Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Clément Sordet: Néo-pro et déjà au plus haut niveau sur le tour

Clément Sordet peut poser fièrement aux côtés des stars de Ryder Cup Jamie Donaldson et Lee Westwood derrière la Claret Jug.

Clément Sordet peut poser fièrement aux côtés des stars de Ryder Cup Jamie Donaldson et Lee Westwood derrière la Claret Jug. En se hissant au niveau de ses illustres aînés au cours du Thai Golf Championship 2015, il a validé de la plus belle des manières sa participation au prochain British Open de golf qui aura lieu à Troon en juillet 2016. Son entraîneur, Renaud Gris nous parle de ce nouveau prodige Made In France.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sordet, 2ème au Thai Golf Championship 2015

Originaire de Charbonnières près de Lyon, Clément Sordet néo-pro depuis juillet de cette année ne semble pas prêt à attendre son tour.

Bien au contraire, lors du dernier tournoi de l’Asian Tour, le Thai Golf Championship, le français a réalisé une très belle prestation pour mener le tournoi, et tenir la dragée très haute au futur vainqueur, Jamie Donaldson, un poids lourd du circuit européen, beaucoup plus au fait de ce type de joutes à haut niveau.

Donaldson a véritablement eu besoin de sortir le grand jeu pour s’imposer de trois coups devant Sordet et Westwood.

A seulement 22 ans, Clément Sordet incarne la nouvelle génération de golfeurs français décomplexés et extrêmement bien préparés pour le haut niveau.

Sur ce point, nous vous invitons à lire notre dernière enquête concernant la préparation des jeunes golfeurs français.

Un parcours jalonné de succès chez les amateurs et à l’université

Vainqueur de la coupe Ganay en 2009, 3ème de la Coupe Mouchy en 2011 et vainqueur de la Mirabelle d’Or la même année, le golfeur Rhône-Alpin a en fait intégré le pôle espoir de la FFG en 2006, et c’est à cette occasion qu’il a croisé la route de son coach actuel, Renaud Gris, entraîneur national.

Après un passage réussi chez les Espoirs, puis chez les Boys, il a intégré le Pôle France Messieurs à Terre-Blanche avant de s’envoler pour les Etats-Unis pour y parfaire son apprentissage du métier, avouant ne pas s’être senti totalement prêt à passer pro à seulement 18 ans.

Bien lui en a pris, de 2011 à 2015, il a été membre de la prestigieuse université TexasTech dont il est sorti avec une nomination au prestigieux Ben Hogan Award en tant qu’un des leaders de son équipe universitaire, participant à 13 tournois pour 9 top-10.

Clément Sordet: Néo-pro et déjà au plus haut niveau sur le tour

Au cours de sa dernière année universitaire, il a remporté le Wyoming Desert Intercollegiate en rendant la deuxième meilleure carte de l’histoire d’un golfeur de TexasTech (65).

Sélectionné pour faire partie de l’équipe européenne de Palmer Cup en juin, il est passé pro un mois plus tard aux termes de son cursus américain très réussi.

Leader du ranking amateur français, Clément Sordet semblait donc déjà promis à une belle carrière chez les professionnels.

De là à imaginer qu’il s’illustrerait d’entrée…Sordet a créé la sensation.

Des débuts chez les pros très remarqués

A peine passé pro, pour son seulement quatrième tournoi, il remporte l’Open d’Irlande du Nord, une épreuve du Challenge tour, anti-chambre de l’élite européenne, et pour son premier gros tournoi international, en Thaïlande (Asian Tour), il se paie le luxe d’occuper la tête au soir du troisième tour.

Pour Renaud Gris, le niveau de préparation de Clément était tout sauf une surprise !

« Nous savions qu’il était prêt à faire une grosse perf. Il sait le faire. Je trouve qu’il a particulièrement bien géré son dernier tour. Même s’il a commis un bogey au 18, il a tenu dans la durée et il n’a jamais craqué. »

Ajoutant « Clément s’est prouvé qu’il a sa place à ce niveau. »

c’est particulièrement dans le domaine du petit jeu qu’il a le plus progressé ces six derniers mois. Il fallait étoffer son jeu de wedges

De l’aveu de Renaud Gris, la force de Clément Sordet vient du fait qu’une fois qu’il est réglé, il peut scorer vraiment très bas.

Alors justement que fallait-il régler chez ce jeune pro pour qu’il atteigne aussi rapidement ce niveau de performance ?

« C’est un joueur puissant à la base. Ce n’est donc pas dans ce domaine qu’il fallait travailler, mais bien dans sa capacité à contrôler la profondeur. Soit poser la balle toujours à la même distance, et de manière consistante pour plus de régularité. Ensuite, c’est particulièrement dans le domaine du petit jeu qu’il a le plus progressé ces six derniers mois. Il fallait étoffer son jeu de wedges. Aux USA, les parcours étant tellement longs, il n’était pas autant sollicité dans ce compartiment du jeu. Nous avons travaillé sur son relâchement notamment au niveau du grip pour qu’il soit plus instinctif. Enfin, nous avons revu sa façon d’aborder le putting en effectuant un travail pointu sur la routine. »

Qualifié pour le prochain British Open à Troon, en attendant, Clément Sordet devrait compléter une nouvelle saison sur le Challenge Tour 2015, et saisir des occasions de se montrer sur des tournois d’importances pour préparer son arrivée sur l’European Tour en 2017, un objectif majeur pour un garçon qui rêve de finir sa carrière, là où il l’a commencé, aux Etats-Unis.

Précisant qu’il ne veut pas aller sur le PGA Tour trop vite et sans avoir consolidé sa place dans l’élite du golf mondial.

Nous devrions retrouver le nom de Clément Sordet tout en haut des leaderboards de tournois dans les prochains mois…

Crédit photo : Asian Tour et Royal & Ancient

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1647
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.