Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Balles de practice et balles de golf 2-pièces: Quelles différences?

Que valent vraiment les balles de practice ?

Pour beaucoup de golfeurs et golfeuses, il est tout à fait convenu qu’une balle de practice vole moins haute et moins loin qu’une balle de golf faite pour jouer sur le parcours. Mais quel est cet écart en réalité ? 

Nous avons enquêté, et testé plusieurs balles de practices au trackman par rapport à d’autres balles 2-pièces pour mesurer l’écart réel en termes de distance.

Comme beaucoup d’amateurs de golf qui se rendent sur un practice pour s’entraîner ou taper tout simplement quelques balles, nous avons déjà constaté qu’une balle de practice n’avait pas tout à fait le même comportement qu’une balle utilisée sur le parcours, certains avançant le chiffre de 10% moins performante.

Finalement, cette notion de valeur a fini par devenir une légende urbaine.

Pour en avoir le cœur net, nous avons demandé à un golfeur d’index 18 de taper plusieurs coups avec différentes balles que nous avons échantillonnés depuis le practice du golf de Miribel, et du golf de Mionnay en région Rhône-Alpes, par rapport à des balles de golf classiques comme la Top-Flite XL Distance, la Titleist DT Solo, et une Nike PD Soft.

Pour les besoins du test, nous avons sollicité notre testeur sur deux situations différentes : un coup de fer 6 depuis un tapis, et un coup de driver depuis un tee.

Dans les deux cas, nous n’avons retenu que trois balles dans une zone de vitesse de swing comparable entre tous les tests pour aboutir à un résultat le plus réaliste possible.

Concernant les clubs, nous avons utilisé sur chaque coup de fer, le même club, à savoir, un fer 6 Titleist AP2, et pour les coups de drivers, un Titleist 913 D2.

Verdict du test balles de practices contre balles normales

Premier indicateur clé du test concernant les balles tapées avec un fer 6, le Smash factor, indicateur de performance et de tolérance est systématiquement inférieur entre une balle de practice et une balle conventionnelle, soit 1,22 de moyenne contre 1,27 pour une balle de golf faite pour le parcours.

Corrélé au smash factor, quand nous avons testé des balles de practices à une vitesse de swing de 77 mph (123 kmh), nous avons trouvé une déperdition de vitesse de balle à l’impact de 3 mph (4,8 kmh) par rapport à une balle normale.

Deuxième indicateur clé concernant l’écart entre les balles de practices et les balles de golf 2-pièces, le taux de spin.

Sur un coup de fer 6, cet écart est en moyenne de 2000 tours, soit 5500 tours par minutes pour un coup de fer 6 tapé avec une balle normale, et 7500 tours par minutes pour un coup de fer 6 tapé avec une balle de practice.

Cet excès de spin est à l’origine de la moindre distance parcourue par la balle dans l’air et sur le sol pendant le roulement, puisque plus de spin signifie plus de freinage.

Comparatif balles de practice contre balles 2-pièces

Concrètement, en mètres au carry (portée), l’écart moyen sur un fer 6 est de 8 mètres entre une balle 2-pièces, et une balle de practice.

Cet écart pouvant être encore plus grand sur une balle prise « clean » ou surtout avec une balle 3-pièces ou premium.

Au global, quand on analyse le carry plus la roule, l’écart moyen sur un fer 6 est de 12 mètres en défaveur de la balle de practice.

Comme nous avons testé plusieurs types de balles de practices, nous avons trouvé des écarts étonnants entre elles.

Par exemple, une balle de practice jaune très usée prend beaucoup moins de spin qu’une balle de practice blanche relativement plus récente. L’écart étant même de 1800 tours par minute en moins pour la balle la plus usée, et sur laquelle, les alvéoles ont tendance à disparaître.

En comparant une balle de practice provenant du golf de Miribel à celle provenant du golf de Mionnay, et bien que la première présente un marquage simple (Practice range), et l’autre un marquage personnalisé au golf de Mionnay qui pourrait faire penser qu’elle est plus qualitative, les performances sont sensiblement équivalentes, à savoir 7400 tours par minutes et une distance de 122 mètres au fer 6.

A titre de comparaison, avec le fer 6, notre testeur a obtenu des distances de 138 mètres avec la Nike PD Soft, ou 136 mètres avec la Titleist DT Solo.

L’écart constaté entre les balles de practices et les balles classiques se situant ainsi plutôt à 16 mètres !

Toujours concernant les différences sur les coups de fer 6, la hauteur maximale atteinte par la balle de practice est inférieure de 4 à 6 mètres à une balle classique, soit 19 mètres au point le plus haut contre 26 mètres pour la Titleist DT Solo.

Test de balles au trackman

Paramètre à considérer conjointement avec le temps de vol qui est inférieur de 60 à 70 dixièmes de secondes.

En conclusion, sur un fer, l’écart de performance se matérialise en portée de balle dans l’air, en hauteur de trajectoire, en durée de vol de la balle, et donc en distance totale.

Concernant le test au driver, nous retrouvons les mêmes tendances

Entre une Top Flite XL Distance et une balle de practice, nous avons trouvé un écart de smash factor de 1600 tours par minute, entre 2500 tpm pour la balle classique, et 4100 pour la balle de practice.

En termes de smash factor, l’écart est de 1.45 contre 1.38, ce qui implique qu’à vitesse de swing constante (88 mph/141 kmh), la balle de practice perd jusqu’à 6 mph à l’impact (9,6 kmh).

Toutefois, comme pour le test avec un fer 6, notre surprise est venue de la balle de practice jaune très usée avec des alvéoles sur le point de disparaître, qui ne prenant plus autant de spin que dans sa jeunesse, pouvait avoir un taux de spin de seulement 200 tours supplémentaires par rapport à une balle classique.

Contrairement aux balles testées avec un fer 6…au driver, nous n’avons pas trouvé d’écarts particuliers en termes de hauteur de trajectoire ou de temps de vol.

Seulement des écarts de distance au carry (15 mètres en défaveur de la balle de practice), soit 8,5%, et donc, des écarts de distance au carry plus la roule de 25 mètres sur des drives de 215 mètres en moyenne, soit un écart relatif de 11.6%, très comparable au 11,8% du test pour les coups de fers.

En conséquence, quand vous réglez vos distances avec vos clubs au practice, tenez compte du fait qu’avec des balles de practices, l’écart réel de distance est d’au moins 11 à 12% par rapport à ce que vous pourriez faire avec une véritable balle de golf, et encore, sans prendre une balle premium, avec laquelle, l’écart pourrait encore être plus important.

Un tel écart pourrait expliquer pourquoi au practice avec un fer 6, vous n’atteignez pas vos distances habituelles sur le parcours, et en réalité, pour y parvenir, il vous faudrait pratiquement prendre deux clubs de plus !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4543
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.