Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

AODF 2015: Levy conserve le sourire malgré un 1er tour décevant

AODF 2015: Levy conserve le sourire malgré un 1er tour décevant

Véritable chemin de croix pour l’autre grande chance française de cet Alstom Open de France 2015, disputé au Golf National de Saint-Quentin-En-YVelines, et même tête d’affiche du tournoi, à +12 avec un aller tout simplement hors rythme, hors du coup, et en panne d’inspiration. 

Vendredi, Alexander Levy en sera réduit à jouer 18 trous d'entraînements, tant ses chances de passer le cut fixé provisoirement à +3 sont minces. Le "toro" semble bel et bien avoir été endormi par la chaleur parisienne.

Le "toro" ne s'est pas révolté !

Pas forcément énervé ou fâché au départ du 10 quand nous l’avons croisé, c’est peut-être d’ailleurs le problème de cette première journée à Paris.

Levy venait pourtant d’enchaîner le pire score de sa carrière au National avec un double et quatre bogeys pour un petit par en huit trous.

Peut-être s’est-il dit que son birdie salvateur du 9 allait le remettre en selle ?

D'autant que le trou numéro 9 parait faussement facile, et beaucoup s'y sont fait prendre, comme par exemple Gregory Bourdy, contrarié par une approche manquée et derrière d'un bogey sur ce même trou.

Un nouveau double au 13 allait achever l’idée d’un éventuel retournement de situation pour le plus américain des golfeurs français, alors qu'il avait enfin trouvé un semblant de régularité avec trois pars d'affilés sur les premiers trous du retour.

Levy ne va plus alors rentrer le moindre birdie, et au contraire, de nouveau ramener deux double et un dernier bogey au 18 pour achever une bien triste journée.

D'un point de vue de l'attitude, on retiendra que comme à son habitude, il est resté très souriant quelque soit les circonstances.

Souriant mais aussi galant, il a beau disputer un tournoi de golf professionnel, cela ne l'empêche pas de se soucier de ceux qui le suivent, et ils sont toujours très nombreux.

levy-porteur-eau.JPG

Il apportera bien volontiers plusieurs bouteilles d’eaux à sa petite amie qui le suivait au 10, puis repartira au pas de course, discuter avec les marqueurs comme si de rien n'était, et qu'il n'avait pas joué +9 à l'aller.

Est-ce sa force ? Est-ce sa faiblesse ? La suite de sa carrière le dira...

La partie "star" du tournoi n'a pas tenu ses promesses

Dans la même partie que l'anglais Lee Westwood, imperturbable derrière ces lunettes de soleil noires, et Graeme McDowell dans un défi personnel pour tenter la passe de trois à Paris, un véritable record toujours détenu par Marcel Dallemagne, Levy n'a pas trouvé sa place.

Bien mal parti; McDowell a trouvé les ressources pour revenir à +1, et maintenir ses chances pour la suite. Westwood s'est contenté de démarrer par un +2 juste suffisant pour assurer une place dans les 79 premiers.

partie-star.JPG

Vendredi, l'anglais devra faire un peu mieux pour assurer sa place sur le week-end.

Surtout que les véritables stars du tour européen ne sont pas légions sur le tournoi francilien, à l'inverse du prochain Open d'Ecosse qui va accueillir l'élite du golf américain avec Fowler, Mickelson, Walker, et le numéro un mondial, McIlroy.

Il est vrai que le tournoi écossais prépare bien mieux au prochain British Open de Saint-Andrews que le parcours de Saint-Quentin qui a beau être difficile, mais n'est pas un links.

A moins d'espérer un changement de date, le public français devra faire avec Westwood et McDowell...des stars certes, mais aussi des joueurs en relatives pertes de vitesses cette saison sur le tour.

Les deux hommes auront au moins une chance de passer le week-end alors que dans le même temps, Levy a semblé complètement en-dehors de son jeu. Il n'a pas l'expérience de ses deux partenaires !

Il avait beau avoir prévenu que les choses seraient plus difficiles pour un joueur français en France, prenant l'exemple de Kaymer, éliminé prématurément en Allemagne la semaine précédente, personne ne s'attendait à ce que Levy écume à ce point le fond du leaderboard.

Des 29 tricolores au départ, il est le moins bien classé après un tour. 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1418
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.