Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Bryson Dechambeau passe pro et signe chez Cobra Puma Golf et Bridgestone

Bryson Dechambeau passe pro et signe chez Cobra Puma Golf et Bridgestone

Ce n’était plus qu’un secret de polichinelle, aux termes du Masters d’Augusta 2016, son dernier tournoi disputé avec le statut amateur, le jeune Bryson Dechambeau, aussi surnommé le « scientifique », probablement le prochain prodige du circuit professionnel, s’est engagé avec la marque Cobra Puma Golf pour les prochaines années. Un choix qui démontre que la stratégie long terme de la marque jusqu’à présent portée par Rickie Fowler, et ciblant clairement les jeunes commence à porter ses fruits. L’avenir appartient-il à Dechambeau et à Cobra pour autant ?

Découvrez nos formules d'abonnements

DeChambeau, le golfeur scientifique rejoint Fowler, le golfeur impétueux chez Cobra

Récompensé du titre du meilleur amateur au dernier Masters d’Augusta, Bryson Dechambeau, 22 ans vient de confirmer sa signature pour plusieurs saisons chez Cobra Puma Golf, et alors qu’il s’est fait connaître en amateur, pour ses choix techniques à contre-courant de tout ce qui peut se faire dans le domaine des équipements de golf.

Adepte des clubs d’une seule et même longueur pour sa série de fers, il a composé son sac lui-même et en collaboration avec David Edel, le célèbre clubmaker américain, propriétaire de la marque Edel Golf.

Ce partenariat n’aura pas résisté au passage professionnel de Bryson Dechambeau. Et c’est un joli coup pour Cobra Puma Golf, car l’an dernier Dechambeau était pressenti pour rejoindre l’écurie Callaway.

Il faut croire que la stratégie entamée dix ans plus tôt par la marque pour rajeunir son image, et essentiellement parler aux jeunes golfeurs, porte ses fruits aujourd’hui avec le transfert d’une icône du golf de demain.

Un jeune homme qui n’hésite pas à affirmer que Cobra pour les clubs, et Puma, pour le textile et les chaussures, étaient les marques qui correspondaient le mieux à son état d’esprit.

Pour les observateurs du dernier Masters, vous aurez sans doute remarqué deux choses : Pendant quatre tours, Dechambeau a fait jeu égal avec les meilleurs golfeurs professionnels (l’écart avec Jordan Spieth ne paraissait pas gigantesque à mi-parcours), et d’un point de vue look, Dechambeau a dénoté par rapport au commun des golfeurs pros.

Casquette « old school » vissée sur la tête, Dechambeau affichait un style très inspiré de Bobby Jones, l’un de ses modèles.

Pour se faire remarquer, il faut souvent aller à contrecourant. Dechambeau est un golfeur à contrecourant pour son swing, pour sa tenue vestimentaire, et sans doute plus généralement par rapport à sa personnalité déjà très affirmée.

A seulement 22 ans, il ne manque pas de confiance en lui. Sans doute, un élément qui a contribué à son très bon Masters terminé à la 21 eme place en +5, un véritable exploit pour un simple amateur.

Et avec un soupçon de réussite en plus sur les deux premiers tours, le californien aurait même pu se hisser plus longtemps dans la bataille pour les premières places du leaderboard.

Le numéro 3 amateur au niveau mondial, une place juste devant le français Romain Langasque, lui aussi brillant 39eme du Masters d’Augusta, est justement avec le « frenchie », le phénomène du moment.

C’est pour cette raison que sa signature chez Cobra est l’événement mercato de l’année, et bien plus que le transfert de Victor Dubuisson en partance de Titleist pour rejoindre TaylorMade en début de saison 2016.

Pour Cobra Puma Golf, un coup savamment bien joué !

« Bryson allie de façon unique le talent, l’ingéniosité et la personnalité, ce qui en fait un golfeur plein de fougue, en adéquation parfaite avec les marques COBRA PUMA GOLF. Il s’inscrit dans notre vision du jeu plaisir et notre désir de faire progresser le golf pour le rendre plus amusant et ouvert aux joueurs de tous les niveaux, » a déclaré Robert Philion, Président & CEO de COBRA PUMA Golf. « Nous avons tout de suite remarqué son approche graduelle du jeu, profondément ancrée dans la science et l’art, ainsi que sa passion et sa détermination. Rien ne peut nous faire plus plaisir que de l’accueillir dans notre famille COBRA PUMA GOLF. » 

Pour une marque, Dechambeau est un gros coup médiatique, et sportif. Et peut-être comparable à l’arrivée du jeune Tiger Woods chez Nike Golf, vingt ans plutôt.

C’est dire le crédit que nous attribuons à ce grand bébé d’1m85 au physique de premier de la classe.

Membre de l’équipe de Palmer Cup en 2014, il a remporté le championnat américain la même année. L’année suivante, il remportait l’US amateur 2015, et le championnat universitaire, le propulsant au rang de joueur à suivre Outre-Atlantique.

Après la découverte de ses résultats et sa progression fulgurante, les experts ont commencé à s’intéresser à son drôle de swing, et par conséquence à son matériel, le classant comme inclassable !

Bonne nouvelle ! Si DeChambeau a le profil de la prochaine star du golf. Le Français Romain Langasque, qui est de la même génération, n’a pas de quoi rougir.

langasque-dechambeau.jpg

Justement, une semaine avant le Masters, le jeune français battait Dechambeau 4 à 3 dans un match opposant le vainqueur du British Amateur au vainqueur de l’Us Open amateur.

Toujours est-il que dans le sport business actuel, et qui plus est dans un domaine ultra-dominé par les Etats-Unis, Dechambeau était la plus belle côte du marché.

Toutes les marques étaient prêtes à mettre beaucoup sur le nouveau prodige annoncé. Si Cobra l’a emporté, c’est sans doute au bénéfice de sa stratégie tournée vers les jeunes, et déjà largement porté par Rickie Fowler.

Dans l’univers du golf, la marque assume pleinement une forme d’anticonformisme.

Rien d’étonnant à ce que Rickie Fowler, hier, et Bryson DeChambeau aujourd’hui, se reconnaissent dans cet anticonformisme.

Pour Cobra, il ne reste plus qu’à traduire ce coup en effet réel sur les ventes d’équipements.

Une approche rationnelle du marché des équipements

Dans les années 80/90, Greg Norman au sommet de son talent, et numéro un mondial de golf avait porté sur ses épaules les ventes de Cobra au sommet de la pyramide.

Depuis cette date, Cobra se cherche un joueur capable de générer ce même effet.

Bien entendu, la qualité des produits, et l’image qu’ils renvoient compte tout autant.  C’est un long travail qui a été entamé pour réinstaller la crédibilité de la marque dans l’esprit des consommateurs.

A l’image de Callaway qui a repris la première place mondiale des ventes en 2015 en misant sur le retour du Big Bertha, son produit phare des années 90/2000, Cobra mise aujourd’hui comme hier sur la gamme KING en complément de produits typé amateurs loisirs, comme par exemple le Baffler, un bois de parcours muni d’un rail pour aider les joueurs à centrer la balle, y compris sur un mauvais lie.

sac-bryson-dechambeau.jpg

Les stratégies des marques s’affirment de plus en plus, et pour chacune d’elles avec un certain bon sens. Si Cobra mise sur l’anticonformisme, Nike joue la carte du golfeur athlète.

Ces deux marques investissent clairement le terrain des golfeurs de moins de cinquante ans…pour l’instant minoritaire dans la pyramide des âges, mais qui sont les consommateurs de demain.

Des consommateurs golfeurs moins conservateurs, et peut-être moins sensibles au discours traditionnaliste porté par Titleist ou Callaway, les leaders d’aujourd’hui.

De notre point de vue, nous n’avons pas à prendre à partie. Au contraire, c’est très intéressant intellectuellement parlant d’observer ces stratégies se mettre en place, et voir comment chaque marque va tirer le meilleur parti de ce qui compose à la fois son ADN, et son orientation commerciale.

Un passage pro savamment préparé

Dechambeau semble parfaitement prêt à digérer son passage chez les pros. Depuis le début de l’année, il a multiplié les participations aux tournois du circuit européen, et américain.

Au Arnold Palmer Invitational, il dévoilait déjà sans le vouloir son futur choix d’équipementier puisqu’il embarquait dans son sac, un nouveau driver, un nouveau bois de parcours, et un utility de la même marque.

bois-cobra-dechambeau.jpg

« Quand je me suis décidé à passer professionnel, mon objectif était de m’associer avec une compagnie qui pourrait me permettre d’accomplir de grandes choses dans la suite de ma carrière. »

Ajoutant « Les marques Cobra et Puma complètent parfaitement mon style, mon attitude, et mon désir d’être innovant, tout en me permettant de continuer à sortir des sentiers battus, et aider le jeu à grandir…Cela fait quelques mois que je travaille avec eux, que je teste des clubs, et que je les fitte à mon jeu. Aujourd’hui, sans l’ombre d’un doute, je suis très impressionné par ce qui a été accompli. Mon changement d’équipement s’est passé sans le moindre accroc. »

Cette semaine, pour son premier tournoi pro à Hilton Head, le RBC Heritage, épreuve du PGA Tour, Dechambeau va utiliser un driver KING F6+, un bois de parcours KING F6, et un KING Utility en plus des wedges KING.

cobra-king.jpg

Précision : A ce stade, il n’a pas encore tout à fait abandonné ses clubs sur-mesure et développés avec David Edel. Il a profité du match contre Langasque pour tester une nouvelle série de fers Cobra, mais ne semble pas encore être assez en confiance pour faire le grand saut.

Ceci étant, son contrat prévoit sans doute qu’il le fasse…

Concernant la balle de golf, DeChambeau a opté pour Bridgestone, et il jouera la B330S. Encore un choix anticonformiste quand on connaît la position de Titleist sur le marché.

L’avenir appartient-il à Dechambeau et à Cobra pour autant ?

Difficile bien entendu de prévenir l’avenir, mais quand vous signez le numéro 3 mondial amateur, et le joueur le plus emblématique de la nouvelle génération, vous vous donnez les meilleures chances.

La performance de Dechambeau au Masters démontre qu’il est déjà prêt.

dechambeau-driver.jpg

Déloger Jason Day (TaylorMade), Jordan Spieth (Under Armour – Titleist) et Rory McIlroy (Nike) parait un sacré défi à court terme, surtout que l’écart d’âge avec ces trois champions est faible. Jason Day n’a que 28 ans, et mis à part des problèmes de dos, il devrait continuer un moment à jouer au plus haut niveau.

Pour Cobra, c’est bien entendu le coup du siècle. Pour autant quand Nike a fait le précédent coup du siècle avec Tiger Woods (au siècle dernier), c’est TaylorMade qui a dominé les ventes. Preuve que cela ne suffit pas toujours… 

Le sac de DeChambeau : 

Driver : Cobra King F6+ Pro 7o | Oban Kiyoshi Tour Limited 70X | 45” | sans poids 

Bois 3 : Cobra King F6 14,2o | Oban Kiyoshi Tour Limited 70X | 43” | 61,5 o 

Utility : KING Utility 18,5 o D | Project X HZRDUS Black Hybrid 6,5 105x 

Fers : Edel Prototype (3-P) | KBS Tour C-Taper Lite 115X |37,5”, 73° | Lofts : 25 (3), 30 (5), 34 (6), 38 (7), 42 (8), 46 (P) 

Wedges : Cobra King V Grind 50°, 55° et 60° | 37,5” 73°

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1610
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.