Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Barclays : Tiger Woods souffre du dos et de son putting, mais se maintient dans le top-10

douleur-au-dos-pour-woods.png

Auteur de deux très bons premiers tours (68-69) au Barclays Championship 2012, on a pourtant découvert samedi, un Tiger Woods fragilisé par une virulente douleur au dos. En cause, une nuit dans un lit de chambre d’hôtel, et un réveil douloureux pour le golfeur américain de 36 ans, star du golf depuis 20 ans, mais néanmoins fragile comme tout autre être humain.

A partir du trou numéro 6, le Tigre a commencé à grimacer, et à ressentir des douleurs dans le bas du dos, comme on peut le voir sur la vidéo ci-jointe, qui nous retrace sa journée, et avec l’aide d’une vision « Swing motion » tente d’analyser l’origine du mal pendant le swing du golfeur US.

Philosophe, Tiger Woods admettait qu’il aurait finalement été plus profitable de dormir sur le sol, plutôt que dans un lit pas assez ferme !

Pourtant sur le parcours, les douleurs au dos ressentis par le meilleur golfeur de l’année 2012 sur la Fedex Cup, n’ont pas semblé entamer ses performances.

Touchant neuf fairways sur 14 au drive, 13 greens en régulation sur 18, et seulement 29 putts joués, Tiger Woods a plutôt bien joué son second tour sur le Black Course de Bethpage, terre d’accueil du Barclays, premier tournoi éliminatoire des « play-off » la Fedex Cup.

Après avoir rendu sa 2ème carte, il s’est immédiatement rendu dans le camion du préparateur physique du tour, pour y être manipulé par un professionnel du staff médical.

Le lendemain, pour le compte du 3ème tour du Barclays 2012, c’est un autre problème, auquel le tigre a dû faire face : le putting !

Sa 3ème carte de score compte quatre 3-putts pour un tour total en 31 putts, alors que le tigre semblait avoir plutôt bien joué du tee au green !

Putting défaillant pour Tiger : Une conséquence de sa douleur au dos de la veille ?

Impossible à affirmer, en revanche, la cause de ce putting défaillant est de l’aveu même de l’américain, une incapacité à trouver la bonne vitesse sur les greens.

A demi-mot, il concèdera une critique à l’envers de l’état des greens du parcours new-yorkais : "les greens sont tout simplement injouables". Critique partagé par la plupart des autres golfeurs engagés sur ce tournoi.

En 10ème position en -4, il reste un tour à Tiger Woods pour tenter de remonter six coups de retards sur le leader après trois tours : Sergio Garcia.

L’espagnol, qui se trouve dans la forme de sa vie, après sa victoire au Wyndham Championship, la semaine précédente, et qui pourrait être en passe de remporter son 9ème titre sur le PGA Tour.

Mais pour Tiger Woods, l’enjeu est ailleurs !

Récupérer son intégrité physique, et son putting pour aller au bout de la Fedex Cup, s’imposer au Tour Championship, et pourquoi pas redevenir numéro un mondial avant la fin de la saison 2012...dédié à l'univers du golf (matériel, conseils, actualités, séjours).

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2402
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.