Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bilan des WGC-Bridgestone Invitational 2012

Keegan Bradley souffle la victoire à Jim Furyk à Akron (WGC-Bridgestone Invitantional)

L’essentiel de ce qu’il faut retenir des derniers championnats du monde de golf disputés à Akron dans l’Ohio, 3ème épreuve de la saison 2012 de golf professionnel.

Pour commencer ce zoom sur cette épreuve de golf qui figure parmi les 10 plus grands moments de la saison de golf masculin (4 majeurs, 3 WGC, Players Championship, Ryder Cup, Tour Championship), notons que quelques semaines après les déconvenues d’Adam Scott au British Open et Stacy Lewis à Evian, Jim Furyk a ajouté son nom au tableau des golfeurs qui frappent très forts d’entrée de tournoi, et prennent la tête sur les 3 premiers tours avant de finalement craquer dimanche !

Jim Furyk ne tient pas la distance !

Avec une carte de 63 dès le premier tour, l’ancien vainqueur de l’US Open, Jim Furyk, un des golfeurs américains les plus performants depuis 15 ans, avait marqué les esprits, et pris un net avantage sur le champ de 75 golfeurs engagés sur ce championnat du monde.

Malgré un score final en 268 (-12), il laisse filer la victoire d’un putt au profit de Keegan Bradley, auteur d’une dernière journée exceptionnelle en 64.

Le golf est parfois impitoyable, et Furyk n’aura pas grand-chose à se reprocher sur son week-end. A la différence d’Adam Scott, il n’a pas réellement craqué.

Avec quatre cartes sous le par dont un 63 et un 66, il était difficile d’imaginer qu’un autre golfeur pourrait faire mieux.

Furyk pourra se consoler avec une qualification au sein de l’équipe américaine de Ryder Cup de plus en plus en vue pour lui.

A 42 ans, cet utilisateur d’un driver TaylorMade superfast et de wedges Callaway, Cleveland et Srixon atteint le 16ème rang de la Fedex Cup et le 28ème rang au classement mondial.

Avec cinq top-10 et dix cuts passés consécutivement, Jim Furyk réalise une saison très solide à défaut de remporter un WGC.

3ème au pourcentage des fairways touchés, et 4ème en matière de sauvetage de par en sorties de bunkers, Furyk dispose de sérieux atouts pour être un prétendant à la victoire du prochain PGA Championship qui ouvre ses portes, ce jeudi Kiawah Island.

Keegan Bradley parfaitement concentré sur les greens d'Akron !

Keegan Bradley joue le feu et s’impose au finish !

Le tenant du titre du dernier PGA Championship 2011 vient de remporter une convaincante victoire avec ce WGC, et fait désormais figure de véritable phénomène du PGA Tour.

Si sa victoire surprise en 2011 contre un autre inconnu à l’époque, Jason Dufner, avait surpris bon nombre d’observateurs. Ce nouveau succès est la confirmation qu’il fait bien parti des nouvelles têtes d’affiches du golf américain !

Rien de bien rassurant pour la prochaine Ryder Cup et les ambitions de l’équipe européenne de José Maria Olazabal !

Durant les quatre jours de compétitions, on a pu observer l’attitude déterminée de Keegan Bradley sur et en dehors des greens.

Auteur d’une fantastique dernière carte de 64 le dimanche, il souffle la victoire à un Jim Furyk, pourtant donné favori : Une prestation qui va marquer les esprits et l’installer dans le gotha des meilleurs golfeurs actuellement sur le tour.

Et en plus, à la différence de très bons golfeurs comme Jason Dufner, il sait rentrer le putt qui fait la différence pour gagner un titre majeur !

McIlroy est-il enfin de retour ?

L’autre évènement de ce WGC-Bridgestone Invitational est peu-être passé un peu plus inaperçu, et pourtant il s’agit de l’ancien numéro 1 mondial (quelques jours en début de saison 2012), le nord-Irlandais Rory McIlroy qui sort enfin de sa traversée du désert.

Animateur du Masters 2011 et vainqueur de l’US Open 2011, McIlroy était aux yeux de tous : le golfeur en passe de faire oublier Tiger Woods.

12 mois plus tard, on a oublié Rory McIlroy ! Le prodige européen, 5ème ce week-end a probablement connu sa 1ère crise de performance en carrière entre les mois de mai et août 2012 !

Bien parti depuis le mois de janvier, il avait réussi à chatouiller la place de numéro 1 mondial, et se posait comme favori des majeurs à venir.

Le 6ème plus long driver sur le tour allait complètement passé à côté du sujet sur les trois premiers majeurs de la saison, et du même coup, se montrant incapable de défendre son titre à l’US Open 2012.

Sur ces WGC, il a enfin réussi à aligner trois belles cartes d’affilés du vendredi au dimanche pour ravir la 5ème place du leaderboard en -8 total à 4 coups du vainqueur.

Est-ce une embellie ou un véritable signe de retour en force pour ce golfeur de 23 ans ? On devrait être fixé dès cette semaine avec le 4ème majeur de la saison à Kiawah Island.

Tiger Woods finit sur une bonne note et un bon week-end

Malgré deux derniers tours plutôt réussi, le numéro 2 mondial conservera un goût d’occasion manqué sur son tournoi fétiche.

Sept fois vainqueurs à Akron, Tiger Woods a laissé passer une occasion de redevenir numéro 1 mondial au détriment de l’anglais Luke Donald.

Mal embarqué sur les deux premiers tours (cartes de 70 et 72), et sans vraiment mal jouer, sauf au putting, Tiger Woods termine finalement 8ème à l'aide bonnes sensations retrouvées sur les deux derniers tours pour rendre deux belles cartes de 68, et surtout 66 le dimanche !

En finissant à -4, il rejoint finalement Luke Donald à la 8ème place du leaderboard, auteur quant à lui d'une semaine plus régulière. Les deux hommes restent au coude à coude pour le fauteuil de numéro 1.

Depuis quelques semaines, et notamment l’US Open de golf, on constate que Woods a du mal à scorer très bas sur quatre tours.

Justement sur le dernier US Open, il était parti très fort sur les deux premiers tours avant de lâcher prise sur le week-end. A l’inverse, sur ce WGC, il revient très fort lors des deux derniers tours !

Mais à chaque fois, c’est insuffisant pour l’emporter contre un ou plusieurs golfeurs encore plus performants sur l'ensemble des quatre tours.

Globalement, il faut rester positif à son sujet, et on peut légitimement penser qu’il va très prochainement remporter un nouveau majeur, et dépasser Luke Donald au classement mondial du golf.

Il sera sans aucun doute le golfeur de l’année 2012 !

Tiger Woods en difficulté au putting dans l'Ohio

Mickelson aux fraises, et on a perdu le soldat Westwood  

Comme évoqué depuis quelques semaines, on ne constate pas de progrès dans les résultats et le jeu de Phil Mickelson.

Très inconsistant en termes de précision au drive, Phil Mickelson arrose les fairways, et se met dans des situations improbables pour le reste de sa partie de golf.

Capable de magnifique « recovery », le gaucher de 42 ans termine loin en +4 sans avoir signé la moindre belle carte à Akron.

Pire encore, depuis le mois de mai, ses performances sur le tour sont catastrophiques pour un golfeur de son envergure !

168ème sur le PGA Tour en matière de fairways touchés depuis le début de la saison, son petit jeu ne suffit plus à le sauver du fin fond des « leaderboards ».

Mais que dire de l’anglais Lee Westwood, dont les prestations sont cataclysmiques depuis plus d’un mois.

70ème sur 75 golfeurs engagés sur ce WGC, Westwood a vécu un cauchemar samedi dernier avec une carte de 81 !

Le 4ème mondial est en pleine décomposition au niveau de son golf, et c’est sans aucun doute imputable à sa chute sur le parcours de Saint-Quentin-en-Yvelines début juillet.

Crédit photo : Cleveland Golf

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2216
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.