Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

AODF 2015: Jaco Van Zyl ; Sensation, surprise ou potentiel vainqueur

 van-zyl7.JPG

Une carte de 64 (-7), la meilleure de la semaine, a permis à Jaco Van Zyl de prendre seul la tête de l'Alstom Open de France à l'issue du troisième tour disputé ce samedi au Golf National. Avec un total de -10 le Sud-Africain devance de deux coups l'Allemand Max Kieffer, tandis que Victor Dubuisson est quatrième à -6 grâce à une journée bouclée en 69 (-2).  

Le résumé du 3ème tour

Membre du circuit européen depuis 2011, Jaco Van Zyl ne s'est encore jamais imposé en 113 départs, mais a fait un grand pas vers une première victoire ce samedi au Golf National. Auteur de sept birdies, dont un au 18 après un magnifique coup de fer déposé au drapeau, le Sud-Africain a livré une partie qu'il a lui-même qualifiée de phénoménale. « Je me suis senti très à l'aise du tee au green et j'ai rentré quelques jolis putts. J'ai vraiment bien tapé la balle : je crois que je n'ai manqué qu'un fairway et j'ai touché les dix-huit greens en régulation, » a commenté le joueur âgé de 36 ans, professionnel depuis 2001.  

Après une saison 2014 passée loin des fairways en raison d'une blessure au genou, l'actuel 164e joueur mondial a retrouvé un excellent niveau de jeu, en témoignent une deuxième place au Joburg Open et une troisième place au Trophée Hassan II un peu plus tôt dans l'année.

Dimanche lors du dernier tour, il partira en quête d'un premier succès sur l'European Tour, lui qui en compte pas moins de treize sur son circuit domestique, le Sunshine Tour.

« Au final, c'est la même chose, même si l'événement est bien plus important. J'ai déjà été en position de gagner une fois ou deux, j'espère que cette fois-ci je concrétiserai, », a déclaré Van Zyl, qui pourrait succéder à Retief Goosen, dernier vainqueur sud-africain du tournoi en 1999.  

L'Allemand Max Kieffer, deuxième à -8 après avoir joué 65 (-6), l'accompagnera dans la dernière partie à 13 h 30 dimanche.

Juste avant eux s'élanceront l'Autrichien Bernd Wiesberger, seul troisième à -7 grâce à une carte de 66 (-5) ce samedi, et l'Anglais James Morrison, quatrième ex æquo à -6 suite à son 68 (-3) du jour.

Quatrième à -6, c'est la place qu'occupe également Victor Dubuisson à l'issue du troisième tour.

Le Français, parti en position de leader, n'a pas démérité sous la chaleur.

Malgré deux bogeys au 1 et au 6, il a bien réagi en postant quatre birdies au 3, au 9, au 10 et au 11.

« J'ai fait deux erreurs de distance qui m'ont coûté deux bogeys, mais mon jeu a été très solide.

Après mes trois birdies d'affilée du 9 au 11 j'ai continué à faire de mon mieux, mais c'est vraiment difficile de faire des birdies sur les derniers trous », a déclaré le Français.

« Il faudra que je commence vraiment fort demain pour avoir une chance. Il faudra être à -3 après six ou sept trous pour espérer jouer la gagne. »

Victor Dubuisson s'élancera à 13 h 22 en compagnie de l'Allemand Martin Kaymer, avec qui il partage la quatrième place à -6.

Les autres Français les mieux classés sont Gary Stal, 18e à -2 après avoir rendu une carte de 69 (-2) ce samedi, et Michaël Lorenzo-Vera et Jérôme Lando-Casanova, 21es à -1, qui ont joué respectivement 67 (-4) et 68 (-3).

Van Zyl peut-il s’imposer dimanche ?

Crédit photo : ASO - R.PERROCHEAU

Dans un tournoi de golf, il y a souvent un moment où un joueur sorti de nulle part arrive à créer la sensation. Et samedi, ce joueur a été Van Zyl.

Personne ne l’attendait, et lui a sorti une partie que peu d’autres joueurs sont capables de produire.

En -10 après 3 tours, un score incroyable compte tenu des conditions météos et du parcours, il a une sérieuse chance de pouvoir l’emporter, mais pour cela, il faudra confirmer dimanche, et ce sous pression, car là, il ne pourra plus jouer l’effet de surprise.

Jouer un dimanche, une dernière partie d’Open n’est pas quelque chose de commun, et surtout, pour un golfeur comme Van Zyl qui n’a jamais remporté d’épreuves du circuit européen.

Bien entendu, le problème ne sera pas simplement lié au fait qu’il devra maintenir un très bon niveau de jeu sur les 18 derniers trous. Il devra aussi faire face à une concurrence de très bons joueurs.

Et dans ce cas, on pense à Martin Kaymer, Victor Dubuisson, et dans une moindre mesure, James Morrison, Rafa Cabrera-Bello ou Francesco Molinari qui sont tous à portée de tir du sud-africain.

Enfin, un dernier élément pourrait bien changer la donne dimanche : la météo !

Ce dimanche, il pleut quelques gouttes à Saint-Quentin-En-Yvelines, et le parcours semble beaucoup plus souple.

Samedi, sous l’effet de la forte chaleur, et bien que la veille, le superintendant avait décidé de faire arroser les greens, le terrain était très rapide, et très sec.

Des conditions de jeu différentes dimanche devraient logiquement entraîner un scénario différent.

Un peu à l’image d’un Grand Prix de Formule 1, le dernier tour de l’Alstom Open de France pourrait sourire à celui qui sera le mieux changé ses gommes, et s’adapter.

Les parties du matin, et les parties de l’après-midi pourraient même ne pas avoir du tout les mêmes conditions de jeu : température, vitesse des greens, réponses du terrain.

Et à ce petit jeu, à 10h du matin, Julien Quesne était déjà -3 pour la journée en seulement quatre trous.

Alors Van Zyl, sensation, surprise ou potentiel vainqueur ?

De notre point de vue, plutôt une surprise mais dimanche, ce sera une toute autre histoire.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1650
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.