Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Alexander Levy remporte le Volvo China Open 2014 !

Alexander Levy, le nouveau champion de golf français

Rien à voir avec le film de Philippe De Broca, les Tribulations d’un Chinois en Chine, interprété en 1965 par Jean-Paul Belmondo, pourtant quarante plus tard, ce sont d’autres tribulations qui valent à ce grand espoir du golf tricolore de remporter sa première grande victoire sur le circuit professionnel européen de golf, un succès au moins aussi important que celui de Victor Dubuisson en Turquie, fin 2013.

A 24 ans, Alexander Levy, natif d’Orange…en Californie (USA) connait sa plus grande victoire sur le tour, et pourtant, il n’est pro que depuis quatre ans.

Il n’est jamais facile de prédire l’éclosion d’un golfeur au plus haut niveau, cependant, dans le cas de Levy, cela couvait depuis un certain temps.

Déjà au PGA Schweppes au Golf du Médoc quelques jours plus tôt, il s’était montré particulièrement à l’aise en terminant quatrième du championnat français en -14, démontrant qu’il était capable de jouer très bas, même sur un parcours particulièrement difficile.

En Espagne, au NH Collection Open, il a de nouveau fait chauffer la carte de score sur le dernier tour avec un 68, garant d’une vingtième place finale, ce qui représentait alors sa meilleure performance de la saison 2014.

Mais nous n’avions encore rien vu ! Alexander Levy nous réservait le meilleur !

Engagé pour sa seulement deuxième saison à temps complet sur l’European Tour, Alexander Levy a donc profité du voyage en Chine pour remporter sa plus grande victoire à ce jour, et quitté l’habit d’espoir pour endosser le costume de champion.

En 2013, pour ses débuts, il avait disputé 24 tournois, joués 109 tours pour un top-3 en Thaïlande en fin d’année, un premier signe ?

Sa deuxième année est déjà marquée sous le signe de la progression.

Avant cette victoire chinoise, Levy avait déjà réussi à baisser sa moyenne de coups sur le parcours de 71,48 à 71, 36, faisant plus que confirmer des débuts réussis, quand beaucoup de nouveaux sur le grand circuit européen connaissent souvent une deuxième année de confirmation plus difficile.

Dans la catégorie des longs frappeurs, 303 yards de distance moyenne au drive en 2014 (277 mètres), le costaud pote de Romain Wattel et Victor Dubuisson, à la double culture américaine et française, fan de l’OM, ne s’est pas trop posé de questions.

Sur le parcours, il prend du plaisir, et cela se voit ! Il joue pour attaquer, et cela paye.

Avec seulement 60% de fairways pris en régulation, il ne calcule pas sur le tee de départ, en revanche, entre 2013 et maintenant, il a énormément progressé sur les greens pris en régulation, passant de 66% à 71%, un élément décisif quand il s’agit de gagner un tournoi de golf.

Pas impressionné pour deux sous, lui qui avait créé la sensation dès le deuxième jour de ce Volvo China Open en rendant une carte exceptionnelle de 62.

Parti en tête ce matin avec trois coups d’avances, il a réalisé la journée parfaite, quand d’autres auraient craqué dans la dernière ligne droite, de peur de remporter un premier gros tournoi, sans y être vraiment préparé...

Une situation qu'il a déjà connu en fait !

En 2013, il avait perdu le BMW International Open alors qu’il partageait la tête du tournoi avec Ernie Els dans le dernier tour.  Quatre bogeys sur les trous du retour lui avaient coûté la victoire.

Avant le départ ce matin, Levy avait bien admis ressentir la pression « Oui, bien sûr que je serais nerveux, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas bien jouer ! J’ai bien dormi parce que de toute façon, j’étais bien fatigué par la météo et la difficulté du parcours. »

L’histoire a démontré qu’il n’était pas le plus fatigué et le plus tendu sur les derniers dix-huit trous du jour ! Il aura bien retenu sa leçon pour ne pas laisser filer la victoire !

127ème de l’ordre du mérite sur le circuit européen, Alexander Levy a donc connu une éclosion instantanée !

Alexander Levy en impose !

Rien ne laissait supposer qu’il pourrait gagner l’un des tournois les plus richement dotés de la saison, mis à part sa forme du moment, et son mois d’avril exceptionnel.

Même Henrik Stenson, le génial suédois, double vainqueur de la Race To Dubai et la Fedex Cup en 2013 a été surpris par le phénomène.

Sur son compte Twitter, quelques minutes après la fin de son second tour, il admettait avoir une semaine difficile, et au passage, avoir entendu parler d’un gars qui aurait scoré un 62 d’anthologie !

Ce "gars", c’était Alexander Levy !

Bien entendu sa victoire Shenzhen sur le Genzon Golf Club doit beaucoup à son dernier tour de ce dimanche, car bien qu’il ait eu trois coups d’avance au départ du dernier tour, il a justement su finir avec quatre coups d’avances sur Tommy Fleetwood.

Auteur d’un aller sans grosses inquiétudes, avec un birdie au six, il était dans un fauteuil pour aborder les neuf derniers trous du tournoi.

Cependant, son principal rival du jour, l’anglais Fleetwood, lui s’était mis en tête de troubler les plans du français.

Obligé de partir fort pour remonter son retard, il réussit à reprendre trois coups sur les trois premiers trous du jour.

Au final, il passa l’aller en 32, reprenant donc trois coups à Levy.

Loin de paniquer, c’est à ce moment que le français a remis la machine à birdie en route.

Au onze, il se redonnait deux coups d’avances pour mieux contrôler son adversaire.

Et finalement, l’issu du tournoi s’est joué au treize (un par 5) quand Levy ajouta un nouveau birdie à sa collection, alors que Fleetwood concédait le bogey.

L’anglais aura beau tout tenté pour se refaire, avec un birdie immédiat au quatorze et au dix-sept, trop tard, Levy ne s’est pas dégonflé.

Malgré une frayeur au 15 (double-bogey), il n’a pas tremblé et remporté de la plus belle des manières sa première victoire, soit par deux birdies sur les deux derniers trous.

Rattaché au golf du Vaudreuil, le gaillard d’1m88 pour 86 kilos pouvait enfin soulever un titre qui lui tendait le bras depuis vendredi, et ce n’est pourtant jamais chose aisée que de remporter un tournoi de golf que l’on domine depuis trois jours.

La pression est à son comble, surtout pour un primo-vainqueur.

En un tournoi, il empoche un chèque de 389 000 euros alors qu’en une saison complète en 2013, il avait amassé 240 000 euros. De quoi, lui offrir un destin à la Dubuisson ?

Demain, l’official World Golf Ranking devrait le consacrer dans le top-100 mondial, lui qui était avant le départ de jeudi, 282ème mondial.

Dubuisson qui est actuellement cinquième de la Race To Dubai, devrait rester le premier français de ce classement européen, cependant Levy devrait intégrer le top-20 et se classer deuxième tricolore avec pratiquement l’assurance de se qualifier pour les play-offs de fin de saison.

Maintenant, il ne lui est pas interdit de rêver

Quarante ans après Jean-Paul Belmondo et ses tribulations, un autre français est parti à la conquête de la Chine pour s’y imposer.

Les tribulations d'Alexander Levy en Chine

Sa victoire lui ouvre de nouveaux horizons, comme par exemple, la possibilité de disputer l'US Open, et le British Open, troisième majeur de la saison, et même pourquoi pas rêver de l’équipe européenne de Ryder Cup en fin de saison.

Pour cette dernière perspective, il lui faudra confirmer sa victoire chinoise par d’autres top-10 d’ici au rendez-vous de Gleneagles.

Désormais, deuxième meilleur golfeur français, Levy démontre que les bleus n'ont définitivement plus rien à envier aux Espagnols, scandinaves, et autres colonies britanniques qui trustaient jusqu'à présent les leaderboards des tournois de golf.

Dubuisson, Levy, Wattel, Bourdy, Quesne,….le golf français est bel et bien en ordre de marche en prévision de la Ryder Cup 2018 à Paris.

Avec tous ses talents, il serait bien étonnant qu’aucun d’entre eux ne soit pas de la fête !

Derrière la génération Levet, Remesy, Van de Velde, il semble bien que le golf français ait retrouvé une nouvelle génération dorée avec Raphael Jacquelin en trait d'union.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2620
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.