Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Adams Golf: La marque numéro 1 pour les hybrides?

Adams Golf s'impose concernant les hybrides

Titleist pour les balles, Odyssey pour les putters, Cleveland pour les wedges, Mizuno pour les fers forgés, TaylorMade pour les bois, ces marques ont réussi à se forger une réputation dominante sur un produit spécifique avec les conséquences que l’on connait sur les ventes. Qu’en est-il concernant Adams Golf et les Hybrides ?

Si la Race To Dubai 2013 a consacré cette saison Henrik Stenson en tête de la Money List, cette saison aura aussi été l’année de la confirmation et la consécration de la marque Adams Golf comme marque dominante en matière d’hybrides auprès des golfeurs professionnels engagés sur le tour européen.

Quand on connait l’impact de ce type de publicité sur les ventes auprès des amateurs de golf, on peut imaginer que cette position va relancer ce fabricant, propriété du groupe Adidas-TaylorMade depuis deux ans.

A propos de ce mariage, on pouvait penser à l’origine qu’il serait surtout à l’avantage du nouveau propriétaire, tant l’écart était grand entre le géant du golf, et le petit poucet.

Les premiers mois ont permis de rapidement constater que le rachat d’Adams Golf a permis à TaylorMade, de mettre la main sur la technologie de la speedpocket, notamment vue sur l’hybride Idea v4.

Derrière, TaylorMade a décliné le concept sur ses gammes de bois (RocketbladeZ, RocketballZ, Speedblade et dernièrement JetSpeed).

Décliné, ou plutôt matraqué, tant ce principe technique censé procurer une plus vitesse de balle après l’impact a été mis à toutes les sauces par le numéro un des ventes dans le monde.

Peu à peu, le tableau commence à se dessiner, et la stratégie se révèle sous nos yeux.

Adams Golf n’a pas simplement inspiré la speedpocket, et le retour sur investissement commence à être patent en faveur d’Adams Golf.

Bénéficiant des moyens marketings quasiment illimités du groupe pour appliquer la vision du patron - Mark King - Adams Golf a mis moins de 18 mois pour asseoir sa domination sur un segment très particulier, mais stratégique concernant les ventes de matériel de golf auprès des amateurs : les hybrides.

Certes moins glamours que les drivers, moins fétichistes que les putters, moins touchy que les wedges, et moins précieux que les fers, les hybrides représentent pourtant un segment de plus en plus en développement dans un contexte, où les marques savent qu’elles doivent miser sur la facilitation du jeu de golf dans un sport parfois jugé trop difficile par les amateurs.

Pragmatisme aussi, une marque comme Adams Golf ne peut pas forcément lutter dans la même catégorie avec les grands « intégrateurs », c’est-à-dire les marques qui peuvent tout vendre du driver au putter, comme TaylorMade, Callaway, Ping…

D’une certaine manière, il y avait un créneau à prendre dans les hybrides alors que les grands se battent sur les fers ou les drivers.

Gamme Adams Golf

Désormais numéro un en Europe, il ne restait plus que ce tour à conquérir après le PGA Tour, les femmes (LPGA) et les séniors (Champions Tour) pour Adams Golf qui se forge petit à petit, une solide réputation sur les clubs faciles à jouer.

D’autant que pour Simon Homer, patron de la marque en Europe « Nous sommes ravis d’atteindre un tel niveau et si rapidement, alors que c’est seulement notre première année complète sur l’European Tour. »

Avant d’ajouter « C’est une véritable reconnaissance pour toute l’équipe et la qualité de nos produits que d’avoir réussi à inverser la tendance de manière aussi rapide. »

Performance d’autant plus impressionnante qu’elle a été acquise avec très peu de golfeurs professionnels sous contrat officiel avec Adams Golf en Europe.

Ainsi, c’est véritablement par choix technique que les pros ont opté pour les hybrides Idea Tech v4 ou XTD.

Il ne manquait plus qu’une victoire pour asseoir cette nouvelle réputation. Ce fut chose faite au Alfred Dunhill Links Championship, lorsque David Howell remporta sa première victoire depuis longtemps aux dépens de l’américain Peter Uihlein en play-off.

Ce jour-là, David Howell, un pro bien connu par les amateurs pour avoir été parmi les tous meilleurs de l’European Tour au début des années 2000 avant de connaître un long passage à vide, avait emmené deux hybrides Super 9031 dans son sac.

Un choix qui s’est avéré très payant sur les lies de fairways très courts.

« Nous pensons que nos hybrides surperforment tout autre club de cette catégorie, et le fait que les meilleurs pros européens jouent nos clubs le confirment. »

Alors que la gamme hybride d’Adams Golf compte sept clubs (XTD, Idea, Super 9031, Super DHY, Super S, Super LS, et Idea Tech V4), les pros ont surtout opté pour les Idea Super 9031, et Idea Super DHy qui sont sortis en avril.

Alors que TaylorMade parle de speedpocket, Adams Golf nomme sa poche sous la semelle de la tête : velocity slot, soit littéralement fente de vitesse.

L’idée étant de créer plus de vitesse de balle pour plus de distance.

Un argument simple mais terriblement important pour la cible de golfeurs visée par ces clubs dit faciles à jouer.

Senior, débutant, golfeurs en délicatesse avec les contraintes du swing, les hybrides, ces clubs mi-bois, mi-fers qui associent les qualités de ces deux clubs, à savoir la tolérance et la précision.

Ces clubs sont si populaires que certaines marques comme Ping ou Wilson n’hésitent plus à remplacer les fers-2, fers-3, fers-4 et même parfois fers-5 par des clubs oversized sur leurs gammes destinées aux débutants ou golfeurs moyens, renonçant à proposer des clubs difficilement jouables.

David Howell de retour au top !

Les nouveaux Idea mis sur le marché en Octobre

Pour accompagner ce nouveau statut de marque forte, Adams s’est converti à la religion marketing et technique de son actionnaire, TaylorMade, à savoir sortir fréquemment des nouveaux produits pour enfoncer le clou.

Ainsi, les nouveaux Idea ont été pensés pour les golfeurs d’index supérieur à 15, soit l’immense majorité des golfeurs et golfeuses.

Commercialisé depuis le 15 octobre, les Idea se veulent être les clubs les plus faciles à jouer de la gamme Adams.

Partant du constat que 80% des coups de fer-6 manqués par les amateurs classés au-delà de 15 viennent de coups tapés un demi-pouce trop près du bord extérieur du club, les ingénieurs ont travaillé pour réduire le nombre de mauvais coups.

Ce qui caractérisent ces nouveaux hybrides, c’est aussi le fait qu’il ne s’agit pas d’un club mais d’une gamme complète composée de clubs longs (3 au 5), des clubs médians (6 et 7), et enfin les clubs d’approches (du 8 au pitch), qui ont tous été pensés différemment.

Pour Justin Honea, ingénieur en chef, « Nous possédons actuellement plusieurs brevets concernant l’utilisation de trois clubs de golf différents pour composer un set complet. »

Le fait de changer des clubs longs pour des hybrides avec un centre de gravité plus bas devrait rendre plus facile le fait de faire voler la balle pour les hauts handicaps.

Autre fait notable, les nouveaux hybrides Idea incluent de nouvelles fentes placées de manière stratégiques sous la semelle pour créer plus de distance à partir de la face.

Pour les clubs d’approches, l’idée était d’augmenter la performance de la face même sur les coups décentrés.

De l’aveu des ingénieurs Adams Golf, les nouveaux clubs Idea sont 29% plus performants que les modèles précédents.

Concernant les shafts montés en standard, on retrouvera des Mitsubishi Basarra Eagle, soit des modèles ultra-light.

En version graphite, cette nouvelle série sera commercialisée à moins de 800 dollars, et en version acier, True Temper, Dynamic Golf Dynalite, les clubs seront vendus moins de 700 dollars.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2604
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.