Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Champions Tour 2013: Un circuit professionnel senior très relevé

Il n'y a pas d'âges pour s'amuser au golf !

Ce dimanche se tenait la Charles Schwab Cup Championship, dernière épreuve du Champions Tour, circuit vétéran de golf. L’occasion pour nous de dresser un bilan d’une saison 2013 riches en émotions, et dominée par Kenny Perry, un quinqua en pleine forme.

Pour les amateurs de sports et de golf de haut niveau, il est plus fréquent de s’intéresser au PGA Tour, à l’European Tour ou à la LPGA pour les femmes, pourtant le Champions Tour, circuit sénior ou vétéran n’a rien d’un circuit pour retraités du golf, et au contraire, suscite de plus en plus d’intérêt.

En France, la majorité des golfeurs jouent pour le loisir plus que pour la compétition. Naturellement, ils sont moins intéressés par les tournois amateurs et même les grands tournois internationaux, mise à part l’Open de France, et surtout la Ryder Cup.

En dehors de Tiger Woods et de quelques autres, les amateurs de golf français ne connaissent pas forcément les joueurs professionnels, et même parfois les joueurs français.

Pourtant, les noms de Fred Couples, Colin Montgomerie, Bernard Langer, Tom Watson, Sandy Lyle, Ian Woosnam, Mark O’Meara ne leurs sont pas complètement étrangers.

Si on part du principe que la moyenne d’âge des golfeurs en France est de 47 ans, c’est même plutôt logique que ces derniers connaissent davantage des professionnels qui sont à peine plus âgés, et dont ils ont pu entendre parler ces vingt dernières années.

Dans la suite de cet article, retrouvez tout ce qu'il faut retenir de la saison 2013 du Champions Tour, les principaux champions, la comparaison des performances au drive avec les pros du PGA Tour, et pourquoi les golfeurs ne vieillissent jamais !

Le Champions Tour se distingue des autres circuits professionnels par le fait que les tournois ne sont plus joués sur quatre mais sur trois tours, et surtout parce qu’il y règne une ambiance un peu plus détendue que sur les autres tours.

Détendue ne veut pas dire qu’il n’y a pas une belle compétition pour remporter la saison et les prix mis en jeu.

Au contraire, on retrouve des joueurs très déterminés comme l’allemand Bernard Langer, numéro deux de l’ordre du mérite, qui a participé à 24 tournois en 2013, pour 18 top-10 et deux victoires.

Bernard Langer toujours aux avant-postes

On est loin de statistiques de retraités du golf qui font un tour d’exhibition pour fans en mal de stars comme dans le tennis.

Composé d’un peu plus de 200 joueurs, ce circuit vétéran compte plusieurs tournois majeurs comme le PGA Tour, et on retrouve aux avant-postes des golfeurs, qui étaient déjà parmi les meilleurs quand ils jouaient sur le circuit.

Tom Lehman a remporté le Champions Tour en 2011 et 2012, Bernard Langer en 2010, et donc Kenny Perry en 2013, qui en profite pour encaisser un chèque d’un million de dollars.

D’ailleurs, ce circuit vétéran est plutôt richement doté ! En saison régulière, Langer, Perry ou Fred Couples ont déjà empoché 6,5 millions de dollars à eux trois.

Sur une saison, le Champions Tour distribue un peu plus de 37 millions de dollars de gains.

Des golfeurs de 50 ans qui ont gardé une âme d'enfant

Ce week-end, c’est donc Fred Couples qui a levé le dernier trophée de la saison en remportant la Charles Schwab Cup, mettant fin pour lui à 16 tournois d’affilés sans victoire depuis le Senior British Open 2012.

Avec une dernière carte de 69, il n’a jamais été réellement inquiété par son dauphin, Bernard Langer, relégué à six coups derrière.

En quatre saisons sur le circuit réservé au plus de 50 ans, Fred Couples a déjà remporté neuf victoires, alors que l’ex-numéro un mondial de golf a remporté 15 tournois sur le PGA Tour.

Au moment de recevoir son trophée, Couples qui a beau avoir dépassé la cinquantaine se sentait comme un jeune homme « C’est génial de gagner ! Maintenant, j’ai soixante jours à tuer avant de reprendre la compétition. »

Fred Couples au top !

Après avoir joué 15 tournois cette année sur le circuit senior, Couples imagine jouer deux ou trois tournois de plus l’année prochaine pour tenter de gagner l’ordre du mérite, ce qu’il n’a pas encore pu faire depuis son arrive sur le Champions Tour en 2010. 

« J’espère que je vais beaucoup jouer, et que je vais bien jouer. J’aimerai avoir la même année que Kenny a eu cette saison. Le but…c’est de remporter la coupe. Le but…c’est de jouer au golf. » 

Autre fait notable à rapporter concernant le circuit des plus de 50 ans, le niveau de jeu est excellent. Pour s’imposer dimanche, Couples a tout de même joué -17 ! 

Tout le monde le sait, le golf est un sport qui permet de jouer à un âge très avancée de la vie, mais pas nécessairement en étant moins bon. 

Au tennis, les matchs du circuit senior entre McEnroe, Wilander, Leconte…s’apparentent plus à une exhibition amusante qu’à un réel tournoi où le niveau de jeu reste élevé. 

Au golf, ce problème ne se pose pas. 

Il faut juste admettre qu’il n’est pas très équitable pour les golfeurs de plus de 50 ans d’affronter des golfeurs de 20 ans sur le PGA Tour parce qu’ils vont tout simplement être plus endurants pour jouer plus souvent, et plus longtemps. 

En séparant d’un côté le PGA Tour et de l’autre le Champions Tour, tout le monde y trouve son compte, et surtout le spectacle est au rendez-vous. 

Pour les passionnés de sports, assister à un tournoi du PGA Tour ou du Champions Tour n’est pas très différent, si ce n’est les tempes grises des seniors.

Et encore, quand on regarde les statistiques de distance au drive, l’écart avec les joueurs du PGA Tour n’est pas aussi important. 

Fred Couples, encore lui, domine la catégorie de la distance au drive avec 270 mètres de moyenne ! Beaucoup de golfeurs amateurs de moins de 40 ans rêveraient d’avoir de telles statistiques. 

A titre de comparaison, le plus long frappeur du PGA Tour en 2013 a été Luke List avec 279 mètres de moyenne ! 

Imaginez Ivan Lendl tenir en respect Novak Djokovic ! Au golf, c’est presque possible ! 

Ce qui explique pourquoi en 2009 59 ans sur le parcours de Turnberry, l’américain Tom Watson, une légende du golf dans son pays, déjà vainqueur de cinq British Open, a manqué de très peu de remporter un sixième British, n’étant seulement battu en play-off que par Stewart Cink. 

Imaginez Bjorn Borg terminé finaliste à Roland-Garros, seulement battu par Nadal ! 

Du fait que les vétérans ne sont pas trop handicapés par des pépins physiques, ils peuvent conserver une âme de compétiteurs. 

Ainsi Couples a ajouté après sa victoire « Je ne suis pas un féroce compétiteur mais j’aime la compétition. Le simple fait de gagner, même un championnat de club me galvanise. » 

Ils ont beau avoir passé la cinquantaine, le golf reste pour eux un jeu passionnant qui leur permet toujours de se dépasser, se fixer des objectifs, et finalement ne pas vieillir. 

Kenny Perry : Le sénior de l’année 2013 

En terminant dixième du dernier tournoi de la saison, Kenny Perry, 53 ans, vainqueur de 14 tournois en carrière, a tout simplement assuré sa première place au classement de la Charles Schwab Cup Championship. 

Kenny Perry à 53 ans au sommet de sa forme

Déjà vainqueur de deux majeurs séniors, le Senior Player Championship et l’US Senior Open, Perry a dominé la saison. 

Pour remporter le Champions Tour, Kenny Perry a remporté trois victoires et douze top-10 sur vingt tournois disputés. 

« Cela a été une saison magique » pour Perry qui était accompagné de sa femme, ses trois filles, leurs maris, et quelques-uns de ses petits-enfants ! 

Très proche de remporter des majeurs dans sa carrière sans y parvenir, il lui aura fallu seulement trois ans sur le circuit vétéran pour en remporter deux ! 

Car, si vous discutez avec des golfeurs professionnels, la valeur d’un Majeur senior, est à leurs yeux aussi forte qu’un majeur normal ! C’est dire à quel point tout le monde prend ce circuit au sérieux. 

Finalement, de cette saison 2013, on retiendra aussi le fait que l’Allemand Bernard Langer est toujours à 56 ans, l’un des principaux animateurs. Il a manqué de très peu de remporter le Champions Tour, et a été dans tous les bons coups cette année. 

Enfin, un autre joueur a fait une entrée remarquée ! L’écossais, Colin Montgomerie a tout juste 50 ans, a effectué ses grands débuts avec dix tournois joués sur ce tour nord-américain, lui qui a passé une grande partie de sa carrière en Europe. On prédit qu’il sera l’un des meilleurs sur ce circuit dans les trois ans à venir.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2380
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.