Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Clic’n golf: Une application pour chasser les bonnes affaires ?

clicngolf.jpg

Circonspect à l'usage de l'application MyGreenfee, notamment quand vous achetez un green-fee auprès de ce service, vous ne pouvez pas obtenir systématiquement une facture, sauf à vous adresser au golf. Autrement, le vendeur… n’est pas le vendeur ! C’est un mic-mac ! Qu’est-ce qu’une nouvelle application pour réserver un parcours de golf peut apporter dans un environnement, où ce type de solutions n’a pas encore démontré un intérêt et un succès indiscutable auprès de la majorité des golfeurs français ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les applications promettent beaucoup… peuvent-elles beaucoup ?

Mygreenfee, Bookandgolf, Opusgolf, et désormais Clic'ngolf… il y a de plus en plus de solutions du type application smartphone pour trouver des green-fees en ligne, avec différents mécanismes de promotions.

A ce stade, l’offre dépasse un peu la demande…

Il ne fait pas de mystères que c’est néanmoins une partie de l’avenir.

Ne doutons pas qu’il y aura toujours des golfeurs au membership dans les clubs, et qui ne seront pas concernés par l’achat de green-fees en ligne, sauf au moment de jouer des parties à « l’extérieur ».

Clairement, ce type d’applications mobiles pour chasser les bonnes affaires concernent les golfeurs au green-fee, ceux qui apprécient de voyager et varier les plaisirs.

Ce type d’applications de développe depuis les années 2010 pour au moins deux raisons : la technologie le permet, et la crise qui touche le golf depuis 2013 pousse les directeurs de golf à chercher des solutions nouvelles.

Pendant longtemps, l’activité golf a fonctionné sur un modèle plutôt confidentiel, du bouche à oreille, et beaucoup lié au prestige du golf.

C’est toujours en partie vraie pour les golfs dont la clientèle est la plus huppée.

Ceci étant, 700 structures en France ont de plus en plus de difficultés à équilibrer les comptes en fin d’année avec une population golfique qui stagne à 400 000 licenciés, et dont la majeure partie est vieillissante.

Autrement dit, si la période est actuelle n’est pas très florissante, celle à venir est annonciatrice d’une véritable potentielle catastrophe industrielle.

Sans un sursaut, d’ici à 2025, le nombre de licenciés pourrait en fait continuer à baisser et même peut-être (hypothèse) en-dessous de 350 000 !

Dans ce cas, 15 à 25% des parcours de l’hexagone seraient en risque de faillite, sauf à changer de modèle économique.

Toute la question posée par ces nouvelles applications est bien autour du modèle économique du golf.

Comment faut-il vendre ? Comment dynamiser les ventes ? Comment susciter plus de récurrence ? Comment attraper plus de golfeurs en pleine vie active ? Comment attirer plus de jeunes ?

Beaucoup d’appelés… peu d’élus

Les premières tentatives indépendantes d’applications ou solutions web pour fédérer des offres à proposer à la demande ont été celles de Damien Luiset avec Golfons Groupés, ou encore celle de Jerome Bard avec « Ilovelegolf », des initiatives menées en 2014 dont il faut bien dire que 3 ans plus tard, elles ont disparu des radars.

Pour avoir interviewé et parlé de leurs modèles avec les deux fondateurs, ils étaient aussi enthousiastes que les actuels porteurs de projets.

L’époque n’était-elle pas la bonne ? La crise n’était-elle pas assez profonde ? Etait-ce trop tôt ?

La première difficulté rencontrée par Damien Luiset avec Golfons Groupés a été le peu d’adhésion des golfs à l’idée de proposer des rabais contre, dans son cas, la perspective de faire venir plusieurs golfeurs.

Depuis, les associations de golfeurs se sont généralisées, et non sans poser des problèmes aux directeurs et propriétaires de golf qui constatent une montée en puissance des exigences tarifaires.

Problématique de résistance des golfs que n’a pas eu le leader du secteur, Bookandgolf qui s’appuie dès l’origine sur le réseau Blue Green.

C’est une autre point clé du sujet concernant les applications de réservations de green-fee : Comment unifier les 700 golfs dans une seule et même offre ?

En réalité, c’est impossible du fait de la nature actuelle des golfs français détenus pour partie par des chaînes, et pour partie par des indépendants.

Les chaînes n’ont pas un intérêt évident à collaborer et envoyer des golfeurs de UGOLF vers Golfy ou de Golfy vers Blue Green…

Et au sein des indépendants, il y a des grandes disparités stratégiques, avec d’une part des golfs qui visent une clientèle de prestige ou internationale, et d’autre part, des golfs qui ont une véritable raison de vivre tourner vers l’ouverture commerciale, et l’accueil de green-fees.

Autre problématique, et c’est celle qui se pose au principal challenger de BookandGolf, MyGreenfee, qui ne peut pas proposer tous les golfs de France dans son catalogue, et notamment ceux sur Bookandgolf, et quelque part, l’inverse est aussi vrai, consiste à proposer seulement quelques prix intéressants dans la journée, alors que l’immense majorité des horaires de départs sont proposés au plein tarif.

Autrement dit, quel intérêt ?

Quel intérêt de passer par ce type d’application quand le prix est le même à l’accueil du club-house ou sur l’appli ?

Réserver en ligne, et à l’avance ? Etes-vous certain de la météo que vous aurez, dans 1 jour, dans 3 jours, dans 1 semaine ?

Les prix proposés correspondent à des horaires de la journée qui ne sont pas les plus prisés.

Vous pouvez obtenir, 10, 20 ou 40% de remises à condition de jouer tôt le matin ou en fin de journée, et d’ailleurs pas certain dans ce deuxième cas de finir votre partie.

C’est un peu de la fausse bonne affaire. Vous payez moins cher quelque chose qui vaut de toute façon moins !

Sauf que jusqu’à présent, les golfs n’avaient pas de réflexion tarifaire à l’heure en fonction du meilleur créneau.

C’est donc une logique commerciale intéressante à développer pour les golfs (le prix selon l’heure de départ), mais est-ce vraiment intéressant pour le golfeur !

Dans ce cas, ce n’est pas l’offre qui s’adapte à la demande. C’est la demande qui doit s’adapter à l’offre ! D’un point de vue marketing, c’est rarement gage de succès.

Bref, l’idée est à creuser, mais en toute objectivité, la solution parfaite est difficile à obtenir.

D’ailleurs, quelle est la solution parfaite ? Réserver un green-fee à un prix vraiment avantageux dans tous les golfs autour de soi, et le plus tard possible ?

La demande n’est pas toujours raisonnable…C’est peut-être l’occasion pour la filière de faire de la pédagogie et d’expliquer, ce qu’est le juste prix ? Comment est constituée la valeur d’un green-fee ? En-dessous de quel seuil, le golf perd de l’argent ?

Qu’est-ce que Clic’ngolf peut apporter de plus ?

Avec Clic’n golf, Vincent Mourguet arrive sur ce marché avec lui aussi beaucoup d’enthousiasme.

Il a un petit avantage sur les autres tentatives menées par de véritables indépendants (par opposition à Bookandgolf), il a déjà une expérience des associations de golfeurs, et de la négociation avec les golfs.

Depuis 2010, il est à la tête de l’association Golf’n Co qui regroupent environ 150 adhérents autour de Lyon et de Cannes.

Cela lui a sans doute été utile pour convaincre les premiers parcours de le rejoindre dans sa nouvelle aventure.

Pour son créateur « Clic’n Golf est l’application mobile indispensable à tout golfeur. Elle permet en effet de localiser les green fees en promotion autour de la position de l’utilisateur. Celui-ci reçoit également par SMS les dernières offres promotionnelles des golfs à proximité.  L’application est ouverte à d’autres partenaires dans le secteur du golf : stages des pros, nuit d’hôtels, restaurants… »

Poursuivant « Clic’n Golf est très simple d’utilisation : le golfeur visualise en temps réels les offres autour de lui et achète un coupon qui sera présenté à l’accueil du golf. »

Première remarque, dans l’Appstore, il faut correctement orthographier le nom avec la virgule pour trouver l’application !

Comme les autres applications, la réalisation semble soignée de l’extérieur. Vous êtes invité à créer un compte.

Le formulaire d’inscription est assez austère, et surtout pas de champs préremplis avec des listes de propositions, comme par exemple, quand vous saisissez le code postal, la liste des villes correspondantes apparaît pour gagner du temps.

La saisie sur un mobile est quelque chose d’assez pénible. Sur ce point, Clic’ngolf ne marque pas encore de points.

La liste des questions est assez fastidieuse et pourrait même être rebutante. Pourquoi demander le numéro de licence à l’inscription ? Quel intérêt ?

Si vous dépassez la partie inscription qui est donc laborieuse, vous arrivez sur une carte qui vous situe par rapport aux offres en cours sur l’application.

La principale innovation mise en avant tient dans le fait que par golf, on vous propose des rabais pas seulement sur le green-fee, mais aussi sur d’autres prestations comme le restaurant. Toutefois, Opusgolf est déjà dans ce mode de fonctionnement.

Par exemple, au golf du Clou (dans la Bresse) où au passage on mange très bien, et dans un très beau cadre, vous avez une proposition de green-fee+repas en semaine à 54 euros au lieu de 63 €.

Manque d’ailleurs l’affichage du pourcentage de remise…

Par contre, même problématique avec Clic’ngolf versus MyGreenfee, les promos sur les green-fees sont proposés en fin de journée (à partir de 15h). C’est au golfeur de s’adapter à l’offre et non pas l’inverse !

On sent que c’est une directive des golfs et que comme MyGreenfee, le fondateur de l’application n’a pas son mot à dire sur cette politique.

Point négatif, le mécanisme choisi parait là-encore un peu complexe, et tente de marier technologie (une application) avec la réalité de la gestion d’un golf.

Vous payez un coupon en ligne mais vous devez vous rendre à l’accueil du golf pour le faire valider en mentionnant cette promotion. Il faut faire sacrément confiance à l’application dans le cas d’une première utilisation !

Sur ce point, Mygreenfee est plus performant puisque vous achetez un green-fee et un horaire de départ précis en ligne…Le hic, c’est qu’ils sont incompétents pour sortir une facture !

Autre problème pour Clic’ngolf, en région lyonnaise, le nombre d’offres est très limité. Deux golfs proposés seulement (Clou et le Beaujolais), vous avez encore moins d’offres que MyGreenfee !

A ce stade, les partenaires sont surtout développés autour de Cannes.

Malheureusement, comme les autres applications, cela part d’une bonne intention, mais la réalisation n’est pas encore suffisamment aboutie et perfectible.

Point positif, Vincent Mourguet est un « authentique ». On sent de sa part une véritable envie de bien faire, et ne pas survendre son offre.

Il donne les vrais chiffres sur son activité, et sait ce qui l’attend avec au moins 3 ans de développement commercial et technique avant d’espérer un quelconque retour sur investissement.

« Clic’n Golf compte environ 500 inscrits à l’application. Quelques commandes ont été réalisées mais l’accélération est attendue pour l’année 2018. »

En conclusion, cette offre en l’état actuel présente beaucoup de points à améliorer avant d’être parfaitement pertinente. Le choix du mécanisme est lui aussi très discutable à l’heure du « plug and play ».

La bonne idée quand elle sera à maturité est la fonction « sms » qui potentiellement peut vous prévenir de bons plans.

Encore faut-il que les golfs jouent le jeu, et comprennent que ce n’est pas l’offre qui dicte la demande, mais la demande qui demande des adaptations de la part de l’offre, surtout dans un environnement tel que le golf.

Certes, il y a des golfeurs qui cherchent du « prix » et pour cela sont prêt à jouer à n’importe quelle heure (j’en ai fait partie avec Mygreenfee), mais il y a beaucoup de golfeurs qui attendent du service en premier lieu.

Le service en matière d’applications pour réserver, c’est proposer un large choix de golfs et de véritables « bonnes affaires ».

Par exemple, avoir une offre (pas nécessairement tout le temps) d’un prix barré sur une plage horaire plus souple, quand le golf fait un véritable effort de vente sur un moment où le prix barré a du sens, pas quand il n’y a personne qui joue de toute façon…

Vaste sujet et vaste débat…

Posté par le dans Accessoires Golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 220
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 24/07/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements