France a réservé un final à suspense dans une sorte de jeu à élimination. Tour à tour, Marcus Kinhult, Chris Wood, Justin Thomas, Julian Suri, Jon Rahm et Sergio Garcia ont eu une réelle chance de l’emporter, et finalement, c’est le suédois Alex Noren qui est sorti du lot. Sa victoire a tenu peu de choses sur le terrain, mais elle a aussi tenu à peu de choses en coulisses. Notre consultant, Alexandre d’Incau nous a raconté une anecdote qu’il arrivait lui-même à peine à croire. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Noren : La partie visible de l'iceberg

Pour finalement sortir de la mêlée, et s’imposer dimanche, Alex Noren a scoré 67 sur le dernier tour, dont un retour joué notamment en -3, ce que personne d’autre n’a réussi à faire.

Noren, qui m’a confié en conférence de presse avoir joué de manière très agressive sur les trous du retour, a pu compter sur un jeu de fers parfait, notamment pour passer les nombreux obstacles d’eaux de l’Amen’s Corner du National.

Au total de sa semaine, sa formule gagnante a consisté à prendre 75% des greens en régulation, ce qui l’a classé cinquième dans cette catégorie.

Au drive, comme aux fers, il a fait preuve de la précision nécessaire pour éviter les pièges du parcours. Il a d’ailleurs touché 75% des fairways.

Ainsi, il n’a perdu que 5 bogeys sur tout le tournoi, confirmant une nouvelle fois à Paris, que le vainqueur est très souvent celui qui perd le moins de coups, plutôt que celui qui fait le plus de birdies.

Lors du dernier tour, bien qu’il eût 7 coups de retard sur la tête, ce qui a fait que l’on attendait plus sa victoire, il a démontré une nouvelle fois qu’il était justement capable des plus incroyables retournements de situations.

Lors du dernier tour, bien qu’il eût 7 coups de retard sur la tête, ce qui a fait que l’on attendait plus sa victoire, il a démontré une nouvelle fois qu’il était justement capable des plus incroyables retournements de situations.

C’est en effet la deuxième fois qu’il remonte un tel déficit pour remporter un grand tournoi du circuit européen.

Membre du top-15 mondial, vainqueur de 6 tournois sur le circuit depuis le début 2016, Noren est bien en train de devenir la référence du golf sur le circuit européen, et il sera assurément de retour à Paris pour la Ryder Cup en septembre prochain.

Ce n’est donc pas un scoop. Noren est une valeur montante.

En revanche, ce qui vous aura peut-être échappé, c’est que dans les coulisses de l’Open s’est tramé un petit événement, qui sur le moment nous a paru anodin, et une fois l’issue du tournoi connu, assez fantastique.

L'histoire des clubs de Noren pendant l'Open de France

Lors du premier tour, par un concours de circonstance, Alex Noren qui s’entraînait au practice avait tordu le shaft de son fer 8. Il a essayé de le redresser sans y parvenir complètement.

Lors du premier tour, par un concours de circonstance, Alex Noren avait tordu le shaft de son fer 8. Il a essayé de le redresser sans y parvenir complètement. 

Il venait de jouer 73, un score qui ne laissait pas présager de la suite.

Un manche tordu, ce n’était pas l’idéal pour jouer au golf, et qui plus est, sur ce terrible parcours du Golf National.

Il a été obligé de jouer de nouveau avec son fer 8 au manche tordu sur le second tour (score de 72).

Sollicité par un membre du tour européen, Alexandre d’Incau, clubfitter/clubmaker à Seignosse s’est alors rendu au Player’s lounge à la rencontre du suédois, et, après son second tour.

Il avait déjà dépanné un joueur l'année passée.

 

Le suédois lui a demandé s’il pouvait faire quelque chose pour son club, sachant qu’il passait le cut, et devait jouer le troisième tour assez tôt dans la matinée.

Alexandre d’Incau commence à être bien connu par les joueurs du circuit. Il travaille pour Benjamin Hebert, Alexander Levy, Isabelle Boineau, et plusieurs autres professionnels.

Sa réputation de clubmaker et clubfitter méticuleux l’a précédé. Noren n’a eu aucune hésitation à lui confier son club, bien au contraire.

Sans ses outils sur places, Alexandre devait faire une heure de route pour se retrouver dans l’atelier de son ami Jean-Jacques Rossi, un clubfitter à la retraite, et ce, afin de redresser le club de Noren.

P1070654-mini.jpg

Pour s’assurer d’effectuer un travail à la fois précis et méticuleux, Alexandre a demandé au suédois la permission de lui emprunter en plus du fer 8, le fer 7 et le fer 9, pour vérifier les alignements de chaque club, et s’assurer qu’il lui rendrait un fer 8 en cohérence avec les deux autres clubs.

S’occuper du manche tordu n’a pas été un problème pour notre consultant expérimenté. En revanche, il ne s’attendait pas à trouver des lies mal ajustés sur les clubs du champion.

Entre les fers 7, 8 et 9, aucun lie ne correspondait à une suite logique.

Il a pris sur lui de remettre le lies en cohérence, avant de ramener les clubs au joueur, et lui signaler son intervention.

Ainsi, sur les fers 8 et 9, il a été obligé de corriger le lie, mais aussi le loft.

Noren ne savait pas comment remercier le clubfitter.

Alexandre voulait bien se contenter d’une photo avec le joueur, et de pouvoir conter cette histoire auprès de ses clients.

Vendredi soir, il était alors seul au practice en compagnie du joueur, et de son caddie.

Noren testait les clubs modifiés, et mettait beaucoup d'intensité sur chacune de ses frappes.

En conférence de presse, le dimanche, je comprenais mieux pourquoi Noren avait répondu que la différence sur ce tournoi s’était faite sur « la frappe de balle ».

Le soir du second tour, le clubfitter ne savait pas encore que le suédois allait taper son fer 8, de sorte à coller la balle au drapeau sur le green du 16, et ainsi, signer un birdie pour gagner l’Open de France !

Effectivement, avec ses clubs parfaitement réajustés, Noren a joué des coups de fers à la perfection, ce qui a contribué à sa victoire finale.

Depuis la correction, il a joué un total de dix coups sous le par.

A méditer

Cette histoire pour révéler finalement deux choses : La victoire tient à peu de choses, et les professionnels ont beau être des experts de la frappe de balle, ils ne sont pas toujours au fait des outils qu’ils utilisent.

Dans le cas de Noren, impossible de savoir depuis quand les lies des clubs n’étaient pas ajustés, les uns par rapport aux autres, mais imaginez un pilote de formule 1 s’élancer sur un grand prix avec des réglages approximatifs !

Nous avons de fréquentes discussions à propos du matériel de golf.

Avec Alexandre, nous nous téléphonons au moins un fois toute les deux semaines en moyenne.

Je ne pourrai pas révéler ici le nom des joueurs et des joueuses qui jouent pourtant sur le circuit professionnel, sans avoir la connaissance réelle et pointue de leurs clubs. A haut niveau, cela me paraît pourtant quelque chose d’incroyable.

Bien jouer au golf comme signer une pole-position en formule 1, implique pourtant de parfaitement connaître son matériel pour en tirer la quintessence.

Bien jouer au golf comme signer une pole-position en formule 1, implique pourtant de parfaitement connaître son matériel pour en tirer la quintessence.

Pour Noren, ce petit passage au stand, ne lui a rien coûté, mais a contribué à lui permettre d’encaisser un chèque de 1,008,578 euros.

Morale de l’histoire, quel que soit votre niveau de jeu, pensez à faire vérifier de temps en temps, vos clubs par un spécialiste. On ne sait jamais…

Posté par le dans Chronique de golfeurs
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 535
  • 1 commentaire
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

Commentaires   

Avec
 
Julietteredon@orange.fr
0 #1 Alexandre d'Incau ce Pro Maker mérite d'être connuJulietteredon@orange.fr 04-07-2018 17:48
J'ai eu la chance de faire fitter mes clubs par Alexandre d'Incau l'année dernière. J'en suis très contente. Alexandre d'Incau vous reçoit avec beaucoup de professionnalisme et vous met à l'aise même si vous n'êtes qu'un simple joueur amateur. Il est vraiment fantastique !
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.