Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Ce que le Shaft Oban Kiyoshi Tour Limited nous apprend sur les drivers

Ce que le Shaft Oban Kiyoshi Tour Limited nous apprend sur le driving

La marque de shaft Oban est encore assez peu répandue en France, pourtant, aux USA, ce fabricant de shaft haut de gamme commence à se faire une belle réputation, et ce avec une stratégie commerciale aux antipodes du fonctionnement usuel.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sommaire de l'article sur les shafts OBAN Kiyoshi

Pour commencer, il n’est pas forcément simple de se procurer des shafts Oban, car la marque a adopté une certaine forme de distribution sélective pour restreindre la distribution aux seuls distributeurs qui s’engagent à vendre un shaft Oban avec le tip et le grip d’origine. 

Concernant les grandes marques de clubs, elles proposent encore assez rarement ce type de shafts, ou alors sur des séries réservées à l’élite, comme par exemple, TaylorMade avec sa série Super TP. 

Aucune marque ne propose ces shafts en standard, ce qui est plutôt le signe qu’il ne s’agit pas de produits banalisés que l’on retrouve à toutes les sauces quel que soit la série. 

La dernière offre proposée par Oban est la série Kiyoshi Tour Limited lancée un peu plus tôt dans la saison. 

Un shaft mid-launch et low-mid spin

Cette gamme de shafts se veut une offre ultra haut de gamme (même par rapport au standard d’Oban),  et a pour objet de répondre directement à une tendance actuelle de l’industrie. 

Conçu avec un butt, une section moyenne et le tip en stiff, sans surprise, le tour limited est un shaft au profil à prescrire aux golfeurs ayant une très grande vitesse de swing.

L’autre chose qui est intéressante avec ce shaft, c’est le profil de courbure qui laisse penser que les caractéristiques de lancement sont basses avec un taux de spin réduit dans la catégorie des shafts de 60 à 70 grammes.

En bref, le Tour Limited est un shaft qui se veut mid-launch et low-mid spin, soit à trajectoire mi-haute, et peu spinnant.

A bien y regarder dans la catégorisation que fait Oban elle-même, le Tour Limited se situe entre le Kiyoshi White, et le Kiyoshi Gold.

Plus curieusement, le taux de torque de ce nouveau shaft est de 3.7 pour le stiff, et 3.2 pour le X-stiff, des caractéristiques de torques très proches du shaft Purple.

Pour les profanes, retenez que ce shaft Tour Limited est en fait très distinct de tous les autres shafts de cette marque.

Sur toute la longueur du shaft, on trouve un système multi-matériau à quatre axes, alors que sur la plupart des autres shafts Oban, ce principe est seulement limité au butt, et au tip.

kioshi.jpg

Le principal intérêt de cette innovation est de favoriser l’ovalisation de la trajectoire de balle, tout en améliorant la stabilisation pour au final, augmenter la vitesse de swing.

Pourquoi un tel shaft et que nous apprend-t’il sur les drivers modernes ? 

Tout simplement pour  coller à la tendance des marques qui produisent de plus en plus des têtes avec des centres de gravités plus bas et en avant dans la tête, ce qui améliore considérablement la vitesse de balle à l’impact. 

D’autant qu’il faut noter qu’avec ce type de têtes, cela réduit le loft dynamique et referme plus vite la face, d’où certaines marques qui militent pour augmenter le loft de la tête, alors que certains golfeurs ont du mal à amener la face square à l’impact. 

Si vous ajoutez à cela que pour beaucoup d’amateurs, ce type de tête a considérablement réduit les sensations en mains, ou à minima, changé le ressenti au driving en moins bien, on comprend qu’il existe un besoin pour des shafts qui compensent les effets négatifs induits par ces nouvelles têtes. 

kyioshi-golf.jpg

Le Kiyoshi Tour Limited a donc été conçu pour redonner du loft dynamique, favoriser une face qui arrive square à l’impact, et améliore les sensations, le tout sans ajouter un excès de spin dans l’équation. 

Pour en avoir la démonstration, un test a été réalisé aux Etats-Unis par les rédacteurs du site mygolfspy.com, en montant ce nouveau shaft sur une tête de driver TaylorMade SLDR, tout en comparant cet assemblage avec un shaft standard. 

Les résultats du test du shaft Tour Limited

Avec le shaft Kiyoshi Tour Limited, les testeurs ont trouvé un écart positif  de 2 mph en termes de vitesse de balle, et un gain de 4,5 mètres au carry, mais aussi un bénéfice de 3 mètres en termes de précision. 

En complément, le shaft Tour Limited réduit très légèrement l’angle de lancement, tout en abaissant le spin de 200 tours par minute. 

Bien entendu, un changement de shaft ne génère pas un gain de 50 mètres, pour autant, si vous obtenez une réduction du taux de spin de quelques centaines de tours sans trop abaisser l’angle de lancement, vous pouvez vous estimer heureux. 

Le gain en vitesse de balle est tout à fait significatif, même si ce n’est pas l’indicateur le plus révélateur du feeling.

Si l’accroissement de la vitesse de balle est supérieur à la vitesse de swing, c’est justement révélateur d’une augmentation du smash factor, et donc, il y a de grandes chances que le golfeur est un meilleur retour de sensations dans les mains.

shaft-oban-kiyoshi.jpg

Alors si vous appréciez les performances des nouvelles têtes type TaylorMade SLDR, mais pas forcément la sensation, un shaft comme le Kiyoshi Tour Limited peut tout à fait vous correspondre.

Dernier mot sur ce test, pour une grande majorité de clubftters, le principal bénéfice d’un changement de shaft est bien souvent une amélioration de la précision.

C’est un des points qui ressort du test réalisé sur le shaft Tour Limited, ce qui devrait achever de vous convaincre qu’un bon shaft doit aller avec une bonne tête.

Choisir un shaft adapté à la tête pour ne pas faire les choses à moitié

Précisons qu’il existe de grandes différences entre une tête de SLDR et de G30, et par conséquence, les performances du shaft peuvent s’en ressentir.

Pour des golfeurs qui ont l’habitude de donner beaucoup de spin, le Tour Limited peut être intéressant pour des têtes avec un centre de gravité avancé, mais à l’inverse, cela pourrait donner beaucoup trop de spin avec des têtes avec un centre de gravité plus en arrière comme le G30 ou le prochain Cobra FLY-Z.

Enfin, comme les autres gammes de shafts Kiyoshi, ce shaft a tendance être plus lourd que les manches des autres marques concurrentes.

Le 60 grammes pèse en fait 69 grammes en stiff, tandis que le 70 grammes pèse en réalité en 79 grammes en extra-stiff.

oban-spec.jpg

Concernant le prix, ce shaft sera tout de même proposé à un prix de 490 dollars.

Une sacré somme pour gagner quelques mètres au drive…

Vous noterez que la morale de cette histoire est que pour un driver, il y a bien une tête et un shaft, et que contrairement à ce que communique la plupart des marques, la tête ne fait pas tout !

Il y a même une certaine forme de désinformation à vanter les bienfaits de la tête sans insister sur le rôle du shaft.

On peut comprendre que pour des clubs vendus déjà plus de 300 euros, les marques auraient du mal à expliquer que pour avoir un club totalement abouti, il faudrait au moins rajouter 300 euros pour un shaft du même niveau.

Rappelons que ces mêmes marques de têtes ne fabriquent quasiment plus les shafts (mis à part PING).

A méditer avant d’acheter votre prochain driver… 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2810
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.