Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Brèves du Masters 2014: Petites histoires sur le 1er majeur de la saison

Les petites histoires qui font les grandes légendes à Augusta

En cette veille de premier tour du premier majeur de la saison de golf 2014, nous vous proposons un petit tour des potins ou brèves d’avant-tournoi, et ces petites histoires qui font le charme de ce tournoi sans égal dans le monde. 

Concours de Par-3 : Caroline Wozniacki va caddeyer son petit ami ! 

Petit ami qui n’est autre que l’ancien numéro mondial, et favori des bookmakers pour cette édition 2014, Rory McIlroy. 

Fortement décriée par les médias, la relation avec la championne de tennis, et même ex-numéro une mondiale, la jolie et souriante danoise, Caroline Wozniacki serait ainsi la responsable de la chute du nord-irlandais en 2013, année où passé chez Nike Golf, Rory aurait au contraire dû confirmer son ascension phénoménale. 

A plusieurs reprises, les magazines people ont fait état d’une possible séparation entre les deux sportifs de haut niveau, et finalement, il n’en a rien été. 

Pour preuve, ce mercredi, dans le cadre de l’événement le plus sympathique de l’année sur le PGA Tour, à savoir le concours de Par-3, qui permet aux pros du PGA Tour de jouer en famille ou avec des amis, devant le public déjà très nombreux qui s’apprête à suivre toute la semaine, le tournoi le plus prestigieux au monde, McIlroy a justement convié sa belle… porter son sac ! 

Ainsi le caddy habituel de McIlroy, JP Fitzgerald pourra profiter d’une journée de repos ! 

Déjà l’an passé, Wozniacki avait porté le sac de McIlroy sur cette journée, et avait même tenté de taper un coup de fer depuis le tee du neuvième trou. 

A moins que la pluie ne s’emmêle, seul motif invoqué par la tenniswomen pour ne pas mettre un chignon dehors, nous reverrons donc le duo McIlroy-Wozniacki sur les fairways d’Augusta, mais à quand un double mixte à Roland-Garros ou Monte-Carlo ? 

La météo perturbe le premier jour du Masters 

Le premier jour du Masters ne se réfère pas au premier tour officiel du tournoi, à savoir, Jeudi, mais bien Lundi, date à laquelle s’ouvrent les portes d’Augusta pour accueillir le public, et les joueurs qui commencent leurs parties de reconnaissances.

Malheureusement, cette année, le mauvais temps s’est aussi invité à la grande fête du golf, et dès 10 heures du matin, l’organisation a été dans l’obligation de refermer les portes.

Fermeture qui a signifié la fin des parties d’entraînements, ce qui ne devrait pas jouer en faveur de la vingtaine de rookies engagés pour la première fois au Masters, qui devaient en profiter pour se familiariser avec les lieux, dont notamment notre « frenchy », Victor Dubuisson.

Cette fermeture prématurée des grilles d’Augusta n’est pas non plus sans conséquences pour les spectateurs, dans la mesure où rien n’étant gratuit, même une simple journée d’entraînement au Masters fait l’objet d’une entrée tarifée.

Interrogé, Billy Payne, le Président de l’Augusta National Golf Club et du tournoi a déclaré « Nous sommes déçus que nos membres n’aient pas pu profiter de la journée d’entraînement d’aujourd'hui, cependant, la sécurité est notre première priorité. Nous espérons les revoir l’an prochain dans de meilleures conditions.»

Lundi, la météo n'a pas été très clémente avec Augusta

Effectivement, un certain nombre de membres et de visiteurs qui avaient acheté leurs billets pour cette journée, seront remboursés en mai, et auront une garantie pour acheter prioritairement des tickets pour 2015.

Seule bonne nouvelle du côté de la météo, la seule journée de pluie prévue pour la semaine du Masters était justement ce lundi, ce qui veut dire que nous devrions avoir un tournoi relativement peu perturbé pendant le week-end, mais par contre, pas non plus des conditions fermes et sèches comme en 2007, ce qui avait un peu contribué à la victoire de Zach Johnson.

Autrement dit, le parcours risque fort d’être dans sa configuration la plus terrible.

A savoir, un parcours long et humide, qui favorisera des golfeurs comme Bubba Watson ou Gary Woodland et même pourquoi pas Victor Dubuisson, des joueurs longs et puissants depuis le tee de départ, et à l’inverse, pénalisera des golfeurs plutôt précis mais relativement courts comme Graeme McDowell, Jim Furyk ou Luke Donald.

Les grands absents du Masters 2014...

Bien sûr, on a déjà beaucoup parlé du forfait de Tiger Woods, mais il ne sera pas le seul grand absent de cette édition 2014 !

En effet, un arbre légendaire, celui d'Eisenhower a dû être enlevé cet hiver après avoir été gravement endommagé par les éclairs en février dernier.

Pour nous français, cet événement est sans doute un peu difficile à percevoir, mais aux Etats-Unis, il s'agissait plu que d'un simple arbre, mais bien d'un symbole, et une marque du récit de ce jeune pays.

Les présidents américains ont un rapport très particulier au golf. Bush, Clinton, et même Obama sont de grands fans de la discipline.

Il y a des millions d'arbres sur la planète, et l'immense majorité n'ont pas d'histoire particulière. Pourtant, l'arbre d'Eisenhower a eu un destin incroyable.

Quand Bobby Jones, et Clifford Roberts ont dessiné le parcours, cet arbre centenaire était déjà là, situé sur la gauche du 17ème trou à 164 mètres du tee de départ (plutôt 192 mètres sur les tees actuels), et il est même devenu l'arbre le plus célèbre du parcours.

Curieusement, le Président Eisenhower, à chaque fois qu'il jouait l'avant-dernier trou du parcours d'Augusta trouvait le moyen d'envoyer sa balle sur cet arbre, ce qui le pénalisait, et a fini par lui faire détester cet arbre.

Un jour, il a déclaré à un de ses amis, qui n'était autre qu'Arnold Palmer, "si je pouvais le frapper assez fort avec ma balle pour le faire tomber, je le ferais !"

En 1956, l'ancien président des USA voulut proposer à la réunion des membres que cet arbre soit abattu, mais finalement Clifford Roberts, qui y était opposé, trouva le moyen de reporter la question, et l'arbre ne fut jamais abattu.

Et pourtant, il causa beaucoup de tracas aux champions qui ont eu à jouer le tournoi, et non des moindres, comme Arnold Palmer, mais aussi Tiger Woods, ce qui ne les a pas empêché de remporter quelques vestes vertes.

Le plus célèbre arbre d'Augusta n'est plus !

Le 16 février dernier, l'arbre est finalement parti !Un orage de glace est tombé sur Augusta, causant de très nombreux dégâts. Le club n'eut pas d'autres choix que de le faire enlever.

Certains comme Jim Furyk ont crié au scandale, d'autres comme Matt Kuchar se sont réjouis. Adam Scott a fait preuve de philosophie "tout ce qui vit...peut mourir un jour". Rory McIlroy a relativisé "c'est juste un arbre".

Aujourd'hui, plus rien ne permet de voir les stigmates de l'orage qui a frappé le parcours cet hiver. Le gazon a parfaitement recouvert la zone. Seul un petit pin placé à côté permet de se rappeler l'emplacement de l'arbre d'Eisenhower. 

A vrai dire, ce n'est pas qu'une histoire d'arbre, c'est la légende du Masters d'Augusta... 

Trois joueurs pour un fauteuil de numéro un !

En dehors de la possibilité de remporter le plus extraordinaire tournoi de golf au monde, le Masters pourrait bien consacrer un nouveau numéro un mondial en l’absence de Tiger Woods.

Et ils sont même trois à être potentiellement éligible à ce titre.

Tout d’abord, le tenant du titre, l’australien Adam Scott qui en cas de victoire détrônerait deux légendes du golf.

D’une part, Tiger Woods, mais aussi, et c’est peut-être plus significatif encore pour le longiligne golfeur d’Adelaïde, Greg Norman, l’ex-numéro un mondial de golf, star et légende des années 80 en Australie, et dans le monde entier.

Pour ce faire, Scott n’est pas forcément obligé de se succéder à lui-même au palmarès du tournoi, ce qui constituerait tout de même un exploit, car avant lui, seul Jack Nicklaus, Nick Faldo et Tiger Woods y sont parvenus, mais en terminant troisième ex-aequo, il pourrait s’offrir la coiffe de numéro un.

Opportunité qu’il a déjà manqué de très peu Bay Hill alors qu’il était en tête du Arnold Palmer Invitational de trois coups, pour finalement se laisser dépasser dans le dernier tour par Matt Every…Une défaite qui rappelle celle du British Open 2012.

Autre golfeur en mesure de prendre la première place mondiale, le suédois Henrik Stenson, ogre de la saison 2013, double vainqueur de la Fedex Cup et de la Race to Dubai, mais bien discret depuis le début de la saison 2014.

En cas de deuxième place au Masters, ce dimanche, Henrik Stenson pourrait devenir le premier suédois à s’installer au rang de numéro un mondial de golf.

Stenson peut-il détrôner Woods ?

Stenson cache-t-il son jeu ? Lui qui n’a encore jamais remporté de majeur, mais qui a le jeu pour s’imposer à Augusta.

En huit départs ici, il a déjà obtenu trois top-20 pour trois cuts manqués, ce qui est loin d’être son meilleur résultat en majeur.

D’ailleurs, dans sa superbe saison 2013, il avait terminé deuxième du British Open derrière Phil Mickelson.

Pour gagner au Masters, il faut réunir deux conditions très particulières et très exigeantes : driver long et droit, et putter au couteau !

Pour le premier argument, Stenson est très largement armé.

Pour le second, le suédois semble en panne d’inspiration depuis plusieurs semaines, ce qui ne l’a pas empêché de relativiser « Mon putting est aux abonnés absents depuis quelque temps, mais cela ne me préoccupe pas plus que cela. Le putting n’est pas aussi important à Augusta… » déclara-t-il en souriant à la presse dubitative pour le coup.

Dernier joueur à pouvoir ravir la place de numéro un, et sans doute le moins connu, mais pas le moins talentueux, l’autre Australien, Jason Day, actuellement quatrième mondial après ses victoires à la World Cup, et au championnat du monde de Match-Play, tournoi au cours duquel, il avait péniblement battu en finale, un certain Victor Dubuisson !

Cependant, pour prendre la première place mondiale, il lui faudra impérativement gagner le Masters.

Très à l’aise sur ce parcours, et quatrième l’an passé, il aurait pu faire office de grandissime favori sans une vilaine blessure à la main, contracté un mois plus tôt qui l’a éloigné du golf, et des tournois.

Du coup, le Masters sera sa première sortie depuis quatre semaines, et personne ne connait son état de forme actuel…

Woods absent pour la première fois depuis 1994, ne devrait revenir au golf qu’au milieu de cet été, ce qui pourrait laisser du temps à ses rivaux pour lui chiper sa place de numéro un mondial, pendant ou encore après le Masters.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2294
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.