Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Callaway Golf et la frénésie des drivers Big Bertha 815!

Callaway Golf et la frénésie des drivers Big Bertha 815!

En un an et demi, la marque américaine a sorti près de huit nouveaux drivers. Un peu perdu dans toute cette offre? A l’occasion de la sortie des nouveaux drivers Big Bertha 815, décryptage d’une stratégie tournée vers l'élargissement de la gamme.

Sommaire de l'article sur les drivers Big Bertha 815

La frénésie des lancements de nouveaux drivers chez Callaway

Depuis le lancement du FT Optiforce en juillet 2013, Callaway sort de plus en plus de drivers à intervalles de plus en plus courts, à tel point que le numéro deux mondial des équipements de golf est le seul à suivre un tel calendrier.

X2 Hot, X2 Hot pro, Big Bertha, Big Bertha Alpha, Big Bertha V Series, Big Bertha Alpha 815, Big Bertha Alpha 815 Double Black Diamond…sans parler des possibilités de personnalisation  avec le système u-design.

Sur les huit derniers drivers mis sur le marché par Callaway, cinq portent un nom en rapport avec le Big Bertha.

Pour le Big Bertha Double Black Diamond, il s’agit d’une référence aux pistes les plus difficiles que l’on puisse trouver sur un domaine skiable aux Etats-Unis.

En d’autres termes, ce club est destiné aux golfeurs aux index les plus bas, tandis que le 815 « tout court » est prescrit pour les autres.golfeurs.

Comment justifier un nouveau driver Big Bertha, seulement quelque mois après la sortie du modèle 2014 ?

Le changement le plus notable apporté sur les deux modèles est à rechercher du côté du système de gestion du poids, et notamment la fameuse réglette qui a été retirée pour revenir à quelque chose de plus proche de ce qui se faisait déjà sur les séries de drivers RAZR.

Un signe qui laisserait plutôt penser à une marche arrière…bien que Callaway s’en défende.

Concrètement, les amateurs auraient eu tendance à positionner les poids aux extrémités du rail, et pas assez utilisé toutes les possibilités de réglages offertes.

En 2015, retour à plus de simplicité…

Une tendance commune à toutes les marques se dessine bien qu’invisible à l’œil nu.

Comme Nike et Titleist, les autres marques à avoir récemment annoncé des nouveautés, Callaway a travaillé sur la répartition des masses de la tête de club.

rmoto.jpg

Chaque marque invente un nom qui lui plaît bien pour que cela sonne juste (Chez Callaway, on parle de Rib Motion Control Technology ou plus simplement R-MOTO), mais il n’en demeure pas moins, que le processus est le même…

A savoir déplacer entre deux et trois grammes de poids à l’avant de la tête, pour modifier le centre de gravité en arrière, et plus bas dans le but d’augmenter le MOI (moment d’inertie du club).

Si pour un golfeur professionnel, cet argument peut sans doute influer sur la performance, concernant un amateur, ce paramètre nous paraît plus anecdotique que ce soit chez Callaway, Nike ou Titleist. 

Bien entendu, tous les efforts réalisés par les marques sur les drivers depuis dix ans font qu’ils sont de plus en plus performants, mais entre un club 2014, voir 2013, et un 2015, l’écart n’est pas toujours très importants.

De son côté, Callaway nous informe que le Double Black Diamond produirait déjà près de 100 tours par minute de moins en termes de spin par rapport à son prédécesseur.

En effet, si personne ne conteste le fait que déplacer ce poids peut augmenter ou réduire le spin de 300 tours par minute comme démontré par Callaway, le réel bénéfice pour le golfeur n’est-il pas d’augmenter la vitesse de balle ou surtout l’angle de lancement pour effectivement générer notablement plus de distance.

Ce qui génère de la distance, c’est bien de se rapprocher des conditions de lancement idéales, tout en bénéficiant d’un taux de spin optimisé, mais pas l’un sans l’autre.

Débat autour du  centre de gravité

Ces dernières années, les grandes marques comme Callaway, TaylorMade ou Nike Golf ont cherché à se démarquer en martelant très fort un axe technique.

Pour Callaway, c’est le Gravity Core. Pour TaylorMade, c’est le fait d’abaisser et avancer le centre de gravité, et pour Nike, le fameux driver à cavité.

Ces choix sont si marqués, les discours si affirmés,  qu’aucune des marques ne sait réellement faire marche arrière, tant et si bien qu’elle ne change plus de fusil d’épaule. 

gravity-core.jpg

Aux Etats-Unis, des voix s’élèvent pour dire que le fait de déplacer le poids d’une manière verticale (le principe du Gravity core) n’est pas une bonne façon d’aborder la question du transfert d’énergie.

Plus vous éloignez le centre de gravité de l’axe de la tête du driver, et plus vous diminuez l’efficacité du transfert d’énergie à l’impact.

Du coup, une interrogation s'ouvre :  

Le système R-MOTO qui permet de déplacer le poids du haut vers le bas, ou du bas vers le haut va à l’encontre de la théorie défendue par les marques, à savoir  que pour générer un maximum de transfert d’énergie, il faut placer le poids le plus bas, et le plus en arrière possible du club.

Pourquoi proposer aux golfeurs un système qui peut déplacer le poids vers le haut, si vous soutenez que c’est vers le bas que vous obtenez les meilleurs résultats ?

Sur ce point, Callaway maintient qu'il s'agit d'offrir plusieurs possibilités de réglages, et que tous les golfeurs ne recherchent pas tous les mêmes effets.

Callaway anime le calendrier des sorties de nouveaux drivers

Plus aucune autre marque ne continue à sortir des drivers à un rythme aussi soutenu.

Ce système a porté un coup terrible à la distribution tout comme aux marques, à commencer par TaylorMade.

Sans doute que du point de vue de Callaway, chaque club n’est pas destiné à la même cible…et c’est le cœur de la stratégie de la marque US que de vous convaincre que tous les drivers ne sont pas faits pour vous, mais qu’un produit est le seul qui vous convienne.

  • Le Double Black Diamond est destiné aux meilleurs golfeurs.
  • Le 815 est pour ceux qui veulent atténuer les effets latéraux (slice, hook…)
  • Et les V-Series sont pour ceux qui ont besoin de générer de la vitesse (souvent les seniors).

Sans oublier la série X Hot qui offre un bon rapport qualité/prix...

L’autre raison qui pousse Callaway à agir dans le sens d’une rotation plus forte des produits, c’est la conviction qu’une bonne gestion des stocks, et des productions en quantité limitée peuvent empêcher le phénomène de dépréciation trop rapide des produits.

Admettons que Callaway parvienne à faire ce qu’aucune autre marque n’a réussi jusqu’à présent.

Il n’en demeure pas moins difficile de justifier à un consommateur qui a dépensé plus de 400 euros pour un driver dernier cri que ce dernier sera dépassé en moins d’un an…

Au-delà de ces nouveautés 2015, et pour rassurer les consommateurs, la marque assure que ce plan de sortie produits ne sera pas nécessairement reproduit dans les mois à venir, convaincu que les Big Bertha version 2015 apporteront la meilleure réponse possible, et au moins jusqu'à la prochaine révolution technologique.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2317
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.