Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Achetez-vous votre matériel de golf chez Decathlon?

Decathlon, un distributeur d'avenir dans le domaine du golf ?

Le plus grand réseau de distribution d’articles de sport en France, et en Europe intervient dans tous les sports indoor et outdoor, depuis plus de 20 ans. Décathlon, c’est plus de 535 magasins dans 17 pays, dont 240 points de vente en France, et dans la plupart un rayon golf.

Découvrez nos formules d'abonnements

Mais voilà, achetez-vous concrètement du matériel de golf dans un magasin Décathlon ?

Il n'existe évidemment pas de réponse toute faite à cette question, alors on s'est prêté au jeu des arguments du Non et des arguments du Oui.

Les arguments du Non

Quand on est passionné de golf, on s’intéresse à tout, et justement Décathlon propose rarement l’intégralité de l’offre existante sur le marché en termes de matériel de golf.

Ce constat varie en fonction de la taille du magasin, et de sa localisation dans un « bassin » golfique ou pas.

Exemples : Le magasin de l’Isle d’Abeau (Isère) ne présente pas un rayon golf très développé, tout comme celui de la Part-Dieu à Lyon ou de Saint-Maurice-de-Beynost.

En revanche, on retrouve un rayon beaucoup plus sympa dans le Méga Décathlon de Bron (banlieue-est de Lyon).

rayon golf dans un Decatlhon Espagne

Mais sur la question du matériel de golf qui est évidemment centrale concernant un distributeur, un autre problème pourrait rapidement s’imposer à l’enseigne : le sur-mesure !

L’avenir du golf est de complexifier ou plutôt d’adapter encore plus le matériel au joueur, en allant jusqu’au club unique pour chaque golfeur !

Cette opportunité pour le golfeur, qui va encore voir les moyens de progresser s’accentuer, est en réalité une menace pour toutes les formes de ventes massives et standards.

Ainsi comme les sites Internet, Décathlon ne semble pas encore en mesure de pouvoir répondre à cette future évolution de la relation entre offre et demande.

Relation qui devrait profiter à l’avenir aux Pro-shops, aux clubmakers, aux clubfitters et tous les petits points de vente de matériel technique.

L’enseigne propose donc en général un choix limité, un matériel qui n’est pas toujours le dernier cri,  et sa crédibilité à vendre ce matériel est moins importante que celle d'un pro-shop.

Crédibilité encore plus entamée quand l’enseigne, originaire du Nord de la France, se prend à adapter son modèle économique habituel de la marque propre !

En l’occurrence, Inesis, une marque de distribution qui peut répondre ponctuellement aux besoins de golfeurs débutants, mais à plus de mal à lutter avec les grosses marques du marché comme Callaway, Cleveland, Titleist, Cobra, TaylorMade ou encore Mizuno.

En revanche, il est vrai que cette marque propose aux golfeurs débutants un produit d'entrée de gamme pour voir...Inutile de se ruiner si on est pas convaincu de jouer pour longtemps au golf...

Le golf n’est pas un sport comme les autres !

Et c’est justement, nous semble t'il erreur de l’enseigne qui s’évertue à appliquer la même pensée unique.

Quel est l'intérêt de Decathlon de chercher à se battre sur la vente de sa marque propre dans un secteur, où les marques bénéficient encore d'un fort crédit ? Certes, la marge brute produits est plus intéressante concernant Inesis. Mais pourquoi ne pas plutôt pousser la ligne de vêtements qui pourrait avoir un bien meilleur écho ?

Le golf est un sport qui fait rêver ! Le golf est souvent assimilé, et parfois à tort à un sport cher ou de luxe !

A titre de comparaison, le budget moyen d’une saison pour un cavalier non propriétaire de son cheval est compris entre 600 et 1,200 euros, et entre 1,200 et 2,400 euros pour un propriétaire. Source 

Sans parler du karting ou de la voile, il existe donc des sports encore plus coûteux que le golf !

Certes le bitume d’une piste de kart n’implique pas les mêmes choses dans l’imaginaire collectif de notre société, que lorsque l’on imagine un parking de club-house remplis de Bentley, Jaguar et autres voitures de luxe.

Oui, le golf fait rêver, et non l’entrepôt Décathlon ne fait pas tout à fait rêver le golfeur, prêt à mettre entre 700 et 2,000 euros, pour l’achat d’un sac complet de clubs de golf, en passant par le driver, la série de fers, le putter et les Sandwedges, sans oublier le sac lui-même.

Le rayon Golf d’un Décathlon a tout d’un entrepôt gris, froid et sans saveur, quand le pro-shop d’un golf ou d’un magasin spécialisé, fait riche, chaleureux et caverne d’Ali Baba !

Rayon golf d'une enseigne de distribution : un entrepôt...

Les présentoirs de club de golf ne sont pas valorisants, et le produit n’est pas la STAR !

Pourtant les fabricants dépensent des trésors d’inventivités, et de moyens marketing, pour faire de leurs clubs, non pas des « outils » mais des « objets extraordinaires » à la limite du culte.

On ne vend pas des clubs de golf mais un statut social ou un statut sportif.

Le golfeur cherche de la performance, de la tolérance, de la maniabilité et surtout le club de golf, qui fera de lui, un joueur spécial !

En 2012, quand on cherche tout cela, on participe à une journée démo ou fitting pour discuter de longues minutes avec un vendeur d’une marque de matériel, qui va adapter un shaft, une tête, bref un club à votre swing et si besoin à l’aide d’outils de mesures très précis comme un radar de swing ou un logiciel de mesure du taux de spin.

Conseils, vous avez dit conseils ?

Oui, sur les affiches du rayon golf, on peut lire qu’Emilie ou Jean, sont Index 0 ou 2, et sont donc à même de vous donner des bons conseils sur l’achat de matériel de golf.

La ficelle est un peu grosse...

Selon la FFG, en France, on dénombre seulement 811 golfeurs classés entre 0 et 2 !

Mais est-ce seulement un argument pertinent ?

Quel intérêt quand on achète un club de golf de savoir que votre interlocuteur joue bien au golf.

Ce qui compte c’est la pertinence du discours de vente, et des moyens mis en œuvre pour nous assurer que l’on fait le meilleur achat possible.

Surtout que dans la réalité, le responsable de rayon est souvent aussi responsable du rayon sports de raquettes, et est plus familier du tennis que réellement concerné par le golf.

Les arguments du Oui

Avant de parler de golf, comparons l’acte d’achat avec un autre domaine de l’enseigne sportive comme le tennis, où le fait d’acheter son matériel dans une enseigne de distribution généraliste et non pas multi-spécialiste, présente de nombreux avantages : proximité d’un magasin, service de cordage économique et pratique, choix de raquettes parmi les meilleures du marché…et surtout la possibilité d’acheter des balles de tennis en même temps que l’on doit acheter sa toile de tente pour partir en vacances cet été, ou quand il faut prendre un nouveau kimono à son fils à la rentrée…

En clair, acheter chez Décathlon, c’est facile, rapide et pratique.

D’autant plus, que pour accélérer le temps de passage en caisse, l’enseigne a été une des premières à utiliser le système de bornes « carte bleue » en libre paiement, à savoir sans caissière.

Bien que parfois, ce système soit discutable, car la plupart des gens ne l’utilisent pas, manquant sans doute de confiance, et préférant encore le contact humain d’une vendeuse. Ce qui fait que la plupart du temps, il n’y a justement jamais personne dans la file d’attente.

Concernant le rayon golf, on retrouve l’essentiel, et surtout des accessoires qui ne nécessitent pas un acte d’achat complexe, à l’image de ce que l’on peut trouver dans le domaine du tennis.

Les golfeurs sont des consommateurs comme les autres, ils profitent souvent d’une pause-déjeuner en semaine pour aller se ravitailler en balles, gants ou autres tees pour le golf.

Mais mieux encore, il faut rendre hommage à la grande plage horaire d’ouverture des magasins DECATHLON, qui permet à des golfeurs d’aller acheter du matériel, presque à toute heure.

C’est d’ailleurs le cas de Thibault, qui un soir, décide de se mettre au Urban Golf, et à 19h15, quand on veut acheter des clubs, on ne trouve plus, qu’en périphérie d’une grande ville comme Nantes, un magasin Decat’ ouvert !

Pour la politique tarifaire, on pourrait croire que c’est moins cher dans une grande enseigne, mais rappelons que les prix du golf sont très bien tenus (trop peut-être) par les fabricants.

Le prix d’une boite de balle de golf sera donc souvent le même dans un magasin Décathlon que dans un Pro-shop ou un magasin spécialisé. Sur les prix, c’est donc match nul !

Enfin, dernier point concernant un avis favorable sur Décathlon dans le golf : l’accessibilité des produits pour les débutants.

C’est le sempiternel point fort de cette enseigne : vulgariser un sport pour le rendre accessible au plus grand nombre !

DECATHLON pourrait même être au centre d’une nouvelle politique de la FFG pour faire découvrir le golf à un public plus large, tellement cela coule dans les veines de ce distributeur.

Sûr qu’une opération montée conjointement entre ces deux acteurs aurait un effet complémentaire aux fameuses journées « Tous au golf ».

Imaginez un rayon golf avec un filet pour faciliter les démonstrations à l’entrée de tous les magasins français pendant un week-end, et les retombées sur l’achat de matériel, et de nouvelles licences enfants et adultes….

Enfants car comme les débutants, si on doit conseiller du matériel, à nouveau, on pense à Décathlon plutôt qu’un un Pro-shop ou même un site Internet spécialisé comme monsieurgolf.com ou golfdesmarques.com.

Decathlon va sans doute devoir faire sa révolution golfique

Comme vous l’avez compris, de notre point de vue, il y a du positif et du moins positif dans l’approche golf de Decatlhon.

Si les horaires et la facilité d’accès aux produits sont des avantages, ils ne sont pas seuls suffisants pour faire de cet enseigne, un acteur incontournable du golf de demain.

L’avenir est au matériel sur-mesure pour des golfeurs sur-informés, qui chercheront soit le couple prix/praticité, et pourront pousser à bout le système Internet (achat sur des sites web anglo-saxons) ou au couple rétrofitting/top qualité, que pourront proposer les marques à travers l’association entre leurs vendeurs terrains et les pro-shops des golfs.

En attendant, l'enseigne a encore de belles choses à faire dans le domaine du golf, et notamment auprès des golfeurs néophytes.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 5461
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.