Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Bilan de la saison 2014 du LPGA Tour

Bilan de la saison 2014 du LPGA Tour

Le week-end dernier, les golfeuses en ont terminé avec une saison historique puisque pour la première fois, elles ont achevé leurs parcours avec un nouveau trophée comparable à celui des hommes, à savoir la Race to CME Globe, et son million de dollars de bonus. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Retour sur une année chargée en émotion !

Du Kraft Nabisco au CME Group Tour Championship, en passant par le Women US Open, l’Evian Masters, et l’International Crown, redécouvrez celles qui ont fait de 2014 une année de golf féminin exceptionnelle à plus d'un titre.

Sommaire de l'article sur le bilan de la saison 2014 du LPGA Tour 

Lydia Ko, l’adolescente phénoménale

Dimanche 23 novembre, la néo-zélandaise de 17 ans a rentré un putt à un million de dollars sur le parcours du Tiburon Golf Club (Naples en Floride).

Après quatre trous de play-off contre l’Espagnole Carlotta Ciganda, la jeune femme a définitivement confirmé qu’elle était bien le nouveau phénomène du golf mondial, hommes et femmes inclus.

Déjà numéro trois mondiale, elle qui avait manqué de peu de remporter l’Evian Championship l’an passé, et qui avait gagné son premier tournoi LPGA au Canada sous statut amateur, aura bien mérité son titre de rookie de l’année.

Une débutante qui a pourtant tous les atouts d’une joueuse expérimentée.

lydia-ko1.jpg

Avec ce dernier succès qui porte à trois son nombre de victoires en 2014, Lydia Ko est tout simplement devenue la première golfeuse de l’histoire à débuter sur le LPGA Tour, et dépasser les deux millions de dollars de gains la même année.

Le dernier Kraft Nabisco avant le changement de nom

Pour faire le bilan de cette saison 2014 du LPGA Tour, nous vous proposons de revenir sur les principaux faits marquants, et en particulier les majeurs.

Le premier majeur de la saison de golf féminin est traditionnellement le Kraft Nabisco Championship et il se dispute en Mars. C’est véritablement le coup d’envoi de la saison car ce premier majeur est teinté d’histoire.

Disputé dans un temple de la cause féminine aux USA, le tournoi se jouant à Rancho Mirage, et dont l’image la plus célèbre est la traversée au 18 du Poppie’s pond par les joueuses et le plongeon du vainqueur dans le lac, aura porté le nom de Kraft Nabisco Championship pendant 33 ans avant de rendre les armes cette année.

lexi-thompson.jpg

Rien qui ne découragea Lexi Thompson, première championne de l’année, puisqu’en faisant démonstration de sa puissance, elle domina l’épreuve, et une certaine Michelle Wie, déjà très en forme,  ce qui ne faisait qu’annoncer une imminente première victoire en majeur.

Si Nicolas Colsaerts est souvent affublé du titre de bombardier belge, chez les filles, la jeune Lexi Thompson pourrait récupérer ce qualificatif à ceci près qu’elle est américaine.

Première dans la catégorie du driving sur le Kraft, elle démontra que ce majeur peut aussi bien se gagner sur le tee de départ qu’au putting quand Inbee Park avait entamé en 2013 son marathon de victoires en majeurs.

Alors que Christie Kerr, Paula Creamer et Nathalie Gulbis trustent un peu moins les podiums, la jeune Lexi Thompson représente clairement l’avenir de l’équipe US de Solheim Cup.

Relire notre article spécial Kraft Nabisco 2014

Michelle Wie triomphe enfin en majeur sur l’US Open

Disputé sur le même terrain de jeu que les hommes mais pas tout à fait le même parcours (Pinehurst), le Women’s US Open a sacré Michelle Wie.

Enfin !  Pourrait-on dire pour cette jeune femme annoncée sans doute un peu trop tôt comme la nouvelle Tiger Woods au milieu des années 2000.

Phénomène médiatique incontestable, régulièrement dans le top-10 mondial depuis 2006 et un premier coup d’éclat sur l’Evian Masters où elle avait terminé deuxième, régulièrement plus longue joueuse pour la catégorie du driving, Wie était destinée à devenir une joueuse majeure de son sport.

wie-michelle2014.jpg

Il ne lui manquait plus qu’à passer par la case victoire en majeur pour le confirmer, avant de viser plus haut, et pourquoi pas la place de numéro un mondiale.

Sixième aux termes de cette saison, elle n’est vraiment plus très loin de Stacy Lewis ou Inbee Park, surtout du fait qu’elle est la troisième meilleure scoreuse de la saison avec une moyenne sous la barre des 70 coups par parties (69,81), et l’une des meilleures pour les greens pris en régulation avec une moyenne de 77%.

Relire notre article sur l'éclosion de Michelle Wie au niveau majeur

La surprise Mo Martin au British Open

Dans cette saison dominée par les jeunes golfeuses américaines, Lexi Thompson et Michelle Wie, le nom du troisième vainqueur de majeur de l’année a été plutôt une surprise.

Mo Martin est aux antipodes de Wie et Thompson.

Agée de plus de 30 ans au moment de sa victoire au British Open et globalement inconnue du très grand public, cette golfeuse passée pro seulement en 2012 a joué le golf de sa vie au Royal Liverpool sur les deux premiers tours (en -6 total) avant de rentrée une incroyable approche sur le dernier tour pour faire basculer le destin de son côté.

Numéro une de la catégorie de précision au driving, elle a justement tiré parti de son atout numéro un pour échapper aux pièges d’un parcours joué dans le vent.

mo-martin_20141127-210724_1.jpg

En dehors de ce succès, le reste de sa saison aura été très quelconque. A voir, si son succès était vraiment un accident ou si au contraire, il en annonce d’autres.

Relire notre article sur la victoire incroyable de Mo Martin au finish

Inbee Park, une numéro un moins dominatrice

En 2014, Inbee Park a nettement moins dominé le LPGA Tour. Après une saison 2013 exceptionnelle, marquée par trois victoires en majeurs, le dernier exercice souffre de la comparaison.

Pourtant, la sud-coréeene a de nouveau trouvé le chemin du succès au Wegman’ s LPGA Championship, ce faisant, elle a sauvé sa place de numéro un, très fortement menacée par la joueuse la plus régulière de l’année, Stacy Lewis qui du fait de son excellent début d’année avec trois victoires lui avait même pris sa place pendant deux mois entre juillet et août.

inbee-park_20141127-210807_1.jpg

Quatrième du British Open, à partir de ce moment, elle a justement réalisé un été parfait pour reprendre la première place avec trois top-3 en l’espace de trois semaines au mois d’août.

Comme s’ajoute à cela, le fait qu’elle ait été très solide en fin de saison avec une nouvelle victoire à Taiwan, elle a préservé l’essentiel pendant que Stacy Lewis raflait la Race To the CME Globe, le titre de meilleure joueuse de la saison, et le Vare Trophy.

Relire notre article sur la victoire d'Inbee Park au Wegman's

La Corée toujours en force à Evian

Toujours première puissance du golf féminin mondial, la Corée du Sud a de nouveau été à l’honneur avec la victoire de l’ espoir Hyo Joo Kim qui aura parfaitement contenu Karrie Webb pour remporter l'Evian Championship 2014, sa première victoire majeure sur le LPGA Tour.

Celle qui, à 19 ans, n'était encore qu'un espoir du golf mondial en débarquant en France, fait désormais partie de la cour des joueuses majeures, et qu’il faudra surveiller à l’avenir.

Victorieuse donc de Karrie Webb qui a manqué de peu l’opportunité de remporter un huitième majeur, Hyo Joo Kim  a été rejointe sur le podium par deux autres de ses compatriotes Ha Na Jang et Mi Jung Hur.

Après la victoire d’Inbee Park au Wegman’s, les Coréennes ont vraiment tenu la dragée haute au golf féminin américain, un fait qui devient habituel depuis une décennie.

A ce jour, la Corée du Sud compte trois joueuses dans le top-10 mondial, 39 joueuses dans le top 100, et 150 dans le top-500, un véritable envahissement en masse du golf professionnel féminin.

Karine Icher : une année bien trop discrète

41ème meilleure golfeuse du monde aux termes de l’exercice 2014, la française n’a beau avoir manqué qu’un seul cut cette saison, elle n’aura pas connu non plus de véritable haut, mis à part une troisième place en Australie dès le début de l’année.

karine-icher_20141127-210843_1.jpg

Avec quatre top-10,elle n’a pas profité de cette saison pour se rapprocher des meilleures, et de son objectif, une première victoire sur le LPGA Tour après dix ans de présence aux USA.

En cause, le driving de la française qui avec 220 mètres de moyenne ne l’a classé que 126ème dans cette catégorie décisive pour s’imposer à ce niveau. Karine Icher rendant près de 18 mètres aux meilleures.

Stacy Lewis joueuse de l’année

Avec trois victoires et 18 top-10, Stacy Lewis a presque réalisé l’année parfaite.

Numéro un mondial pendant près de deux mois, sans la victoire d’Inbee Park au Wegman’s, elle aurait certainement remporté à la fois la Money list et le titre de numéro un au Rolex Ranking.

Avec une moyenne de score de 69,53, 85 tours joués sous la barre des 70, et 460 birdies, Lewis a largement mérité le titre honorifique de joueuse de l’année.

Seul bémol, elle n’a pas pu exploiter cette régularité pour ajouter un nouveau majeur à son palmarès, obtenant ses meilleurs résultats en début d’année avec une troisième place au kraft, et une deuxième place à l’US Open.

joueuse-lpga-2014.jpg

Assurément, une victoire dans un grand tournoi aurait pu lui permettre de boucler 2014 au sommet du Rolex Ranking, ce qu’a su faire sa rivale sud-coréenne, Inbee Park, moins régulière mais au rendez-vous au bon moment.

Relire notre article de début de saison concernant Stacy Lewis

L’Espagne au sommet du golf féminin mondial

Si la Corée du Sud domine allègrement le classement des nations, l’Espagne a parfaitement tiré son épingle du jeu en étant la première nation à remporter la toute nouvelle International Crown, une compétition par équipe et par pays.

Certes moins à l’aise sur le LPGA Tour, les Azahara Munoz, Carlotta Cinganda et consorts ont démontré qu’elles étaient capables de jouer en équipe du fait d’une longue expérience de ce type de compétition au niveau amateur.

Relire notre article sur les raisons de la victoire de l'Espagne

Wie, Ko, Lewis, Thompson, et Park, les femmes de 2014

Au final, ces cinq golfeuses auront réellement marqué l’année plus que toutes autres.

Michelle Wie en remportant son premier majeur quelques semaines après avoir échoué au Kraft.

Inbee Park qui malgré une saison plus difficile et moins parfaite qu’en 2013, elle aura réussi à se maintenir au sommet, et ce, malgré la concurrence très rude de Stacy Lewis qui a été d’une régularité impressionnante.

Et enfin, Lexi Thompson et Lydia Ko qui malgré leurs précocités ont fait preuve d’une étonnante aisance et maturité.

A l’inverse, on a été plutôt déçu par une Suzann Pettersen moins en verve qu’en 2013 ou une Paula Creamer de mariage ce mois-ci, qui ne semblent pas en mesure de s’opposer à la montée de la jeune garde, réduites à quelques coups d’éclats plutôt que réellement capable de se mêler à la lutte sur une dizaine de mois.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2327
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.