Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Ancrage au putting : La sentence tombe et c’est l’interdiction !

Bientôt, il n'y aura pas que les voiturettes qui seront interdites sur les greens...

Après de longs mois de discussions, la nouvelle est tombée ce mardi, et sans surprise, l’ancrage au putting a été déclaré non conforme aux règles du golf.

 

Les deux instances dirigeantes du golf  - USGA pour les Etats-Unis, et R&A pour la Grande-Bretagne et l’Europe, et en fait le reste du monde – ont conjointement annoncé l’interdiction des coups joués de manière « ancrées » avec le putter ou le long bâton droit comme disent nos amis québécois.

La nouvelle règle 14-1b prendra effet le 1er janvier 2016 au moment de la publication prévue des prochaines règles du golf.

Cette règle a été proposée au débat le 28 novembre dernier, et pour une période de discussion de 90 jours visant à obtenir le plus grand nombre de ralliements à la cause anti-ancrage ou permettre aux fabricants d’exprimer leurs points de vues.Ancrer son long-putter : de l'histoire ancienne au golf...

Au moment où les discussions ont commencé, les législateurs ont effectivement constaté que l’utilisation des longs-putters n’avaient pas été significatives auprès des professionnels dans les années 80 avec seulement 2 à 4% de joueurs qui utilisaient de tels clubs.

Cependant, à partir du milieu des années 2000, ces clubs ont connu une croissance spectaculaire à plus de 20% de pros les maniant sur les greens !

Toutefois, il est intéressant de rappeler que ce débat n’a pas été trop suivi en France, et de manière plus générale par les amateurs du monde entier.

Tout simplement, parce que selon Glen Nager (président de l’USGA), ces clubs sont relativement peu utilisés par les amateurs aux USA et en Europe (moins de 4% des amateurs de golf ont recourent à des belly-putters).

Et on comprend aisément pourquoi quand on voit l’encombrement de ce type de clubs dans le sac de golf !

Le débat a donc surtout concerné les professionnels, et en particulier, les 18% de joueurs pros qui ancrent leurs putters à l’image de quatre des six derniers vainqueurs de majeurs que sont Keegan Bradley, Webb Simpson, Ernie Els et Adam Scott, les principaux déçus de cette décision

Précision importante, la nouvelle règle n’empêche pas ces joueurs d’utiliser leurs putters actuels, à condition que le manche ne soit pas fixé/bloqué sur une partie de leurs corps (estomac, sternum, menton…)

Toujours pour Glen Naged « La nouvelle règle préserve l’essentiel, à savoir le fait de putter de manière traditionnelle, et élimine la possibilité de tirer un avantage du fait d’ancrer son putter avec une partie de son corps, en plus de l’action de balancier réalisé par le haut du corps. Ce faisant, le putting restera le même jeu pour tous les golfeurs de tous niveaux. »

Monsieur Naged a raison de mentionner cet argument favorable à la suppression de cette règle.

A l’origine, les belly-putters ou les longs putters ont été conçus pour les golfeurs seniors qui avouaient avoir mal au dos à force de trop se pencher au-dessus de leurs putters sur les greens.

Couvre putter original...Les marques de matériel comme Odyssey ont donc répondu à une demande qui paraissait compréhensible, et qui ne contrevenait pas aux règles du golf.

Mais ceux sont bien les joueurs professionnels qui ont détourné l’usage premier de ces clubs en ayant l’idée de bloquer les longs manches contre une partie du corps afin d’éliminer tout risque de mouvements parasites (yips) au putting.

Quand on connait l’importance du putting à haut niveau, on comprend mieux pourquoi 80% des derniers vainqueurs de majeurs ont utilisé une telle méthode !

Avis aux amateurs de matériel, plutôt que d’acheter un nouveau driver qui gagne 5 mètres en distances, il aurait été préférable d’investir dans ce type de putters !

Mais contrairement aux pros, on croise rarement des amateurs de golf utilisant ces clubs finalement lourds, peu pratiques à transporter, et demandant une technique de putting finalement non naturelle, contraignante, et moins instinctive.

A moins que tout simplement les amateurs de golf soient plus respectueux de l’essence du jeu de golf…

Au final, les tournois de golf professionnels pourraient bien connaitre des scénarios bien différents avec l’interdiction de l’ancrage, et c’est Tiger Woods qui devrait se frotter les mains, lui qui s’est toujours refusé à utiliser ce type de putters et ce style de putting.

Pour justifier leurs décisions, les législateurs ont mis en avant plusieurs points :

  • La nouvelle règle ne devrait pas affecter l’engouement pour le golf.
  • Il n’est pas trop tard pour demander aux joueurs de se conformer à la règle.
  • Et enfin, cette règle va régler tous les problèmes liés à l’avantage procuré par l’ancrage.

Et pour le patron du Royal & Ancient qui admettait que cela avait été une décision difficile à prendre mais qu’elle avait été la seule décision viable à prendre.

Et le contraire aurait été étonnant pour un sport qui peut se vanter d’offrir les mêmes conditions de jeu aux amateurs comme aux professionnels !

Quand moins de 4% des millions d’amateurs pratiquants le golf utilisent cette méthode de putting, et qu’il est convenu qu’elle créé un avantage certain sur ceux qui ne l’utilisent pas, tout en sachant qu’à l’origine ces clubs n’ont pas été imaginés pour cela, en réalité, c’était la seule décision possible à prendre.

Pour le monde du golf, cette décision devrait donc passer comme une lettre à la poste alors qu’une prochaine réglementation sur les balles de golf pourrait-elle avoir beaucoup plus de mal à passer…car dans ce cas, c’est bien l’immense majorité des golfeurs qui seraient concernés.

Et là, aussi, dans le domaine des balles de golf on s’est fortement éloigné des origines du jeu de golf.

Récemment, Jack Nicklaus admettait que les progrès réalisés au niveau de la balle étaient tellement significatifs, que si rien n’était fait pour stopper le phénomène, on ne pourrait bientôt plus augmenter la distance des trous sur les parcours, et garantir le respect de l’esprit du jeu.

Considération qui pose débat sur le PGA Tour

Désormais tous les yeux vont se river sur Tim Finchem, le patron du tour professionnel américain qui avait laissé planer l’idée de ne pas nécessairement appliquer la règle de l’interdiction de l’ancrage au putting.

Le commissaire du PGA Tour avait même déclaré en février dernier qu’une telle interdiction contreviendrait aux intérêts du golf et du PGA Tour !

Comme expliqué plus haut, pas certain que cette mesure contrevienne aux intérêts des amateurs de golf, en revanche, on comprend que Tim Finchem est sous la pression de ses joueurs, et notamment Webb Simpson, très virulent contre cette décision.

A l’inverse, les autres tours professionnels (LPGA, LET, European Tour, et Sunshine Tour) se sont déclarés beaucoup moins hostiles à cette mesure.

Il serait étonnant que Finchem prenne le risque d’isoler le PGA Tour en refusant d’appliquer cette nouvelle loi du jeu, et créé une série de mesure spécifique au tour américain.

En termes d’images, cela pourrait décrédibiliser le PGA Tour et les golfeurs qui y jouent.

Suite à l’annonce faite mardi, le conseil des joueurs et le board du PGA Tour vont se rencontrer dans les prochains jours pour décider de la marche à suivre.

Dans le cas où le PGA Tour poursuivrait son idée folle, cela pourrait créer une incroyable séparation des règles pour les pros et les amateurs, et pour une fois, ce seraient les pros qui obtiendraient un avantage significatif…

L’équité est la base de tout sport. Il serait étonnant que le golf qui a si longtemps été exemplaire dans le domaine des règles et leurs applications, commette une telle sortie de route, et que par la même occasion, les joueurs professionnels du PGA Tour se ridiculisent aux yeux du monde entier.

Affaire à suivre…

Laurent Agostini, fondateur de jeudegolf.org

A propos de l'auteur :

Laurent Agostini, édite le site jeudegolf.org depuis juin 2010, site entièrement dédié à l'univers du golf (matériel, conseils, actualités, séjours).

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3770
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.