Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

C'était « Masters Show Time » à Augusta ce mercredi

Bernhard Langer et Martin Kaymer à Augusta - Crédit Photo Mark Newcombe

Le premier majeur de l’année est réellement la fête du golf. Plus que tout autre tournoi, il règne à Augusta un esprit festif, tout du moins la veille du premier tour. C’est particulièrement palpable pendant les parties d’entraînements, surtout lors du « Par-3 contest » particulièrement exceptionnel cette année. Récit et statistiques sur la première véritable journée du Masters, le mercredi veille de premier tour !

Découvrez nos formules d'abonnements 

La magie du concours de Par-3 à Augusta

Ils sont 9 à avoir levé les bras au ciel ce mercredi ! 9 à avoir soulevé la clameur du public venu massivement encercler les greens du compact jouxte au parcours de l’Augusta National !

Honneur au plus ancien d’entre eux, et désormais nouveau détenteur du record du golfeur le plus âgé à avoir rentré un trou en un, Monsieur Gary Player qui à 80 ans a battu le précédent record détenu par Jack Nicklaus (75 ans).

Ces deux-là n’ont visiblement pas fini de se tirer la bourre, et de chercher à battre des records.

Player, Nicklaus et Palmer qui ouvrent traditionnellement chaque année la première partie du jeudi à Augusta n’ont décidément pas fini de laisser une empreinte indélébile sur notre sport.

Le « Black Knigh » a profité du trou numéro 7 pour rentrer son trou en un. Un trou qui a été prolifique ce mercredi, puisqu’en plus de Player, Zach Johnson et David Lingmerth l’ont imité sur ce même trou.

D’ailleurs à en juger par la manière dont ils ont tous joué le trou, il y avait un plan des joueurs pour casser du trou en un sur ce green.

En approchant par l’extrémité droite, les pros étaient quasiment assurés en donnant le bon taux de spin à la balle, de voire cette dernière revenir dans la pente vers le bord gauche du green, précisément à l’endroit où était situé le drapeau.

Sur les 80 pros présents, ils ont plus ou moins tous tentés de régaler le public avec cette stratégie.

A ce petit jeu, Gary Player qui aime amuser le public, est devenu un vrai spécialiste. Après ce nouveau trou en un, il est tout simplement devenu le recordman de la discipline avec quatre « aces » au total, dépassant le précédent record de Ben Crenshaw qui en comptait trois.

Ce concours de par-3 finalement remporté par Jimmy Walker a été celui de tous les records.

Petite anecdote ou pronostic : Le vainqueur du concours de Par-3 ne remporte jamais le Masters la même année...

Comme écrit plus haut, ils ont été neuf à percer les défenses des greens. Le précédent record datait de 2015 avec cinq trous en un.

stats-sur-masters2016.jpg

Webb Simpson a ouvert le bal sur le trou numéro 9, suivi par Andy Sullivan au 5, Lingmerth au 7, le fameux trou qui allait laisser échapper 3 trou en un dans cette seule journée (Player et Johnson), puis Justin Thomas et Rickie Fowler au 4, et enfin Jimmy Walker au 2, et Smylie Kaufman au 8.

Le plus dingue a été que Thomas et Fowler ont réalisé leurs trous en un consécutivement dans la même partie, et sur le même trou !

Le talent des pros pour chercher et réaliser un trou en un

Pour parvenir à de tels résultats, les joueurs doivent non seulement trouver la distance et la direction jusqu’au trou, mais aussi donner le bon taux de spin, la bonne vitesse de roule, et surtout la bonne pente.

Pour un amateur, il faut admettre que c’est du domaine du coup de bol ! A ce niveau, ils sont tellement doués qu’ils arrivent à provoquer les éléments.

Imaginez qu’il tape un coup de golf, et un coup de putter parfait dans le même coup !

Prenons l’exemple du coup de Jimmy Walker. Il trouve la distance exacte du green avec son coup de fer, et ensuite sa balle file sur sa droite jusqu’au trou.

Il faut que la balle pitch, s’arrête et reparte dans la direction du trou et roule suffisamment pour y tomber…

Celui qui a eu le plus de mérite reste néanmoins Player !

Ils ont été trois à produire le même résultat. Cependant, à 80 ans, Player a été sans doute le plus malin.

Il ne dispose plus de la même rapidité d’exécution que ses jeunes compagnons. Sa balle a donc dû trouver une autre forme pour arriver au même résultat.

Alors que Lingmerth et Zach Johnson ont beaucoup plus levé la balle avec des coups plus « lourds », Player ne pouvant autant lever la balle, a choisi de donner une trajectoire plus tendue pour faire la distance, et néanmoins trouver la pente, et la bonne vitesse.

Il n’y a pas que de la chance…il y a aussi de la science dans l’exécution d’un tel coup.

Un pur moment de bonheur à Augusta

Le concours de par-3 est assurément un des moments qui façonnent année après année la légende et la beauté du Masters.

L’espace de quelques heures, les golfeurs ne sont plus vraiment des professionnels. Ce sont de grands enfants qui jouent, s’amusent, se font rire, s’enlacent, communient avec le public.

C’est même peut-être plus spectaculaire que la suite du tournoi. C’est une plus belle promotion du golf dans le monde entier, et envers les sceptiques.

Le joueur tape sa balle, elle décolle vers le ciel, se pose, roule vers le trou, rentre, et la clameur du public ébahi se fait entendre d’un seul tenant.

Le joueur est congratulé par ses pairs. Tout le monde semble heureux…dans un autre monde, celui de l’insouciance la plus totale.

Noir, jaune, blanc, petit, gros, chauve, chevelu, jeune, vieux, petit, grand, svelte, bedonnant, sérieux, allumé, Nicklaus, Player, Stalter, Furyk, Woods, Norman, Poulter, ….tous les hommes sont égaux dans leurs joies après un trou en un.

A notre époque marquée par plus de moments d’intense gravité, crise économique, crise des migrants, crise politique, crise de corruption, ces quelques moments où des hommes ne font qu’exprimer de la joie…la plus pure, la plus sincère, la plus spontanée…

Ces moments font du bien à tout le monde : golfeurs, spectateurs, téléspectateurs, rédacteurs, lecteurs…C’est ça le golf ! Que du bonheur !

Lien vers la vidéo officielle du Masters pour voir et revoir les 9 aces de la journée

Propos recueillis par Mark Newcombe, envoyé spécial à Augusta

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1549
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.