Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Carly Booth: une golfeuse pro qui n’hésite pas à se mettre à nue

Carly Booth: la golfeuse pro qui n’hésite pas à se mettre à nue

Pour l'écriture de ce sujet, nous nous sommes intéressés à Carly Booth, une golfeuse professionnelle de 26 ans originaire du Royaume-Uni, qui a su se faire remarquer pour ses exploits sur, et en-dehors des greens, et par exemple, sur les couvertures de magazines en tenue de golfeuses ou dans le plus simple appareil.

Découvrez nos formules d'abonnements

Un parcours de talent précoce

A 26 ans, l’écossaise Carly Booth est une des stars du Ladies European Tour.

45ème de l’ordre du mérite européen avant le dernier rendez-vous majeur de la saison de golf féminin, l'Evian Championship 2015, Carly Booth n’a pas réellement défrayé la chronique cette saison pour ses prestations sur les terrains de golf.

Il faut remonter à 2012, lors de sa première saison pour retrouver ses plus beaux faits d’armes.

Elle avait notamment remporté le Swiss Open et son open national, le Scottish en l’espace de quelques semaines. Une ascension fulgurante qui avait rapidement attiré l’attention des sponsors sur cette jolie fille.

Egérie Nike Golf, et même figure publicitaire pour le géant du sport américain, Carly Booth a toutes les qualités appréciées par l’équipementier.

Jolie, talentueuse, une forte personnalité mais aussi précoce tout comme d’autres talents qui ont intégré le giron de la marque, comme Tiger Woods, Rory Mcilroy ou Michelle Wie.

Si ces dernières saisons n’ont pas été émaillées de grands succès, ses débuts dans le golf ont été tonitruants.

Elève de David Leadbetter, il faut dire que la jeune écossaise a eu le privilège de pouvoir s’entraîner sur son parcours de golf personnel, dessiné par son père, Wally Booth, un fermier écossais.

A l’âge de 11 ans, elle est devenue la plus jeune joueuse britannique à remporter un championnat de club (Dunblane New).

La carrière golfique de Carly a toujours été marquée par la précocité.

Chez les amateurs, à l’âge de 12 ans, elle jouait déjà avec Sandy Lyle dans le cadre du Pro-Am du British Masters.  Quelques mois plus tard, elle disputait à tout juste 14 ans son premier Scottish Open pour terminer aux portes du top-10 !

En 2007, elle est devenue la numéro un amateur européenne, remportant au passage le Scottish Open des moins de 18 ans, et des moins de 21 ans.

booth-nike.jpg

Toujours précoce, l’année suivante, elle était sélectionnée comme golfeuse la plus jeune de l’histoire pour jouer la Curtis Cup, match entre les Iles Britanniques, et les USA.

Fin 2009, elle devenait la plus jeune joueuse Ecossaise à intégrer le Ladies European Tour à l’âge de 17 ans.

Depuis ses deux victoires sur le LET en 2012, la jeune femme n’a pas connu d’autres exploits retentissants sur les greens, mais elle a pourtant trouvé les moyens de se faire connaître bien au-delà des simples amateurs de golf féminin.

Un parcours de model prometteur

En 2013, elle posait nue pour le magazine d’ESPN consacré aux corps.

booth-espn.jpg

Ceci dit, elle n’était pas la seule star du monde du golf à apparaître dans ce magazine. Gary Player, l’immense star sud-africaine en avait fait autant, à 77 ans !

Il serait un peu injuste de résumer la carrière de Carly Booth à ses exploits de cover girl (fille de couverture).

A seulement 23 ans, elle semble toujours promise à un très bel avenir sur les parcours de golf.

Simplement, il semble que la pression portée sur ses épaules depuis le plus jeune âge se fasse plus ressentir aujourd’hui qu’à ses tout débuts.

En 2013, un an après avoir effectué une saison tonitruante, sur 16 tournois disputés, elle n’a passé que trois cuts.

En 2014, même difficulté, elle n’a passé que quatre cuts sur 19 tournois joués, et sans jamais passer sous la barre des 70.

Descendue jusqu’à la 490ème place mondiale, on aurait pu penser que l’écossaise aurait peut-être à choisir une carrière de modèle plus qu’à persévérer dans le golf.

Crédit photo : @GolfPunkHq

Pourtant, au début de l’été, elle a profité du Turkish Open pour se refaire une santé golfique, et accrocher un premier top-10 en 24 mois.

Ce long passage à vide a été mis sur le compte d’une relation amoureuse difficile qui lui a pris beaucoup d’énergie au niveau mental et émotionnel.

Donnant le change, la golfeuse a fendu la carapace pour admettre que pendant cette période, elle n'avait pas été réellement heureuse.

Après avoir touché le fond, de son propre aveu, il semble bien qu’elle soit repartie pour briller cette année.

Investie sur son jeu, sur sa préparation physique, et surtout sur son mental, elle admet être beaucoup plus en phase avec les exigences du métier de golfeuse professionnelle.

Pour reprendre confiance dans ses capacités, elle a fait appel à un nouveau coach, Daniel Haughian qui s’occupe d’une ancienne gloire de Manchester United, l’attaquant Dwight Yorke, qui à 43 ans, ambitionne de devenir golfeur professionnel sur le Senior Tour d’ici 7 ans.

Booth admet que son nouveau coach n’est pas seulement une aide pour son jeu, mais est aussi un ami, une épaule sur laquelle, elle peut se reposer.

Il a été son caddie sur l’Open de Turquie, et la joueuse a bien volontiers confessé qu’il s’agissait de sa meilleure semaine sur un tournoi de golf depuis bien longtemps.

Le golf est clairement redevenu sa priorité. Elle le jure…n’en déplaise aux amateurs de magazine de mode ou de lingerie, et ses 9000 fans sur twitter.

Vite dite car à la fin de l'été, elle a de nouveau répété l'exercice de la couverture de magazine ! Pour faire monter la tension, elle n’hésite pas vraiment à poster des photos d’elles en petites tenues ou en bikini pour mettre en valeur ses atouts.

Et bien qu’elle avoue être pleinement concentrée sur son golf, près de deux ans après avoir posée nue pour ESPN, elle a regoûté aux joies des séances de photos à Maurice pour un magazine de golf qui porte bien son nom GolfPunkHq.

Crédit photo : @GolfPunkHq

Dans le cadre d’une interview assez décalé, la golfeuse s’est de nouveau prêté au jeu, visiblement très à l’aise en petite tenue.

Interrogé sur le fait d’être une Gossip Girl, la jeune femme a répondu par la négative, laissant penser que d’autres joueuses pourraient bien être beaucoup plus émancipées.

Très honnêtement, l’interview qui accompagne les photos n’est pas particulièrement intéressant, et n’apprend pas grand-chose sur la joueuse. Ceci dit, le texte est plus un prétexte aux photos qu’autre chose….

Dans le milieu très feutré du golf professionnel, Carly Booth a clairement le mérite de souffler le chaud, et surtout un brin d’air frais pour créer de l’intérêt autour du golf professionnel féminin, en mal d’audience.

Dans les années 80-90, Gabriela Sabbatini, joueuse de tennis argentine avait réussi à capter l’intérêt du public pour ses performances sportives ainsi que sa plastique.

Souhaitons à Carly Booth de parvenir au même succès dans un environnement où les golfeuses sont de plus en plus convenues, professionnelles, et sans aspérités.

Booth aime visiblement prendre des risques, et assume. Avec une personnalité haute en couleur, elle sera certainement bientôt plus connue que l’actuelle numéro un mondiale du golf professionnel féminin…qui s’appelle comment  déjà?

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3262
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.