Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Interviews

Austie Rollinson: Je crois beaucoup dans le développement du fitting de putter

Austie Rollinson: Je crois beaucoup dans le développement du fitting de putter

Austie Rollinson est l’ingénieur principal au sein de la marque Odyssey Golf, la branche putting de Callaway Golf. Il est entré au service de la société en 1991, à la fin de ses études pour ne jamais la quitter. En charge spécifiquement des putters depuis 1997, il est une véritable référence dans la profession, connu pour avoir notamment élaboré les putters de Phil Mickelson et Ernie Els. On lui doit près de 200 brevets déposés rien que sur les putters. J’ai eu le privilège de le rencontrer pour l’interviewer en exclusivité pour JeudeGolf.org à Orlando.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour la petite histoire, Austie Rollinson, pas encore sorti de l’école a eu l’idée d’envoyer une lettre au fondateur de la marque Callaway, Monsieur Ely Callaway. Cette lettre a conduit à un entretien qui derrière a été suivi par une embauche en qualité d’ingénieur en charge de la conception de clubs de golf.

Difficile de trouver un nom plus associé et dévoué à une marque que celui d’Austie Rollinson, un ingénieur que je voulais interviewer depuis au moins deux ans, et mon premier passage à Carlsbad au siège de la société, et au laboratoire de recherche et développement ultra-perfectionné et top-secret de la marque.

Bonjour Austie, pourriez-vous expliquer aux golfeurs français, quelle est votre mission chez Odyssey ?

Mon rôle consiste à dessiner et concevoir les meilleurs putters imaginables pour le marché. Tous les jours, j’essaie d’arriver à mon bureau avec de nouvelles idées et de nouvelles technologies à implémenter dans les produits.

Mon but est de rendre les produits meilleurs. Que ce soit à travers l’alignement, le roulement, la face…. C’est ce qui m’enthousiasme dans mon métier.

Comment se passe la conception d’un nouveau putter, surtout quand vous devez partir d’une feuille blanche ?

C’est souvent la combinaison de pleins d’éléments différents. Il arrive parfois que vous soyez inspiré par un modèle précédent que vous essayez simplement de rendre meilleur.

Parfois, vous vous demandez tout simplement comment vous pourriez faire un meilleur putter.

Parfois, c’est le résultat de conversations avec des golfeurs. De ces interactions découlent une nouvelle idée.

En résumé, il n’y a pas qu’une seule manière de concevoir un nouveau putter. Il y a plein de façons différentes. Parfois, c’est effectivement un exercice à réaliser depuis une grande feuille blanche…

Pour vous, qu’est-ce que le putter idéal ou peut-être le putter parfait ?

Je pense que le putter idéal est le putter qui va vous aider à bien vous aligner par rapport à votre cible.

Je dirai même que c’est la chose la plus importante. Avoir un putter qui vous donne une ligne directe à suivre avec la cible.

Dans 90% des cas, on détecte que c’est bien une erreur de face qui engendre une balle qui sort de la trajectoire idéale. Clairement, l’alignement est le facteur numéro 1 pour un putter de qualité.

La tolérance est un autre aspect important du putter. Et notamment, la tolérance sur les coups décentrés et les conséquences sur le roulement de la balle au sol.

Enfin, je dirai qu’il faut quelque chose qui attire votre œil, qui engendre de la confiance, et qui vous rende le club agréable.

Le modèle 2-ball est certainement votre plus gros succès sur ces 15 dernières années. Comment expliquez-vous le succès de ce putter ?

Sur ce produit révolutionnaire à l’époque, nous nous sommes vraiment poussés dans nos retranchements pour proposer finalement un produit avec une forme inédite et vraiment innovante. J’ajouterai « jamais vu jusque-là ».

Le succès de ce produit, c’est déjà notre dévouement pour sortir ce putter qui était à l’époque complètement en-dehors des standards. Nous y avons cru.

La deuxième chose, je dirai que cela été la simplicité d’utilisation. Le fait que la technologie exprimait assez facilement ce qu’il fallait faire avec le club.

Même un enfant pouvait comprendre comment s’aligner, et jouer avec ce putter. Avec les « deux balles », vous saviez vraiment dans quelle direction putter.

Enfin, la troisième chose, et probablement la plus importante, c’est que des millions de golfeurs en ont acheté, et en ont fait la promotion naturellement.

Cela va faire bientôt un an que vous avez développé la technologie Microhinge. Quels sont les premiers retours que vous avez obtenu de cette innovation ? Qu’est-ce que les clients vous en disent ?

Il est incroyable de constater à quel point cette technologie a été acceptée.

Nous l’avons lancé l’année dernière à l’occasion du dernier PGA Show.

La technologie consiste à aider la balle à mieux rouler tout en restituant un feeling plus doux.

D’une part, nous avons vu beaucoup de golfeurs professionnels passer de leur putter habituel à un modèle équipé de cette face microhinge.

D’autre part, nous avons aussi obtenu un joli succès commercial auprès des amateurs.

P1000651-mini.JPG

Est-ce que vous pensez que le fitting de putter peut se développer à l’avenir ?

Oui, je le pense. C’est tellement important d’avoir pour soi un putter vraiment approprié, et je dirai même unique.

Bien entendu, de notre côté, notre travail consiste à proposer le plus de modèles possibles, le plus de nouvelles technologies, et de solutions différentes.

Je peux comprendre que cela puisse paraître confusant pour les golfeurs amateurs. « Finalement, quel produit choisir ? »

Nous voyons aux Etats-Unis des distributeurs investir dans des technologies ou des systèmes vidéo pour mesurer le stroke du joueur, et même mesurer le roulement de la balle.

Tout ceci justement pour aider les golfeurs à choisir le bon produit. Je pense qu’effectivement, à l’avenir, il y aura de plus en plus de fitting s’agissant du putter.

Que diriez-vous aux golfeurs qui dépensent plus d’argent dans un nouveau driver versus un putter ?

Je dirai tout simplement que le putting est la moitié du jeu de golf, et parfois plus, pour certaines joueurs !

C’est aussi simple que cela.

Donc oui, j’aurai tendance à les encourager à mettre parfois un peu moins dans un driver, et un peu plus sur un putter qui leur conviendrait vraiment, et permettrait de rentrer un peu plus de putts.

Si vous deviez résumer un avantage concurrentiel de la part d’Odyssey versus vos concurrents, quel serait-il ? Qu’est-ce qui fait la force d’Odyssey, notamment leader du marché français en volume de ventes ?

Je pense que nous travaillons vraiment beaucoup pour essayer de comprendre la science du putting, ce qui incorpore aussi une dose de psychologie.

La psychologie est une grosse partie de ce jeu. Le fait d’être en confiance au-dessus de la balle…

Nous essayons vraiment de comprendre tous les aspects qui pourraient faire que vous n’allez pas être confiant sur votre balle, pour voir quelle technologie pourrait rendre le putting plus tolérant.

Dernière question Austie, comment à l’avenir, pourriez-vous aider les golfeurs à rentrer plus de putts ?

Je vais me répéter, mais je pense qu’un golfeur pourrait vraiment bénéficier d’une séance de fitting.

Le fait de trouver le bon putter n’est pas négligeable dans la performance, et par rapport au type de stroke du joueur, au type de séquence corporelle…

Maintenant, je peux vous dire que pour ma part, je suis plutôt très confiant dans le fait que nous avons certainement le putter qui conviendra à ce joueur.

austie-mini.jpg

Merci Austie

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 283
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.