Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Alstom Open de France 2015: Dubuisson ne manque pas son retour

Alstom Open de France 2015: Dubuisson ne manque pas son retour

L’an passé, son premier tour avait été marqué par une terrible socquette dès le premier trou alors que la foule était massée compacte autour de lui. Cette année, on ne savait pas quel Dubuisson serait au départ du premier tour du « French ».  Prévu au départ à 8h30, Dubush a calmement et méthodiquement avancé ses pions pour finir en -3.

Un départ dans le bon tempo

Parti du 10 avec deux heures de retards en raison d’un risque d’orage sur Saint-Quentin-En-Yvelines, Dubuisson a attendu le bon moment, et ne s’est pas enflammé sur les premiers trous.

Surtout après son premier bogey au 14 qui lui a arraché un signe de mécontentement sur son visage.

"Le fait est que j'ai vraiment manqué de chance sur ce trou qui m'a coûté un bogey malgré trois très bons coups tapés, et derrière, je savais que j'avais trois des trous les plus difficiles à jouer sur ce parcours, le 15,16 et le 18. J'ai réussi à rester calme, et rentré un très bon birdie sur le 18."

Passé cette seule alerte, « Dubush » a avancé de manière débonnaire, comme quand il est dans un bon jour sur le long parcours du Golf National à Saint-Quentin-En-Yvelines, et alors que le soleil n’était pas encore trop méchant en fin de matinée.

C’est réellement au 18 que le vainqueur de la Ryder Cup 2014 allait lancer sa partie, et bénéficier de son jeu d'attaque, qui aujourd’hui était bien en place.

Le Cannois y signa son premier birdie, et souleva les premiers « Go Victor » du jour. Bien vu car sur le 18, le final en forme de Stade permettait justement ce type de manifestation du public.

De l’autre côté, sur le 16, Adrien Saddier attendait que la foule se calme pour jouer son shot au départ du par 3. Encore cette année, le public était massivement au contact de Dubuisson, plus que n'importe quel autre joueur. Plus tard en zone d'interview, la presse était très présente autour du numéro un français, alors que juste à côté, Julien Quesne pouvait apprécier tout seul sa très bonne journée...

Dubuisson : la force tranquille

Imperturbable sur le terrain, la machine Dubuisson se mettait alors en route signant trois birdies sur ses neuf trous du retour avec aucun bogey.

Conscient de la difficulté d’être prophète en son pays, Victor pouvait apprécier ce premier tour joué sous le par, lui qui déclarait la veille que pour gagner l’Open de France, il faudrait jouer quatre cartes dans le par ou sous le par.

Et pour y parvenir, Dubuisson a mêlé calme et agressivité. Il a attaqué les drapeaux, et considérait même avoir suffisamment bien joué, et tapé de bons coups pour mériter de faire des birdies.

dubuisson-putting.JPG

Interviewé à la fin de son parcours par les médias internationaux, et ceux de l’European Tour, Dubuisson a une nouvelle fois répondu aux questions concernant ses relations avec la presse.

Détendue, il a réaffirmé ne pas avoir de problème avec la presse en général, sauf en réalité avec deux journalistes, et en fait sans les nommer, ceux de l’Equipe pour lesquels, il n’a toujours pas enterré la hache de guerre.

Pour autant, la presse non concerné par le différend entre l'Equipe Magazine et Dubuisson a préféré retenir le jeu d'attaque du français qui ce jeudi, semblait bien être un des rares golfeurs  à ne pas subir le parcours.

Deuxième du général à -3, seulement devancé par l’allemand Maximilian Kieffer qui a pris les commandes en toute fin de journée, il ne devrait pas avoir à se préoccuper du cut vendredi.

Problématique qui va au contraire déjà se poser pour son copain, Alexander Levy en dehors du coup après seulement 13 trous.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1591
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.