Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Cinq favoris pour l’Alstom Open de France 2014 au Golf National

Cinq favoris pour l’Alstom Open de France 2014 au Golf National

Alors que les meilleurs joueurs de l’European Tour en terminent ce dimanche avec le BMW International Open en Allemagne, et que Gregory  Havret se bat en tête du tournoi, nous entrons de plein pied dans la semaine de l’Open de France à Saint-Quentin-En-Yvelines. Tour d’horizon des favoris!

Découvrez nos formules d'abonnements

En 97 éditions, l’Open de France a été remporté par 70 golfeurs différents. Le tenant du titre n’est autre que le nord-irlandais Graeme McDowell, un des meilleurs golfeurs au monde, et un membre régulier de l’équipe européenne de Ryder Cup.

Qui pour succéder à McDowell en 2014 ?

L’Open de France de golf existe depuis 1906, et le premier golfeur à l’avoir remporté n’est autre qu’Arnaud Massy, probablement un des plus grands noms du golf français, en attendant que Victor Dubuisson, Alex Levy ou Romain Wattel ne réussissent à dépasser son palmarès.

A ce propos, Romain Wattel réalise un très beau BMW International Open, huitième derrière Pablo Larrazabal au début du 4ème tour.

A quelques jours du début de l’Open de France, les français se sont mis en évidence en Allemagne, histoire de faire le plein de confiance.

Wattel, Havret mais aussi Levy, Stal et Quesne, ont tous réussi à jouer dans le top 30 du dernier tournoi pré-Open de France.

De bon augure pour la semaine à venir sur le golf National de Saint-Quentin-En-Yvelines !

Un français pourra-t-il l’emporter comme Levet en 2011, ou Remesy en 2004/2005 ?

Victor Dubuisson a en tout cas cette ambition ! Commençons notre top-5 des favoris avec l’Antibois !

Un français pourra-t-il l’emporter comme Levet en 2011, ou Remesy en 2004/2005 ?

L’Alstom Open de France se dispute au Golf National depuis 1991, et mis à part une incartade au Médoc et à Lyon en 1999 et 2001, le parcours de Saint-Quentin-En-Yvelines sera bel et bien le premier adversaire des bleus.

Dubuisson, actuel sixième de la Race To Dubai, 21ème joueur mondial entre pour la première fois avec un statut de favori à Paris.

Jamais un joueur français n’avait été aussi haut à l’ordre du mérite mondial avant de fouler les fairways parisiens.

Depuis 18 mois, Dubuisson collectionne un grand nombre de podiums dans les plus importants tournois de golf de la planète :

  • 3ème au Volvo China Open 2013
  • 3ème au Omega European Masters 2013
  • 1er au Turkish Airlines Open 2013
  • 3ème au DP World Tour Championship 2013
  • 5ème au Volvo Golf Champions 2014
  • 2ème au World Golf Championship de Match-Play aux USA 2014
  • Et 2ème du Nordea Masters 2014

En 2013, il avait pris une belle 18ème place à Paris, alors qu’il était encore classé au-delà de la 100 ème place mondiale.

Créatif sur le parcours, et solide dans les performances sous pression, Dubuisson connait bien le parcours parisien, et on pourrait dire que les pièges de l’Albatros lui conviennent assez bien.

Sur ce parcours, il faut être long, solide mentalement, et habile pour déjouer les pièges des roughs qui promettent encore d’être monstrueux.

Dubuisson est largement armé pour faire face à ces difficultés.

A Pinehurst, théâtre du dernier US Open de Golf, Dubush a réussi une très belle entrée en matière, terminant 28ème pour sa première participation.

Les longs parcours difficiles n’effraient pas la nouvelle coqueluche du golf français, et comme son mental semble à toute épreuve, pourquoi ne pourrait-il pas l’emporter dimanche prochain ?

Martin Kaymer sera bien présent à Paris !

Le numéro onze mondial, vainqueur du Players et de l’US Open devrait être considéré comme le grandissime favori du tournoi francilien.

Martin Kaymer sera bien présent à Paris !

Auteur d’un Printemps de rêve, l’allemand, numéro deux à la Race To Dubai, déjà vainqueur à Paris en 2009 a lui aussi le jeu pour s’imposer cette semaine.

Depuis sa sortie magistrale Pinehurst, Kaymer a pris quelques jours de repos, et les organisateurs ont même eu peur qu’il fasse l’impasse sur l’Open Français, auréolé de son nouveau statut de champion de l’US Open.

Bien présent, la question sera de savoir si Kaymer pourra conserver sa forme exceptionnelle ?

Sur le BMW PGA Championhip, son tournoi de reprise, il n’a pas passé le cut, jouant 71 et 73 sur le parcours de Cologne qu’il connaissait pourtant assez bien.

A L’image de Dubuisson, Kaymer a le jeu pour affronter le Monstre du National.

Pablo Larrazabal : un autre ancien vainqueur en forme avant le rendez-vous parisien

Vous le connaissez peut-être moins que Kaymer et Dubuisson, et sans doute aussi moins que Sergio Garcia, Miguel Angel Jimenez ou José Maria Olazabal, pourtant Larrazabal a déjà remporté l’Open parisien en 2008.

Pablo Larrazabal : un autre ancien vainqueur en forme avant le rendez-vous parisien

Cette année, il s’est distingué en remportant le Abu Dhabi HSBC Championship au nez et à la barbe de Rory McIlroy, et Phil Mickelson.

61ème mondial, 4ème meilleur espagnol au ranking mondial, Larrazabal s’est aussi distingué pour avoir plongé dans un lac pour échapper à une attaque de frelons sur le parcours du Volvo China Open.

Larrazabal risque d’arriver très en forme à Paris, puisqu’au moment où nous écrivons ces lignes, il est à la bataille pour remporter le BMW International Open à Cologne, dernier tournoi avant l’Open de France.

Déjà vainqueur à trois reprises sur le tour européen, Larrazabal avait justement commencé à gagner à Paris, et six ans plus tard, son jeu s’est nettement amélioré.

Régulièrement en 72,20 sur le parcours en 2008, aujourd’hui, sa moyenne de score est plus basse de près de deux coups, soit 70,97 !

En cause, le fait qu’il prenne légèrement plus de greens en régulation (66% au lieu de 64%), et qu’il ait baissé son nombre de putts par tours (28 putts au lieu de 29).

Thomas Bjorn : le leader de la Race to Dubaï en grande forme en 2014

Comment ne pas citer l’actuel meilleur golfeur européen dans les favoris à Paris, tournoi qui manque encore à son incroyable palmarès.

Thomas Bjorn : le leader de la Race to Dubaï en grande forme en 2014

Vainqueur de 15 tournois sur l’European Tour depuis 1996, le vétéran de 42 ans réalise une superbe saison 2014.

Depuis sa victoire au Nedbank Challenge, il a complété quatre top-10 dont une très belle troisième place à Wentworth au BMW PGA Championship, épreuve qu’il aurait pu remporter sans un brillant McIlroy sur le dernier jour.

D’une très grande régularité depuis au moins sept ans sur le circuit européen, Bjorn répond toujours présent dans les grands événements.

On pense rarement à lui pour la victoire car il n’est pas aussi fantasque qu’un Dubuisson ou spectaculaire comme Kaymer, pourtant, à la fin, il est jamais très loin…

Graeme McDowell : un tenant du titre bien discret cette saison

22ème mondial, 31ème à la Race To Dubai, tenant du titre à Paris, logiquement McDowell doit faire partie des favoris. Pourtant sa saison 2014 ne ressemble en rien à celle de 2013.

gmac2014.jpg

Moins régulier que l’an passé, même s’il conserve quelques fulgurances comme lors du premier tour de l’US Open 2014 à Pinehurst, un parcours pas du tout taillé pour son jeu, McDowell nous semble moins impérial.

Joueur très précis, et sachant parfaitement éviter les pièges des parcours les plus tortueux, ce qui lui a servi pour dominer l’Open de France 2013, McDowell a peu joué en Europe cette année, et globalement peu joué tout court !

Avec seulement onze départs cette année, sans doute en raison de son mariage, McDowell  compte quelques belles performances, mais aucune victoire, et aucun signe qui laisse penser qu’il peut remporter un tournoi aussi difficile que celui de Saint-Quentin-En-Yvelines.

Récent sixième devant son public sur l’Irish Open, dixième du Arnold Palmer Invitational, 9ème et 5ème aux Championnats du Monde Cadillac et Accenture, quelques bonnes performances qui masquent le fait que l’an passé, il faisait mieux avec déjà deux victoires avant d’arriver sur le tee de départ du National.

Imprévisible, et tellement dominateur en 2013, il est difficile de ne pas le faire figurer dans les potentiels vainqueurs, et depuis Remesy, personne n’a plus réussi à conserver son titre à Paris. Pourquoi pas un facétieux McDowell ?

Au-delà de ces cinq favoris, d’autres golfeurs peuvent largement créer la surprise comme l’écossais Stephen Gallacher ou le gallois Jamie Donaldson, des pointures sur le tour européen, ou alors l’invité américain, Kevin Stadler, bien que ce scénario soit plus difficile à croire dans la mesure ou pour gagner à Paris, il faut bien connaître le parcours.

Dans les possibles surprises, les italiens Molinari et Manassero peuvent faire quelque chose, sans oublier Thongchai Jaidee ou Joost Luiten, des hommes en forme sur le tour européen.

Parmi les outsiders, Alex Levy peut tenter un coup tout comme l’anglais David Lynn, ou l’allemand Marcel Siem, déjà vainqueur en 2012.

Nous aurions aimé pouvoir cocher le nom de Nicolas Colsaerts parmi les favoris, le belge a toutes les qualités requises pour gagner à Paris, mais il semble en proie aux doutes depuis de longs mois, et sa migration outre-Atlantique qui semble lui faire plus de mal que de bien...

Le premier tour de l’Open disputé ce jeudi donnera de premières indications sur l’issue du tournoi…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1961
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.