Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Barclays Championship: Victoire surprise d’Adam Scott

Adam Scott vainqueur surprise du Barclays Championship 2013

Sur le parcours du Liberty National Golf Course de Jersey City, l’australien Adam Scott, déjà vainqueur du Masters d’Augusta, remporte sa deuxième victoire de la saison à l’occasion du premier tournoi de play-off de la Fedex Cup. Il en a été le premier surpris !

Auteur d’une belle journée en 66, l’australien a en effet remonté douze places pour s’asseoir dans le fauteuil de leader du tournoi, alors qu’au matin du dernier tour, on pensait que Matt Kuchar ou Gary Woodland avaient de bonnes chances d’aller au bout. 

Avec trois birdies à l’aller, et deux birdies au retour, sans jamais concédé le moindre bogey de la journée, Adam Scott a progressivement rattrapé son retard initial pour se retrouver à -11 au départ du 17. 

A sa sortie du parcours, il n’imaginait pas encore que ce score serait suffisant pour lui attribuer sa deuxième victoire de l’année. 

Son caddy, Steve Williams était même déjà en train de remettre les clubs dans la house de voyage, direction le Deutsche Bank Championship, prochaine étape des play-off de la Fedex Cup. 

Pourtant, à mesure que les leaders du tournois jouant dans les dernières parties arrivaient sur le green du 18, un incroyable série de putts loupés allaient finalement offrir à Scott, l’opportunité de remporter le tournoi, et de se repositionner comme numéro deux mondial, derrière Woods. 

Et justement à propos du tigre, Scott avait argumenté en début de semaine qu’il était presque sûr que Tiger Woods préférerait sans doute échanger ses cinq victoires de la saison 2013 contre sa victoire au Masters. 

Interrogé après le tournoi, Adam Scott, surpris de sa victoire, reconnaissait qu’il était sans doute plus facile de jouer en milieu de tableau, plutôt que d’être dans les dernières parties du dimanche, sous pression tout au long de la journée. 

« Les coups à jouer sont tous plus difficiles, et les derniers trous se jouent avec toujours un peu plus de pressions. » 

Barclays Championship : Woods handicapé par une blessure au dos 

Les semaines passent pour Tiger Woods, et franchement, elles ne ressemblent pas vraiment. 

Intraitable à Akron pour écraser la concurrence au WGC-Bridgestone Invitational, puis aux abonnés absents lors du PGA Championship, Woods a probablement joué son meilleur golf pendant les quatre jours du Barclays Championship, sans pourtant s’imposer. 

Woods met un pied à terre en raisons de problème de dos

Echouant de justesse à la deuxième place du tournoi, le tigre a joué son premier tournoi de l’année avec quatre tours consécutifs dans un score inférieur à 70 ! 

67-69-69-69, ce score quasi parfait permet à Woods de jouer en -10 total, et pourtant cela dissimule le fait que le tigre a été lourdement handicapé par une blessure au dos tout au long du week-end. 

Blessure qui s’est fait remarquer dimanche sur les trous du retour où Woods a lâché plusieurs coups. 

Trois bogeys au 10, 13 et 15 peuvent en attester. 

Courageux et combatif, le numéro un mondial réussit tout de même à terminer avec deux birdies aux 16 et 17, et manque de peu d’en ajouter un troisième au 18 pour rejoindre Scott à la première place. 

Interrogé sur son dos, Woods a déclaré qu’il était à l’heure actuelle plutôt peu probable qu’il participe à la prochaine épreuve des play-offs, faisant l’impasse sur le Deutsche Bank Championship. 

Kuchar, Chappel, Woodland, Rose : les grands perdants du dernier tour 

Ils ont tous eu leurs chances pour remporter ce tournoi, et aucun n’a su la saisir !

A commencer par le leader Matt Kuchar, parti dans la dernière partie, qui a mené 54 trous avant de littéralement exploser sur le dernier tour. 

Kuchar va en fait perdre 18 places, concédant un bogey dès le premier trou, avant d’achever son aller par un triple bogey au 9, le mettant prématurément hors course d’un tournoi qu’il avait jusqu’à présent bien maîtrisé. 

Au retour, probablement hors rythme, Kuchar ajoutera encore quatre bogeys à sa carte, avant de trouver son premier birdie sur le 18 pour une carte de 78. 

Gary Woodland a lui aussi connu un départ difficile avec un bogey dès le premier trou, mais rapidement effacé par un birdie au quatre. 

Gary Woodland a laissé passé sa chance

Finalement inconstant sur son aller, le jeune américain allait encore commettre un double au cinq, puis un dernier bogey au treize. 

Sur les six derniers trous de sa partie, il s’est montré incapable de rentrer le putt qui lui manquait pour tout de même accrocher la première place de Scott. 

Jusqu’au bout, il crut pouvoir y arriver en se créant notamment trois occasions de birdies avec des putts de trois mètres qu’il manquera pourtant à chaque fois. 

Pire, Kevin Chappell, un autre animateur de ce tournoi sur les premiers jours, allait se retrouver en très bonne position au départ du 11, suite un birdie qui l’avait positionné en tête du tournoi avec deux coups d’avances, avant de dégringoler de son siège par la faute d’un retour catastrophique émaillé de trois bogeys et de deux double-bogeys.

De premier au 11, il termine 15ème au 18. 

Autre joueur à avoir laissé passer sa chance, l’anglais Justin Rose, vainqueur de l’US Open, auteur d’une bonne dernière partie avec quatre birdies sur les dix-sept premiers trous, qui est finalement parti à la faute sur le 18. 

Alors qu’il pensait devoir rentrer le birdie pour gagner, il attaqua trop son premier putt, et finalement commis un trois-putts éliminatoire. 

Fedex Cup : Il n’en reste plus que 100 ! 

La semaine prochaine sur le deuxième tournoi des play-offs de la Fedex Cup, ils ne seront plus que 100 au départ. 

A chaque tournoi et jusqu’à la dernière épreuve du Tour Championship, le couperet sera fatal à 25 joueurs qui ne reviendront pas la semaine suivante. 

Sur le Barclays, dans les golfeurs un peu connu, concerné par ce phénomène, on ne verra donc plus les australiens Geoff Ogilvy et Aaron Baddeley. 

A l’inverse, le colombien Camilo Villegas est passé par tous les états possibles en étant un temps qualifié, un temps éliminé puis à nouveau qualifié. 

110ème au ranking de la Fedex Cup au départ de ce tournoi, Villegas a eu un putt de 5 mètres pour birdie sur le dernier trou pour justement sécuriser sa place dans le top-100. 

L’ayant manqué, le colombien s’est d’abord cru éliminé, et plutôt en colère contre lui-même. Mais finalement, aux jeux des chaises musicales, Baddeley qui rentré trois bogeys sur les trois derniers trous allait redonner sa place à Villegas. 

C’est tout le charme de cette formule de jeu, que de créer du suspense en haut et en bas du classement. 

Chaque golfeur essayant de survivre jusqu’à la semaine suivante, tout en sachant qu’à chaque étape, cela devient de plus en plus difficile. 

Au départ de la dernière épreuve, le Tour Championship à Atlanta, ils ne seront plus que 30, et d’ailleurs pas sûr que l’ancien numéro un mondial, Rory McIlroy, qui l’an passé à la même époque, se trouvait tout en haut du classement de la Fedex Cup, puisse y participer, au regard de son classement actuel (seulement 50ème) ! 

Adam Scott peut-il concurrencer Tiger Woods pour le titre de golfeur de l’année 2013 sur le PGA Tour? 

C’est la question qui anime les forums et talk-show aux Etats-Unis après la deuxième victoire de Scott en 2013.

Déjà lauréat du Masters d’Augusta, probablement l’événement le plus important dans l’univers du golf, l’australien qui pointe à la deuxième place mondiale, réalise sans doute sa meilleure année, et surtout en enfilant la veste verte à Augusta, il est devenu un vainqueur en majeur.

Plus que Jason Dufner (vainqueur de l’US PGA) et Justin Rose (vainqueur de l’US Open), l’australien se pose en sérieux rival du tigre pour le titre de golfeur de l’année !

Au candidat, Adam Scott, on pourrait ajouter Phil Mickelson, meilleur joueur du mois de juillet, et comme l’Australien, plusieurs fois vainqueur cette saison, ce qui n’est pas le cas le Dufner et Rose, hommes d’un seul tournoi.

Pour Adam Scott, tout comme Mickelson, tout dépendra sans doute de l’issue de la Fedex Cup !

Tiger Woods ; meilleur golfeur de l'année 2013 ?

Woods qui est le seul golfeur à avoir remporté cinq victoires en 2013, soit au moins trois de plus que tous ses rivaux, est légitimement favori de ce titre honorifique.

Mais en cas de victoire de la Fedex Cup pour Scott, ce dernier aurait alors conquis les plus importants sommets du golf américain, reléguant les cinq victoires de Woods a seulement une bonne performance.

Mais cela n’est pas encore écrit !

Bien que Woods ait montré des signes d’inconstances en 2013, il a en plus de ses cinq victoires, réalisé sept top-10 en 12 tournois disputés.

Un total qu’ Adam Scott est encore loin d’avoir atteint malgré sa deuxième victoire dans le New Jersey.

En réalité, Woods est bien le favori logique de ce titre de meilleur golfeur de l’année 2013, mais effectivement, certains challengers comme notamment Adam Scott, ont encore une chance de déjouer les pronostics.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3010
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.