Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

AODF 2015: Gregory Bourdy aura tenu 17 trous...

 bourdy.JPG

Le golfeur bordelais nous aura longtemps tenu en haleine sur ce premier tour de l'Alstom Open de France 2015, et animé la fin de journée en menant le champ de joueurs avec un score de -4 après 17 trous. On n'avait cru qu'il avait fait le plus difficile ayant tellement fait preuve d'autorité tout au long de la journée, et finalement, le 18 lui aura été fatale. Chronologie d'une erreur qui coûte cher !

La partie de Bourdy avant le 17 

Sur l'ensemble de la journée, Greg Bourdy a été à la fois calme, déterminé, et jamais en danger, sauf peut-être quand on la croisé au 9, le dernier trou de son aller.

Alors qu’il avait réalisé le meilleur départ du jour avec quatre birdies sur les six premiers trous du jour, il concédait un bogey sur ce long par 5 en dogleg droit.

Le deuxième coup est souvent joué en aveugle vers ce green, sauf à envoyer du très lourd depuis les backtees.

Sur ce premier tour, Bourdy a affiché une moyenne au drive de 259 mètres, pris 10 fairways en régulation sur 14 possibles pour rentrer un total de 28 putts sur 14 greens pris en régulations.

Des statistiques presque parfaites sauf au 9, où Bourdy a manqué le green court à gauche.

Comme à son habitude, Bourdy a pris le temps d'analyser la situation, et finalement tenté un coup roulé pour parcourir les 20 mètres qui le séparaient du drapeau sur ce green vallonné et étroit.

bourdy2.JPG

Pas de chance, sa balle est non seulement resté trop courte pour quitter le green, et redescendre sur le bord gauche.

Il allait devoir jouer approche-putt pour sauver le par.

Choisissant justement son putter pour approcher le drapeau, sans obstacles entre lui et le trou, il dépassa finalement alors qu'il avait une forte pente à passer devant lui, et son putt de retour ne trouva pas non plus la boîte.

Résultat, ce premier bogey de la journée n'allait pas tant affecter la partie du bordelais. 

Dès le trou suivant, il reprenait son rythme précédent, et enchaînait deux pars et deux birdies pour un autre bogey. A ce stade de la partie, Bourdy contrôlait le début du tournoi. Il avait passé la plupart des grandes difficultés, et pouvait avancer sereinement vers le tee de départ du 18.

Le 18 et un double fatal

« Je ressens un certain goût d’inachevé à l’issue de ce premier tour. J’avais très bien entamé la journée avec quatre birdies, puis deux autres qui sont venus compensés deux bogeys. A -4 au départ du dernier trou, et là, les choses se compliquent : mauvaise mise en jeu qui trouve le bunker, sortie très moyenne dans le rough suivi d’un coup de wedge un peu court dans l’eau…Ce parcours ne pardonne pas la moindre erreur, et j’en ai fait l’amère expérience sur la fin. Je me console en ayant joué sous le par pour cette première journée. »

bourdy4.JPG

Deux coups de perdus, et la tête du tournoi au passage qu'il abandonne à l'allemand Maximilian Kieffer qui comme lui s'est illustré en fin de journée.

Dommage pour Bourdy, car sans ce double, sa journée aurait vraiment été parfaite bien qu'achevée tardivement.

Vendredi, pas de répit pour lui puisqu'il est parti cette fois en début de matinée depuis le 10, et à ce stade, il ne semble pas dans la même réussite que la veille.

Après seulement 7 trous, il compte déjà deux bogeys et un double pour aucun birdie, ce qui annihile toute l'avance prise la veille.

Comme quoi, ce double au 18 lui a coûté bien plus qu'il ne l'imaginait sur le moment...

Aujourd'hui, il va devoir batailler pour passer le cut alors que la veille, il pouvait se placer comme favori du tournoi. Le golf est un sport difficile où tout peut changer très rapidement.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1571
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.