Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Améliorez la consistance de vos coups de golf grâce au fitting

Améliorez votre consistance sur vos coups de golf grâce au fitting

Une des façons les plus simples pour un joueur amateur de progresser au golf est de passer par un fitting personnalisé de son matériel de golf. Souvent, l’objectif du joueur moyen est d’accroître la distance, mais les statistiques démontrent que ce n’est pas forcément ce point, qu'il faut absolument prioriser.

Le seul moyen efficace pour vraiment progresser au golf est d’améliorer sa consistance dans la frappe de balle. Voici quelques conseils pour y parvenir !

Les clés du fitting

Ci-dessous, je vous propose de passer en revue les clés d’un bon fitting, pour trouver réellement de la progression dans votre jeu de golf, et expliquer certaines composantes.

Le fitting et des clubs adaptés donnent réellement l’opportunité au golfeur d’améliorer sa consistance, et donc par conséquence, gagner de la distance moyenne et/ou de la dispersion…mais pas seulement.

A la différence des tests classiques le joueur a, chez un bon fitteur, la possibilité de tester beaucoup de clubs différents avec des têtes, des shafts et surtout des équilibrages différents (un point clé souvent négligé).

Exemple : Pour ma part j'ai une centaine de fers 6  de test entre les shafts en acier et les graphites.

Pouvoir tester beaucoup de clubs le même jour, permet au joueur de voir les écarts conséquents d'un club à l'autre.

Une des missions du clubfitter est donc d’améliorer la consistance, et le rendement des coups moyens.

A ce stade, vous vous demandez peut-être : Mais qu’est-ce que la consistance au golf ?

Tout simplement, le fait de produire plus facilement et régulièrement les mêmes coups, soit un pourcentage élevé de coups centrés dans la face du club, avec des données balistiques, et de clubs très similaires.

Au final, cela donne plus de précision, de régularité, de performance dans la frappe…en fait, les ingrédients de la consistance, et par voie de conséquences, une réduction importante de la dispersion, et de coups manqués.

Je rappelle que les erreurs telles que le slice, le hook, … ont deux origines principales : la technique du joueur, et le matériel.

Je ne parlerai pas de la technique de swing, ce n'est pas mon métier, mais par contre pour illustrer mon propos, je vais donner un exemple de l'incidence d'un matériel non adapté qui peut entraîner une faute technique.

Prenons un shaft trop rigide pour un joueur.

Au moment de la transition "les capteurs" du joueur ne vont pas sentir la déformation du shaft.

Le joueur cherche alors à forcer pour "tordre" le shaft.

Cela va parfois se traduire par une ouverture prématurée des hanches, qui entraîne un chemin de club extérieur/intérieur. Si la face est square à l'impact, le résultat sera un slice.

Remarque concernant le shaft : je passe approximativement 30 minutes par shaft pour l'étudier (poids, fréquence à différents points, balance point, torque, …) afin de connaitre ses caractéristiques.

Série de shafts pour un fitting

Un des points pour lequel je trouve que ce travail est indispensable, est qu'il y a de plus en plus de technologie utilisée, et notamment les « swings robots » pour trouver le shaft qui donnera le minimum de spin, une grande stabilité, … or ses robots ne sont pas comme les hommes, et n'ont pas de capteurs sensoriels.

Conclusion : Certains shafts donnant de très bons résultats balistiques au robot sont quasiment injouables, quel que soit le golfeur.

Faire correspondre le poids du shaft, le profil du shaft, la rigidité et l'équilibrage au swing du joueur

Une des difficultés dans le fitting est de trouver l'ensemble des composantes  qui vont constituer le cahier des charges : le poids du shaft, la rigidité globale, son profil, l'équilibrage du club et la longueur.

Vient après la tête pour optimiser la balistique et le choix du grip.

On atteint le résultat avec une gamme opératoire structurée durant le fitting, et une connaissance parfaite des shafts issues des mesures expliquées ci-dessus (nota : les spécifications notées sur les catalogues sont souvent fausses, et chaque constructeur a son propre référentiel).

Quand le bon shaft est identifié, il reste le travail sur l'équilibrage.

Travail sur le shaft de golf

Tout au long du processus de fitting, le radar est là pour établir les moyennes, et nous donner les informations nécessaires que le fitter doit interpréter.

Il recoupe les informations, voit comment le joueur réagi, et affine le choix par un processus descendant.

La longueur du driver et des bois de parcours

La longueur du driver a une influence directe sur le centrage de la balle.

Cela peut vous surprendre, mais bon nombre d’amateurs ont réellement gagné en consistance, à partir du moment où le clubmaker est intervenu pour réduire la longueur du driver.

Il faut bien sûr rééquilibrer le club, et que cet équilibrage corresponde aux préférences du joueur, si non le résultat n'est pas optimal, et même dégradé.

Au drive, un décentrage de balle de 1.27 cm entraîne une perte d'environ 7%. C'est clairement le point sur lequel il faut travailler.

Alors que l'on trouve en standard des drivers de 46 inches et 46,5 inches, pour les golfeurs amateurs, qui n’ont pas une bonne technique et capacité de centrage, je conseille de ne pas jouer un driver plus long que 45".

Pour information, la plupart des pros jouent des drivers entre 44,5 et 45,25. Pourquoi les amateurs devraient ils jouer des drivers plus longs ?

Les drivers très courts 43,5, et 44 sont parfois une très bonne décision, mais seules quelques têtes dédiées aux clubmakers, permettent de faire des montages à cette longueur, tout en gardant un équilibrage cohérent : ils sont donc assez rares et difficiles à trouver ….

Pour la vision positive: une plus grande longueur de driver signifie uniquement une plus grande vitesse de tête de club, mais cela entraîne plus de dispersion, et un swing plus à plat, ce qui n'est pas très bon.

Les tests montrent qu'en moyenne, on ne va pas plus loin avec un driver plus long, et que la dispersion augmente.

Clubfitter qui travaille sur le shaft

Et ce principe est aussi valable sur les bois de parcours !

Un bois 3 vendu sur le marché mesure 43 inches de long,  (42,5 inches pour un bois 4, 42 inches pour un bois 5, et 41 inches pour un bois 7).

Pour un amateur, il faudrait donc réduire cette longueur d’un demi inch en moyenne.

Un fitting de l’angle de la face adaptée pour optimiser les trajectoires

Toujours dans le but d’améliorer la consistance, il est intéressant de fitter l’angle de la face du driver, des bois de parcours et des hybrides.

Pour que la balle vole le plus loin possible, il y a une équation à résoudre entre la vitesse de swing, l'angle de décollage et le spin.

Il faut donc trouver les bons paramètres entre le swing, le shaft et l'angle de la face.

Seuls les radars et les appareils pour mesurer les vrais* lofts des têtes permettent de faire un travail sérieux.

* De manière générale, le loft indiqué sur le club n'est pas forcément le loft mesuré. Ceci est dû aux tolérances de fabrication.

Ce travail nous amène à supprimer parfois certains clubs comme le bois 3 par un 4 ou 5, le fer 3 et/ou 4, et à les remplacer par des hybrides ou des bois, ….

Concernant les golfeurs qui utilisent des drivers où l’hosel est ajustable

La seule façon de changer efficacement le loft sur ces drivers réside dans le fait de laisser la face square, ouverte ou fermée en fonction du besoin, or certains systèmes ne le permettent pas, car en modifiant le loft… l'angle de la face bouge, il s'ouvre ou se ferme (open face / hook face).

C’est pourquoi bien que ces nouveaux clubs représentent une aide pour l’amateur, bien souvent sans l’aide d’un clubfitter professionnel, il ne sait pas quel est le bon réglage de loft, et d’angle de face pour son propre jeu.

tete-clubmaking.jpg

Une fois le bon réglage réalisé, l'option devient inutile.

Trouver le bon L'équilibrage des clubs

Depuis maintenant quelques années, nous parlons de plus en plus du moment d’inertie (le MOI), et commençons à avoir une bonne lecture de celui-ci.

Je parle ici de MOI des clubs à ne pas confondre avec le MOI des têtes, qui se mesure différemment.

Par exemple, les mesures montrent que si on fait varier le poids en tête, le MOI varie, et cela fait varier l'angle d'attaque, donc il y a une incidence directe sur la balistique.

Le montage à MOI constant : une solution pour tout le monde ?

En théorie, oui … mais en réalité le MOI constant n’est pas adapté à tout le monde.

Mon feedback montre que le montage en MOI à 100% ne donne pas forcement de bon résultats avec tous les joueurs, ainsi après l'analyse du swing et le fitting,  je proposerai un équilibrage à swingweight constant, swingweight progressif ou MOI constant. 

Ci-dessous, quelques exemple pour illustrer mes propos :

On peut voir de manière factuelle les écarts d'un club à l'autre. 

Mes fittings étant réalisés en deux phases,  ses images montrent (pour plus de lisibilité) la deuxième phase (après une première sélection). 

Il y a donc plus de clubs testés que de clubs visibles sur ces images. 

Je vous ai mis quatre index différents de joueurs 15, 8, 7 et professionnel. 

Il y a deux images par joueurs : 

 

Une qui montre la dispersion (aire exprimée en m²)

 

Une qui montre les moyennes associées (distance, spin, ….)

Fitting de fers pour un golfeur index 7

Fers-Index-07-2.JPG

Fitting d'un fer 6 pour un golfeur index 7

Fitting de fer 6 pour un golfeur index 8

Fers-Index-08-2.JPG

Fitting d'un fer 6 pour un golfeur index 8

fitting-fers-index15.JPG

Fers-Index-15-2.JPG

Fitting d'un fer 6 pour un golfeur index 15 

fitting-fers-pro.JPG

Fers-Pro-2.JPG

Fitting d'un fer 6 pour un golfeur pro

Quoi qu'il en soit, trouver le bon réglage pour chaque golfeur passe par un véritable travail de test, et de contrôle, avant de constituer le cahier des charges de la future série.

Choisir les bons clubs dans le sac de golf

Sans doute l’un des aspects les plus sous-estimés du matériel au golf, la bonne composition du sac est primordial.

Le fitter peut avoir un rôle de conseil important à ce sujet.

Le choix doit émaner d'une analyse du matériel après des mesures précises.

Dans la composition du sac entre les lofts, les rigidités et les équilibrages,  il y a parfois des écarts énormes, et insoupçonnés de la part du joueur, qui doit s'adapter en permanence avec une réussite altérée.

Altération amplifiée pour les joueurs, qui ne font pas de coups d'essai, et qui "découvrent" un nouveau club sur chaque coup.

Donc le simple fait de changer certains clubs par d'autres, apporte de grandes améliorations dans la consistance des coups frappés.

Le grip

Dans un club de golf, le seul élément en contact avec le joueur est le grip.

Le grip n'est donc pas à négliger. Il doit permettre une bonne préhension, en limitant un maximum la pression de serrage, et les tensions au niveau des avant-bras.

Il peut intervenir afin de limiter les vibrations pour les joueurs souffrant de tendinite, ou encore pour créer plus d'adhérence, pour les joueurs ayant les mains très moites.

Ses caractéristiques : taille, forme, texture, matière et poids peuvent varier.

A l'image des stries sur les faces des clubs, les grips s'usent, et il faut donc les entretenir, et les changer régulièrement.

La confiance et la technique

L'aspect psychologique est aussi très important.

Etre sûr que le matériel que l'on a entre les mains est parfait pour soi, permet de se mettre dans une démarche positive pendant une partie ou avant un coup.

Sur l'aspect technique, prenons les lies par exemple : s'ils sont mal régler (trop flat, trop up right ou avec de gros écart de les uns et les autres), il va y a avoir des écarts droite/gauche.

Le joueur peut remettre en cause sa technique, alors que dans ce cas précis, c'est le réglage qui crée l'erreur, et qui remet en cause la technique.

Le but de cet article n’était pas forcément de vous inciter à voir un clubfitter, mais bien de vous démontrer en quoi, quelques changements sur la façon d’appréhender votre matériel de golf, peuvent avoir un grand impact sur votre jeu au quotidien.

De fait, vous ne croirez pas que le nouveau driver ou les nouveaux fers, sont la solution pour mieux jouer, mais que le fait d’acheter un club standard ne suffit pas, encore faut-il qu’il soit parfaitement réglé pour vous.

Si toutefois, vous optez pour le fitting, vous comprendrez aussi pourquoi cela ne peut pas être fait en seulement quelques minutes, et cet article devrait vous aider à poser les bonnes questions à votre interlocuteur, vendeur en magasin, démonstrateur d’une marque, ou clubfitter.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2870
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Passionné de technique (plus de 15 année d'expériences dans l'aéronautique), il a reçu des formations en Clubmaking, Clufitting et Biomécanique en France, et en Angleterre. Sur ce site, il nous parle de matériel de golf et de fitting.


Sur le site, Alexandre intervient sur les questions liées autour du matériel de golf, et du fitting.


Retrouvez le sur www.proclubmaker.com

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.