Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Alstom Open de France 2015 : C’est parti !

 Alstom Open de France 2015 : C’est parti !

Mercredi après-midi, le Golf National de Saint-Quentin-En-Yvelines était encore calme la veille du premier tour de l’Open de France, le grand rendez-vous golfique de l’hexagone. Edouard Espana travaillait tranquillement ses putts sur le putting green à l’entrée du golf, tandis que quelques mètres plus loin, sur le green du 16, Martin Kaymer en terminait avec sa partie de pro-am en compagnie d’amateurs vaillants. Suivez les premiers instants de la journée de jeudi...

Dans l’ambiance de pré-tournoi…

Les conférences de presse ont agité la fin d’après-midi de mercredi avec notamment Victor Dubuisson en opération séduction, et Levy prudent sur les chances françaises lors de cet open national.

Victor n’a pas semblé avoir totalement convaincu les journalistes présents à cette conférence en plus des enfants invités par la fédération.

Pourtant, lui l’affirme, il est venu pour gagner !

« C’est l’ambition de chaque joueur au début de chaque tournoi. Mais le parcours de l’Albatros est redoutable, sans conteste le plus exigeant de toute la saison de l’European tour. Pour parvenir à le maîtriser, il faut être capable de jouer quatre tours dans le par ou sous le par. »

Interrogé sur ce qu’il redoutait le plus, Dubuisson n’a pas esquivé « Moi ! Ce parcours est impitoyable, et la moindre erreur peut coûter très cher. »

Et le parcours promet de ne pas être clément cette année dans la fournaise annoncée par toutes les chaînes météos.

« Il y a moins de grand rough que d’ordinaire car le temps est sec depuis pas mal de temps, et l’herbe n’a pas poussé. Mais en contrepartie, les greens sont très fermes, et vont encore durcir d’ici à la fin de la semaine. »

Dans le village des exposants, les derniers préparatifs avaient lieu dans le calme avant l’arrivée du public jeudi matin.

Le tournoi était tranquillement en train de se mettre dans les starting-blocks avant de vivre quatre jours de golf sous une forte chaleur.

Et ce matin, les premiers départs ont eu lieu à 7h30 du 1 avec la partie d’Andrew Johnston, Richard McEvoy, et le français Joel Stalter, premier tricolore en action.

Les départs se feront du 1 et du 10. D'ailleurs, Espana, à l'entraînement en fin de journée mercredi a été l'un des premiers à s'élancer sur le retour. (départ à 7h40 avec Howell et Horsey).

Espana répète ses gammes avant le début de l'Open

Le début du tournoi…

Encore peu de monde aux abords des greens, bien que les premiers arrivés étaient présent très tôt, histoire de ne pas avoir à se garer très loin…sans doute des passionnés avertis.

Par chance, ce matin, il ne fait pas encore très chaud à Saint-Quentin-En-Yvelines, et il y a même assez de vent pour faire flotter les drapeaux, de quoi rafraîchir les premiers golfeurs au travail, alors que la nuit a été plutôt chaude sur Paris et sa région.

Pas sûr que les joueurs aient tous bien dormi, et qu’importe pour Stalter, Perrier, Hebert, et Lorenzo-Vera qui sont tous entrés en action entre 7h30 et 8h, aujourd’hui plus que jamais, mieux vaut partir tôt, histoire de ne pas trop souffrir de la chaleur.

De ce point de vue, il pourrait bien y avoir de sacrés écarts entre les parties du matin, et celles de l’après-midi.

Pendant ce temps, en salle de presse, les photographes commencent à arriver. Ils préparent leur matériel, discutent avec les journalistes de la levée des sanctions financières contre le PSG, visiblement l’info qui retient le plus l’attention, en tout cas bien plus que le voyage du président en Afrique.

Et le soleil n’est toujours pas levé à 9h10. Le ciel étant encore enfoui dans un épais nuage mélange de pollution.

Comme quoi, cette dernière n’est pas un mythe, même à des kilomètres du centre de Paris !

Du coup, les parties ont été finalement interrompues pour deux heures. Tous les départs sont donc décalés, tant et si bien qu'ici, il se murmure que les dernières parties du soir n'auront sans doute pas le loisir de venir à bout des 18 premiers trous du tournoi.

Les enjeux de l’Open de France 2015

Cette année encore, l'événement reçoit du beau monde.

Avec dix joueurs du top 50 mondial, sept vainqueurs de la dernière Ryder Cup et treize lauréats de tournoi sur l'European Tour depuis le début de la saison, le champ de joueurs présent cette année au Golf National a fière allure.

Après ses deux succès en 2013 et 2014, Graeme McDowell est naturellement de retour avec l'ambition de réaliser le premier triplé dans l'histoire du tournoi depuis celui du Français Marcel Dallemagne entre 1936 et 1938.

« J'ai toujours aimé venir ici, mais cette année, avec cette possibilité de triplé, c'est encore plus spécial. Je n'ai pas très bien joué ces dernières semaines, mais il n'y a pas de meilleur moment pour retrouver mon meilleur golf », déclare le Nord-Irlandais. Il débutera sa quête d'un troisième titre ce jeudi à partir de 13 h 30 en compagnie de l'Anglais Lee Westwood et du Tricolore Alexander Levy.

Westwood, battu en play-off par Martin Kaymer lors de l'édition 2009, est de retour au Golf National pour la première fois depuis 2012. Le Britannique aux vingt-trois titres sur le circuit européen ne cache pas sa joie d'être ici : « Ça me manquait de ne plus jouer ce tournoi. C'est un événement prestigieux, et le parcours me convient. Je voulais aussi avoir une semaine de repos avant l'Open britannique dans quinze jours, donc c'est une préparation parfaite que de jouer l'Open de France cette semaine. »

Son bourreau d'il y a six ans est quant à lui présent pour la neuvième année consécutive, et son discours ne change pas d'un iota : « J'ai toujours dit que c'était le meilleurs parcours de toute l'année. Je l'apprécie et j'y ai déjà gagné. Je me sens bien ici, et il n'y a pas de raison que je ne joue pas bien cette année. »

L'Allemand aux deux titres Majeurs (USPGA Championship 2010, US Open 2014) s'élancera dans la matinée, à 8 h 30, aux côtés du Gallois Jamie Donaldson et du Français Victor Dubuisson.

Dubuisson et Levy, classés respectivement 37e et 61e mondiaux, sont les deux principales têtes d'affiche en ce qui concerne le contingent français, fort de vingt-neuf représentants. Sur un parcours où ni l'un, ni l'autre n'ont jamais vraiment brillé, le Cannois et le Toulonnais se savent néanmoins très attendus par le public.

Pourtant, Levy a tout de suite voulu déminer la situation, et prévenir le public de ne pas être trop exigeant avec les bleus cette semaine.

 « On peut voir que tous les joueurs ont du mal à jouer leur open national, que ce soit Martin Kaymer la semaine dernière à Munich ou Rory McIlroy chez lui fin mai. Après on sait que le Golf National est un parcours très compliqué, et si on joue un peu moins bien ça va être très difficile. Mais ça me fait vraiment plaisir d'être là, et de jouer avec des grands joueurs, » affirme Levy.

Ce qui n'empêche pas l'anglais David Howell, parti ce matin à 7h40 du dix d'être le premier leader du tournoi avec deux birdies sur les deux premiers trous.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1662
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.